Gudie Hutchings annonce un financement pour soutenir les organismes qui aident les personnes aux prises avec la violence fondée sur le sexe 

Communiqué de presse

Le 8 octobre 2020 – St. John's (Terre-Neuve-et-Labrador) – Femmes et Égalité des genres Canada

La pandémie de COVID-19 a exacerbé les lacunes dans les systèmes qui sont justement censés garder les gens en sécurité. Elle a engendré des défis sans précédent pour les personnes qui subissent de la violence fondée sur le sexe et les organismes qui leur fournissent services et soutiens.

La sécurité des femmes doit être à la base de tous les progrès. C’est la raison pour laquelle, dans le récent discours du Trône, le gouvernement du Canada s’est engagé à accélérer les investissements dans les maisons d’hébergement et les maisons de transition afin que toute personne confrontée à la violence fondée sur le sexe puisse se tourner vers un lieu sûr.

Aujourd’hui, Gudie Hutchings, secrétaire parlementaire de la ministre des Femmes et de l’Égalité des genres et du Développement économique rural et députée de Long Range Mountains, au nom de l’honorable Maryam Monsef, ministre des Femmes et de l’Égalité des genres et du Développement économique rural, a annoncé un financement qui peut atteindre 50 millions de dollars afin de soutenir les organismes qui fournissent des services du et soutien aux personnes qui subissent de la violence fondée sur le sexe.

Le financement annoncé aujourd’hui comprend :

  • jusqu’à 10 millions de dollars pour les maisons d’hébergement pour femmes et les centres d’aide aux victimes d’agressions sexuelles afin de les aider à continuer de fournir leurs services essentiels de façon sécuritaire;
  • jusqu’à 10 millions de dollars pour soutenir les organismes qui fournissent des services liés à la violence fondée sur le sexe aux Autochtones vivant en dehors des réserves; 
  • jusqu’à 30 millions de dollars pour d’autres organismes de femmes afin de faciliter la prestation de soutiens pour lutter contre la violence fondée sur le sexe, aider à contrer la propagation de la COVID-19 et répondre à la demande grandissante pour des services.

Le financement annoncé aujourd’hui s’ajoute aux fonds d’urgence précédemment octroyés pour les maisons d’hébergement pour femmes, les centres d’aide aux victimes d’agressions sexuelles et les autres organismes qui fournissent des services pour lutter contre la violence fondée sur le sexe afin d’assurer la continuité des services en cette période difficile. Le financement d’urgence accordé aux organismes de lutte contre la violence fondée sur le sexe s’élève donc à 100 millions de dollars en tout. La première tranche de 50 millions de dollars a permis à quelque 22 projets de Terre‑Neuve-et-Labrador de recevoir un financement dont ils avaient grand besoin et qui les a aidés à garder leurs portes ouvertes aux personnes en difficulté. Des organismes, tels que le Committee on Family Violence ainsi que les Status of Women Councils de Bay St. George, de Corner Brook et de NORPEN, se sont servis de ce financement pour améliorer les consignes de nettoyage et de sécurité, pour embaucher du personnel afin de gérer la charge de travail supplémentaire et pour se procurer le matériel nécessaire pour fournir leurs services à distance.

Tout en agissant rapidement afin de répondre aux besoins immédiats, le gouvernement, en partenariat avec le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador, lance également un plan d’action national pour lutter contre la violence fondée sur le sexe. Cette initiative vise principalement à faire en sorte que les personnes qui subissent de la violence fondée sur le sexe aient accès à des soutiens rapides, peu importe où elles habitent, tout en établissant les assises qui permettront d’enrayer cette violence inacceptable.    

Le gouvernement a augmenté considérablement le financement pour développer et renforcer le mouvement en faveur des femmes. Entre 2015 et 2019, le soutien accordé par le gouvernement fédéral aux organismes de femmes et de promotion de l’égalité a été multiplié par cinq par rapport aux cinq années précédentes. Au cours du présent exercice, Femmes et Égalité des genres Canada  mettra à la disposition de ces organismes plus de 100 millions de dollars pour leur permettre de poursuivre leur important travail qui consiste à rendre le Canada plus fort et plus inclusif. Six millions de Canadiennes et de Canadiens bénéficient du travail de ces organismes chaque année.

Citations

« Les femmes et les enfants de Terre-Neuve-et-Labrador doivent avoir des lieux sûrs où aller, particulièrement en temps de pandémie. Ces endroits leur permettent de se rétablir, de trouver leurs repères et de guérir d’expériences de violence inimaginables. Ces organismes sont essentiels pour soutenir les femmes et les enfants dans le besoin dans nos collectivités. Nous avons une dette de gratitude envers toutes les personnes qui travaillent au sein de ces organismes et qui changent des vies et améliorent nos collectivités. »

Gudie Hutchings, députée
Secrétaire parlementaire de la ministre des Femmes et de l’Égalité des genres et du Développement économique rural

« La pandémie de COVID-19 est une crise qui ne ressemble à aucune autre. Elle a révélé les failles dans nos systèmes de soutien. Cette crise a mis en relief les besoins des organismes qui sont au service des femmes et des enfants qui fuient la violence. On ne devrait laisser personne sans un endroit où se tourner en cette période difficile, et notre gouvernement a agi rapidement afin d’octroyer 100 millions de dollars à ces organismes de première ligne essentiels afin qu’ils puissent garder leurs portes ouvertes et continuer de sauver des vies. »

L’honorable Maryam Monsef, C.P., députée
Ministre des Femmes et de l’Égalité des genres et du Développement économique rural

« Personne au Canada ne devrait vivre dans la peur. Trop de gens au Canada continuent de subir de la violence fondée sur le sexe, de la violence familiale, de l’exploitation des enfants en ligne et de la traite des personnes. Ces derniers mois, la pandémie de COVID-19 a engendré des défis supplémentaires et sans précédent pour les personnes qui ont survécu à la violence sexuelle et familiale et les organismes qui leur viennent en aide. Le gouvernement du Canada agit rapidement pour s’assurer que les victimes de violence aient accès à l’aide dont elles ont besoin. »

L’honorable Bill Blair, C.P., député
Ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile

« La pandémie COVID-19 a amplifié le racisme systémique et les inégalités de longue date dans notre société et a exacerbé les menaces à la sécurité des femmes et des filles, des personnes bispirituelles et LGBTQ+ autochtones. Le soutien de notre gouvernement aux organismes qui assurent la sécurité des personnes qui fuient la violence est essentiel pour veiller à ce que les femmes et les filles, les personnes bispirituelles et LGBTQ+ autochtones puissent vivre en toute sécurité, où qu'elles se trouvent. »

L’honorable Carolyn Bennett, M.D., C.P., députée
Ministre des Relations Couronne-Autochtones

Faits en bref

  • Les données recueillies par Statistique Canada en mars et avril 2020 portent à croire qu’une femme sur dix au Canada était très ou extrêmement préoccupée par la possibilité de violence à domicile au début de la pandémie de COVID-19.

  • Le 21 septembre 2020, la Société canadienne d’hypothèques et de logement a annoncé un financement d’un milliard de dollars pour aider à répondre aux besoins urgents en matière de logement des Canadiennes et des Canadiens vulnérables en créant rapidement de nouveaux logements abordables.

  • Depuis 2015, le gouvernement a aidé un million de Canadiens à accéder à un logement sécuritaire et abordable, y compris en créant ou en améliorant près de 7 000 unités qui offrent un logement sécuritaire aux personnes qui ont survécu à la violence familiale.

  • Quarante mille places ont été créées dans les garderies depuis 2015 et le discours du Trône de 2020 contenait un engagement à réaliser un investissement important et soutenu pour créer un système de garde d’enfants universel au Canada.

  • En 2020, le Canada s’est classé premier en Amérique du Nord selon le Global Gender Gap Report (rapport mondial sur les différences entre les sexes) du Forum économique mondial, après avoir gagné onze places à l’échelle mondiale depuis 2015 (sur 153 pays).

Liens connexes

Personnes-ressources

Marie-Pier Baril
Attachée de presse
Cabinet de la ministre des Femmes et de l’Égalité des genres et du Développement économique rural
613-295-8123

Relations avec les médias
Femmes et Égalité des genres Canada
1-855-969-9922

Suivez Femmes et Égalité des genres Canada :

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :