État des résultats prospectif pour les exercices se terminant le 31 mars 2017 et le 31 mars 2018

Pour l'exercice terminé le 31 mars

Version PDF ]


Déclaration de responsabilité de la direction

La direction est responsable de la préparation de l'état des résultats prospectif, y compris du caractère approprié des hypothèses qui les sous-tendent. Cet état est fondé sur les meilleures informations disponibles et sur des hypothèses adoptées en date du 30 septembre 2016 et cadre avec les plans décrits dans le plan ministériel.

Cet état n'a pas fait l’objet d’une vérification externe ou d’un examen, mais a été partagé avec le Comité ministériel de Vérification du Bureau du Conseil privé (BCP) et il tient compte des observations fournies par les membres du Comité.
 

Approbation des cadres supérieurs : (version originale signée par)

Michael Wernick
Greffier du Conseil privé et
secrétaire du Cabinet
 

Ottawa, Canada
7 mars 2017

Kami Ramcharan
Sous-ministre adjointe
Direction des services ministériels
Dirigeante principale des finances

Ottawa, Canada
6 mars 2017

État des résultats prospectif (non audité)

(en milliers de dollars)
Résultats projetés de
2016–17
Résultats prévus de
2017–18
Charges
Soutien et conseils au premier ministre et aux ministres du portefeuille
77 889
77 076
Soutien et conseils au Cabinet et aux comités du Cabinet
13 706
14 583
Leadership et orientation au sein de la fonction publique
4 602
4 832
Commissions d’enquête
5 194
34 147
Services internes
80 311
72 110
Total des charges
181 702
202 748
Revenus
Revenus divers
31
17
Support aux services internes
75
75
Revenus gagnés pour le compte du gouvernement
( 15)
( 5)
Total des revenus
91
87
Coût de fonctionnement net avant le financement et les
transferts du gouvernement
181 611
202 661

Les notes complémentaires font partie intégrante de l'état des résultats prospectif.

Notes à l'état des résultats prospectif (non auditées)

1.  Méthodes et hypothèses importantes

L'état des résultats prospectif a été établi en fonction des priorités du gouvernement et des plans ministériels qui sont décrits dans le plan ministériel.

Les renseignements présentés dans les résultats projetés de l’exercice 2016–2017 sont fondés sur les résultats réels en date du 30 septembre 2016 et sur les prévisions pour le reste de l’exercice. Des prévisions ont été réalisées pour les résultats prévus de l'exercice 2017–2018.

Les principales hypothèses qui sous-tendent les prévisions sont les suivantes :

  1. Les besoins en financement du BCP ont augmenté étant donné son rôle accru pour appuyer le premier ministre et le gouvernement dans l'exécution de leur programme. Cette augmentation est en partie reliée à une commission d'enquête prévue pour les deux années à venir.

  2. Les charges et les revenus, y compris la détermination des montants de sources internes et externes au gouvernement, sont fondés sur l’expérience acquise. L’évolution générale historique devrait se poursuivre.

Ces hypothèses sont adoptées en date du 30 septembre 2016.

2.  Variation et évolution des prévisions financières

Même si tous les efforts ont été déployés pour prévoir les résultats définitifs pour le reste de l’exercice 2016–2017 et pour 2017–2018, les résultats réels des deux exercices risquent de différer des prévisions financières présentées, et l'écart pourrait être important.

Lors de la préparation du présent état des résultats prospectif, le BCP a établi des estimations et des hypothèses à l’égard d’événements futurs. Ces estimations et hypothèses pourraient différer des résultats financiers réels subséquents. Elles sont fondées sur l’expérience acquise et d’autres facteurs, notamment les prévisions relativement aux événements futurs qui sont considérées comme raisonnables compte tenu des circonstances, et sont évaluées de façon continue.

Les facteurs qui pourraient donner lieu à des écarts importants entre l'état des résultats prospectif et l'état des résultats historique incluent :

  1. Le moment et le montant des acquisitions et des aliénations d'équipements qui peuvent influer sur les gains ou pertes et les charges d’amortissement;

  2. La mise en œuvre de nouvelles conventions collectives;

  3. Les modifications supplémentaires au budget de fonctionnement en raison de nouvelles initiatives ou de rajustements techniques mis en œuvre plus tard au cours de l’exercice.

Une fois que le plan ministériel est déposé au Parlement, le BCP ne fera pas de mise à jour des prévisions, quelles que soient les modifications apportées aux ressources financières dans les budgets supplémentaires des dépenses. Les écarts seront expliqués dans le rapport ministériel sur les résultats.

3. Sommaire des principales conventions comptables

L'état des résultats prospectif a été préparé en conformité aux conventions comptables du gouvernement du Canada en vigueur pour l'exercice 2011–2012, et s'appuie sur les normes comptables canadiennes pour le secteur public. La présentation et les résultats qui découlent de l’utilisation des conventions comptables énoncées ne donnent lieu à aucune différence notable par rapport aux normes comptables canadiennes pour le secteur public.

Les principales conventions comptables sont les suivantes :

  1. Charges

    Les charges sont comptabilisées selon la méthode de comptabilité d'exercice.

    Les charges de fonctionnement du BCP sont constatées lorsque les biens sont reçus ou que les services sont rendus, y compris les services fournis gratuitement pour les locaux, les cotisations de l’employeur aux régimes de soins de santé et de soins dentaires et les indemnités d'accident du travail, qui sont comptabilisés à titre de charges de fonctionnement à leur coût estimatif. Les indemnités de vacances et de congés compensatoires ainsi que les indemnités de cessation d’emploi sont accumulées et comptabilisées au fur et à mesure que les employés en acquièrent le droit en vertu de  leurs conditions d’emploi.

    Les paiements de transfert sont passés en charges lorsque les bénéficiaires répondent aux critères d'admissibilité et les transferts sont autorisés au plus tard le 31 mars. Dans le cas des transferts qui ne s'inscrivent pas dans le cadre d'un programme existant, les transferts sont considérés être autorisés lorsque le gouvernement annonce une décision de procéder à un transfert non récurrent, en autant que la loi habilitante ou l'autorisation de paiement soit approuvée par le Parlement avant l'achèvement des états financiers.

    Les charges incluent également des provisions qui tiennent compte de changements dans  la valeur d’actifs. Cela comprend des provisions pour créances douteuses sur les comptes débiteurs, ainsi que la désuétude des stocks ou les passifs, dont les passifs éventuels, dans la mesure où l'évènement futur est susceptible de se produire et où une estimation raisonnable peut être établie.

    Les charges incluent également l’amortissement des immobilisations corporelles, lesquelles sont capitalisées à leur coût d’acquisition. Les immobilisations corporelles sont amorties selon la méthode de l’amortissement linéaire sur la durée de vie utile estimative de l’actif.
     

  2. Revenus

    Les revenus divers sont comptabilisé dans l'exercice pendant lequel les opérations ou les évènements qui ont généré les revenus surviennent.

    Les revenus non disponibles pouvant maintenant être dépensés ne peuvent servir à acquitter les passifs du BCP. Bien que l'on s'attende à ce que le Greffier du Conseil privé et Secrétaire du Cabinet maintienne le contrôle comptable, il n'a pas l'autorité pour disposer des revenus non disponibles pouvant maintenant être dépensés. Par conséquent, les revenus non disponibles pouvant maintenant être dépensés sont considérés comme étant gagnés pour le compte du gouvernement du Canada et sont présentés en réduction du montant brut des revenus du BCP.

4. Autorisations parlementaires

Le BCP est financé par le gouvernement du Canada au moyen d'autorisations parlementaires. La formule de comptabilisation des autorisations consenties au BCP ne correspond pas à celle des rapports financiers établis selon les principes comptables généralement reconnus, étant donné que les autorisations sont principalement fondées sur les besoins de trésorerie. Les postes comptabilisés dans l'état des résultats prospectif d'un exercice donné peuvent être financés au moyen d'autorisations parlementaires approuvées au cours de l'exercice précédent, de l'exercice en cours ou d'exercices futurs. Par conséquent, le coût de fonctionnement net du BCP pour l'exercice diffère suivant qu'il est calculé selon les principes du financement public ou selon la méthode de la comptabilité d'exercice. Les différences sont rapprochées dans les tableaux suivants :

a)  Rapprochement du coût de fonctionnement net et des autorisations demandées

(en milliers de dollars)
Résultats projetés de
2016–17
Résultats prévus de
2017–18
Coût de fonctionnement net avant le financement et les transferts du gouvernement
181 611
202 661
Rajustements pour les postes ayant une incidence sur le coût de fonctionnement net, mais aucune incidence sur les autorisations :
Amortissement des immobilisations corporelles
( 1 342)
( 1 889)
Gain (perte) découlant de l’aliénation d’immobilisations corporelles
(  436)
(  7)
Services fournis gratuitement par d’autres ministères
( 20 587)
( 21 305)
Charges payées d’avance imputées antérieurement aux autorisations
( 1 241)
( 1 146)
Augmentation des indemnités de vacances et de congés compensatoires
( 1 004)
( 221)
Augmentation des avantages sociaux futurs
( 643)
( 481)
Travaux en cours
7 498
3 300
Remboursement de charges des exercices antérieurs
82
92
Total des postes qui ont une incidence sur le coût de fonctionnement net, mais aucune incidence sur les autorisations
( 17 673)
( 21 657)
Rajustements pour les postes qui n'ont pas d'incidence sur le coût de fonctionnement net, mais qui ont une incidence sur les autorisations :
Augmentation (diminution) des stocks
808
(906)
Acquisition d’immobilisations corporelles
1 055
772
Augmentation des charges payées d’avance
1 161
1 124
Total des postes qui n’ont pas d’incidence sur le coût de fonctionnement net, mais qui ont une incidence sur les autorisations
3 024
990
Autorisations demandées
166 962
181 994

b) Autorisations demandées

(en milliers de dollars)
Résultats projetés de
2016–17
Résultats prévus de
2017–18
Autorisations demandées :
Crédit 1 : Dépenses de fonctionnement
153 852
165 620
Montant des postes législatifs
16 002
16 386
Moins :
Autorisations disponibles pour emploi au cours des exercices ultérieurs
( 16)
( 12)
Périmés : Fonctionnement
( 2 876)
-
Autorisations demandées totales
166 962
181 994
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :