Une chance pour tous : La première stratégie canadienne de réduction de la pauvreté

Le gouvernement du Canada met l’accent sur une croissance qui profite à tous les Canadiens et sur des investissements qui font croître la classe moyenne et réduisent la pauvreté.

Chaque Canadien mérite une chance réelle et juste de réussir, quel que soit le lieu où il vive ou son origine.

Depuis 2015, le gouvernement du Canada a réalisé des investissements substantiels à l’intention des enfants, des aînés, des travailleurs à faible revenu et d’autres Canadiens vulnérables. Ces investissements ont des effets immédiats sur la réduction de la pauvreté et changent la vie des Canadiens.

Lisez la version intégrale d’Une chance pour tous : La première Stratégie canadienne de réduction de la pauvreté

Visionnez la vidéo explicative

Une chance pour tous : La première stratégie de la réduction de la pauvreté – Une vidéo explicative - Transcription

Tous les Canadiens méritent d’avoir une chance réelle et juste de réussir, où qu’ils vivent et d’où qu’ils viennent.

Depuis 2015, plus de 22 milliards de dollars ont été investis dans des initiatives qui réduisent la pauvreté, afin de faire croître la classe moyenne et d’aider ceux qui travaillent fort pour en faire partie.

On estime à 650 000 le nombre de Canadiens que ces investissements auront aidé à se sortir de la pauvreté d’ici 2019.

L’Allocation canadienne pour enfants aide davantage les familles qui en ont le plus besoin.

La bonification de la Sécurité de la vieillesse et du Supplément de revenu garanti offre une meilleure sécurité financière aux aînés à faible revenu.

La Stratégie nationale sur le logement procure à davantage de Canadiens un foyer abordable et sécuritaire.

De tels programmes ont des effets tangibles et significatifs pour ceux qui luttent pour joindre les deux bouts.

Après de vastes consultations auprès des Canadiens, le gouvernement du Canada lance la toute première Stratégie de réduction de la pauvreté.

Pour la toute première fois, une mesure officielle de la pauvreté, le seuil officiel de la pauvreté au Canada, et de meilleurs outils de mesure serviront à mesurer les progrès vers les cibles de réduction de la pauvreté.

Un Comité national sur la pauvreté, agissant à titre indépendant, sera mis sur pied. Il rendra publics les progrès réalisés et poursuivra le dialogue avec les Canadiens au sujet de la pauvreté.

Afin de consolider son engagement envers la réduction de la pauvreté, le gouvernement propose de présenter une loi sur la réduction de la pauvreté au Parlement.

Une chance pour tous présente une vision audacieuse dans laquelle nous bâtissons un Canada où tous ont une chance réelle et juste de réussir.

Pour en apprendre davantage, visitez Canada.ca/reduire-pauvrete

Ensemble, il est temps de #RéduireLaPauvreté

Texte à l'écran : Mot-symbole Canada

Représentations visuelles de la Stratégie

Investissements gouvernementaux en matière de réduction de la pauvreté

Depuis 2015, 22 milliards de dollars ont été investis et d’ici 2019, près de 650 000 Canadiens se seront sortis de la pauvreté.

Une chance pour tous s’appuie sur les investissements substantiels réalisés au cours des dernières années par le gouvernement du Canada, notamment :

L’Allocation canadienne pour enfants

L’Allocation canadienne pour enfants est un montant non imposable versé chaque mois aux familles admissibles pour les aider à subvenir aux besoins de leurs enfants. Elle a contribué à sortir près de 300 000 enfants de la pauvreté. L’Allocation a été indexée en juillet 2018, afin de suivre l’évolution du coût de la vie.

Supplément de revenu garanti

L’augmentation du Supplément de revenu garanti pour les aînés vivant seuls améliore la sécurité financière près de 900 000 aînés canadiens, dont près de 70 % sont des femmes. Elle permet également à 57 000 aînés vulnérables de se sortir de la pauvreté.

Stratégie nationale sur le logement

La première Stratégie nationale sur le logement au Canada est un investissement qui s’élève à 40 milliards de dollars sur 10 ans. Elle permettra à un plus grand nombre de Canadiens d’avoir un chez-soi, en répondant aux besoins en matière de logement de 530 000 familles et en réduisant l’itinérance chronique de 50 %.

Fonds pour l’infrastructure de transport en commun

Les investissements du Fonds pour l’infrastructure de transport en commun dans le cadre du plan Investir dans le Canada permettront un meilleur accès aux logements, aux refuges, à l’apprentissage et à la garde des jeunes enfants et aux infrastructures culturelles, récréatives et sportives.

Apprentissage et garde des jeunes enfants

Des investissements en matière d’apprentissage et de garde des jeunes enfants pour offrir aux enfants canadiens le meilleur départ possible dans la vie. Des services de garde de qualité supérieure et abordables d’un bout à l’autre du pays sont essentiels pour la sécurité financière des familles.

Ententes de transfert relatives au marché du travail

Le financement offert aux provinces et territoires dans le cadre des Ententes de transfert relatives au marché du travail aide les Canadiens sans emploi à se préparer et à retourner sur le marché du travail par l’entremise d’une gamme complète de programmes et services d’emploi ; la formation professionnelle, l’orientation professionnelle, et l’aide à la recherche d’emploi.

Programme de formation pour les compétences et l’emploi destiné aux Autochtones

Le nouveau Programme de formation pour les compétences et l’emploi destiné aux Autochtones, autrefois appelé Stratégie de formation pour les compétences et l’emploi destinée aux Autochtones, appuie 85 organisations autochtones qui conçoivent et offre des programmes de travail visant à favoriser la participation des autochtones au marché du travail.

Allocation canadienne pour les travailleurs

L’Allocation canadienne pour les travailleurs, une version améliorée de la Prestation fiscale pour le revenu de travail, est un crédit d’impôt remboursable. Il vise à compléter les gains des travailleurs à faible revenu et à améliorer les incitatifs au travail pour les Canadiens à faible revenu, tout en aidant près de 70 000 Canadiens à se sortir de la pauvreté.

Initiatives en santé mentale

Les initiatives en santé mentale financées dans le cadre d’ententes provinciales et territoriales aident les Canadiens souffrant de maladies mentales, qui représentent un grand pourcentage des personnes vivant dans la pauvreté.

Nouvelles récentes

Prenez part à la conversation

Suivez-nous sur les médias sociaux et restez à l’affût des dernières activités dans le cadre de nos initiatives pour #RéduireLaPauvreté.

Twitter

Twitter

Regarder

Stratégie de réduction de la pauvreté – L’histoire de Fatuma - Transcription

On veut tous tous avoir une vie normale. Parce qu’on est au Canada, on veut avoir une grosse maison, et ceci et cela! Mais c’est parfois impossible.

2015 : 21 % des immigrants récents vivent dans la pauvreté

2010 : les minorités visibles ont gagné en moyenne 5 600 $ de moins

Je m’appelle Fatuma et je vis à Regent Park.

Je montre mon visage. Je n’ai pas honte de ce que je vis. Même si ce n’est pas ce à quoi je m’attendais au Canada, je suis reconnaissante de ce que j’ai... Nous devons demander de l’aide.

Nous faisons de notre mieux. Nous faisons de notre mieux. Ça coûte très cher.

Je connais de nombreuses familles qui doivent se battre seulement pour survivre.

C’est donc une question de maintenir l’équilibre, afin de pouvoir payer mes factures.

Dieu merci pour le loyer subventionné.

J’essaie d’améliorer ma situation, mais on ne peut pas toujours y arriver toute seule.

J’ai besoin de ces programmes. Nous avons besoin de l’aide qu’apportent ces programmes.

Mais nous avons un toit au-dessus de notre tête et nous mangeons à notre faim. Dieu merci. Et merci Canada!

Texte à l'écran : La pauvreté et ses nombreux visages, pour en savoir plus, consultez Canada.ca/reduire-pauvrete

Texte à l'écran : Mot-symbole Canada

Stratégie de réduction de la pauvreté – L’histoire de Christian - Transcription

2012 : plus de 2 millions de personnes handicapées

2011 : leur taux d'emploi est de 11 % inférieur à celui reste de la population

Leur salaire est moins élevé que celui des personnes non handicapées

Mon nom est Christian Ouimet.

À ma naissance, ma mère était malade, et c'est ce qui a causé ma surdité.

Et à deux ans, ma mère est décédée.

J'ai donc dû déménager dans un orphelinat, où l'église et les sœurs ont pris soin de moi.

J'y suis resté cinq années, puis j'ai déménagé.

Les prêtres se sont occupés de moi jusqu'à mes 17 ans.

Et à 17 ans, je suis parti pour venir ici.

Je viens ici pour le plaisir, vous savez, pour m'amuser, jouer aux cartes, des jeux, regarder des films. Juste pour le plaisir.

J'y viens depuis 37 ans.

Vous savez, je vois que les gens s'améliorent vraiment en venant ici.

Vous savez, je ne peux pas me payer la télé ou le téléphone.

Les gens qui travaillent...

Les personnes sourdes ont du mal à trouver un emploi.

Alors je fais beaucoup de bénévolat et j'apporte mon aide pour différentes choses.

Mais c'est très difficile de trouver un emploi.

C'est très, très difficile pour les personnes sourdes de trouver du travail.

Vous savez, beaucoup de gens qui n'ont pas de problème d'audition ne veulent pas engager de personnes sourdes.

Alors ça devient très frustrant, vous savez.

J'essaie de trouver du travail, mais ils n'engagent personne et nous balaient du revers de la main.

C'est vraiment injuste.

J'aime aider les gens.

Je me consacre à aider les personnes âgées.

Et si elles ont besoin d'aide pour réparer quelque chose, je vais les aider.

Beaucoup de canadiens handicapés, comme Christian, ont du mal à trouver un emploi.

Texte à l'écran : Canada.ca/reduction-pauvrete #RéduireLaPauvreté

Texte à l'écran : Mot-symbole Canada

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :