Le gouvernement du Canada annonce un financement pour aider les apprentis autochtones du Nouveau-Brunswick à terminer leur formation

Communiqué de presse

Le 13 mars 2019          Saint John (Nouveau-Brunswick)           Emploi et Développement social Canada

La croissance de l’économie s’accompagne d’une augmentation des possibilités d’emploi. Donner à chaque Canadien une chance réelle et juste de réussir signifie l’aider à acquérir les compétences et la formation dont il a besoin pour réussir dans une économie en évolution. Les métiers spécialisés sont de bons emplois bien rémunérés, et le gouvernement du Canada s’est engagé à aider les groupes clés, comme les Autochtones, les femmes, les nouveaux arrivants et les personnes ayant une incapacité, à travailler dans les métiers spécialisés en finançant des projets menés par des syndicats et d’autres organisations.

C’est pourquoi aujourd’hui le député de Saint John–Rothesay, Wayne Long, au nom de la ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et du Travail, l’honorable Patty Hajdu, a annoncé que le gouvernement du Canada fournit un financement de 1 039 216 $ aux Services stratégiques de main-d’œuvre du PMA Inc. (SSMPMA) pour son programme First in Trades.

En collaboration avec ses partenaires de programme, les syndicats des métiers de la construction du Nouveau-Brunswick et l’Initiative conjointe de développement économique, SSMPMA s’efforce d’accroître la diversité syndicale au Nouveau-Brunswick par le recrutement d’Autochtones au sein des 14 syndicats affiliés des métiers de la construction du Nouveau-Brunswick. En ouvrant de 18 à 20 postes d’apprentis autochtones dans ces syndicats et en établissant un modèle de soutien aux Autochtones dans le secteur de la construction au Nouveau-Brunswick (destiné à accroître la participation des apprentis autochtones, hommes et femmes, ainsi qu’à accroître la progression du programme et les taux de réussite des apprentis autochtones) le programme First in Trades permettra d’élaborer et d’améliorer des stratégies efficaces visant le marché du travail et les exigences culturelles du secteur de la construction au Nouveau-Brunswick, ce qui favorisera la participation autochtone pour longtemps à l’avenir.

Comme l’économie canadienne ne cesse de croître et de créer des emplois dans les métiers spécialisés, le gouvernement est déterminé à s’assurer que tous les Canadiens contribuent à cette réussite et en retirent des bénéfices.

Citations

« La réussite future du Canada dépend de la mise en place d’une économie aussi inclusive qu’innovante. C’est pourquoi notre gouvernement investit dans ce projet qui aidera les apprentis autochtones du Nouveau-Brunswick, et en particulier ceux qui font face à des obstacles supplémentaires, à participer, à réussir et à entreprendre des carrières intéressantes et bien rémunérées dans les métiers spécialisés. »
– L’honorable Patty Hajdu, ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et du Travail

« La transition vers la retraite de la main-d’œuvre des métiers spécialisés de la construction au Canada représente une bonne occasion de diversifier et d’être plus inclusifs, ainsi que d’accroître le niveau de syndicalisation, ce qui représente un niveau de vie plus élevé pour les compagnons de la construction et les apprentis. Le programme First in Trades aidera les travailleurs autochtones à bénéficier du mentorat et de la formation que les syndicats et autres organismes de formation sont si bien équipés pour offrir. Grâce à ce projet, notre gouvernement renforce les communautés et les capacités des Autochtones du Nouveau-Brunswick. »
– Wayne Long, député de Saint John–Rothesay

« Selon ConstruForce Canada, 254 800 travailleurs de la construction hautement qualifiés et expérimentés prendront leur retraite au Canada au cours des dix prochaines années, et 7 400 travailleurs de la construction devraient prendre leur retraite au Nouveau-Brunswick seulement. Étant donné le nombre limité de nouveaux travailleurs qui sont disponibles localement, l’industrie devra probablement recruter des travailleurs supplémentaires à l’extérieur du marché local. Nous sommes ravis que les Services stratégiques de main-d’œuvre du PMA dirigent le programme First in Trades, éliminent les obstacles, ouvrent des débouchés, offrent des possibilités de mentorat et de formation significatives aux Autochtones du Nouveau-Brunswick et augmentent le nombre de membres autochtones dans les syndicats de la construction du Nouveau-Brunswick. »
– Hélène Savoie-Louis, directrice, Services stratégiques de main-d’œuvre du PMA Inc.

Faits en bref

  • La population autochtone est jeune et représente le segment de la population qui connaît la croissance la plus rapide au Canada. Au cours de la prochaine décennie, on s’attend à ce qu’environ 400 000 jeunes rejoignent la population autochtone en âge de travailler. Pour la même période, la population active autochtone des 25 à 64 ans augmentera quatre fois plus que la population active non autochtone du même âge (Emploi et Développement social Canada 2016). Au Nouveau-Brunswick, 4 Autochtones sur 10 (42 %) ont moins de 25 ans, comparativement à 27 % de la population non autochtone (Statistique Canada 2016).

  • En 2018, les femmes qui occupaient un emploi au Nouveau-Brunswick représentaient 49 % de la population active totale de la province. Toutefois, dans l’industrie de la construction et de l’entretien de la province, les femmes ne représentaient que 2,1 % de la main-d’œuvre qui travaillant directement à la construction de projets sur place. De même, les Canadiens autochtones étaient aussi sous-représentés dans l’industrie, représentant un peu plus de 2,7 % de la main-d’œuvre de la construction dans la province (ConstruForce Canada 2019).

  • Le gouvernement élabore et offre depuis longtemps des programmes d’emploi et de formation professionnelle avec les communautés et les organisations autochtones. Le Programme pour la formation et l’innovation en milieu syndical fournit 25 millions de dollars par année pour soutenir la formation des apprentis en milieu syndical, l’innovation et les partenariats renforcés dans les métiers désignés Sceau rouge.

  • Le gouvernement du Canada fait d’importants investissements dans l’apprentissage et les métiers spécialisés par l’entremise du programme du Sceau rouge et d’autres programmes fédéraux de soutien à l’apprentissage. Ces mesures comprennent des subventions, des prêts, des crédits d’impôt et des prestations d’assurance-emploi pendant la formation technique en classe.

  • Depuis la mise sur pied du programme de subventions aux apprentis, environ 816 000 subventions ont été versées à des apprentis, pour un financement total de plus de 1 milliard de dollars.

  • Le budget de 2018 a annoncé un programme de préparation à la formation d’apprenti, qui prévoit 46 millions de dollars sur 5 ans à compter de 2018-2019, et 10 millions de dollars par année par la suite, pour encourager les groupes qui font face à des obstacles à explorer les métiers, à obtenir une expérience de travail, à prendre des décisions éclairées en matière de choix de carrière et à perfectionner les compétences dont ils ont besoin pour exercer les métiers.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Pour les demandes des médias, veuillez contacter :
Karen Gillam
Coordonnatrice du programme First in Trades
Services stratégiques de main-d’œuvre du PMA Inc.
Karen@mapsws.ca; 506-658-8282

Nora Robinson
Bureau de Wayne Long
Wayne.Long.c1b@parl.gc.ca; 506-343-2938

Bureau des relations avec les médias
Emploi et Développement social Canada
media@hrsdc-rhdcc.gc.ca; 819-994-5559; Suivez-nous sur Twitter


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :