Célébration du premier anniversaire de la signature de l’Accord asymétrique entre le Canada et le Québec concernant le volet pancanadien pour l’apprentissage et la garde des jeunes enfants

Communiqué de presse

Le 5 août 2022              Gatineau (Québec)               Emploi et Développement social Canada

Le gouvernement du Canada reconnaît le leadership exercé par le Québec en matière d’apprentissage et de garde des jeunes enfants.

Aujourd’hui, la ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, Karina Gould célèbre le premier anniversaire de la signature de l’Accord asymétrique entre le Canada et le Québec concernant le volet pancanadien pour l’apprentissage et la garde des jeunes enfants. Cet accord asymétrique contribuera à financer d’autres améliorations au système novateur de garde d’enfants du Québec, qui est déjà le plus abordable au pays.

Dans le cadre de l’accord conclu avec le Québec, le gouvernement du Canada investit près de six milliards de dollars sur cinq ans pour contribuer à améliorer davantage l’apprentissage et la garde des jeunes enfants. Une portion significative de l’investissement servira à répondre aux priorités énoncées par le Québec en matière de services de garde éducatifs à l’enfance, incluant la création de plus de 30 000 places subventionnées à contribution réduite, augmenter le nombre d’éducatrices et d’éducateurs qualifiés en services de garde et renforcer son réseau actuel.

Le Québec est considéré comme un chef de file en matière d’apprentissage et de garde des jeunes enfants, et a investi de manière significative dans la politique et les services destinés aux familles. L’accord permet au gouvernement du Canada de soutenir les familles québécoises, tout en reconnaissant que le Québec doit demeurer maître d’œuvre dans l’établissement des priorités relatives à l’apprentissage et la garde des jeunes enfants, une compétence qui lui est exclusive et pour laquelle il a déjà fait ses preuves.

La création d’un système de garde d’enfants à l’échelle du Canada qui fonctionne pour les familles de toutes les régions du pays est un élément clé du plan visant à rendre la vie plus abordable pour les familles, en plus de créer des emplois et de stimuler l’économie. La quasi-totalité des provinces et des territoires a déjà réduit les frais de garde d’enfants. D’ici la fin de 2022, les frais moyens pour les places en garderie réglementées seront réduits de moitié partout au pays. Pour les gouvernements comme le Québec et le Yukon, qui ont déjà mis en place un système universel et abordable de garde d’enfants, les investissements appuieront leurs priorités, notamment l’augmentation du nombre de places en garderie. 

Citations

« Le leadership exercé par le Québec est le meilleur exemple du pouvoir économique que peut avoir un système d’apprentissage et de garde des jeunes enfants abordable et bien géré. Il est temps que le reste du Canada lui emboîte le pas, et nous faisons de grand progrès à cet égard à travers le pays. »

– La ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, Karina Gould

Faits en bref

  • L’Accord entre le Canada et le Québec concernant le volet pancanadien pour l’apprentissage et la garde des jeunes enfants a été signé le 5 août 2021.

  • En réponse aux demandes des provinces et des territoires, et afin d’appuyer la mise en œuvre du système d’apprentissage et de garde des jeunes enfants à l’échelle du Canada, le budget de 2022 propose un investissement de 625 millions de dollars sur quatre ans, à compter de 2023-2024, en vue d’établir un fonds pour l’infrastructure d’apprentissage et de garde des jeunes enfants. Ce financement permettra aux provinces et aux territoires d’investir davantage dans les services de garde d’enfants, par exemple en construisant de nouvelles installations.

  • Dans le budget de 2021, le gouvernement du Canada a annoncé un investissement transformateur de plus de 27 milliards de dollars sur cinq ans pour bâtir avec les provinces et les territoires un système d’apprentissage et de garde des jeunes enfants à l’échelle du Canada. Tous les investissements combinés, incluant les investissements dans l’apprentissage et la garde des jeunes enfants autochtones, totalisent jusqu’à 30 milliards de dollars sur cinq ans. Ils serviront, notamment, à soutenir l’apprentissage et la garde des jeunes enfants. Le Québec a instauré il y a 25 ans un système d’apprentissage et de garde des jeunes enfants qui permet d’offrir des services de garde abordables et de qualité pour tous les enfants, en plus de favoriser la participation de leurs parents, particulièrement les mères, au marché du travail.

  • Au total, le gouvernement du Canada prévoit créer près de 250 000 nouvelles places en garderie grâce aux accords à l’échelle du Canada avec les provinces et les territoires. Ces nouvelles places réglementées seront créées principalement par des fournisseurs de services sans but lucratif, publics et en milieu familial. L’objectif de créer 40 000 places plus abordables avant 2020 dans le cadre des accords 2017-2018 à 2019-2020 en matière d’apprentissage et de garde des jeunes enfants a déjà été atteint.

  • Les investissements dans les services d’apprentissage et de garde des jeunes enfants profiteront à toute la population du Canada. Des études démontrent que pour chaque dollar investi en éducation à la petite enfance, l’économie en général reçoit en retour entre 1,50 $ et 2,80 $.

Liens connexes

Personnes-ressources

Pour les demandes des médias, veuillez contacter :

Mohammad Hussain
Attaché de presse
Cabinet de la ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, Karina Gould
mohammad.a.hussain@hrsdc-rhdcc.gc.ca

Bureau des relations avec les médias
Emploi et Développement social Canada
819-994-5559
media@hrsdc-rhdcc.gc.ca

Suivez-nous sur Twitter

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :