Aperçu de la racialisation de la pauvreté au Canada

Faits saillants

Comparativement aux personnes non ethnicisées vivant dans la pauvreté, les personnes ethnicisées vivant dans la pauvreté sont plus susceptibles d'être :

  • jeunes;
  • mariées;
  • immigrantes;
  • très instruites;
  • sans emploi.

En général, leur revenu est plus faible que celui des personnes non ethnicisées qui vivent dans la pauvreté. Par contre, quand elles travaillent à temps plein toute l'année, leur revenu d'emploi est supérieur à celui des personnes non ethnicisées dans la même situation.

Que signifie le terme personne ethnicisée?

Ce terme désigne les personnes, autres que les Autochtones, qui ne sont pas de race blanche ou qui n'ont pas la peau blanche.

Dans le présent bulletin, le terme « personne ethnicisée » fait référence aux personnes qui se sont désignées comme une minorité visible dans le recensement de 2006. Pour plus de renseignements concernant la terminologie, consultez la section Méthodologie à la fin du présent bulletin.

Les Canadiennes et les Canadiens ethnicisés sont plus susceptibles de vivre dans la pauvreté

Les communautés ethnicisées sont aux prises avec des niveaux de pauvreté élevés. Le recensement de 2006 révélait que le taux global de pauvreté au Canada était de 11 %. Par contre, chez les personnes ethnicisées, il était de 22 %, contre 9 % chez les personnes non ethnicisées.

Au sein de la communauté ethnicisée, les taux de pauvreté varient largement, atteignant un sommet de 40 % pour les personnes qui s'identifient comme coréennes, et allant aussi bas que 11 % pour les personnes s'identifiant comme philippines.

Dans deux des plus grandes villes du Canada, plus de la moitié des personnes qui vivent dans la pauvreté sont issues de groupes ethnicisés :

  • 58 % à Vancouver;
  • 62 % à Toronto.

La situation se détériore

La pauvreté prend de l'ampleur dans les communautés ethnicisées. Par exemple, à Toronto, le nombre de familles ethnicisées qui vivent dans la pauvreté a augmenté de 362 % entre 1980 et 2000, taux bien plus élevé que l'augmentation de leur population, qui est de 219 % Note de bas de page 1 .

Le problème frappe particulièrement les immigrants les plus récents, dont la plupart appartiennent à des groupes ethnicisés. De façon générale, au cours des deux dernières décennies, les taux de pauvreté ont augmenté chez les immigrants et ont diminué chez les personnes qui sont nées au pays Note de bas de page 2 . Cela est indissociable du fort déclin des gains relatifs chez les immigrants pour la même période. Le déclin s'est produit en même temps que les niveaux d'instruction augmentaient chez les immigrants. Selon les estimations découlant d'une étude, vers la fin des années 90, 41 % des immigrants pauvres de façon chronique possédaient un diplôme Note de bas de page 3 .

Qu'est-ce que ce bulletin a de spécial?

Un profil statistique des personnes vivant dans la pauvreté

En cherchant des renseignements statistiques sur les communautés ethnicisées au Canada, nous avons trouvé plusieurs profils démographiques et socioéconomiques.

Par contre, nous n'avons trouvé aucun profil qui se concentrait sur les personnes vivant dans la pauvreté.

Afin de combler cette lacune, nous avons créé un aperçu des caractéristiques démographiques et socioéconomiques des personnes ethnicisées vivant dans la pauvreté au Canada. Afin de créer le profil, nous nous sommes servis des données fournies par le recensement de 2006.

Nous avons également observé les différences qui existaient entre ce groupe et les personnes non ethnicisées vivant dans la pauvreté.

Limites du profil

Premièrement, ce profil est un aperçu de toutes les personnes ethnicisées vivant dans la pauvreté. Il ne porte pas sur un groupe ethnicisé en particulier. Nous reconnaissons qu'il existe une grande diversité au sein de la communauté ethnicisée et qu'elle n'est pas prise en compte dans cet aperçu.

Deuxièmement, bon nombre des facteurs qui composent cet aperçu sont codépendants. Par exemple, la connaissance de la langue peut avoir un effet sur l'employabilité. Ces relations peuvent disparaître quand on regarde chaque facteur séparément. Nous encourageons les lecteurs à prendre du recul par rapport à des enjeux particuliers et à considérer la situation dans son ensemble.

En dernier lieu, les raisons expliquant les différences que nous avons constatées entre les personnes ethnicisées et non ethnicisées vivant dans la pauvreté dépassent la portée du présent profil statistique. Les lecteurs intéressés à en connaître les raisons peuvent consulter la liste des lectures choisies qui se trouve à la fin du bulletin pour approfondir la question.

Le profil en contexte

Le profil se concentre sur les personnes ethnicisées vivant dans la pauvreté. Bon nombre des résultats reflètent la composition générale de l'ensemble de la population ethnicisée du Canada. Par exemple, l'ensemble de cette population est relativement jeune. Par conséquent, il n'est pas surprenant que la population ethnicisée vivant dans la pauvreté soit également jeune. Voici certaines statistiques clés concernant la population ethnicisée au Canada, qui sont tirées du recensement de 2006.

Accroissement de la population : La population ethnicisée augmente plus rapidement que celle non ethnicisée. On prévoit que, en 2031, environ un Canadien ou une Canadienne sur trois pourrait appartenir à un groupe ethnicisé, contre un sur 20 en 1981 Note de bas de page 4 .

Concentration géographique : Plus de la moitié (54 %) de la population ethnicisée vit en Ontario, qui est suivi par la Colombie-Britannique (20 %), le Québec (13 %) et l'Alberta (9 %). Toronto accueille 43 % de l'ensemble des personnes ethnicisées au pays.

Jeunesse relative : La population ethnicisée est composée à 38 % de personnes âgées de moins de 25 ans, contre 30 % de la population non ethnicisée.

La plupart vivent avec des membres de la famille : seulement 8 % des personnes ethnicisées ne vivent pas avec un membre de la famille, contre 15 % des personnes non ethnicisées.

Beaucoup sont des immigrants : les deux tiers des personnes issues des communautés ethniques sont immigrantes, et la majorité d'entre elles sont originaires d'Asie. Le quart des immigrants ethnicisés sont arrivés récemment au pays, soit depuis 2001.

Beaucoup de diversité : Les personnes ethnicisées ont des origines bien diversifiées. Les Asiatiques du Sud (25 %), les Chinois (24 %) et les Noirs (15 %) représentent les groupes les plus importants, même s'il existe une grande diversité au sein de ces trois groupes.

Souvent très instruits : Quarante-quatre pour cent des personnes ethnicisées âgées de 25 à 64 ans possèdent un certificat ou un diplôme d'études universitaires, contre 25 % des personnes non ethnicisées.

Revenu plus faible : En 2005, le revenu médian des personnes ethnicisées était de 19 100 $, comparativement à 27 100 $ pour les personnes non ethnicisées.

La plupart travaillent, mais les revenus d'emploi sont plus bas : le taux d'emploi du noyau d'adultes en âge de travailler Note de bas de page 5 chez les personnes ethnicisées était de 75 % au moment du recensement de 2006, et le taux de chômage, de 6 %. Les revenus d'emploi étaient plus faibles chez les personnes ethnicisées que chez celles qui ne le sont pas — une médiane de 22 400 $ contre 27 900 $.

Concentrés dans trois provinces

Il y avait 1,1 million de personnes ethnicisées qui vivaient dans la pauvreté au Canada, en 2006. Elles comptaient pour :

  • 4 % de la population totale;
  • 22 % de l'ensemble des personnes ethnicisées;
  • 32 % de l'ensemble des personnes vivant dans la pauvreté.

Un peu plus de la moitié d'entre elles (52 %) vivent en Ontario, qui est suivi par la Colombie-Britannique (20 %) et le Québec (18 %).

Toronto abrite 41 % de toutes les personnes ethnicisées vivant dans la pauvreté. En deuxième position, Vancouver est de loin derrière, avec 18 % d'entre elles, suivie par Montréal, qui en abrite 17 %. C'est dans ces trois villes que résident 76 % des personnes ethnicisées vivant dans la pauvreté.

Répartition géographique différente pour les personnes non ethnicisées

Les 2,4 millions de personnes non ethnicisées vivant dans la pauvreté n'étaient pas aussi concentrées en Ontario. Environ le tiers d'entre elles (32 %) vivait en Ontario. Le Québec arrivait en deuxième position (30 %), suivi par la Colombie--Britannique (13 %).

Par ville, 16 % des personnes pauvres non ethnicisées vivaient à Montréal, qui était suivie par Toronto (11 %) et Vancouver (6 %). Cela totalise 34 %, ce qui est loin des 76 % de personnes pauvres ethnicisées vivant dans ces trois villes.

Plus de femmes que d'hommes vivent dans la pauvreté

La population ethnicisée vivant dans la pauvreté est composée à 52 % de femmes contre 48 % d'hommes.

Cette situation est similaire à celle de la population non ethnicisée, où 54 % des personnes vivant dans la pauvreté sont des femmes, et 46 %, des hommes.

Plus enclins à vivre avec la famille

La plupart des personnes ethnicisées vivant dans la pauvreté habitaient avec d'autres membres de la famille (81 %). Chez les personnes pauvres non ethnicisées, ce pourcentage est beaucoup plus faible (58 %). Autrement dit, seulement 19 % des personnes pauvres ethnicisées ne vivaient avec aucun membre de la famille, contre 42 % des personnes pauvres non ethnicisées Note de bas de page 6 .

Une grande part de cet écart est attribuable au fait qu'un grand nombre des personnes non ethnicisées vivant dans la pauvreté habitaient seules —29 %, contre 10 % des personnes pauvres ethnicisées.

Plus susceptibles d'être mariés

Chez les personnes ethnicisées âgées de 15 ans et plus qui vivaient dans la pauvreté, un plus grand nombre étaient mariées que célibataires (44 % contre 41 %).

Cela contraste vivement avec les personnes non ethnicisées vivant dans la pauvreté, dont 19 % étaient mariées et 52 %, célibataires.

Graphique#1 : Les personnes ethnicisées vivant dans la pauvreté sont au-delà de deux fois plus susceptibles d'être mariées que les personnes non ethnicisées

Figure 1: Les personnes ethnicisées vivant dans la pauvreté sont au-delà de deux fois plus susceptibles d'être mariées que les personnes non ethnicisées

Description textuelle du graphique # 1
Les personnes ethnicisées vivant dans la pauvreté sont au-delà de deux fois plus susceptibles d'être mariées que les personnes non ethnicisées
État matrimonial en 2006 % des personnes ethnicisées vivant dans la pauvreté % des personnes non ethnicisées vivant dans la pauvreté
Séparées, mais encore légalement mariées 4 % 6 %
Divorcées 6 % 15 %
Légalement mariées (et pas séparées) 44 % 19 %
Jamais légalement mariées (célibataires) 41 % 52 %

Les personnes non ethnicisées vivant dans la pauvreté étaient plus enclines à vivre en union de fait — 8 %, contre 3 % des personnes ethnicisées.

Plusieurs sont des enfants

La population de personnes ethnicisées vivant dans la pauvreté est jeune. Près de la moitié d'entre elles (46 %) sont âgées de moins de 25 ans.

  • 27 % d'entre elles avaient moins de 15 ans.
  • 19 % étaient âgées de 15 à 24 ans.

Dix pour cent d'entre elles étaient âgées de 55 ans et plus.

Chez les personnes non ethnicisées vivant dans la pauvreté, le groupe est plus âgé. Seulement 36 % avaient moins de 25 ans.

  • 18 % étaient âgées de moins de 15 ans.
  • 17 % étaient âgées de 15 à 24 ans.

Près du quart du groupe (23 %) était âgé de 55 ans et plus.

Un grand nombre sont immigrants

La majorité des personnes ethnicisées (66 %) vivant dans la pauvreté étaient immigrantes. Pour ce qui touche le reste, 8 % étaient des résidents non permanents Note de bas de page 7 et les 25 % restants sont nés au Canada.

Chez les personnes non ethnicisées, 12 % de celles vivant dans la pauvreté sont immigrantes.

Les personnes appartenant aux groupes ethnicisés représentent 54 % de l'ensemble des immigrants au Canada. Toutefois, elles forment 71 % de l'ensemble des immigrants vivant dans la pauvreté.

Chez les personnes ethnicisées, près de trois immigrants pauvres sur quatre sont nés en Asie et au Moyen-Orient. Dans les groupes non ethnicisés, près de trois immigrants pauvres sur quatre sont nés en Europe, et la plupart d'entre eux viennent de l'Europe de l'Est et du Sud.

Aperçu des villes

Dans les trois villes étudiées, l'Asie et le Moyen-Orient sont les lieux de naissance les plus courants des immigrants ethnicisés vivant dans la pauvreté, mais les proportions varient largement :

  • Montréal — 47 % des immigrants ethnicisés vivant dans la pauvreté sont nés en Asie et au Moyen-Orient.
  • Toronto — 74 %
  • Vancouver — 91 %.

Bon nombre ont immigré récemment

Près des deux tiers (61 %) des immigrants ethnicisés vivant dans la pauvreté sont arrivés au Canada au cours des dix années précédentes, entre 1996 et 2006. Parmi eux, sept personnes sur dix sont arrivées au cours des cinq années précédentes, de 2001 à 2006. Une petite partie (9 %) des personnes vivant dans la pauvreté ont immigré avant 1981.

Chez les immigrants non ethnicisés vivant dans la pauvreté, un plus petit nombre (37 %) a immigré au Canada au cours des dix années précédentes. Plus souvent, ils avaient immigré avant 1981(42 %).

Presque tous sont de première génération

Le groupe des personnes ethnicisées vivant dans la pauvreté est composé à 90 % d'immigrants de première génération Note de bas de page 8 . Cette situation pourrait aussi bien refléter le grand nombre de nouveaux immigrants de cette population que les difficultés auxquelles ils doivent faire face pour s'établir dans leur nouveau pays.

Seulement 15 % des personnes non ethnicisées vivant dans la pauvreté sont de première génération. La plupart (72 %) sont de troisième génération ou plus.

Beaucoup parlent une autre langue que l'anglais et le français

La majorité n'a ni l'anglais ni le français comme langue maternelle

Près des trois quarts (72 %) des personnes ethnicisées vivant dans la pauvreté ont une autre langue que l'anglais ou le français comme langue maternelle.

Chez les personnes non ethnicisées, cette catégorie compte pour 12 % du groupe.

Les langues maternelles les plus courantes chez les personnes ethnicisées vivant dans la pauvreté sont les langues chinoises. Chez les personnes pauvres non ethnicisées, ce sont l'allemand, l'italien et le russe.

Aperçu des villes

Les langues chinoises sont les langues maternelles les plus courantes chez les personnes ethnicisées vivant dans la pauvreté à Toronto (28 %) et à Vancouver (54 %). À Montréal, il s'agit de l'arabe (23 % des personnes pauvres ethnicisées).

Plus du tiers parle l'anglais ou le français à la maison

Une personne ethnicisée vivant dans la pauvreté sur trois (33 %) a déclaré qu'elle parlait le plus souvent l'anglais à la maison. Il s'agit du français chez 6 % d'entre elles. Pour 5% du groupe, l'anglais et une langue non officielle étaient toutes deux parlées souvent à la maison.

Plus de la moitié (54 %) des personnes ethnicisées vivant dans la pauvreté ont déclaré qu'elles utilisaient le plus souvent une autre langue que l'anglais ou le français à la maison. Ce pourcentage est inférieur aux 72 % des personnes qui ont déclaré que leur langue maternelle n'était ni l'anglais ni le français.

Chez les personnes non ethnicisées vivant dans la pauvreté, 66 % ont déclaré que l'anglais était le plus souvent parlé à la maison, suivi par le français (26 %) et d'autres langues (6 %).

La plupart des personnes vivant dans la pauvreté ont des connaissances de l'anglais, du français ou des deux langues. Seulement 10 % des personnes ethnicisées et 1 % des personnes non ethnicisées ne connaissaient aucune des deux langues officielles.

La minorité visible la plus importante est constituée par les chinois

La répartition par minorité visible des personnes ethnicisées vivant dans la pauvreté est très semblable à celle de la population ethnicisée en général.

Près du quart (24 %) des personnes ethnicisées vivant dans la pauvreté a dit appartenir au groupe chinois, suivi par les Asiatiques du Sud (20 %) et les Noirs (18 %).

Graphique #2 : Les groupes des Chinois et des Asiatiques du Sud représentent près de la moitié des personnes ethnicisées vivant dans la pauvreté

Figure 2: Les groupes des Chinois et des Asiatiques du Sud représentent près de la moitié des personnes ethnicisées vivant dans la pauvreté

Description textuelle du graphique # 2
Les groupes des Chinois et des Asiatiques du Sud représentent près de la moitié des personnes ethnicisées vivant dans la pauvreté
Groupes de minorités visibles % des personnes vivant dans la pauvreté en 2006
Chinois 24 %
Asiatique du Sud 20 %
Noir 18 %
Arabe 8 %
Latino-Américain 6 %
Coréen 5 %
Asiatique de l'Ouest 5 %
Asiatique du Sud-Est 4 %
Philippin 4 %
Minorités visibles multiples 2 %
Minorités visibles non incluses 1 %
Japonais 1 %

Les minorités visibles définies par la Loi sur l'équité en matière d'emploi masquent la plus grande part de la diversité qui existe au sein des groupes. Par exemple, les Asiatiques du Sud comprennent les personnes appartenant aux groupes des Indiens, des Pakistanais, des Sri Lankais et des Bangladais. La minorité visible regroupant les Noirs peut inclure des personnes ayant pour origine l'Afrique ou les Caraïbes.

Origines ethniques multiples

Dans le recensement, les personnes pouvaient s'identifier à une origine ethnique ou plus. Pour cette raison, la somme des différentes origines ethniques peut dépasser 100 %.

Lorsqu'on examine les origines ethniques, la diversité qui existe au sein de la population des personnes ethnicisées vivant dans la pauvreté est évidente.

Chez les personnes ethnicisées vivant dans la pauvreté, les groupes d'Asiatiques de l'Est et du Sud-Est étaient les origines ethniques les plus souvent citées (40 %). La catégorie était dominée par le groupe chinois, suivi par les groupes, plus petits, coréens, philippins et vietnamiens.

La deuxième origine citée en importance était les Asiatiques du Sud (20 %). Les ressortissants des Indes orientales composaient environ la moitié de cette catégorie, suivis par le groupe pakistanais.

Les autres origines fréquemment citées étaient africaine (11 %), antillaise (9 %) et arabe (9 %).

Chez les personnes non ethnicisées vivant dans la pauvreté, l'origine ethnique la plus souvent citée était canadienne (38 %), suivie par les personnes issues des îles britanniques (36 %), les Européens (34 %) et les Français (20 %). Les personnes d'origine autochtone, qui se retrouvent dans la présente catégorie en raison de notre utilisation du concept de minorité visible, en composaient 10 %.

Aperçu des villes

La minorité visible la plus courante changeait dans chaque ville :

  • Montréal — Noir (27 % des personnes pauvres ethnicisées)
  • Toronto — Asiatique du Sud (28 %)
  • Vancouver — Chinois (51 %).

À Toronto comme à Vancouver, l'origine ethnique la plus courante chez les personnes pauvres ethnicisées était l'Asie de l'Est et du Sud-Est — 35 % des personnes à Toronto, et 75 % à Vancouver. À Montréal, l'origine ethnique la plus courante était Asiatique de l'Est et du Sud-Est, ainsi qu'arabe. Ces origines comptaient toutes deux 21 % des personnes ethnicisées vivant dans la pauvreté.

Mobilité géographique importante, dont une grande part est liée à l'immigration

Les personnes ethnicisées vivant dans la pauvreté sont plus susceptibles de déménager que les autres personnes dans la même situation. En 2006, 68 % d'entre elles vivaient à une autre adresse que cinq ans plus tôt. Ce pourcentage est plus faible dans la population non ethnicisée vivant dans la pauvreté, où il est de 56 %.

Chez les personnes pauvres ethnicisées qui ont déménagé, le déplacement le plus courant était depuis un autre pays vers le Canada. Cette donnée reflète le nombre élevé de nouveaux immigrants vivant dans la pauvreté.

Si on observe le statut de mobilité pour seulement une année, l'écart disparaît presque entre les personnes ethnicisées vivant dans la pauvreté et celles qui ne sont pas ethnicisées. Par exemple, 30 % des personnes ethnicisées vivaient à une autre adresse en 2006 qu'en 2005. Chez les personnes non ethnicisées, ce pourcentage était de 26 %.

Les personnes qui vivent dans la pauvreté ont tendance à se déplacer plus souvent que les personnes qui ne vivent pas dans la pauvreté. Elles peuvent être forcées de déménager pour trouver un logement plus abordable et qui leur convient mieux, ou parce que leur voisinage ne les satisfait pas. Aussi, elles peuvent déménager pour trouver de meilleures occasions d'emploi ou avoir un meilleur accès à des services.

Niveaux de scolarité plus élevés

En général, les personnes ethnicisées vivant dans la pauvreté possédaient un niveau de scolarité plus élevé que les personnes non ethnicisées.

Par exemple, on observe que plus de personnes non ethnicisées vivant dans la pauvreté (34 %) n'ont pas terminé leurs études secondaires que les personnes ethnicisées (24 %).

Pour ce qui est des niveaux de scolarité plus élevés, 11 % des personnes non ethnicisées vivant dans la pauvreté possédaient un certificat ou un diplôme d'études universitaires, contre 25 % des personnes ethnicisées.

L'écart est encore plus prononcé chez la population d'âge actif (25 à 64 ans).

Tableau 1 : Pourcentage des personnes, âgées de 25 à 64 ans, vivant dans la pauvreté par niveau de scolarité le plus élevé qui a été atteint
Personnes non ethnicisées Personnes ethnicisées
Sans diplôme d'études secondaires 29 % 17 %
Certificat ou diplôme d'études universitaires 13 % 32 %

Les niveaux élevés de scolarité chez les personnes ethnicisées reflètent la situation chez les immigrants, qui comptent pour les deux tiers des personnes ethnicisées vivant dans la pauvreté.

Les personnes ethnicisées sont plus susceptibles d'avoir étudié à l'extérieur du Canada

Des personnes ethnicisées vivant dans la pauvreté qui possédaient un diplôme d'études postsecondaires Note de bas de page 9 , la majorité (68 %) ont reçu leur diplôme à l'extérieur du Canada. Les autres (32 %) ont obtenu leur diplôme au Canada.

Chez les personnes non ethnicisées vivant dans la pauvreté, c'est la situation inverse : la grande majorité (85 %) a reçu son diplôme au Canada, alors qu'un petit nombre (15 %) l'a reçu à l'extérieur du pays.

Des différences dans le domaine d'études

Chez les personnes ethnicisées aussi bien que celles non ethnicisées vivant dans la pauvreté et possédant un diplôme d'études postsecondaires, les deux domaines d'études les plus courants étaient :

  • le commerce, la gestion et l'administration publique
  • l'architecture, le génie et les services connexes.

En regardant les autres domaines d'études, on observe que les personnes ethnicisées vivant dans la pauvreté sont plus susceptibles de se spécialiser en sciences et en mathématiques. Treize pour cent d'entre elles ont étudié dans le domaine des sciences ou des mathématiques et de l'informatique, contre 7 % des personnes non ethnicisées vivant dans la pauvreté.

La participation au marché du travail diffère par groupe d'âge

Les jeunes ethnicisés sont moins susceptibles de faire partie de la population active

Chez les jeunes âgés de 15 à 24 ans vivant dans la pauvreté, les taux d'emploi et de participation à la population active étaient plus bas chez les jeunes ethnicisés que chez les autres jeunes.

Graphique #3 : Les taux d'emploi et de participation au marché du travail sont plus bas chez les jeunes ethnicisés

Figure 3: Les taux d'emploi et de participation au marché du travail sont plus bas chez les jeunes ethnicisés

Description textuelle du graphique # 3
Les taux d'emploi et de participation au marché du travail sont plus bas chez les jeunes ethnicisés
Pour les jeunes âgés de 15 à 24 ans % Jeunes ethnicisés % Jeunes non ethnicisés
Taux de participation 40 % 63 %
Taux d'emploi 30 % 53 %
Taux de chômage 23 % 16 %

Cet écart peut être en partie expliqué par le fait que, en général, les jeunes ethnicisés fréquentent plus l'école que les autres jeunes. Les jeunes étudiants immigrants sont également moins portés à combiner le travail et les études que ne le sont les jeunes nés au Canada Note de bas de page 10 .

Chez les jeunes vivant dans la pauvreté qui désirent travailler, le taux de chômage était plus élevé chez les jeunes ethnicisés (23 %, contre 16 % chez les jeunes non ethnicisés).

Beaucoup d'adultes travaillent, mais vivent encore dans la pauvreté

En 2006, 64 % des adultes ethnicisés âgés de 25 à 54 ans vivant dans la pauvreté ont participé à la population active, c'est-à-dire qu'ils étaient soit employés soit à la recherche d'un emploi. Il s'agit environ du même taux que pour les personnes non ethnicisées vivant dans la pauvreté (63 %).

Taux de chômage plus élevés pour les adultes ethnicisés

Les taux d'emploi étaient les mêmes pour les personnes ethnicisées et non ethnicisées vivant dans la pauvreté (53 %).

Les taux de chômage étaient plus élevés pour les personnes ethnicisées vivant dans la pauvreté — 17 % contre 15 % chez les autres.

Aperçu des villes

Les taux de chômage chez les adultes ethnicisés vivant dans la pauvreté étaient beaucoup plus élevés à Montréal (28 %) qu'à Toronto (15 %) ou Vancouver (13 %).

Tendances différentes chez les hommes et les femmes

Chez les hommes vivant dans la pauvreté, les taux de participation à la population active et d'emploi sont plus élevés pour ceux ethnicisés que pour les autres hommes. Toutefois, le taux de chômage est le même — 15 % — que celui des autres hommes pauvres.

Chez les femmes vivant dans la pauvreté, les femmes ethnicisées ont un taux d'emploi et de participation à la population active plus faible que celui des autres femmes. De plus, leur taux de chômage est plus élevé.

Tableaux 2.1 - 2.3 : Situation d'activité de la population d'âge actif (25-54 ans) vivant dans la pauvreté, 2006

Tableau 2.1 : Taux de participation
Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées
Femmes 55 % 57 %
Hommes 74 % 68 %

Tableau 2.2 : Taux d'emploi
Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées
Femmes 44 % 48 %
Hommes 63 % 58 %

Tableau 2.3 : Taux de chômage
Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées
Femmes 19 % 16 %
Hommes 15 % 15 %

L'âge des enfants a une influence sur la participation des femmes à la population active

Les femmes vivant dans la pauvreté sont moins portées à participer à la population active quand leurs enfants sont âgés de moins de six ans. Elles seront plus portées à participer quand les enfants seront tous âgés de six ans et plus.

Dans les deux cas, les femmes ethnicisées vivant dans la pauvreté ont un taux d'emploi et de participation légèrement inférieur à celui des femmes non ethnicisées, et leur taux de chômage est plus élevé.

Les femmes vivant dans un ménage pauvre sont moins susceptibles de participer à la population active que les femmes qui ne sont pas dans un ménage pauvre, sans égard à l'âge des enfants. Par exemple, dans les ménages où les enfants sont tous âgés de moins de six ans, 30 % des femmes ethnicisées vivant dans un ménage pauvre travaillent, contre 61 % des femmes ethnicisées vivant dans un ménage qui n'est pas pauvre.

L'industrie manufacturière et le commerce de détail sont les industries clés

Chez les travailleurs vivant dans la pauvreté, les hommes ethnicisés étaient plus enclins à occuper un emploi dans les industries suivantes :

  • industrie manufacturière (13 %);
  • commerce de détail (13 %);
  • hébergement et restauration (13 %).

La répartition par industrie chez les hommes non ethnicisés vivant dans la pauvreté était légèrement différente :

  • construction (14 %);
  • industrie manufacturière (11 %);
  • commerce de détail (11 %).

On trouvait plus d'hommes ethnicisés que non ethnicisés qui travaillaient dans le transport et l'entreposage, ainsi que dans les services professionnels, scientifiques et techniques.

Les travailleuses vivant dans la pauvreté étaient plus susceptibles d'occuper un emploi dans les trois secteurs suivants :

  • commerce de détail (16 % de femmes ethnicisées contre 17 % de femmes non ethnicisées);
  • hébergement et restauration (15 % contre 17 %);
  • soins de santé et aide sociale (13 % dans les deux groupes).

Près de deux fois plus de femmes pauvres ethnicisées que d'autres femmes pauvres travaillent dans l'industrie manufacturière (9 % contre 5 %).

L'industrie manufacturière et le secteur de la construction sont parmi les domaines qui ont subi les pertes d'emploi les plus importantes pendant la récession de 2008-2009 Note de bas de page 11 — deux secteurs où travaillaient nombre des travailleurs pauvres.

Les emplois en ventes et en services sont communs

Près de la moitié des femmes pauvres faisant partie de la population active rémunérée occupaient un emploi dans le domaine des ventes et services. Dans ce type d'emploi, les femmes ethnicisées étaient :

  • plus susceptibles de travailler comme gardiennes d'enfants et aides de maintien à domicile que les autres femmes.
  • moins portées à occuper un emploi dans le domaine de l'alimentation et des boissons.

Chez les hommes vivant dans la pauvreté, les emplois les plus courants étaient liés aux domaines qui suivent :

  • ventes et services;
  • métiers, transport et machinerie (comprend les métiers de la construction).

Les hommes ethnicisés occupaient plutôt les emplois de la première catégorie (31 % des travailleurs). Les hommes non ethnicisés occupaient plutôt des emplois de la deuxième catégorie (28 % des travailleurs).

Les emplois dans les services ont tendance à offrir une sécurité d'emploi limitée, peu d'avantages en matière d'emploi et des salaires très bas Note de bas de page 12 .

Moins portés à travailler à leur compte

Les personnes vivant dans la pauvreté âgées de plus de 15 ans qui travaillaient dans la population active rémunérée étaient surtout des employés payés (82 % des personnes ethnicisées et 79 % des personnes non ethnicisées).

Les personnes non ethnicisées étaient plus enclines à être des travailleurs indépendants : 20 % contre 17 % des travailleurs pauvres ethnicisés Note de bas de page 13 .

Il était plus fréquent pour les hommes vivant dans la pauvreté que pour les femmes d'occuper un travail indépendant. Les hommes pauvres non ethnicisés sont plus souvent des travailleurs indépendants que les hommes pauvres ethnicisés.

Tant chez les travailleurs ethnicisés que non ethnicisés vivant dans la pauvreté, seulement 1 % étaient des travailleurs familiaux non rémunérés.

Plus susceptibles de passer beaucoup de temps à s'occuper des enfants

Les hommes et les femmes pauvres ethnicisés passent plus de temps dans des activités de garde qui ne sont pas payées que les autres personnes vivant dans la pauvreté :

  • Près de la moitié (48 %) des femmes pauvres ethnicisées, contre 35 % des autres femmes pauvres.
  • Plus du tiers (37 %) des hommes pauvres ethnicisés, contre 23 % des autres hommes pauvres.

Toutefois, en observant les données concernant les personnes qui ont consacré de longues heures non payées au soin des enfants, les détails sont environ les mêmes chez les personnes ethnicisées et non ethnicisées vivant dans la pauvreté.

  • Pour les femmes, environ une sur cinq a consacré 30 heures ou plus par semaine à des activités de soin des enfants (20 % des femmes ethnicisées pauvres, contre 18 % des autres femmes pauvres).
  • Chez les hommes, un petit nombre a consacré 30 heures ou plus par semaine (7 % des hommes pauvres ethnicisés, contre 6 % des autres hommes pauvres).

Revenus totaux et après impôt plus faibles

Les données montrent les revenus en 2005 pour les personnes âgées de 15 ans et plus. Comme pour le reste du présent profil, les données sur le revenu qui sont montrées concernent les personnes vivant dans la pauvreté.

Le revenu médian est le point milieu de la série des revenus. C'est-à-dire que la moitié des personnes ont un revenu plus élevé que la médiane et l'autre moitié, un revenu plus faible.

Revenu total plus élevé pour les femmes

En 2005, 15 % des personnes ethnicisées vivant dans la pauvreté n'ont déclaré aucun revenu. Cela représente environ le double du pourcentage des personnes non ethnicisées vivant dans la pauvreté (8 %).

Les personnes pauvres ethnicisées gagnaient un revenu total médian plus faible que les autres personnes vivant dans la pauvreté (7 800 $ contre 9 300 $).

Afin de mettre en perspective le revenu des personnes vivant dans la pauvreté, soulignons que le revenu total médian des personnes ne vivant pas dans la pauvreté était de 24 700 $ pour les personnes ethnicisées, et de 30 100 $ pour les personnes non ethnicisées.

Le revenu médian était plus élevé chez les femmes vivant dans la pauvreté que chez les hommes, à la fois dans les groupes ethnicisés et non ethnicisés. La situation s'inverse chez les personnes ne vivant pas dans la pauvreté, où le revenu médian des hommes est plus élevé que celui des femmes.

Tableau 3 : Revenu total médian des personnes vivant dans la pauvreté, 2005
Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées
Les deux sexes 7 800 $ 9 300 $
Femmes 8 600 $ 10 100 $
Hommes 6 700 $ 7 800 $

Aperçu des villes

Le revenu total médian pour les personnes ethnicisées vivant dans la pauvreté était nettement plus bas à Vancouver (6 500 $) qu'à Toronto (8 000 $) et Montréal (8 800 $).

Revenu après impôts plus élevé chez les femmes

En 2005, le revenu médian après impôts pour les personnes vivant dans la pauvreté était plus bas chez les personnes ethnicisées (7 800 $) que chez les personnes non ethnicisées (9 100 $).

Tant pour les personnes ethnicisées que non ethnicisées vivant dans la pauvreté, le revenu médian après impôts chez les femmes était plus élevé que celui des hommes.

Comme c'est le cas pour le revenu total, le modèle observé est à l'opposé de celui des personnes qui ne vivent pas dans la pauvreté. Pour ces personnes, le revenu médian après impôts pour les femmes est de seulement 69 % à 75 % du revenu des hommes.

Revenus d'emploi plus élevés

Les personnes ethnicisées vivant dans la pauvreté avaient un revenu d'emploi médian plus élevé en 2005 que les autres personnes vivant dans la pauvreté (6 600 $ contre 6 200 $).

Afin de mettre les choses en perspective, nous faisons remarquer que le revenu d'emploi médian pour les personnes ne vivant pas dans la pauvreté était de 26 500 $ pour les personnes ethnicisées et de 30 000 $ pour les personnes non ethnicisées.

Les hommes vivant dans la pauvreté avaient un revenu d'emploi médian plus élevé que les femmes, à la fois dans les groupes ethnicisés et non ethnicisés. On observe l'opposé pour le revenu total et le revenu après impôts. Ces données indiquent que le revenu total et après impôts plus élevé chez les femmes vivant dans la pauvreté provient d'autres sources qu'une rémunération.

Il nous a été impossible d'identifier ces autres sources de revenus dans nos données. Toutefois, il est probable que la principale source de revenus créant cette différence soit des prestations pour enfants. Les prestations fiscales canadiennes pour enfants sont habituellement payées aux mères. En 2005, une famille vivant dans la pauvreté ayant un enfant pouvait recevoir jusqu'à 3 000 $ en prestations.

Aperçu des villes : Revenus d'emploi médian

Le modèle s'inverse quand on examine les villes. Le revenu d'emploi médian était plus faible chez les travailleurs ethnicisés de Montréal, de Vancouver et de Toronto. Cette différence est due au fait que, dans les villes, le revenu des travailleurs pauvres non ethnicisés était d'environ 1 000 $ de plus que la médiane nationale, alors que les revenus des travailleurs ethnicisés restaient près de la médiane nationale.

Le revenu d'emploi est le plus élevé pour les personnes travaillant toute l'année à temps plein

Pour les personnes ethnicisées vivant dans la pauvreté, le revenu d'emploi médian était 1,8 fois plus élevé chez les personnes travaillant toute l'année à temps plein que chez celles travaillant une partie de l'année ou à temps partiel Note de bas de page 14 . Chez les personnes non ethnicisées vivant dans la pauvreté, l'écart était plus mince, soit de 1,5 fois.

Graphique #4 : Revenu d'emploi plus élevé pour les travailleurs pauvres ethnicisés, particulièrement pour les emplois à temps plein toute l'année

Figure 4: Revenu d'emploi plus élevé pour les travailleurs pauvres ethnicisés, particulièrement pour les emplois à temps plein toute l'année

Description textuelle du graphique # 4
Revenu d'emploi plus élevé pour les travailleurs pauvres ethnicisés, particulièrement pour les emplois à temps plein toute l'année
Revenu d'emploi médian en 2005 Travailleurs ethnicisés vivant dans la pauvreté Travailleurs non ethnicisés
à temps plein toute l'année 11 046 $ 9 066 $
Une partie de l'année ou à temps partiel 6 236 $ 6 068 $

Chez les travailleuses pauvres travaillant toute l'année à temps plein, les femmes ethnicisées gagnent un revenu médian plus élevé que les autres femmes. Par contre, le revenu médian de celles qui travaillent une partie de l'année ou à temps partiel était plus faible que celui des autres femmes pauvres.

Chez les hommes vivant dans la pauvreté, le revenu d'emploi médian des hommes ethnicisés était plus élevé que pour les autres hommes, que ce soit pour des travailleurs à temps plein ou à temps partiel.

Aperçu des villes: temps plein ou temps partiel

Personnes vivant dans la pauvreté et travaillant à temps plein toute l'année

Le revenu d'emploi médian était plus élevé pour les travailleurs ethnicisés que pour les autres travailleurs à Montréal, à Toronto et à Vancouver. L'écart entre les deux groupes était plus mince dans les villes qu'à l'échelle nationale.

Personnes vivant dans la pauvreté et travaillant une partie de l'année ou à temps partiel

Le revenu d'emploi médian était plus faible pour les travailleurs ethnicisés que pour les autres travailleurs, sauf pour les hommes, à Toronto.

Travail à temps plein et à temps partiel

Environ un travailleur ethnicisé vivant dans la pauvreté sur quatre (23 %) travaillait à temps plein toute l'année. Ce pourcentage est tout juste inférieur à celui des personnes non ethnicisées (25 %).

Les autres travaillaient une partie de l'année ou à temps partiel.

L'analyse des résultats pour les travailleuses ethnicisées et non ethnicisées vivant dans la pauvreté était exactement la même : 20 % travaillaient à temps plein toute l'année, alors que 80 % travaillaient pendant une partie de l'année ou à temps partiel.

Les hommes pauvres ethnicisés travaillaient moins à temps plein toute l'année que ceux non ethnicisés — 26 % des travailleurs contre 30 %.

Notes sur la méthodologie

Source des données

Les seules données détaillées concernant les personnes ethnicisées et non ethnicisées vivant dans la pauvreté proviennent du recensement. Le Conseil national du bien-être social a acheté à Statistique Canada les tableaux semi-personnalisés du recensement de 2006 — appelés profils des groupes cibles. Les profils des groupes cibles fournissent un ensemble prédéterminé de caractéristiques du recensement pour un groupe cible personnalisé. Le nôtre visait les personnes qui s'identifiaient comme faisant partie des « minorités visibles » et les personnes qui ne le faisaient pas. Ces deux catégories étaient ensuite divisées entre les personnes vivant dans la pauvreté et celles ne vivant pas dans la pauvreté.

Définitions

Minorité visible : Le concept de minorité visible utilisé par le recensement est issu de la Loi sur l'équité en matière d'emploi fédérale. Selon la Loi, les minorités visibles sont « les personnes, autres que les Autochtones, qui ne sont pas de race blanche ou qui n'ont pas la peau blanche ».

Racialisation : Le processus faisant en sorte que des groupes soient désignés comme différents et, pour cette raison, sujets à un traitement différent et inégal. Dans le présent contexte, les groupes ethnicisés comprennent les personnes qui pourraient subir un traitement différent en raison de leur race, leur origine ethnique, leur langue, leur statut économique, leur religion, leur culture, la politique, etc. (Glossaire de la Fondation canadienne des relations raciales).

Racialisation de la pauvreté : Phénomène où la pauvreté est concentrée et se répète de façon disproportionnelle au sein des membres d'un groupe ethnicisé.

Pauvreté : Dans le présent bulletin, les seuils de faible revenu (SFR) après impôts sont utilisés pour mesurer la pauvreté. Afin d'obtenir de plus amples renseignements sur les SFR et les mesures sur la pauvreté, veuillez consulter le bulletin Méthodologie, définitions et sources d'information de notre Profil de la pauvreté 2007. Le SFR est disponible seulement pour les personnes qui vivent dans un ménage privé dans l'une des dix provinces du Canada. Cela signifie que les données du présent bulletin excluent les résidents du Yukon, des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut, les personnes qui vivent dans les réserves indiennes et les résidents d'établissements.

Arrondissement

Dans certains textes, tableaux ou graphiques, il se pourrait que la somme des éléments ne corresponde pas au total affiché : les totaux proviennent d'éléments qui n'ont pas été arrondis. Nous n'avons pas calculé les totaux en additionnant les éléments arrondis.

Lectures choisies

Voici quelques ouvrages qui vous aideront à comprendre les causes et les répercussions de la racialisation de la pauvreté au Canada.

  • Block, S. Ontario . Ottawa : Centre canadien des politiques alternatives, 2010.'s Growing Gap: The Role of Race and Gender
  • Conseil canadien de développement social. « Unequal Access: A Canadian Profile of Racial Differences in Education, Employment and Income ». Fondation canadienne des relations raciales, 2000.
  • La Couleur de la Pauvreté. Understanding the Racialization of Poverty in Ontario (série de dix fiches d'information), 2007.
  • Galabuzi, G. « Social Exclusion ». Dans Social Determinants of Health (deuxième édition), dirigé par Dennis Raphael. Toronto : Canadian Scholars' Press Inc., 2009.
  • Galabuzi, G. Canada's Economic Apartheid: The Social Exclusion of Racialized Groups in the New Century . Toronto : Canadian Scholars' Press Inc., 2006.
  • Reitz, Jeffery et Rupa Banerji. « Racial Inequality, Social Cohesion and Policy Issues in Canada », dans Belonging? Diversity, Recognition and Shared Citizenship in Canada , dirigé par Keith Banting, Thomas Courchene et F. Leslie Seidle. Institut de recherche en politiques publiques, 2007.

Il existe de nombreux travaux portant sur les immigrants au Canada. En voici un petit échantillon :

Si vous désirez suggérer d'autres lectures pertinentes, veuillez nous envoyer leurs références à : info@ncw-cnb.gc.ca.

Remerciements

Le Conseil voudrait remercier Grace-Edward Galabuzi, Margaret Sokol, Eden Thompson et Carla Valle-Painter pour leurs commentaires sur une version précédente du présent article.

Janvier 2012

Annexe : Tableaux statistiques

Tableau 1 : Provinces et villes sélectionnées, 2006
Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées Pourcentage des personnes ethnicisées (%) par rapport à la population totale Pourcentage des personnes ethnicisées par rapport à la population vivant dans la pauvreté
Nombre de personnes vivant dans la pauvreté Taux de pauvreté Nombre de personnes vivant dans la pauvreté Taux de pauvreté
Canada 1 101 310 22 % 2 383 320 9 % 16 % 32 %
Terre-Neuve-et-Labrador 1 105 20 % 49 030 10 % 1 % 2 %
Île-du-Prince-Édouard 550 30 % 8 800 7 % 1 % 6 %
Nouvelle-Écosse 9 235 25 % 76 270 9 % 4 % 11 %
Nouveau-Brunswick 3 535 27 % 62 575 9 % 2 % 5 %
Québec 200 655 31 % 719 755 11 % 9 % 22 %
Ontario 570 900 21 % 753 585 8 % 23 % 43 %
Manitoba 20 325 19 % 109 555 11 % 10 % 16 %
Saskatchewan 5 355 16 % 83 440 10 % 4 % 6 %
Alberta 71 390 16 % 217 155 8 % 14 % 25 %
Colombie-Britannique 218 260 22 % 303 165 10 % 25 % 42 %
Toronto 452 145 21 % 274 065 9 % 43 % 62 %
Vancouver 200 265 23 % 144 055 12 % 42 % 58 %
Montréal 184 645 31 % 390 170 13 % 16 % 32 %
Ottawa-Gatineau 44 525 25 % 85 220 9 % 16 % 34 %
Calgary 38 000 16 % 72 220 9 % 22 % 34 %
Edmonton 29 360 17 % 78 740 9 % 17 % 27 %
Hamilton 20 900 25 % 61 295 10 % 12 % 25 %
Winnipeg 19 605 19 % 80 035 14 % 15 % 20 %
Halifax 7 455 27 % 32 395 10 % 7 % 19 %
  • Source provenant du tableau ci-dessus Remarque : La pauvreté est mesurée au moyen de l'indicateur du seuil de faible revenu (SFR) après impôt de Statistique Canada. Le SFR est seulement disponible pour les personnes résidant dans des logements privés dans les dix provinces. Ainsi, les données présentées ci-dessus n'incluent pas les résidents du Yukon, des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut, les personnes habitant dans des réserves indiennes et les pensionnaires d'un établissement institutionnel.
  • Source provenant du tableau ci-dessus Source : Statistique Canada. 2009. Tableau spécial fondé sur le Recensement de 2006. Calculs effectués par le Conseil national du bien-être social.

Tableau 2 : Âge et sexe, 2006 Répartition proportionnelle des personnes vivant dans la pauvreté
Canada Montréal Toronto Vancouver
Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées
Total de la population vivant dans la pauvreté 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 %
Masculine 48 % 46 % 49 % 44 % 47 % 46 % 47 % 47 %
Féminine 52 % 54 % 51 % 56 % 53 % 54 % 53 % 53 %
Total de la population vivant dans la pauvreté 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 %
0 à 14 ans 27 % 18 % 28 % 15 % 27 % 17 % 21 % 15 %
15 à 24 ans 19 % 17 % 17 % 15 % 18 % 15 % 20 % 15 %
25 à 64 ans 50 % 55 % 52 % 55 % 50 % 56 % 53 % 57 %
65 ans et plus 5 % 9 % 4 % 15 % 5 % 12 % 6 % 13 %
  • Source provenant du tableau ci-dessus Remarque : La pauvreté est mesurée au moyen de l'indicateur du seuil de faible revenu (SFR) après impôt de Statistique Canada. Le SFR est seulement disponible pour les personnes résidant dans des logements privés dans les dix provinces. Ainsi, les données présentées ci-dessus n'incluent pas les résidents du Yukon, des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut, les personnes habitant dans des réserves indiennes et les pensionnaires d'un établissement institutionnel.
  • Source provenant du tableau ci-dessus Source : Statistique Canada. 2009. Tableau spécial fondé sur le Recensement de 2006. Calculs effectués par le Conseil national du bien-être social.

Tableau 3 : État matrimonial, 2006 (Canada, Montréal, Toronto et Vancouver) Répartition proportionnelle des personnes vivant dans la pauvreté
Population de 15 ans et plus, vivant dans la pauvreté Canada Montréal Toronto Vancouver
Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées
État matrimonial légal 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 %
Jamais légalement marié(e) (célibataire) 41 % 52 % 43 % 53 % 39 % 45 % 38 % 51 %
Légalement marié(e) (et non séparé(e)) 44 % 19 % 41 % 17 % 46 % 27 % 49 % 18 %
Séparé(e), mais toujours légalement marié(e) 4 % 6 % 5 % 4 % 5 % 7 % 3 % 6 %
Divorcé(e) 6 % 15 % 8 % 16 % 6 % 13 % 5 % 16 %
Veuf(ve) 4 % 8 % 3 % 11 % 4 % 9 % 4 % 9 %
Union libre 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 %
Ne vivant pas en union libre 97 % 92 % 96 % 91 % 98 % 95 % 98 % 94 %
Vivant en union libre 3 % 8 % 4 % 9 % 2 % 5 % 2 % 6 %
  • Source provenant du tableau ci-dessus Remarque : La pauvreté est mesurée au moyen de l'indicateur du seuil de faible revenu (SFR) après impôt de Statistique Canada. Le SFR est seulement disponible pour les personnes résidant dans des logements privés dans les dix provinces. Ainsi, les données présentées ci-dessus n'incluent pas les résidents du Yukon, des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut, les personnes habitant dans des réserves indiennes et les pensionnaires d'un établissement institutionnel.
  • Source provenant du tableau ci-dessus Source : Statistique Canada. 2009. Tableau spécial fondé sur le Recensement de 2006. Calculs effectués par le Conseil national du bien-être social.

Tableau 4 : Situation des particuliers dans la famille, 2006 (Canada, Montréal, Toronto et Vancouver) Répartition proportionnelle des personnes vivant dans la pauvreté
Nombre de personnes vivant dans la pauvreté dans les ménages privés Canada Montréal Toronto Vancouver
Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées
Familles de recensement 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 %
Nombre de personnes hors famille de recensement 21 % 44 % 24 % 50 % 19 % 41 % 20 % 52 %
- Vivant avec des personnes apparentées 3 % 2 % 3 % 2 % 3 % 2 % 3 % 2 %
- Vivant avec des personnes non apparentées seulement 9 % 13 % 7 % 13 % 8 % 12 % 8 % 16 %
- Vivant seules 10 % 29 % 14 % 35 % 9 % 27 % 9 % 34 %
Nombre de membres d'une famille de recensement 79 % 56 % 76 % 50 % 81 % 59 % 80 % 48 %
Familles économiques 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 %
Nombre total de personnes dans les familles économiques 81 % 58 % 79 % 52 % 83 % 61 % 83 % 50 %
Nombre total de personnes hors famille économique 19 % 42 % 21 % 48 % 17 % 39 % 17 % 50 %
  • Source provenant du tableau ci-dessus Famille de recensement : Couple marié (avec ou sans enfants des deux conjoints ou de l'un d'eux), couple vivant en union libre (avec ou sans enfants des deux partenaires ou de l'un d'eux) ou parent seul (peu importe son état matrimonial) demeurant avec au moins un enfant dans le même logement. Un couple peut être de sexe opposé ou de même sexe.
  • Source provenant du tableau ci-dessus Famille économique : Groupe de deux personnes ou plus qui vivent dans le même logement et qui sont apparentées par le sang, par alliance, par union libre ou par adoption. Le couple peut être de sexe opposé ou de même sexe.
  • Source provenant du tableau ci-dessus Remarque : La pauvreté est mesurée au moyen de l'indicateur du seuil de faible revenu (SFR) après impôt de Statistique Canada. Le SFR est seulement disponible pour les personnes résidant dans des logements privés dans les dix provinces. Ainsi, les données présentées ci-dessus n'incluent pas les résidents du Yukon, des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut, les personnes habitant dans des réserves indiennes et les pensionnaires d'un établissement institutionnel.
  • Source provenant du tableau ci-dessus Source : Statistique Canada. 2009. Tableau spécial fondé sur le Recensement de 2006. Calculs effectués par le Conseil national du bien-être social.
Tableau 5 : Langue maternelle et langue parlée le plus souvent à la maison, 2006 (Canada, Montréal, Toronto et Vancouver) Répartition proportionnelle des personnes vivant dans la pauvreté
Population vivant dans la pauvreté Canada Montréal Toronto Vancouver
Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées
Langue maternelle 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 %
Réponses uniques 96 % 99 % 95 % 98 % 97 % 98 % 97 % 99 %
- Anglais 21 % 59 % 9 % 12 % 27 % 63 % 12 % 81 %
- Français 4 % 27 % 16 % 69 % 0 % 2 % 0 % 2 %
- Langues non officielles 72 % 12 % 70 % 17 % 69 % 34 % 85 % 16 %
Réponses multiples 4 % 1 % 5 % 2 % 3 % 2 % 3 % 1 %
- Anglais et français 0 % 1 % 0 % 1 % 0 % 0 % 0 % 0 %
- Anglais et langue non officielle 3 % 1 % 1 % 0 % 3 % 1 % 3 % 1 %
- Français et langue non officielle 1 % 0 % 3 % 1 % 0 % 0 % 0 % 0 %
- Anglais, français et langue non officielle 0 % 0 % 0 % 0 % 0 % 0 % 0 % 0 %
Langue parlée le plus souvent à la maison 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 %
Réponses uniques 93 % 99 % 90 % 97 % 94 % 97 % 94 % 99 %
- Anglais 33 % 66 % 14 % 16 % 40 % 77 % 25 % 92 %
- Français 6 % 26 % 27 % 71 % 0 % 0 % 0 % 1 %
- Langues non officielles 54 % 6 % 49 % 10 % 53 % 19 % 69 % 7 %
Réponses multiples 7 % 1 % 10 % 3 % 6 % 3 % 6 % 1 %
- Anglais et français 0 % 0 % 1 % 1 % 0 % 0 % 0 % 0 %
- Anglais et langue non officielle 5 % 1 % 2 % 1 % 6 % 3 % 6 % 1 %
- Français et langue non officielle 1 % 0 % 6 % 1 % 0 % 0 % 0 % 0 %
- Anglais, français et langue non officielle 0 % 0 % 1 % 0 % 0 % 0 % 0 % 0 %
  • Source provenant du tableau ci-dessus Remarque : La pauvreté est mesurée au moyen de l'indicateur du seuil de faible revenu (SFR) après impôt de Statistique Canada. Le SFR est seulement disponible pour les personnes résidant dans des logements privés dans les dix provinces. Ainsi, les données présentées ci-dessus n'incluent pas les résidents du Yukon, des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut, les personnes habitant dans des réserves indiennes et les pensionnaires d'un établissement institutionnel.
  • Source provenant du tableau ci-dessus Source : Statistique Canada. 2009. Tableau spécial fondé sur le Recensement de 2006. Calculs effectués par le Conseil national du bien-être social.
Tableau 6 : Cinq langues maternelles non officielles les plus courantes parmi les personnes vivant dans la pauvreté, 2006 Répartition proportionnelle des personnes vivant dans la pauvreté
Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées
Canada Langues chinoises 30 % Allemand 10 %
Arabe 9 % Italien 10 %
Espagnol 8 % Russe 9 %
Coréen 7 % Polonais 7 %
Ourdou 6 % Portugais 6 %
Montréal Arabe 23 % Italien 15 %
Espagnol 17 % Arabe 13 %
Langues chinoises 15 % Roumain 10 %
Langues créoles 9 % Grec 9 %
Vietnamien 4 % Russe 8 %
Toronto Langues chinoises 28 % Russe 15 %
Ourdou 11 % Italien 13 %
Persan (farsi) 7 % Portugais 10 %
Coréen 6 % Polonais 10 %
Pendjabi 6 % Grec 5 %
Vancouver Langues chinoises 54 % Allemand 14 %
Coréen 12 % Russe 11 %
Pendjabi 8 % Polonais 8 %
Persan (farsi) 5 % Italien 7 %
Tagalog (pilipino) 4 % Espagnol 5 %
  • Source provenant du tableau ci-dessus Remarque : La pauvreté est mesurée au moyen de l'indicateur du seuil de faible revenu (SFR) après impôt de Statistique Canada. Le SFR est seulement disponible pour les personnes résidant dans des logements privés dans les dix provinces. Ainsi, les données présentées ci-dessus n'incluent pas les résidents du Yukon, des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut, les personnes habitant dans des réserves indiennes et les pensionnaires d'un établissement institutionnel.
  • Source provenant du tableau ci-dessus Source : Statistique Canada. 2009. Tableau spécial fondé sur le Recensement de 2006. Calculs effectués par le Conseil national du bien-être social.

Tableau 7 : Mobilité, 2006 (Canada, Montréal, Toronto et Vancouver) Répartition proportionnelle des personnes vivant dans la pauvreté
Population vivant dans la pauvreté Canada Montréal Toronto Vancouver
Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées
Mobilité 1 an auparavant 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 %
Personnes n'ayant pas déménagé 70 % 74 % 73 % 78 % 72 % 78 % 70 % 72 %
Personnes ayant déménagé 30 % 26 % 27 % 22 % 28 % 22 % 30 % 28 %
- Non-migrants 15 % 16 % 16 % 13 % - Non-migrants 15 % 13 % 13 % 14 %
- Migrants 15 % 10 % 11 % 9 % 13 % 9 % 17 % 13 %
• Migrants internes 5 % 8 % 3 % 6 % 4 % 6 % 6 % 9 %
• Migrants externes 10 % 2 % 8 % 3 % 9 % 3 % 11 % 4 %
Mobilité 5 ans auparavant 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 %
Personnes n'ayant pas déménagé 32 % 44 % 35 % 47 % 32 % 49 % 34 % 42 %
Personnes ayant déménagé 68 % 56 % 65 % 53 % 68 % 51 % 66 % 58 %
- Non-migrants 26 % 31 % 28 % 29 % 28 % 28 % 23 % 28 %
- Migrants 42 % 25 % 38 % 24 % 39 % 23 % 43 % 30 %
• Migrants internes 10 % 20 % 7 % 16 % 10 % 14 % 11 % 23 %
• Migrants externes 32 % 4 % 31 % 8 % 30 % 9 % 32 % 7 %
  • Source provenant du tableau ci-dessus Mobilité 1 an auparavant : Information indiquant si la personne recensée occupait le même domicile le 16 mai 2006 (jour du recensement) que celui qu'elle occupait un an plus tôt (le 16 mai 2005). Par conséquent, on trouve des « personnes n'ayant pas déménagé » et des « personnes ayant déménagé ». Les « personnes ayant déménagé » sont classées selon qu'elles ont déménagé à l'intérieur de la même ville (les non-migrants), selon qu'elles ont déménagé dans une autre ville (les migrants internes) ou selon qu'elles sont venues de l'étranger pour habiter au Canada (les migrants externes).
  • Source provenant du tableau ci-dessus Mobilité 5 ans auparavant : Information indiquant si la personne recensée occupait le même domicile le 16 mai 2006 (jour du recensement) que celui qu'elle occupait cinq ans plus tôt (le 16 mai 2001). Par conséquent, on trouve des « personnes n'ayant pas déménagé » et des « personnes ayant déménagé ». Les « personnes ayant déménagé » sont classées selon qu'elles ont déménagé à l'intérieur de la même ville (les non-migrants), selon qu'elles ont déménagé dans une autre ville (les migrants internes) ou selon qu'elles sont venues de l'étranger pour habiter au Canada (les migrants externes).
  • Source provenant du tableau ci-dessus Remarque : La pauvreté est mesurée au moyen de l'indicateur du seuil de faible revenu (SFR) après impôt de Statistique Canada. Le SFR est seulement disponible pour les personnes résidant dans des logements privés dans les dix provinces. Ainsi, les données présentées ci-dessus n'incluent pas les résidents du Yukon, des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut, les personnes habitant dans des réserves indiennes et les pensionnaires d'un établissement institutionnel.
  • Source provenant du tableau ci-dessus Source : Statistique Canada. 2009. Tableau spécial fondé sur le Recensement de 2006. Calculs effectués par le Conseil national du bien-être social.
Tableau 8 : Statut d'immigrant et statut des générations, 2006 (Canada, Montréal, Toronto et Vancouver) Répartition proportionnelle des personnes vivant dans la pauvreté
Population vivant dans la pauvreté Canada Montréal Toronto Vancouver
Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées
Statut d'immigrant 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 %
Non-immigrants 25 % 87 % 27 % 82 % 25 % 65 % 18 % 79 %
- Né dans la province de résidence 23 % 73 % 26 % 77 % 24 % 55 % 15 % 48 %
- Né à l'extérieur de la province de résidence 3 % 14 % 2 % 5 % 2 % 10 % 3 % 30 %
Immigrants 66 % 12 % 65 % 17 % 69 % 33 % 73 % 19 %
Résidents non permanents 8 % 1 % 8 % 2 % 6 % 2 % 9 % 2 %
Période d'immigration 1 Source du tableau est situé après ce tableau 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 %
Avant 1961 0 % 16 % 0 % 11 % 0 % 14 % 0 % 20 %
1961 à 1970 2 % 14 % 1 % 12 % 2 % 15 % 1 % 15 %
1971 à 1980 7 % 12 % 8 % 10 % 7 % 12 % 6 % 14 %
1981 à 1990 14 % 12 % 16 % 11 % 14 % 13 % 12 % 12 %
1991 à 2000 36 % 19 % 31 % 20 % 36 % 21 % 45 % 19 %
- 1991 à 1995 16 % 9 % 15 % 10 % 17 % 9 % 20 % 9 %
- 1996 à 2000 20 % 10 % 16 % 10 % 20 % 12 % 25 % 11 %
2001 à 2006 42 % 26 % 44 % 37 % 41 % 26 % 36 % 20 %
Population de 15 ans et plus selon le statut des générations 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 %
1re génération 90 % 15 % 89 % 20 % 91 % 39 % 93 % 24 %
2e génération 8 % 13 % 10 % 9 % 8 % 22 % 6 % 23 %
3e génération ou plus 2 % 72 % 1 % 71 % 1 % 38 % 1 % 53 %
  • Source provenant du tableau ci-dessus 1Population : Personnes qui sont des immigrants reçus ou qui l'ont déjà été.
  • Source provenant du tableau ci-dessus 1re génération : Personnes nées à l'extérieur du Canada.
  • Source provenant du tableau ci-dessus 2e génération : Personnes nées au Canada dont au moins un des parents est né à l'extérieur du Canada.
  • Source provenant du tableau ci-dessus 3e génération :Personnes nées au Canada dont les deux parents sont nés au Canada.
  • Source provenant du tableau ci-dessus Remarque : La pauvreté est mesurée au moyen de l'indicateur du seuil de faible revenu (SFR) après impôt de Statistique Canada. Le SFR est seulement disponible pour les personnes résidant dans des logements privés dans les dix provinces. Ainsi, les données présentées ci-dessus n'incluent pas les résidents du Yukon, des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut, les personnes habitant dans des réserves indiennes et les pensionnaires d'un établissement institutionnel.
  • Source provenant du tableau ci-dessus Source : Statistique Canada. 2009. Tableau spécial fondé sur le Recensement de 2006. Calculs effectués par le Conseil national du bien-être social.
Tableau 9 : Immigrants selon le lieu de naissance, 2006 (Canada, Montréal, Toronto et Vancouver) Répartition proportionnelle des personnes vivant dans la pauvreté
Canada Montréal Toronto Vancouver
Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées
Immigrants vivant dans la pauvreté selon le lieu de naissance 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 %
États-Unis d'Amérique 1 % 7 % 1 % 3 % 1 % 3 % 1 % 9 %
Amérique centrale 3 % 1 % 6 % 1 % 1 % 1 % 2 % 1 %
Antilles et Bermudes 7 % 1 % 16 % 1 % 9 % 1 % 0 % 0 %
Amérique du Sud 5 % 3 % 7 % 4 % 6 % 3 % 1 % 2 %
Europe 1 % 72 % 1 % 60 % 1 % 78 % 1 % 75 %
Afrique 11 % 5 % 23 % 14 % 8 % 2 % 3 % 3 %
Asie et Moyen-Orient 71 % 11 % 47 % 17 % 74 % 12 % 91 % 8 %
Océanie et autres 0 % 1 % 0 % 0 % 0 % 0 % 1 % 2 %
  • Source provenant du tableau ci-dessus Remarque : La pauvreté est mesurée au moyen de l'indicateur du seuil de faible revenu (SFR) après impôt de Statistique Canada. Le SFR est seulement disponible pour les personnes résidant dans des logements privés dans les dix provinces. Ainsi, les données présentées ci-dessus n'incluent pas les résidents du Yukon, des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut, les personnes habitant dans des réserves indiennes et les pensionnaires d'un établissement institutionnel.
  • Source provenant du tableau ci-dessus Source : Statistique Canada. 2009. Tableau spécial fondé sur le Recensement de 2006. Calculs effectués par le Conseil national du bien-être social.
Tableau 10 : Groupes de minorités visibles, 2006 Répartition proportionnelle des personnes vivant dans la pauvreté
Canada Montréal Toronto Vancouver
Population vivant dans la pauvreté selon les groupes de minorités visibles 100 % 100 % 100 % 100 %
Chinois 24 % 12 % 22 % 51 %
Sud-Asiatique 20 % 13 % 28 % 13 %
Noir 18 % 27 % 19 % 3 %
Arabe 8 % 21 % 3 % 1 %
Latino-Américain 6 % 13 % 5 % 3 %
Coréen 5 % 1 % 5 % 11 %
Asiatique occidental 5 % 3 % 6 % 4 %
Asiatique du Sud-Est 4 % 6 % 3 % 5 %
Philippin 4 % 2 % 4 % 5 %
Minorités visibles multiples 2 % 1 % 2 % 2 %
Minorité visible, n.i.a. Source du tableau est situé après ce tableau 1 % 0 % 2 % 0 %
Japonais 1 % 0 % 1 % 2 %
  • Source provenant du tableau ci-dessus n.i.a. signifie « non incluses ailleurs ».
  • Source provenant du tableau ci-dessus Population des minorités visibles : Groupe de minorités visibles auquel le recensé appartient. Selon la Loi sur l'équité en matière d'emploi, font partie des minorités visibles « les personnes, autres que les Autochtones, qui ne sont pas de race blanche ou qui n'ont pas la peau blanche ».
  • Source provenant du tableau ci-dessus Remarque : La pauvreté est mesurée au moyen de l'indicateur du seuil de faible revenu (SFR) après impôt de Statistique Canada. Le SFR est seulement disponible pour les personnes résidant dans des logements privés dans les dix provinces. Ainsi, les données présentées ci-dessus n'incluent pas les résidents du Yukon, des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut, les personnes habitant dans des réserves indiennes et les pensionnaires d'un établissement institutionnel.
  • Source provenant du tableau ci-dessus Source : Statistique Canada. 2009. Tableau spécial fondé sur le Recensement de 2006. Calculs effectués par le Conseil national du bien-être social.
Tableau 11 : Origine ethnique, 2006 (Canada, Montréal, Toronto et Vancouver) Répartition proportionnelle des personnes vivant dans la pauvreté
Canada Montréal Toronto Vancouver
Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées
Population vivant dans la pauvreté selon l'origine ethnique 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 %
Origines des îles britanniques 3 % 36 % 2 % 13 % 3 % 36 % 2 % 53 %
Origines françaises 1 % 20 % 3 % 29 % 1 % 8 % 0 % 12 %
Origines autochtones 0 % 10 % 0 % 4 % 0 % 3 % 0 % 9 %
Autres origines nord-américaines 4 % 40 % 4 % 52 % 4 % 20 % 2 % 22 %
Origines des Caraïbes 9 % 0 % 16 % 1 % 11 % 1 % 1 % 0 %
Origines de l'Amérique latine, centrale et du Sud 5 % 1 % 10 % 1 % 4 % 1 % 2 % 1 %
Origines européennes 5 % 34 % 5 % 25 % 4 % 58 % 3 % 50 %
Origines africaines 11 % 0 % 12 % 0 % 11 % 0 % 2 % 1 %
Origines arabes 9 % 2 % 21 % 5 % 4 % 2 % 1 % 1 %
Origines d'Asie occidentale 5 % 1 % 4 % 2 % 7 % 4 % 5 % 2 %
Origines sud-asiatiques 20 % 0 % 13 % 0 % 29 % 0 % 13 % 0 %
Origines asiatique d'Est et du Sud-Est 40 % 0 % 21 % 0 % 35 % 0 % 75 % 1 %
Origines de l'Océanie 0 % 0 % 0 % 0 % 0 % 0 % 1 % 1 %
  • Source provenant du tableau ci-dessus Origine ethnique : fait référence aux origines ethniques ou culturelles des ancêtres du répondant. Les répondants devaient préciser le plus d'origines applicables, la somme des différentes origines ethnique pouvant ainsi dépasser 100 %.
  • Source provenant du tableau ci-dessus Remarque : La pauvreté est mesurée au moyen de l'indicateur du seuil de faible revenu (SFR) après impôt de Statistique Canada. Le SFR est seulement disponible pour les personnes résidant dans des logements privés dans les dix provinces. Ainsi, les données présentées ci-dessus n'incluent pas les résidents du Yukon, des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut, les personnes habitant dans des réserves indiennes et les pensionnaires d'un établissement institutionnel.
  • Source provenant du tableau ci-dessus Source : Statistique Canada. 2009. Tableau spécial fondé sur le Recensement de 2006. Calculs effectués par le Conseil national du bien-être social.
Tableau 12 : Niveau d'éducation le plus élevé et lieu d'études, 2006 (Canada, Montréal, Toronto et Vancouver) Répartition proportionnelle des personnes vivant dans la pauvreté
Canada Montréal Toronto Vancouver
Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées
Population de 25 à 64 ans vivant dans la pauvreté selon le plus haut certificat, diplôme ou grade 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 %
Aucun certificat, diplôme ou grade 17 % 29 % 20 % 27 % 16 % 19 % 14 % 18 %
Certificat, diplôme ou grade 83 % 71 % 80 % 73 % 84 % 81 % 86 % 82 %
• Diplôme d'études secondaires ou l'équivalent 23 % 26 % 21 % 22 % 25 % 27 % 24 % 27 %
• Certificat ou diplôme d'apprenti ou d'une école de métiers 7 % 13 % 11 % 15 % 6 % 9 % 5 % 12 %
• Certificat ou diplôme d'un collège, d'un cégep ou d'un autre établissement d'enseignement non universitaire 13 % 16 % 12 % 13 % 13 % 18 % 12 % 18 %
• Certificat, diplôme ou grade universitaire 41 % 17 % 37 % 23 % 40 % 27 % 46 % 25 %
- Certificat ou diplôme universitaire inférieur au baccalauréat 8 % 4 % 8 % 5 % 8 % 5 % 10 % 5 %
- Certificat ou grade universitaire 32 % 13 % 29 % 18 % 31 % 23 % 36 % 20 %
• Baccalauréat 20 % 8 % 17 % 11 % 19 % 13 % 23 % 13 %
• Certificat ou diplôme universitaire supérieur au baccalauréat 3 % 1 % 3 % 2 % 3 % 3 % 3 % 2 %
• Diplôme en médecine, en art dentaire, en médecine vétérinaire ou en optométrie 1 % 0 % 1 % 0 % 1 % 1 % 1 % 0 %
• Maîtrise 8 % 3 % 7 % 4 % 7 % 5 % 8 % 4 %
• Doctorat acquis 1 % 0 % 1 % 1 % 1 % 1 % 1 % 1 %
Population de 25 à 64 ans vivant dans la pauvreté, avec titres scolaires du niveau postsecondaire selon le lieu des études 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 %
À l'intérieur du Canada 32 % 85 % 36 % 79 % 32 % 69 % 27 % 79 %
À l'extérieur du Canada 68 % 15 % 64 % 21 % 68 % 31 % 73 % 21 %
  • Source provenant du tableau ci-dessus Remarque : La pauvreté est mesurée au moyen de l'indicateur du seuil de faible revenu (SFR) après impôt de Statistique Canada. Le SFR est seulement disponible pour les personnes résidant dans des logements privés dans les dix provinces. Ainsi, les données présentées ci-dessus n'incluent pas les résidents du Yukon, des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut, les personnes habitant dans des réserves indiennes et les pensionnaires d'un établissement institutionnel.
  • Source provenant du tableau ci-dessus Source : Statistique Canada. 2009. Tableau spécial fondé sur le Recensement de 2006. Calculs effectués par le Conseil national du bien-être social.
Tableau 13 : Principal domaine d'études, 2006 (Canada, Montréal, Toronto et Vancouver) (Classification des programmes d'enseignement) Répartition proportionnelle des personnes vivant dans la pauvreté
Canada Montréal Toronto Vancouver
Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées
Population de 25 à 64 ans vivant dans la pauvreté, avec titres scolaires du niveau postsecondaire selon le principal domaine d'études 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 %
Éducation 4 % 5 % 4 % 4 % 4 % 5 % 5 % 5 %
Arts visuels et d'interprétation, et technologie des communications 4 % 7 % 4 % 9 % 4 % 9 % 6 % 10 %
Sciences humaines 7 % 6 % 7 % 8 % 8 % 7 % 9 % 7 %
Sciences sociales et de comportements, et droit 11 % 11 % 12 % 11 % 11 % 14 % 11 % 13 %
Commerce, gestion et administration publique 23 % 20 % 23 % 21 % 24 % 19 % 25 % 19 %
Sciences physiques et de la vie, et technologies 5 % 3 % 5 % 3 % 5 % 3 % 4 % 3 %
Mathématiques, informatique et sciences de l'information 8 % 5 % 9 % 5 % 8 % 6 % 6 % 5 %
Architecture, génie et services connexes 21 % 21 % 22 % 20 % 20 % 19 % 19 % 17 %
Agriculture, ressources naturelles et conservation 2 % 2 % 1 % 1 % 1 % 2 % 2 % 2 %
Santé, parcs, récréation et conditionnement physique 11 % 12 % 11 % 9 % 12 % 10 % 10 % 12 %
Services personnels, de protection et de transport 4 % 9 % 4 % 8 % 3 % 6 % 3 % 7 %
Autres domaines d'études 0 % 0 % 0 % 0 % 0 % 0 % 0 % 0 %
Hommes 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 %
Éducation 2 % 2 % 1 % 2 % 1 % 2 % 2 % 3 %
Arts visuels et d'interprétation, et technologie des communications 3 % 7 % 3 % 9 % 3 % 9 % 4 % 9 %
Sciences humaines 5 % 6 % 5 % 7 % 5 % 6 % 6 % 6 %
Sciences sociales et de comportements, et droit 8 % 8 % 9 % 9 % 7 % 11 % 9 % 10 %
Commerce, gestion et administration publique 20 % 14 % 19 % 16 % 22 % 16 % 22 % 16 %
Sciences physiques et de la vie, et technologies 5 % 3 % 5 % 4 % 5 % 3 % 5 % 4 %
Mathématiques, informatique et sciences de l'information 10 % 6 % 10 % 7 % 10 % 7 % 8 % 6 %
Architecture, génie et services connexes 36 % 40 % 35 % 35 % 36 % 34 % 34 % 33 %
Agriculture, ressources naturelles et conservation 2 % 3 % 2 % 2 % 2 % 2 % 2 % 2 %
Santé, parcs, récréation et conditionnement physique 6 % 4 % 6 % 4 % 6 % 5 % 6 % 5 %
Services personnels, de protection et de transport 3 % 8 % 3 % 6 % 2 % 5 % 2 % 7 %
Autres domaines d'études 0 % 0 % 0 % 0 % 0 % 0 % 0 % 0 %
Femmes 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 %
Éducation 7 % 7 % 6 % 6 % 7 % 8 % 7 % 7 %
Arts visuels et d'interprétation, et technologie des communications 5 % 7 % 4 % 9 % 5 % 9 % 7 % 10 %
Sciences humaines 10 % 7 % 8 % 9 % 10 % 9 % 11 % 8 %
Sciences sociales et de comportements, et droit 13 % 13 % 14 % 14 % 13 % 17 % 12 % 16 %
Commerce, gestion et administration publique 26 % 26 % 26 % 25 % 26 % 22 % 28 % 22 %
Sciences physiques et de la vie, et technologies 5 % 2 % 5 % 3 % 5 % 3 % 3 % 3 %
Mathématiques, informatique et sciences de l'information 6 % 4 % 7 % 4 % 6 % 4 % 5 % 4 %
Architecture, génie et services connexes 7 % 4 % 7 % 5 % 6 % 6 % 6 % 3 %
Agriculture, ressources naturelles et conservation 1 % 2 % 1 % 1 % 1 % 1 % 2 % 2 %
Santé, parcs, récréation et conditionnement physique 16 % 19 % 16 % 14 % 17 % 15 % 13 % 18 %
Services personnels, de protection et de transport 4 % 10 % 5 % 9 % 4 % 7 % 4 % 8 %
Autres domaines d'études 0 % 0 % 0 % 0 % 0 % 0 % 0 % 0 %
  • Source provenant du tableau ci-dessus Principal domaine d'études : Principale discipline dans laquelle le recensé a étudié et obtenu son plus haut certificat, diplôme ou grade postsecondaire.
  • Source provenant du tableau ci-dessus Remarque : La pauvreté est mesurée au moyen de l'indicateur du seuil de faible revenu (SFR) après impôt de Statistique Canada. Le SFR est seulement disponible pour les personnes résidant dans des logements privés dans les dix provinces. Ainsi, les données présentées ci-dessus n'incluent pas les résidents du Yukon, des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut, les personnes habitant dans des réserves indiennes et les pensionnaires d'un établissement institutionnel.
  • Source provenant du tableau ci-dessus Source : Statistique Canada. 2009. Tableau spécial fondé sur le Recensement de 2006. Calculs effectués par le Conseil national du bien-être social.
Tableau 14 : Participation au marché du travail, 2006 Chez les personnes vivant dans la pauvreté
Canada Montréal Toronto Vancouver
Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées
Population de 15 à 24 ans vivant dans la pauvreté
Taux d'activité 40 % 63 % 40 % 61 % 40 % 60 % 35 % 66 %
Taux d'emploi 30 % 53 % 30 % 51 % 30 % 49 % 28 % 58 %
Taux de chômage 23 % 16 % 25 % 16 % 26 % 17 % 20 % 12 %
Hommes de 15 à 24 ans vivant dans la pauvreté
Taux d'activité 39 % 63 % 39 % 59 % 39 % 60 % 33 % 66 %
Taux d'emploi 30 % 53 % 29 % 49 % 29 % 49 % 26 % 58 %
Taux de chômage 23 % 17 % 26 % 18 % 26 % 18 % 20 % 12 %
Femmes de 15 à 24 ans vivant dans la pauvreté
Taux d'activité 40 % 63 % 41 % 63 % 41 % 60 % 37 % 67 %
Taux d'emploi 31 % 53 % 31 % 53 % 30 % 50 % 30 % 59 %
Taux de chômage 23 % 16 % 24 % 15 % 26 % 17 % 19 % 12 %
Population de 25 à 54 ans vivant dans la pauvreté vivant dans la pauvreté
Taux d'activité 64 % 63 % 62 % 63 % 66 % 68 % 60 % 66 %
Taux d'emploi 53 % 53 % 45 % 51 % 56 % 59 % 52 % 59 %
Taux de chômage 17 % 15 % 28 % 19 % 15 % 13 % 13 % 11 %
Hommes de 25 à 54 ans vivant dans la pauvreté
Taux d'activité 74 % 68 % 71 % 69 % 77 % 76 % 71 % 70 %
Taux d'emploi 63 % 58 % 52 % 55 % 68 % 67 % 62 % 63 %
Taux de chômage 15 % 15 % 27 % 20 % 12 % 12 % 12 % 10 %
Femmes de 25 à 54 ans vivant dans la pauvreté
Taux d'activité 55 % 57 % 53 % 57 % 56 % 62 % 52 % 63 %
Taux d'emploi 44 % 48 % 38 % 47 % 46 % 53 % 44 % 55 %
Taux de chômage 19 % 16 % 29 % 17 % 18 % 15 % 15 % 12 %
  • Source provenant du tableau ci-dessus Taux d'activité : Le taux d'activité d'un groupe donné (âge, sexe, etc.) correspond au nombre total d'actifs dans ce groupe, exprimé en pourcentage des personnes âgée de 15 ans et plus, de ce groupe. (Population active = Personnes occupées + Chômeurs)
  • Source provenant du tableau ci-dessus Taux d'emploi : Le taux d'emploi pour un groupe donné (âge, sexe, etc.) correspond au nombre de personnes occupées dans ce groupe, exprimé en pourcentage des personnes âgée de 15 ans et plus, de ce groupe.
  • Source provenant du tableau ci-dessus Taux de chômage : Le taux de chômage d'un groupe donné (âge, sexe, etc.) correspond au nombre de chômeurs dans ce groupe exprimé en pourcentage de la population active dans ce groupe. (Population active = Personnes occupées + Chômeurs)
  • Source provenant du tableau ci-dessus Remarque : La pauvreté est mesurée au moyen de l'indicateur du seuil de faible revenu (SFR) après impôt de Statistique Canada. Le SFR est seulement disponible pour les personnes résidant dans des logements privés dans les dix provinces. Ainsi, les données présentées ci-dessus n'incluent pas les résidents du Yukon, des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut, les personnes habitant dans des réserves indiennes et les pensionnaires d'un établissement institutionnel.
  • Source provenant du tableau ci-dessus Source : Statistique Canada. 2009. Tableau spécial fondé sur le Recensement de 2006. Calculs effectués par le Conseil national du bien-être social.
Tableau 15 : Participation au marché du travail chez les femmes ayant des enfants, 2006 Femmes de 15 ans et plus vivant dans la pauvreté, dans les ménages privés
Canada Montréal Toronto Vancouver
Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées
Sans enfants à la maison
Taux d'activité 44 % 44 % 48 % 38 % 43 % 44 % 40 % 46 %
Taux d'emploi 36 % 38 % 37 % 33 % 35 % 38 % 34 % 41 %
Taux de chômage 18 % 14 % 22 % 15 % 19 % 14 % 15 % 11 %
Avec enfants de moins de 6 ans seulement
Taux d'activité 41 % 45 % 38 % 42 % 43 % 46 % 44 % 48 %
Taux d'emploi 30 % 34 % 22 % 30 % 32 % 35 % 36 % 39 %
Taux de chômage 29 % 25 % 41 % 27 % 27 % 24 % 20 % 20 %
Avec enfants de moins de 6 ans et enfants de 6 ans et plus
Taux d'activité 41 % 48 % 40 % 40 % 42 % 49 % 45 % 54 %
Taux d'emploi 31 % 38 % 26 % 33 % 32 % 40 % 38 % 45 %
Taux de chômage 25 % 20 % 36 % 17 % 24 % 20 % 14 % 16 %
Avec enfants de 6 ans et plus seulement
Taux d'activité 51 % 56 % 49 % 51 % 54 % 56 % 45 % 59 %
Taux d'emploi 41 % 47 % 33 % 41 % 44 % 48 % 38 % 52 %
Taux de chômage 20 % 16 % 32 % 19 % 19 % 15 % 16 % 12 %
  • Source provenant du tableau ci-dessus Taux d'activité : Le taux d'activité d'un groupe donné (âge, sexe, etc.) correspond au nombre total d'actifs dans ce groupe, exprimé en pourcentage des personnes âgée de 15 ans et plus, de ce groupe. (Population active = Personnes occupées + Chômeurs)
  • Source provenant du tableau ci-dessus Taux d'emploi : Le taux d'emploi pour un groupe donné (âge, sexe, etc.) correspond au nombre de personnes occupées dans ce groupe, exprimé en pourcentage des personnes âgée de 15 ans et plus, de ce groupe.
  • Source provenant du tableau ci-dessus Taux de chômage : Le taux de chômage d'un groupe donné (âge, sexe, etc.) correspond au nombre de chômeurs dans ce groupe exprimé en pourcentage de la population active dans ce groupe. (Population active = Personnes occupées + Chômeurs)
  • Source provenant du tableau ci-dessus Remarque : La pauvreté est mesurée au moyen de l'indicateur du seuil de faible revenu (SFR) après impôt de Statistique Canada. Le SFR est seulement disponible pour les personnes résidant dans des logements privés dans les dix provinces. Ainsi, les données présentées ci-dessus n'incluent pas les résidents du Yukon, des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut, les personnes habitant dans des réserves indiennes et les pensionnaires d'un établissement institutionnel.
  • Source provenant du tableau ci-dessus Source : Statistique Canada. 2009. Tableau spécial fondé sur le Recensement de 2006. Calculs effectués par le Conseil national du bien-être social.
Tableau 16 : Catégorie de travailleurs, 2006 (Canada, Montréal, Toronto et Vancouver) Répartition proportionnelle des personnes vivant dans la pauvreté
Canada Montréal Toronto Vancouver
Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées
Population active totale de 15 ans et plus, vivant dans la pauvreté 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 %
Travailleurs rémunérés 88 % 84 % 90 % 86 % 87 % 82 % 85 % 82 %
- Employés 82 % 79 % 86 % 80 % 81 % 75 % 79 % 77 %
- Travailleurs autonomes (entreprise constituée en société) 5 % 4 % 4 % 5 % 6 % 6 % 7 % 5 %
Travailleurs autonomes (entreprise non constituée en société) 11 % 16 % 10 % 14 % 12 % 18 % 14 % 17 %
Travailleurs familiaux non rémunérés 1 % 1 % 0 % 0 % 1 % 1 % 1 % 1 %
Hommes actifs de 15 ans et plus, vivant dans la pauvreté 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 %
Travailleurs rémunérés 86 % 81 % 89 % 83 % 85 % 78 % 83 % 80 %
- Employés 79 % 74 % 83 % 76 % 77 % 69 % 74 % 73 %
- Travailleurs autonomes (entreprise constituée en société) 7 % 6 % 6 % 7 % 8 % 9 % 9 % 7 %
Travailleurs autonomes (entreprise non constituée en société) 14 % 19 % 11 % 17 % 15 % 21 % 16 % 20 %
Travailleurs familiaux non rémunérés 0 % 0 % 0 % 0 % 1 % 0 % 0 % 0 %
Femmes actives de 15 ans et plus, vivant dans la pauvreté 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 %
Travailleurs rémunérés 90 % 87 % 91 % 88 % 90 % 85 % 88 % 85 %
- Employés 87 % 85 % 89 % 85 % 87 % 82 % 84 % 81 %
- Travailleurs autonomes (entreprise constituée en société) 3 % 3 % 3 % 3 % 3 % 4 % 4 % 3 %
Travailleurs autonomes (entreprise non constituée en société) 9 % 12 % 8 % 11 % 8 % 14 % 11 % 14 %
Travailleurs familiaux non rémunérés 1 % 1 % 1 % 0 % 1 % 1 % 1 % 1 %
  • Source provenant du tableau ci-dessus Travailleurs familiaux non rémunérés : personnes qui ont travaillé sans rémunération à exercer une profession ou dans une entreprise ou une ferme familiale appartenant à un parent du même ménage ou exploitée par celui-ci; le travail familial non rémunéré ne comprend pas les travaux ménagers non rémunérés, les soins aux enfants non rémunérés, les soins ou l'aide aux personnes âgées non rémunérés, ni le travail bénévole.
  • Source provenant du tableau ci-dessus Remarque : La pauvreté est mesurée au moyen de l'indicateur du seuil de faible revenu (SFR) après impôt de Statistique Canada. Le SFR est seulement disponible pour les personnes résidant dans des logements privés dans les dix provinces. Ainsi, les données présentées ci-dessus n'incluent pas les résidents du Yukon, des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut, les personnes habitant dans des réserves indiennes et les pensionnaires d'un établissement institutionnel.
  • Source provenant du tableau ci-dessus Source : Statistique Canada. 2009. Tableau spécial fondé sur le Recensement de 2006. Calculs effectués par le Conseil national du bien-être social.
Tableau 17 : Industrie, 2006 (Canada, Montréal, Toronto et Vancouver) (Système de classification des industries de l'Amérique du Nord de 2002) Répartition proportionnelle des personnes vivant dans la pauvreté
Canada Montréal Toronto Vancouver
Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées
Hommes actifs de 15 ans et plus, vivant dans la pauvreté
Toutes les industries 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 %
Agriculture, foresterie, pêche et chasse 1 % 5 % 1 % 1 % 0 % 1 % 1 % 1 %
Extraction minière et extraction de pétrole et de gaz 0 % 1 % 0 % 0 % 0 % 0 % 0 % 1 %
Services publics 0 % 0 % 0 % 0 % 0 % 0 % 0 % 0 %
Construction 6 % 14 % 3 % 9 % 7 % 16 % 9 % 16 %
Fabrication 13 % 11 % 16 % 12 % 14 % 9 % 8 % 8 %
Commerce de gros 5 % 4 % 6 % 5 % 6 % 5 % 7 % 4 %
Commerce de détail 13 % 11 % 13 % 12 % 12 % 10 % 13 % 9 %
Transport et entreposage 9 % 6 % 8 % 6 % 11 % 7 % 8 % 6 %
Industrie de l'information et industrie culturelle 2 % 3 % 3 % 4 % 2 % 4 % 3 % 4 %
Finance et assurances 3 % 2 % 2 % 2 % 4 % 3 % 4 % 2 %
Services immobiliers et services de location et de location à bail 2 % 2 % 2 % 2 % 2 % 3 % 2 % 3 %
Services professionnels, scientifiques et techniques 8 % 6 % 7 % 9 % 7 % 10 % 9 % 9 %
Gestion de sociétés et d'entreprises 0 % 0 % 0 % 0 % 0 % 0 % 0 % 0 %
Services administratifs, services de soutien, services de gestion des déchets et services d'assainissement 8 % 8 % 9 % 8 % 8 % 8 % 7 % 9 %
Services d'enseignement 4 % 3 % 4 % 5 % 3 % 3 % 5 % 5 %
Soins de santé et assistance sociale 3 % 3 % 3 % 3 % 2 % 2 % 3 % 3 %
Arts, spectacles et loisirs 2 % 3 % 2 % 4 % 2 % 4 % 2 % 5 %
Hébergement et services de restauration 13 % 9 % 15 % 10 % 12 % 8 % 12 % 9 %
Autres services (sauf les administrations publiques) 5 % 5 % 5 % 6 % 5 % 5 % 6 % 5 %
Administrations publiques 1 % 2 % 1 % 2 % 1 % 1 % 1 % 1 %
Femmes actives de 15 ans et plus, vivant dans la pauvreté
Toutes les industries 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 %
Agriculture, foresterie, pêche et chasse 1 % 2 % 0 % 0 % 0 % 0 % 2 % 1 %
Extraction minière et extraction de pétrole et de gaz 0 % 0 % 0 % 0 % 0 % 0 % 0 % 0 %
Services publics 0 % 0 % 0 % 0 % 0 % 0 % 0 % 0 %
Construction 1 % 2 % 0 % 1 % 1 % 2 % 1 % 2 %
Fabrication 9 % 5 % 13 % 7 % 11 % 5 % 7 % 4 %
Commerce de gros 3 % 2 % 4 % 3 % 4 % 3 % 4 % 3 %
Commerce de détail 16 % 17 % 16 % 17 % 15 % 16 % 15 % 15 %
Transport et entreposage 2 % 2 % 1 % 2 % 2 % 3 % 2 % 2 %
Industrie de l'information et industrie culturelle 2 % 2 % 2 % 3 % 2 % 3 % 2 % 3 %
Finance et assurances 4 % 2 % 3 % 3 % 4 % 3 % 3 % 3 %
Services immobiliers et services de location et de location à bail 1 % 2 % 1 % 2 % 2 % 3 % 2 % 2 %
Services professionnels, scientifiques et techniques 5 % 5 % 6 % 7 % 5 % 9 % 6 % 8 %
Gestion de sociétés et d'entreprises 0 % 0 % 0 % 0 % 0 % 0 % 0 % 0 %
Services administratifs, services de soutien, services de gestion des déchets et services d'assainissement 8 % 7 % 7 % 5 % 9 % 8 % 7 % 6 %
Services d'enseignement 6 % 6 % 6 % 8 % 5 % 7 % 7 % 7 %
Soins de santé et assistance sociale 13 % 13 % 16 % 13 % 12 % 10 % 10 % 12 %
Arts, spectacles et loisirs 2 % 4 % 1 % 4 % 2 % 4 % 2 % 5 %
Hébergement et services de restauration 15 % 17 % 11 % 13 % 13 % 13 % 17 % 16 %
Autres services (sauf les administrations publiques) 11 % 8 % 10 % 8 % 11 % 8 % 12 % 8 %
Administrations publiques 1 % 3 % 2 % 2 % 1 % 2 % 1 % 2 %
  • Source provenant du tableau ci-dessus Remarque : La pauvreté est mesurée au moyen de l'indicateur du seuil de faible revenu (SFR) après impôt de Statistique Canada. Le SFR est seulement disponible pour les personnes résidant dans des logements privés dans les dix provinces. Ainsi, les données présentées ci-dessus n'incluent pas les résidents du Yukon, des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut, les personnes habitant dans des réserves indiennes et les pensionnaires d'un établissement institutionnel.
  • Source provenant du tableau ci-dessus Source : Statistique Canada. 2009. Tableau spécial fondé sur le Recensement de 2006. Calculs effectués par le Conseil national du bien-être social.

Tableau 18 : Profession, 2006 (Canada, Montréal, Toronto et Vancouver) (Classification nationale des professions pour statistiques de 2006) Répartition proportionnelle des personnes vivant dans la pauvreté. Liste détaillée fournie pour certaines catégories de professions
Canada Montréal Toronto Vancouver
Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées
Hommes actifs de 15 ans et plus, vivant dans la pauvreté
Toutes les professions 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 %
A - Gestion 9 % 8 % 7 % 9 % 10 % 11 % 12 % 9 %
B - Affaires, finance et administration 10 % 8 % 12 % 11 % 11 % 10 % 10 % 9 %
B0 - Personnel professionnel en gestion des affaires et en finance 2 % 1 % 2 % 2 % 2 % 3 % 3 % 3 %
B1 - Personnel d'administration des finances et des assurances 0 % 0 % 0 % 0 % 1 % 0 % 0 % 0 %
B2 - Secrétaires 0 % 0 % 0 % 0 % 0 % 0 % 0 % 0 %
B3 - Personnel administratif et de réglementation 1 % 1 % 1 % 1 % 1 % 1 % 1 % 1 %
B4 - Personnel de supervision du travail de bureau 0 % 0 % 0 % 0 % 0 % 0 % 0 % 0 %
B5 - Personnel de bureau 7 % 5 % 8 % 7 % 7 % 5 % 5 % 5 %
C - Sciences naturelles et appliquées et professions apparentées 9 % 6 % 8 % 8 % 8 % 7 % 8 % 8 %
D - Secteur de la santé 2 % 1 % 2 % 1 % 1 % 1 % 2 % 1 %
E - Sciences sociales, enseignement, administration publique et religion 5 % 4 % 4 % 5 % 3 % 5 % 6 % 6 %
F - Arts, culture, sports et loisirs 3 % 5 % 3 % 8 % 3 % 8 % 4 % 7 %
G - Ventes et services 31 % 26 % 35 % 29 % 29 % 25 % 32 % 25 %
G0 - Personnel de supervision des ventes et des services 1 % 1 % 1 % 0 % 1 % 1 % 1 % 1 %
G1 - Personnel de la vente en gros technique et non technique, de l'assurance et de l'immobilier, des achats en gros et au détail et des achats de grains 2 % 2 % 2 % 3 % 3 % 3 % 3 % 2 %
G2 - Vendeurs et commis-vendeurs 5 % 4 % 5 % 5 % 5 % 5 % 5 % 4 %
G3 - Caissiers 2 % 1 % 2 % 1 % 2 % 1 % 2 % 0 %
G4 - Chefs et cuisiniers 5 % 3 % 7 % 3 % 4 % 2 % 5 % 2 %
G5 - Personnel des services des aliments et boissons 2 % 2 % 2 % 2 % 2 % 2 % 2 % 3 %
G6 - Personnel des services de protection 2 % 2 % 2 % 2 % 2 % 1 % 2 % 2 %
G7 - Personnel de l'hébergement et des voyages et préposés dans les sports et les loisirs 1 % 1 % 1 % 1 % 1 % 1 % 1 % 1 %
G8 - Personnel de soutien familial et de garderie 0 % 0 % 0 % 0 % 0 % 0 % 1 % 1 %
G9 - Personnel de la vente et des services, n.c.a. Source du tableau est situé après ce tableau 11 % 11 % 13 % 12 % 9 % 9 % 10 % 9 %
H - Métiers, transport et machinerie 20 % 28 % 17 % 23 % 23 % 27 % 19 % 27 %
H0 - Entrepreneurs et contremaîtres du personnel des métiers et des transports 0 % 1 % 0 % 1 % 0 % 1 % 1 % 1 %
H1 - Personnel des métiers de la construction 3 % 7 % 2 % 4 % 3 % 8 % 4 % 9 %
H2 - Mécaniciens de machines fixes, opérateurs de réseaux électriques et électriciens et monteurs de télécommunications 1 % 1 % 1 % 1 % 1 % 1 % 1 % 1 %
H3 - Machinistes, personnel du formage, profilage et montage du métal 1 % 2 % 1 % 1 % 1 % 2 % 1 % 1 %
H4 - Mécaniciens 2 % 3 % 2 % 3 % 2 % 2 % 1 % 2 %
H5 - Autres métiers, n.c.a. 1 % 1 % 1 % 2 % 1 % 2 % 1 % 1 %
H6 - Conducteurs d'équipement lourd et grutiers et foreurs 0 % 1 % 0 % 0 % 0 % 0 % 0 % 0 %
H7 - Conducteurs de matériel de transport et personnel assimilé, sauf les manoeuvres 9 % 6 % 7 % 6 % 10 % 6 % 7 % 4 %
H8 - Aides de soutien des métiers, manoeuvres en construction et de transport et personnel assimilé 4 % 6 % 3 % 4 % 4 % 5 % 4 % 7 %
I - Professions propres au secteur primaire 2 % 8 % 1 % 2 % 1 % 3 % 3 % 4 %
J - Transformation, fabrication et services d'utilité publique 9 % 6 % 10 % 5 % 11 % 4 % 5 % 4 %
Femmes actives de 15 ans et plus, vivant dans la pauvreté
Toutes les professions 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 %
A - Gestion 5 % 5 % 4 % 5 % 6 % 6 % 6 % 6 %
B - Affaires, finance et administration 17 % 18 % 17 % 20 % 19 % 23 % 17 % 20 %
B0 - Personnel professionnel en gestion des affaires et en finance 2 % 1 % 2 % 2 % 2 % 2 % 2 % 2 %
B1 - Personnel d'administration des finances et des assurances 1 % 1 % 0 % 1 % 1 % 1 % 1 % 2 %
B2 - Secrétaires 2 % 2 % 2 % 4 % 2 % 3 % 2 % 2 %
B3 - Personnel administratif et de réglementation 1 % 2 % 1 % 2 % 1 % 3 % 1 % 3 %
B4 - Personnel de supervision du travail de bureau 0 % 0 % 0 % 0 % 0 % 0 % 0 % 0 %
B5 - Personnel de bureau 11 % 12 % 12 % 12 % 13 % 13 % 10 % 12 %
C - Sciences naturelles et appliquées et professions apparentées 2 % 2 % 2 % 2 % 2 % 2 % 2 % 3 %
D - Secteur de la santé 6 % 6 % 8 % 6 % 5 % 4 % 4 % 5 %
E - Sciences sociales, enseignement, administration publique et religion 8 % 9 % 9 % 11 % 7 % 9 % 8 % 10 %
F - Arts, culture, sports et loisirs 3 % 5 % 3 % 7 % 3 % 9 % 4 % 9 %
G - Ventes et services 46 % 47 % 42 % 43 % 44 % 41 % 49 % 42 %
G0 - Personnel de supervision des ventes et des services 1 % 1 % 0 % 1 % 1 % 1 % 1 % 1 %
G1 - Personnel de la vente en gros technique et non technique, de l'assurance et de l'immobilier, des achats en gros et au détail et des achats de grains 1 % 1 % 1 % 2 % 2 % 2 % 2 % 2 %
G2 - Vendeurs et commis-vendeurs 7 % 8 % 7 % 8 % 8 % 8 % 8 % 8 %
G3 - Caissiers 6 % 6 % 7 % 6 % 6 % 4 % 6 % 4 %
G4 - Chefs et cuisiniers 2 % 2 % 2 % 1 % 2 % 1 % 2 % 1 %
G5 - Personnel des services des aliments et boissons 3 % 7 % 3 % 6 % 3 % 7 % 5 % 7 %
G6 - Personnel des services de protection 0 % 1 % 0 % 1 % 0 % 1 % 0 % 1 %
G7 - Personnel de l'hébergement et des voyages et préposés dans les sports et les loisirs 1 % 1 % 1 % 1 % 1 % 1 % 2 % 1 %
G8 - Personnel de soutien familial et de garderie 8 % 4 % 8 % 3 % 8 % 3 % 6 % 4 %
G9 - Personnel de la vente et des services, n.c.a. 16 % 16 % 13 % 13 % 14 % 13 % 17 % 14 %
H - Métiers, transport et machinerie 2 % 3 % 3 % 3 % 3 % 2 % 2 % 3 %
I - Professions propres au secteur primaire 1 % 3 % 0 % 0 % 0 % 1 % 2 % 1 %
J - Transformation, fabrication et services d'utilité publique 9 % 3 % 11 % 4 % 11 % 3 % 6 % 2 %
  • Source provenant du tableau ci-dessus Remarque: La pauvreté est mesurée au moyen de l'indicateur du seuil de faible revenu (SFR) après impôt de Statistique Canada. Le SFR est seulement disponible pour les personnes résidant dans des logements privés dans les dix provinces. Ainsi, les données présentées ci-dessus n'incluent pas les résidents du Yukon, des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut, les personnes habitant dans des réserves indiennes et les pensionnaires d'un établissement institutionnel.
  • Source provenant du tableau ci-dessus Source : Statistique Canada. 2009. Tableau spécial fondé sur le Recensement de 2006. Calculs effectués par le Conseil national du bien-être social.
Tableau 19 : Soins aux enfants, sans paye ou sans salaire, 2006 Répartition proportionnelle des personnes vivant dans la pauvreté
Canada Montréal Toronto Vancouver
Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées
Population de 15 ans et plus, vivant dans la pauvreté 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 %
Aucune heure de soins aux enfants, sans paye ou sans salaire 57 % 70 % 58 % 73 % 55 % 70 % 61 % 75 %
Moins de 5 heures de soins aux enfants, sans paye ou sans salaire 10 % 7 % 9 % 7 % 11 % 7 % 10 % 5 %
De 5 à 14 heures de soins aux enfants, sans paye ou sans salaire 11 % 6 % 11 % 6 % 12 % 7 % 10 % 6 %
De 15 à 29 heures de soins aux enfants, sans paye ou sans salaire 8 % 5 % 8 % 4 % 8 % 5 % 8 % 4 %
De 30 à 59 heures de soins aux enfants, sans paye ou sans salaire 6 % 4 % 7 % 4 % 6 % 4 % 5 % 3 %
60 heures et plus de soins aux enfants, sans paye ou sans salaire 8 % 9 % 7 % 5 % 8 % 7 % 6 % 7 %
Hommes de 15 ans et plus, vivant dans la pauvreté 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 %
Aucune heure de soins aux enfants, sans paye ou sans salaire 63 % 77 % 65 % 78 % 61 % 75 % 65 % 80 %
Moins de 5 heures de soins aux enfants, sans paye ou sans salaire 11 % 7 % 10 % 7 % 12 % 8 % 11 % 5 %
De 5 à 14 heures de soins aux enfants, sans paye ou sans salaire 12 % 6 % 11 % 6 % 13 % 8 % 11 % 5 %
De 15 à 29 heures de soins aux enfants, sans paye ou sans salaire 7 % 4 % 7 % 4 % 7 % 5 % 7 % 4 %
De 30 à 59 heures de soins aux enfants, sans paye ou sans salaire 4 % 3 % 4 % 3 % 3 % 3 % 3 % 2 %
60 heures et plus de soins aux enfants, sans paye ou sans salaire 3 % 3 % 3 % 2 % 3 % 2 % 3 % 2 %
Femmes de 15 ans et plus, vivant dans la pauvreté 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 %
Aucune heure de soins aux enfants, sans paye ou sans salaire 52 % 65 % 51 % 70 % 50 % 67 % 58 % 70 %
Moins de 5 heures de soins aux enfants, sans paye ou sans salaire 8 % 6 % 8 % 7 % 9 % 6 % 8 % 6 %
De 5 à 14 heures de soins aux enfants, sans paye ou sans salaire 10 % 6 % 11 % 6 % 11 % 6 % 9 % 6 %
De 15 à 29 heures de soins aux enfants, sans paye ou sans salaire 9 % 5 % 9 % 5 % 9 % 6 % 8 % 4 %
De 30 à 59 heures de soins aux enfants, sans paye ou sans salaire 8 % 5 % 9 % 5 % 8 % 5 % 7 % 4 %
60 heures et plus de soins aux enfants, sans paye ou sans salaire 12 % 13 % 12 % 8 % 12 % 11 % 9 % 11 %
  • Source provenant du tableau ci-dessus Remarque : La pauvreté est mesurée au moyen de l'indicateur du seuil de faible revenu (SFR) après impôt de Statistique Canada. Le SFR est seulement disponible pour les personnes résidant dans des logements privés dans les dix provinces. Ainsi, les données présentées ci-dessus n'incluent pas les résidents du Yukon, des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut, les personnes habitant dans des réserves indiennes et les pensionnaires d'un établissement institutionnel.
  • Source provenant du tableau ci-dessus Source : Statistique Canada. 2009. Tableau spécial fondé sur le Recensement de 2006. Calculs effectués par le Conseil national du bien-être social.

Tableau 20 : Revenu total (revenu avant impôt), 2005 Chez les personnes vivant dans la pauvreté
Canada Montréal Toronto Vancouver
Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées
Revenu total en 2005 de la population de 15 ans et plus, vivant dans la pauvreté
- Sans revenu 15 % 8 % 14 % 7 % 15 % 9 % 15 % 7 %
- Avec un revenu 85 % 92 % 86 % 93 % 85 % 91 % 85 % 93 %
Revenu médian 7 811 $ 9 274 $ 8 848 $ 10 016 $ 8 012 $ 9 501 $ 6 476 $ 10 115 $
Revenu moyen 8 628 $ 9 084 $ 9 497 $ 10 291 $ 8 794 $ 9 711 $ 7 724 $ 9 615 $
Revenu total en 2005 des hommes de 15 ans et plus, vivant dans la pauvreté
- Sans revenu 14 % 7 % 13 % 6 % 14 % 8 % 14 % 5 %
- Avec un revenu 86 % 93 % 87 % 94 % 86 % 92 % 86 % 95 %
Revenu médian 6 705 $ 7 832 $ 7 280 $ 8 891 $ 6 910 $ 8 153 $ 5 681 $ 9 045 $
Revenu moyen 7 736 $ 7 693 $ 8 215 $ 8 963 $ 7 983 $ 8 610 $ 7 102 $ 8 311 $
Revenu total en 2005 des femmes de 15 ans et plus, vivant dans la pauvreté
- Sans revenu 15 % 9 % 14 % 8 % 15 % 10 % 16 % 8 %
- Avec un revenu 85 % 91 % 86 % 92 % 85 % 90 % 84 % 92 %
Revenu médian 8 578 $ 10 137 $ 10 087 $ 11 977 $ 8 604 $ 10 752 $ 6 986 $ 10 722 $
Revenu moyen 9 415 $ 10 220 $ 10 706 $ 11 323 $ 9 480 $ 10 633 $ 8 264 $ 10 784 $
  • Source provenant du tableau ci-dessus Revenu total (revenu avant impôt) : Total du revenu provenant de toutes les sources, y compris un revenu d'emploi, un revenu provenant de programmes gouvernementaux, une pension, un revenu de placements ou tout autre revenu en espèces.
  • Source provenant du tableau ci-dessus Le revenu médian d'un groupe spécifique de bénéficiaires de revenu est le montant en dollars qui divise en deux moitiés la répartition par tranches de revenu, c'est-à-dire que les revenus de la première moitié des particuliers sont sous la médiane, tandis que les revenus de la seconde moitié sont au-dessus de la médiane.
  • Source provenant du tableau ci-dessus Remarque : La pauvreté est mesurée au moyen de l'indicateur du seuil de faible revenu (SFR) après impôt de Statistique Canada. Le SFR est seulement disponible pour les personnes résidant dans des logements privés dans les dix provinces. Ainsi, les données présentées ci-dessus n'incluent pas les résidents du Yukon, des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut, les personnes habitant dans des réserves indiennes et les pensionnaires d'un établissement institutionnel.
  • Source provenant du tableau ci-dessus Source : Statistique Canada. 2009. Tableau spécial fondé sur le Recensement de 2006. Calculs effectués par le Conseil national du bien-être social.

Tableau 21 : Revenu après impôt, 2005 Chez les personnes vivant dans la pauvreté
Canada Montréal Toronto Vancouver
Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées
Revenu après impôt en 2005 de la population de 15 ans et plus, vivant dans la pauvreté
-Sans revenu 15 % 8 % 14 % 7 % 15 % 9 % 15 % 7 %
-Avec un revenu 85 % 92 % 86 % 93 % 85 % 91 % 85 % 93 %
Revenu médian 7 767 $ 9 124 $ 8 806 $ 9 876 $ 7 982 $ 9 329 $ 6 424 $ 9 953 $
Revenu moyen 8 419 $ 8 250 $ 9 333 $ 9 680 $ 8 610 $ 7 914 $ 7 410 $ 8 230 $
Revenu après impôt en 2005 des hommes de 15 ans et plus, vivant dans la pauvreté
-Sans revenu 14 % 7 % 13 % 6 % 14 % 8 % 14 % 6 %
-Avec un revenu 86 % 93 % 87 % 94 % 86 % 92 % 86 % 94 %
Revenu médian 6 656 $ 7 750 $ 7 244 $ 8 725 $ 6 868 $ 7 915 $ 5 619 $ 8 818 $
Revenu moyen 7 481 $ 6 455 $ 7 981 $ 7 992 $ 7 751 $ 5 733 $ 6 792 $ 6 488 $
Revenu après impôt en 2005 des femmes de 15 ans et plus, vivant dans la pauvreté
-Sans revenu 16 % 9 % 14 % 8 % 15 % 10 % 16 % 8 %
-Avec un revenu 84 % 91 % 86 % 92 % 85 % 90 % 84 % 92 %
Revenu médian 8 547 $ 10 024 $ 10 053 $ 11 786 $ 8 569 $ 10 546 $ 6 918 $ 10 477 $
Revenu moyen 9 246 $ 9 713 $ 10 606 $ 10 991 $ 9 336 $ 9 735 $ 7 944 $ 9 787 $
  • Source provenant du tableau ci-dessus Revenu total après impôt : Revenu total de toutes les sources moins les impôts fédéral, provinciaux et territoriaux sur le revenu payés pour l'année civile 2005.
  • Source provenant du tableau ci-dessus Le revenu médian d'un groupe spécifique de bénéficiaires de revenu est le montant en dollars qui divise en deux moitiés la répartition par tranches de revenu, c'est-à-dire que les revenus de la première moitié des particuliers sont sous la médiane, tandis que les revenus de la seconde moitié sont au-dessus de la médiane.
  • Source provenant du tableau ci-dessus Remarque : La pauvreté est mesurée au moyen de l'indicateur du seuil de faible revenu (SFR) après impôt de Statistique Canada. Le SFR est seulement disponible pour les personnes résidant dans des logements privés dans les dix provinces. Ainsi, les données présentées ci-dessus n'incluent pas les résidents du Yukon, des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut, les personnes habitant dans des réserves indiennes et les pensionnaires d'un établissement institutionnel.
  • Source provenant du tableau ci-dessus Source : Statistique Canada. 2009. Tableau spécial fondé sur le Recensement de 2006. Calculs effectués par le Conseil national du bien-être social.
Tableau 22 : Revenu d'emploi, 2005 (Canada, Montréal, Toronto et Vancouver) Revenu d'emploi médian en 2005 $ chez les personnes vivant dans la pauvreté
Canada Montréal Toronto Vancouver
Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées
Population de 15 ans et plus avec un revenu d'emploi, vivant dans la pauvreté 6 551 $ 6 171 $ 6 388 $ 7 335 $ 6 946 $ 7 174 $ 6 841 $ 7 493 $
A travaillé toute l'année à plein temps 11 046 $ 9 066 $ 11 975 $ 11 348 $ 10 966 $ 10 201 $ 11 435 $ 10 341 $
A travaillé une partie de l'année ou à temps partiel 6 236 $ 6 068 $ 6 088 $ 7 044 $ 6 493 $ 6 810 $ 6 664 $ 7 255 $
Hommes de 15 ans et plus avec un revenu d'emploi, vivant dans la pauvreté 7 264 $ 6 502 $ 6 775 $ 7 799 $ 7 799 $ 7 841 $ 7 623 $ 7 864 $
A travaillé toute l'année à plein temps 10 756 $ 8 678 $ 11 565 $ 11 035 $ 10 491 $ 10 105 $ 11 028 $ 10 040 $
A travaillé une partie de l'année ou à temps partiel 6 863 $ 6 419 $ 6 337 $ 7 355 $ 7 290 $ 7 194 $ 7 346 $ 7 578 $
Femmes de 15 ans et plus avec un revenu d'emploi, vivant dans la pauvreté 5 921 $ 5 967 $ 5 996 $ 7 003 $ 6 014 $ 6 665 $ 6 010 $ 7 079 $
A travaillé toute l'année à plein temps 11 587 $ 9 678 $ 12 628 $ 11 862 $ 11 696 $ 10 412 $ 11 990 $ 10 677 $
A travaillé une partie de l'année ou à temps partiel 5 735 $ 5 884 $ 5 927 $ 6 909 $ 5 883 $ 6 479 $ 6 010 $ 6 986 $
  • Source provenant du tableau ci-dessus Revenu d'emploi : total des salaires et traitements et du revenu net d'un travail autonome.
  • Source provenant du tableau ci-dessus Le revenu médian d'un groupe spécifique de bénéficiaires de revenu est le montant en dollars qui divise en deux moitiés la répartition par tranches de revenu, c'est-à-dire que les revenus de la première moitié des particuliers sont sous la médiane, tandis que les revenus de la seconde moitié sont au-dessus de la médiane.
  • Source provenant du tableau ci-dessus Les travailleurs à temps plein toute l'année ont travaillé de 49 à 52 semaines au cours de 2005, principalement à temps plein (c.-à-d. 30 heures ou plus par semaine). Les personnes ayant un revenu d'un travail autonome sont incluses.
  • Source provenant du tableau ci-dessus Remarque : La pauvreté est mesurée au moyen de l'indicateur du seuil de faible revenu (SFR) après impôt de Statistique Canada. Le SFR est seulement disponible pour les personnes résidant dans des logements privés dans les dix provinces. Ainsi, les données présentées ci-dessus n'incluent pas les résidents du Yukon, des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut, les personnes habitant dans des réserves indiennes et les pensionnaires d'un établissement institutionnel.
  • Source provenant du tableau ci-dessus Source : Statistique Canada. 2009. Tableau spécial fondé sur le Recensement de 2006. Calculs effectués par le Conseil national du bien-être social.
Tableau 23 : Situation d'emploi à temps plein ou à temps partiel, 2005 (Canada, Montréal, Toronto et Vancouver) Personnes âgées de plus de 15 ans touchant un revenu et ayant travaillé en 2005 Répartition proportionnelle des personnes vivant dans la pauvreté
Canada Montréal Toronto Vancouver
Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées Personnes ethnicisées Personnes non ethnicisées
Population de 15 ans et plus, vivant dans la pauvreté 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 %
A travaillé toute l'année à plein temps 23 % 25 % 23 % 23 % 25 % 27 % 21 % 22 %
A travaillé une partie de l'année ou à temps partiel 77 % 75 % 77 % 77 % 75 % 73 % 79 % 78 %
Hommes de 15 ans et plus, vivant dans la pauvreté 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 %
A travaillé toute l'année à plein temps 26 % 30 % 25 % 26 % 29 % 33 % 24 % 26 %
A travaillé une partie de l'année ou à temps partiel 74 % 70 % 75 % 74 % 71 % 67 % 76 % 74 %
Femmes de 15 ans et plus, vivant dans la pauvreté 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 %
A travaillé toute l'année à plein temps 20 % 20 % 20 % 20 % 21 % 21 % 17 % 20 %
A travaillé une partie de l'année ou à temps partiel 80 % 80 % 80 % 80 % 79 % 79 % 83 % 80 %
  • Source provenant du tableau ci-dessus Revenu d'emploi : total des salaires et traitements et du revenu net d'un travail autonome.
  • Source provenant du tableau ci-dessus Les travailleurs à temps plein toute l'année ont travaillé de 49 à 52 semaines au cours de 2005, principalement à temps plein (c.-à-d. 30 heures ou plus par semaine). Les personnes ayant un revenu d'un travail autonome sont incluses.
  • Source provenant du tableau ci-dessus Remarque : La pauvreté est mesurée au moyen de l'indicateur du seuil de faible revenu (SFR) après impôt de Statistique Canada. Le SFR est seulement disponible pour les personnes résidant dans des logements privés dans les dix provinces. Ainsi, les données présentées ci-dessus n'incluent pas les résidents du Yukon, des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut, les personnes habitant dans des réserves indiennes et les pensionnaires d'un établissement institutionnel.
  • Source provenant du tableau ci-dessus Source : Statistique Canada. 2009. Tableau spécial fondé sur le Recensement de 2006. Calculs effectués par le Conseil national du bien-être social.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :