Logement d'abord : Mythes et réalités

Mythe :

Le gouvernement fédéral réduit le financement de la Stratégie des partenariats de lutte contre l'itinérance (SPLI).

Fait :

Faux. Il n'y a pas de réduction du financement versé aux collectivités dans le cadre de la SPLI. Le gouvernement fédéral a renouvelé la SPLI pour les cinq prochaines années, jusqu'en mars 2019, fournissant ainsi un financement à long terme prévisible.

Le financement de la SPLI s'élèvera à 119 millions de dollars par an, à comparer avec les précédents 135 millions de dollars par an. Cependant, ceci est dû à des économies d'ordre administratif absorbées par Emploi et Développement social Canada. Pour ce qui est des collectivités, elles continueront de recevoir le même montant de financement destiné aux programmes pour prévenir et réduire l'itinérance, comme par le passé.

Mythe :

Le gouvernement fédéral abandonne la Stratégie des partenariats de lutte contre l'itinérance.

Fait :

Faux. La Stratégie des partenariats de lutte contre l'itinérance continue. En fait, le gouvernement fédéral a renouvelé la SPLI pour les cinq prochaines années, jusqu'en mars 2019, fournissant ainsi un financement prévisible à long terme.

La Stratégie des partenariats de lutte contre l'itinérance précédente était axée sur les besoins à court terme des sans-abri, mais, en fait, elle ne répondait pas aux besoins des sans-abri chroniques. Alors que les personnes sans-abri chroniques représentent une faible proportion du nombre total des sans-abri, elles utilisent par contre une grande quantité disproportionnée de ressources.

L'approche Logement d'abord consiste à retirer des rues et des refuges à court terme les personnes sans abri pour les loger de façon immédiate et permanente, tout en leur procurant le soutien dont elles ont besoin pour soigner les addictions et les maladies mentales.

Un projet de recherche financé par le gouvernement fédéral, ainsi que les résultats obtenus par les collectivités au Canada qui ont déjà adopté l'approche Logement d'abord, ont clairement démontré que l'approche Logement d'abord est la façon la plus efficace de réduire l'itinérance.

Par exemple, un mois après le recrutement de tous les participants au projet de recherche à Montréal, en 2011, presque la totalité des 280 participants recevant les soutiens selon l'approche Logement d'abord avaient été logés. Près de deux ans plus tard, presque 80 p. 100 de ces personnes étaient toujours logées. Ces résultats sont des plus concluants; ils ne peuvent pas être ignorés. Ils sont les résultats les plus probants que nous ayons pu obtenir selon les approches adoptées par le passé pour tenter de réduire l'itinérance.

Le Canada se dirige dans la même direction que plusieurs autres pays, notamment la France, les États-Unis, la Finlande, qui se sont orientés vers l'approche Logement d'abord pour réduire l'itinérante.

En outre, la Fédération canadienne des municipalités, l'Association médicale canadienne et l'Association canadienne d'habitation et de rénovation urbaine, parmi d'autres, appuient l'approche Logement d'abord.

Mythe :

L'approche Logement d'abord s'éloigne d'une approche qui permette aux collectivités locales de déterminer leurs besoins et leurs priorités. Elle traite chaque collectivité de la même façon et ne tient pas compte des différences.

Fait :

Faux. L'élimination de l'itinérance est un objectif commun partagé à travers le Canada. Alors qu'une partie du financement de la SPLI sera utilisé pour mettre en place l'approche Logement d'abord, la mise en oeuvre n'est pas faite au détriment de la SPLI actuelle.

Un certain nombre d'éléments clés de la SPLI sont maintenus, y compris l'approche axée sur la collectivité et les allocations aux différents volets de financement communautaire. En d'autres termes, les collectivités peuvent continuer de dédier une partie du financement de la SPLI à des projets et des populations n'appartenant pas à l'approche Logement d'abord, comme elles ont pu le faire auparavant.

La SPLI reste un programme axé sur la collectivité. Le gouvernement fédéral continuera d'aider les collectivités désignées, les collectivités autochtones ainsi que les collectivités rurales et éloignées à trouver des solutions locales visant à prévenir et à réduire l'itinérance. Les conseils consultatifs communautaires et les partenaires locaux participant à l'exécution du programme continueront de jouer un rôle important durant ce processus.

Au Québec, la SPLI est livrée en vertu de l'entente Canada-Québec selon laquelle les Agences de la santé et des services sociaux (ASSS) sont responsables de la coordination des activités de leur région. Ceci comprend la détermination des priorités, le lancement d'appels d'offres et la sélection de projets à recommander pour obtenir l'approbation de financement découlant de la Stratégie.

En utilisant une partie des ressources pour mettre en place l'approche Logement d'abord, nous ajoutons une nouvelle option à celles disponibles pour répondre aux besoins des Canadiens qui se trouvent sans abri afin que les programmes visent aussi à apporter une solution à long terme efficace et fondée sur les résultats pour réduire l'itinérance.

Mythe :

Le gouvernement fédéral ne fournit pas l'information et le soutien adéquats aux collectivités et aux organisations pour les aider à s'orienter vers le modèle Logement d'abord.

Fait :

Faux. Les responsables fédéraux sont en contact étroit et régulier avec les collectivités et les organisations. En fait, des ateliers nationaux se tiendront cet automne et les mesures d'aide requises seront fournies aux collectivités pour faciliter la transition vers un financement de la SPLI qui sera réservé au modèle Logement d'abord.

Pour plus de renseignements, communiquez avec :

Alexandra Fortier
Cabinet du ministre de l' Emploi et Développement social Canada
819-994-2482

Bureau des relations avec les médias
Emploi et Développement social Canada
819-994-5559

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :