Utilisez vos compétences essentielles : Au travail avec un mécanicien industriel (de chantier)

Vous débutez un apprentissage en mécanique industrielle (de chantier) ou vous songez à faire carrière dans ce métier? Pour être un mécanicien industriel ou mécanicienne industrielle (de chantier), il faut posséder de solides compétences essentielles, notamment en lecture, en utilisation de documents, en calcul et en pensée critique.

Utilisez ce livret pour :

  • apprendre comment les mécaniciens industriels ou mécaniciennes industrielles (de chantier) utilisent les compétences essentielles;
  • respecter l’horaire quotidien d’un mécanicien industriel ou mécanicienne industrielle (de chantier);
  • déterminer de quelle façon vos compétences essentielles se comparent à celles d’un compagnon en mécanique industrielle (de chantier).

Comment les mécaniciens industriels et mécaniciennes industrielles (de chantier) utilisent les compétences essentielles

Les mécaniciens industriels et mécaniciennes industrielles (de chantier) utilisent les compétences essentielles pour effectuer toutes sortes de tâches liées à leur travail, par exemple :

  • utilisation de documents pour lire des tableaux, des dessins et des spécifications;
  • calcul pour prendre des mesures précises à l’aide d’instruments de précision;
  • pensée critique pour évaluer l’état de machines et de leurs composantes.

Les mécaniciens industriels et mécaniciennes industrielles (de chantier) installent de la machinerie et de l’équipement industriel fixe, l’entretiennent, établissent le diagnostic de leurs pannes et les réparent. Ils travaillent pour des usines de fabrication, pour les services publics, ainsi que pour d’autres établissements industriels.

Une journée dans la vie d’un mécanicien industriel (de chantier) : l’histoire de Ron

Démonter une turbine

Ron est mécanicien industriel (de chantier) dans une installation de valorisation énergétique des déchets. Il fait partie d’une équipe de mécaniciens industriels (de chantier) affectée à l’entretien d’une turbine qui a fonctionné sans interruption pendant les cinq dernières années et qui doit maintenant faire l’objet d’une révision générale. L’équipe doit démonter la turbine, inspecter toutes ses composantes pour s’assurer qu’elles sont en état de marche, effectuer les réparations nécessaires, nettoyer les pièces, puis remonter la turbine.

Participer à une réunion de chantier

Avant de se mettre au travail, Ron participe à une réunion de chantier au cours de laquelle son superviseur répartit les tâches de la journée parmi les membres de l’équipe, revoit les questions de sécurité et répond aux questions des travailleurs. Le superviseur demande aux membres de l’équipe d’être prudents, car de la glace s’est formée sur le sol en raison des conditions météorologiques. Il rappelle aussi aux travailleurs de le prévenir de toute source de danger repérée. Vers la fin de la réunion, Ron prend la parole pour informer son superviseur du mauvais éclairage du lieu de travail (communication orale). Le superviseur lui répond qu’il veillera à ce que des appareils d’éclairage supplémentaires soient installés. Ron et ses coéquipiers signent ensuite la feuille de présence, qui constitue la preuve de leur participation à la réunion de chantier et qui signifie qu’ils ont compris leurs tâches pour la journée ainsi que les autres choses dont il a été question pendant la réunion (utilisation de documents).

Réunion de chantier quotidienne

Client : Usine de valorisation énergétique des déchets – Inspection d’une turbogénératrice

Date : 15 avril

No de projet : 11960

Feuille de présence : (doit être signée par tous les participants)

Jacques Sinclair _______________

Garry Labonté _______________

Daniel Thibault _______________

Ron LeClair _______________

Adam Desousa _______________

Retirer le couvercle de la turbine

La première tâche de Ron consiste à retirer le couvercle de la turbine. Le superviseur indique à son équipe les outils nécessaires; Ron se les procure dans le coffre à outils (communication orale). Chaque tiroir du coffre est étiqueté de manière à ce que les mécaniciens industriels et mécaniciennes industrielles (de chantier) puissent trouver facilement les outils dont ils ont besoin (utilisation de documents).

Ron utilise une clé à douilles et une clé à cliquet pour déboulonner le couvercle avant de l’enlever. Pour s’assurer de reposer chaque boulon au bon endroit et chaque écrou sur le bon boulon lors du remontage, tous les boulons doivent être marqués et étiquetés avant d’être retirés. Cela permet aussi de confier la tâche de réassemblage à d’autres mécaniciens industriels et mécaniciennes industrielles (de chantier). Ron marque chaque boulon avant de le placer dans un sac (rédaction). Il étiquette ensuite le sac et le place dans le bac réservé aux boulons du couvercle de la turbine.

Obtenir le matériel de levage

Une fois les boulons déposés, Ron avise son superviseur. Après avoir examiné les plans, ce dernier indique à Ron le poids du couvercle de la turbine et le matériel nécessaire pour lever cette charge (communication orale). Un pont roulant doit être utilisé conjointement avec des câbles et des manilles qui aideront à stabiliser la charge.

Pour assurer la sécurité des mécaniciens industriels et mécaniciennes industrielles (de chantier), des ingénieurs ont inspecté l’équipement lourd de l’usine, comme les grues, avant le début des travaux. Cependant, il est tout de même important que Ron garde l’œil ouvert pour repérer toute défectuosité et qu’il sache quoi faire dans cette éventualité. Ron remarque que l’une des manilles est endommagée (capacité de raisonnement – pensée critique). Puisqu’il sait qu’il a le droit de travailler dans des conditions sécuritaires, Ron communique la situation à son superviseur (communication orale), puis consulte le tableau des charges de service pour connaître quelle doit être la grosseur des câbles. Il se procure ensuite le reste du matériel et des crochets nécessaires pour lever le couvercle de la turbine (utilisation de documents).

Lever le couvercle de la turbine

Effectuer ce genre de levage est dangereux et exige une grande précision : pour éviter d’endommager les joints horizontaux du couvercle, ces derniers doivent demeurer parallèles les uns aux autres. Toute l’équipe est nécessaire pour cette opération (travail d’équipe). Ron et son superviseur surveillent la charge et utilisent un niveau pour s’assurer que le couvercle est levé parallèlement au sol (calcul). Le superviseur dirige le grutier à l’aide de signaux manuels qu’il est important que tous les mécaniciens industriels et mécaniciennes industrielles (de chantier) connaissent. Lors de leur première journée de travail sur les lieux, tous les travailleurs reçoivent un manuel de santé et sécurité qui décrit les procédures à observer (lecture). Grâce à sa formation et à son expérience de travail, Ron sait utiliser et interpréter les divers signaux manuels.

Dessin des signaux lever et baisser utilisés pour lever un couvercle de turbine

Vérifier l’intérieur de la turbine

Une fois le couvercle retiré, Ron peut entreprendre les travaux d’entretien à l’intérieur de la turbine. Cela implique toutes sortes de tâches, comme le mesurage de l’alignement interne des composants (calcul). Pour s’acquitter de cette tâche, Ron prend des relevés à l’aide d’instruments de mesure de précision, comme des micromètres. Il consigne chacun de ses relevés par écrit, puis remet le tout à son superviseur (utilisation de documents). Ron demande parfois à un confrère de revérifier ses mesures (communication orale, travail d’équipe).

Effectuer des essais non destructifs

Ron doit ensuite vérifier si la turbine comporte des défauts (fissures ou autres dommages) à l’aide de techniques d’essai non destructives. Avant d’entreprendre l’inspection, Ron doit choisir une technique appropriée (capacité de raisonnement – prise de décision). Il décide de procéder à un contrôle par ressuage, qui consiste à enduire la surface de la composante visée d’un colorant capable de pénétrer tous les défauts et de les révéler sous un éclairage ultraviolet. Lors du contrôle, Ron remarque un léger changement de couleur sur un palier lisse. Ce composant sert à soutenir et à guider l’arbre tournant qu’il entoure. Ron en conclut donc qu’un problème de lubrification a provoqué la surchauffe du palier en question (capacité de raisonnement – pensée critique) et après avoir consulté son superviseur, ils décident de remplacer les deux paliers (communication orale, capacité de raisonnement – prise de décision). Ron consulte le catalogue de référence pour s’assurer d’utiliser les bonnes pièces, puis se rend à l’entrepôt pour s’en procurer de nouvelles (utilisation de documents).

Consulter des fiches signalétiques (FS)

Ron doit maintenant nettoyer et préparer l’arbre à recevoir les nouveaux paliers. Pour ce faire, il doit se servir d’agents solvants et de nettoyants industriels. Toutefois, avant d’utiliser un produit chimique, en particulier s’il ne l’a jamais utilisé auparavant, Ron consulte les FS des produits en question pour s’informer des risques qu’ils posent pour la santé et la sécurité, ainsi que de la manière dont il peut s’en prémunir (utilisation de documents).

Après avoir nettoyé l’arbre et posé les paliers, Ron range les outils au bon endroit et met son superviseur à jour sur les tâches complétées (communication orale).

Possédez-vous les compétences essentielles pour devenir mécanicien industriel ou mécanicienne industrielle (de chantier)?

Répondez aux questions suivantes pour voir comment vos compétences se comparent à celles d’un compagnon en mécanique industrielle (de chantier).

1. Repérer une source de danger

Il est important qu’un mécanicien industriel ou mécanicienne industrielle (de chantier) sache évaluer la sécurité de son milieu de travail.

Une mécanicienne industrielle (de chantier) travaille sur un chantier où les matériaux et l’équipement sont conservés à l’extérieur, dans une remorque. Alors qu’elle se dirige vers la remorque pour s’y procurer une clé à douilles, la mécanicienne industrielle (de chantier) remarque une importante accumulation de glace sur les marches y donnant accès. Elle estime qu’il s’agit d’une source de danger. Que devrait-elle faire?

2. Choisir un câble de levage

Les mécaniciens industriels et mécaniciennes industrielles (de chantier) se reportent souvent à des tableaux de charges pour s’assurer que les charges à lever ne dépassent pas les limites admissibles de l’équipement utilisé.

Observez le tableau des charges de service qui se trouve à droite. Le superviseur demande à son équipe de lever une charge de 42 000 lb à l’aide d’une attache en panier. Quelle grosseur de câble devraient-ils utiliser?

Graphique statistique donnant les charges de service des câbles métalliques - voir tableau ci-dessous 

Charges de service pour câbles métalliques
Taille de corde

(po.)
Élingue droite Élingue baguée Attache en panier
Câble de type performance

séries ABC charge en livres
1/4 1300 960 2600
5/16 2000 1450 4000
3/8 2800 2200 5800
7/16 3800 2800 7800
1/2 5000 3800 10200
9/16 6400 4800 12800
5/8 7800 5300 15600
3/4 11200 8200 22000
7/8 15200 11200 30000
1 19600 14400 40000
Câble de type performance

séries XYZ charge en livres
1 1/8 24000 18200 48000
1 1/4 30000 22000 60000
1 3/8 36000 26000 72000

3. Comparateurs à cadran

Une fois l’entretien de la turbine terminé, les mécaniciens industriels et mécaniciennes industrielles (de chantier) utilisent un comparateur à cadran pour aligner l’arbre de la turbine avec celui de la génératrice de manière à ce qu’ils forment une ligne droite. Quelle mesure le comparateur à cadran indique-t-il?

Indice : Chaque marque de graduation correspond à 0,0001 po.

Comparateur à cadran

4. Fiches signalétiques (FS)

Les mécaniciens industriels et mécaniciennes industrielles (de chantier) consultent des FS pour obtenir de l’information sur les dangers associés aux matériaux qu’ils et qu’elles utilisent, sur l’équipement de protection individuel (EPI) qu’ils et qu’elles doivent porter pour utiliser ces matériaux, ainsi que sur les premiers soins à prodiguer au besoin. Selon la section 8 du FS ci-dessous, quel type d’EPI faut-il porter pour manipuler les matériaux en question?

Fiches signalétiques
Section 8. Contrôle de l’exposition et protection personnelle
Mesures techniques Fournir une ventilation aspirante ou prendre d’autres mesures techniques permettant de maintenir les concentrations de vapeurs dans l’air sous les limites admissibles. S’assurer que des douches oculaires et des douches de décontamination se trouvent à proximité du poste de travail.
Équipement de protection individuel Yeux Porter des lunettes de sécurité.
Corps Aucun vêtement de protection spécial n’est requis.
Voies respiratoires Porter un appareil de protection respiratoire approprié lorsque le système de ventilation est inadéquat. S’assurer que l’appareil utilisé est homologué ou approuvé.
Mains Porter des gants imperméables.

Réponses

  1. Repérer une source de danger (capacité de raisonnement – résolution de problèmes)

    • La mécanicienne industrielle (de chantier) devrait tenter de résoudre le problème en éliminant la source de danger. Par exemple, elle pourrait casser la glace ou y étendre du sel pour la faire fondre.

    • Si le problème ne peut être résolu, la mécanicienne industrielle (de chantier) devrait faire part du danger à son superviseur.

  2. Choisir un câble de levage (utilisation de documents, calcul)

    Le mécanicien industriel (de chantier) doit utiliser un câble d’un diamètre de 1 po 18.

  3. Comparateurs à cadran (calcul)

    Le comparateur à cadran indique 0,0025 po.

  4. Fiches signalétiques (utilisation de documents)

    Il faut porter des lunettes de sécurité, un appareil de protection respiratoire homologué/approuvé ou l’équivalent, ainsi que des gants imperméables.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :