Archivée - Réunion fédérale-provinciale-territoriale des ministres responsables des services sociaux

Informations archivées

Les informations archivées sont fournies aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elles ne sont pas assujetties aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiées ou mises à jour depuis leur archivage. Pour obtenir ces informations dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

La Prestation nationale pour les enfants réduit la pauvreté chez les enfants

TORONTO (ONTARIO), le 31 mai, 2002 - De 1996 à 1999, le nombre d'enfants canadiens qui vivaient dans des familles à faible revenu a baissé de plus de 200 000. Cette baisse est principalement attribuable à la vigueur de l'économie, la Prestation nationale pour enfants appuyant cette tendance. C'était un des faits saillants du document intitulé La Prestation nationale pour enfants : Rapport d'étape 2001, qui a été diffusé cette semaine, à Toronto, par les ministres fédéral-provinciaux-territoriaux responsables des services sociaux.

En outre, le rapport explique la façon dont la Prestation nationale pour enfants améliore la situation des familles à faible revenu et aide les enfants à sortir de la pauvreté. Il indique qu'en 1999, les retombées de la Prestation nationale pour enfants ont été les suivantes :

  • Le revenu de 1,2 million de familles comptant 2,1 millions d'enfants a augmenté.
  • Le revenu des familles à faible revenu a augmenté en moyenne de 775 $.
  • L'écart de faible revenu a été réduit de 6,5 %.

Les investissements dans le cadre de la Prestation nationale pour enfants ayant pratiquement doublé d'ici 2001, le pourcentage de familles à faible revenu continuera de baisser.

« Nous sommes très heureux de constater que la Prestation nationale pour enfants contribue grandement à améliorer la vie des familles actives à faible revenu, a déclaré Jane Stewart, ministre de Développement des ressources humaines Canada et coprésidente fédérale du groupe des ministres responsables des services sociaux. L'incidence positive de la Prestation nationale pour enfants est encourageante, et nous nous attendons à ce que les progrès continuent.»

« La Prestation nationale pour enfants soutient les efforts des familles qui désirent un avenir prospère pour leurs enfants, a déclaré la ministre des Services sociaux et communautaires du Nouveau-Brunswick, Joan MacAlpine, qui coprésidait la réunion des ministres avec la ministre Stewart. Toutefois, je tiens à préciser qu'il reste beaucoup de travail à faire pour créer des possibilités pour les familles à faible revenu dans tout le Canada. »

Les ministres responsables des services sociaux ont également discuté des progrès réalisés relativement à l'engagement pris par les premiers ministres du Canada d'améliorer les programmes et services de développement de la petite enfance et d'en élargir la portée. Le gouvernement du Canada a engagé 2,2 milliards de dollars, sur cinq ans, afin de permettre aux gouvernements provinciaux et territoriaux de miser sur l'éventail existant de programmes et services pour les jeunes enfants et leurs familles, et de les compléter.

Les gouvernements provinciaux et territoriaux utilisent des approches créatrices et innovatrices concernant le développement de la petite enfance. L'Accord sur le développement de la petite enfance permet à chaque province et territoire d'élaborer les programmes et services qui satisfont le mieux leurs besoins uniques. La plupart des gouvernements ont déjà publié des rapports de base; d'autres s'apprêtent à le faire dans les semaines à venir. À leur réunion, les ministres ont approuvé des lignes directrices sur la présentation de rapports tant sur les programmes que sur le bien-être de l'enfant et ont convenu que tous les gouvernements participants présentent des rapports provisoires à l'automne.

À leur réunion de Toronto, les ministres ont également diffusé le Rapport national sur l'Aide à l'emploi des personnes handicapées (AEPH)**, qui renferme des renseignements sur les programmes et services financés en vertu de l'initiative fédérale-provinciale d'AEPH au cours des exercices 1999 2000 et 2000-2001. Le rapport décrit dans les grandes lignes les dépenses annuelles de plus de 400 millions de dollars en programmes qui aident les personnes handicapées à se préparer à l'emploi, à en trouver un et à le conserver.

Les ministres ont également reconnu qu'il importe de poursuivre la collaboration afin d'améliorer la situation des personnes handicapées sur le marché du travail. Dans ce contexte, ils se sont engagés à élaborer le cadre d'une stratégie d'aide à l'emploi pour les personnes handicapées, lequel pourrait orienter les travaux sur les options à considérer avant l'expiration de l'AEPH en vigueur. En juin, les gouvernements participeront, de concert avec des représentants de la collectivité et des entreprises, à un atelier sur les pratiques exemplaires. De plus, d'autres séances de consultation seront tenues pour discuter d'un cadre pour la Stratégie relative au marché du travail pour les personnes handicapées et des mesures de soutien à vie pour ces dernières.

Lors de la réunion d'aujourd'hui, les ministres se sont entendus pour concentrer leurs efforts afin que tous les Canadiens aient la possibilité de participer pleinement au marché du travail. Les ministres se sont engagés à travailler en collaboration avec leurs collègues sectoriels, notamment, leurs collègues responsables du marché du travail, à l'atteinte de ce but.

** Les gouvernements territoriaux ne sont pas signataires de l'initiative d'AEPH et ne sont donc pas visés dans le rapport.

- 30 -

On peut trouver le document La Prestation nationale pour enfants : Rapport d'étape 2001 et un document d'information à l'adresse Internet suivante : www.prestationnationalepourenfants.ca

Pour plus de renseignements, communiquez avec :

Cabinet de la ministre Stewart, au (819) 953-2353

Ministère des Services familiaux et communautaires du Nouveau-Brunswick, au (506) 453 2001


* Le gouvernement du Québec a indiqué que, bien qu'il soit d'accord avec les principes qui sous-tendent la Prestation nationale pour enfants, l'Initiative de développement de la petite enfance et les initiatives pour personnes handicapées, il n'a pas participé à leur élaboration, car il souhaite assumer la pleine responsabilité de sa politique de la famille. Les résidants du Québec bénéficient de l'aide financière du gouvernement fédéral et des investissements du gouvernement du Québec à l'égard des services à l'enfance et à la famille. Toute référence à des positions conjointes des gouvernements fédéral-provinciaux-territoriaux n'inclut pas celles du gouvernement du Québec.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :