Archivée - Un rapport confirme que la Prestation nationale pour enfants contribue à réduire la pauvreté infantile

Informations archivées

Les informations archivées sont fournies aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elles ne sont pas assujetties aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiées ou mises à jour depuis leur archivage. Pour obtenir ces informations dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

OTTAWA (ONTARIO), le 4 juillet 2003 — Le document intitulé Prestation nationale pour enfants : Rapport d’étape 2002 confirme que le nombre de familles à faible revenu avec enfants est en baisse constante, passant d’un sommet de 15,8% en 1996 à un creux de 11,4 % en 2000. Il ne s’agit que de l’un des faits saillants du rapport publié aujourd’hui par les ministres fédéral, provinciaux et territoriaux responsables des Services sociaux*.

« Il nous fait plaisir de constater que la Prestation nationale pour enfants (PNE) continue à améliorer la vie des familles salariées à faible revenu, a déclaré l’honorable Jane Stewart, ministre du Développement des ressources humaines et coprésidente fédérale du Conseil des ministres des Services sociaux du Canada. Le document Prestation nationale pour enfants : Rapport d’étape 2002 démontre clairement que l’initiative de la PNE menée conjointement par les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux réussit également à préveniret à réduire la pauvreté infantile ainsi qu’à appuyer les parents au moment où ils intègrent le marché du travail. »

« La Prestation nationale pour enfants appuie les familles dans leurs efforts pour assurer à leurs enfants un meilleur avenir, a fait valoir J. Michael Miltenberger, ministre de la Santé et des Services sociaux des Territoires du Nord-Ouest et coprésident provincial/territorial du Conseil des ministres responsables des Services sociaux. La collaboration entre les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux concernant l’initiative de la PNE a amélioré la façon dont les prestations pour enfants sont versées aux familles à faible revenu, réduisant du coup le chevauchement des tâches administratives et les doubles emplois. »

Dans le document Prestation nationale pour enfants : Rapport d’étape 2002, on a comparé la structure des prestations pour enfants au cours de l’an 2000 à ce qu’aurait été la situation sans l’adoption de la PNE. Les conclusions sont les suivantes :

  • La PNE a permis à environ 55 000 enfants dans 22 900 familles (soit une diminution de 5,1 % des familles à faible revenu) d’éviter de vivre dans un contexte de faible revenu.
  • Dans le cas des familles avec enfants, on a enregistré une hausse de près de 1 800 $ de la moyenne du revenu disponible annuel, soit 7,5 % de plus que dans une situation où elles n’auraient pas touché de PNE.

Le rapport met également en lumière le fait que, de façon générale, la PNE a rendu la réalité du travail plus attrayante pour les familles à faible revenu, réduisant du coup la dépendance à l’aide sociale.

Dans son budget de 2003, le gouvernement du Canada a annoncé un plan à long terme comportant des investissements additionnels dans le Supplément de la PNE, de sorte que l’investissement fédéral annuel visant à soutenir les familles canadiennes avec enfants devrait atteindre 10 milliards de dollars d’ici 2007 2008, grâce à la combinaison de la prestation de base de la Prestation fiscale canadienne pour enfants (PFCE) et du Supplément de la PNE. Les niveaux de prestations pour une famille de quatre personnes (avec deux enfants) passeront d’un maximum actuel de 4 680 $ à un maximum prévu de 6 260 $ d’ici 2007-2008.

Les prestations et services fournis par les provinces, les territoires et les Premières nations dans le cadre de l’initiative de la PNE sont également importants. Depuis la création de la PNE, ces investissements ont pris de l’ampleur, sans parler du partage de connaissances et d’expériences dont les administrations ont pu tirer profit. La collaboration fédérale, provinciale et territoriale a été indispensable au succès de l’initiative de la PNE.

En publiant ce rapport, les gouvernements s’acquittent de leur engagement continu en matière de reddition de comptes au public. À l’instar des rapports précédents, la Prestation nationale pour enfants : Rapport d’étape 2002 comporte des données sur les investissements réalisés par le gouvernement du Canada dans la Prestation fiscale canadienne pour enfants, ce qui comprend le Supplément de la PNE. On y retrouve également des données sur les investissements et réinvestissements des provinces, des territoires et des Premières nations, qui constituent un volet important de l’initiative et aident à atteindre les objectifs de la PNE. Enfin, le rapport illustre également les résultats atteints.

On trouvera le document Prestation nationale pour enfants : Rapport d’étape 2002, un dépliant et un document d’information à l’adresse suivante : www.prestationnationalepourenfants.ca

- 30 -

Renseignements :
Cabinet de la ministre Stewart
(819) 953-2353

Ministère de la Santé et des Services sociaux des Territoires du Nord-Ouest
(867) 920-8927


* Bien que le gouvernement du Québec soit d’accord avec les principes de base de la Prestation nationale pour enfants (PNE), il a choisi de ne pas participer à cette initiative car il souhaite conserver le contrôle du soutien du revenu pour les enfants du Québec. Toutefois, les résidants du Québec tirent profit de l’augmentation de la Prestation fiscale canadienne pour enfants et des investissements importants réalisés par le gouvernement du Québec dans les services à la famille et à l’enfance en vertu de la politique familiale du Québec. Dans le présent document, les références aux positions conjointes des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux n’incluent pas le Québec.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :