Tout le monde compte 2018 : Faits saillants - Rapport

Titre officiel : Tout le monde compte 2018 : Résultats préliminaires du deuxième dénombrement ponctuel de l’itinérance dans les communautés canadiennes coordonné à l’échelle nationale

Sur cette page

Formats substituts

Cette publication est disponible dans d'autres formats en ligne, par téléphone au 1-800-O-Canada (1-800-622-6232), ou par téléimprimeur (TTY), au 1-800-926-9105. Aussi offerte en médias substituts sur demande : gros caractères, braille, audiocassette, CD avec fichier audio, disquette avec fichier texte, CD avec fichier texte, ou système DAISY.

Entre le 1er mars et le 30 avril 2018, 61 communautés ont participé à Tout le monde compte, le deuxième dénombrement ponctuel de l’itinérance coordonné dans les communautés canadiennes. Le premier dénombrement a eu lieu en 2016, auquel ont participé 32 communautés. Tout le monde compte 2020 sera le troisième dénombrement coordonné national et il est prévu en mars et avril 2020.

Les conclusions mises en évidence dans le présent rapport proviennent du comptage et des sondages effectués dans les 61 communautés en 2018. Les résultats offrent un portrait de l’itinérance dans une variété de communautés dans l’ensemble du Canada, y compris des données provenant de communautés situées dans chaque province et chaque territoire parmi lesquelles figurent des grands centres urbains, des communautés suburbaines de diverses tailles et des communautés rurales et éloignées.

D’autres résultats émanant de Tout le monde compte 2018 suivront dans les prochains rapports, y compris les raisons invoquées par les personnes pour expliquer la perte de leur logement, les sources de revenus et des analyses approfondies de certaines populations. Pour toute question au sujet du présent rapport, veuillez communiquer avec l’équipe de recherche de Vers un chez-soi à l’adresse courriel : hpsr@hrsdc-rhdcc.gc.ca.

Avantages du dénombrement ponctuel

Les dénombrements ponctuels fournissent une vision pan-communautaire unique de l’itinérance qui va au-delà de ceux et celles qui accèdent aux services pour les personnes en situation d’itinérance. Le sondage fournit des données qui indiquent les services, les politiques, ou les programmes pouvant aider à prévenir et à réduire l’itinérance. Ces renseignements ne sont pas reflétés à travers les systèmes de données administratives.

Les dénombrements sont particulièrement utiles pour prendre en compte les personnes qui n’accèdent pas aux refuges. Certaines populations, notamment les Autochtones, les jeunes et les femmes, sont moins susceptibles d’utiliser les refuges et seront donc sous-représentées dans les données administratives. Les dénombrements ponctuels offrent un moyen de résoudre cet enjeu.

Remerciements

Le présent rapport a été préparé par Patrick Hunter, analyste principal des politiques, Emploi et Développement social Canada (EDSC), et reflète le travail de l’équipe de mise en œuvre du dénombrement ponctuel à Emploi et Développement social Canada, du Groupe de travail national sur le dénombrement ponctuel et de l’ensemble des 61 communautés qui ont participé à Tout le monde compte. Chaque dénombrement a été dirigé par des équipes locales qui se sont appuyées sur des personnes dévouées travaillant avec des organismes de services aux personnes sans abri, des employés municipaux, des services d’urgence et des bénévoles qui ont pris le temps de discuter avec les personnes en situation d’itinérance pour écouter leurs histoires et comprendre leurs besoins.

Communautés désignées participantes

  • Barrie (Simcoe)
  • Bathurst
  • Belleville
  • Brandon
  • Brantford
  • Calgary
  • Charlottetown
  • Drummondville
  • Dufferin
  • Durham (Oshawa)
  • Edmonton
  • Fredericton
  • Gatineau / Outaouais
  • Grande Prairie
  • Guelph
  • Halifax
  • Hamilton
  • Iqaluit
  • Kamloops
  • Kelowna
  • Kingston
  • Lethbridge
  • London
  • Medicine Hat
  • Metro Vancouver (Conducted in 2017)
  • Moncton
  • Montréal
  • Nanaimo
  • Nelson
  • Nipissing/North Bay
  • Ottawa
  • Peterborough
  • Prince Albert
  • Prince George
  • Québec
  • Red Deer
  • Regina
  • Région de Halton
  • Région de Peel
  • Région de Waterloo
  • Saguenay/Lac-Saint-Jean
  • Saint John
  • Saskatoon
  • Sault Ste Marie
  • Sherbrooke
  • St. Catharines / Niagara / Thorold
  • St. John's
  • Sudbury
  • Summerside
  • Sydney/Cap-Breton
  • Thompson
  • Thunder Bay
  • Toronto
  • Trois-Rivières
  • Victoria (district régional de la capitale)
  • Whitehorse
  • Windsor
  • Winnipeg
  • Wood Buffalo
  • Yellowknife
  • York

1. Méthodologie

Les dénombrements ponctuels offrent un instantané de l’itinérance d’une journée dans une communauté, en prenant en compte les personnes en situation d’itinérance qui dorment dans les refuges, dans des lieux extérieurs et dans les logements de transition. Les dénombrements peuvent également prendre en compte les personnes en situation d’itinérance dans les établissements de santé ou correctionnels ou qui logent avec d’autres personnes parce qu’elles n’ont pas accès à une résidence permanente.

Les dénombrements ponctuels permettent de compter les personnes en situation d’itinérance dans des lieux de base tels que les lieux extérieurs, les refuges et les logements de transition. Ils comprennent également un sondage auprès de personnes en situation d’itinérance dans l’ensemble de la communauté.

La méthodologie de Tout le monde compte a été élaborée en collaboration avec un groupe de travail national sur le dénombrement ponctuel et comprend des normes méthodologiques de base suivies par les 61 communautés, y compris un ensemble commun de questions de sélection et de sondage. Les communautés peuvent s’appuyer sur cette méthodologie de base pour répondre à leurs besoins d’information locaux. Pour obtenir de plus amples renseignements sur la méthodologie, veuillez consulter le Guide sur les dénombrements ponctuels au Canada.

Énumération et sondage

Les dénombrements ponctuels produisent une énumération et des conclusions de sondage. L’énumération est réalisée au moyen d’une combinaison de données administratives sur l’occupation des refuges et des logements de transition et de données provenant des déclarations des personnes qui dorment dans la rue ou des activités d’observation de ces personnes au cours d’une seule nuit. Le sondage est également réalisé auprès de personnes en situation d’itinérance qui passent la nuit dans un refuge, dans un logement de transition, dans un logement avec d’autres personnes, dans un établissement de santé ou correctionnel et dans d’autres endroits. Les résultats sont analysés dans le but de mieux comprendre l’expérience d’itinérance de ces personnes.

2. Énumération

Au cours d’une nuit donnée, 25 216 personnes dans 61 communautés se trouvaient en situation d’itinérance absolue dans des refuges ou dans des lieux extérieurs. En plus de celles-ci, 6 789 personnes suivaient un programme de transition. Toutefois, il est à noter qu’une variation a été relevée d’une communauté à l’autre en ce qui concerne la définition d’un programme de transition.

Figure 1. Les lieux où les répondants avaient passé la nuit
Le pourcentage de personnes selon chacune des lieux de base
Description textuelle de la figure 1
Lieu Pourcentage
Des lieux extérieurs 14 %
Des refuges d'urgence et des refuges pour les victimes de violence familiale 65 %
Des programmes de transitions 21 %

Dans les communautés qui ont également procédé à un dénombrement en 2016, le nombre de personnes en situation d’itinérance a augmenté de 14 % dans l’énumération. Cette augmentation pourrait être attribuable en partie aux améliorations apportées à la méthodologie. La première fois qu’une communauté effectue un dénombrement, elle tire de nombreuses leçons de l’expérience en ce qui a trait aux endroits où chercher les personnes en situation d’itinérance, au nombre de bénévoles nécessaires et à la façon de mobiliser les personnes en situation d’itinérance. Le dénombrement ponctuel qui s’ensuit atteint et dénombre un plus grand nombre de personnes, et est ainsi plus efficace.

3. Résultats du sondage

Dans les 61 communautés, nous avons sondé 19 536Note de bas de page 1 personnes en situation d’itinérance dans des lieux extérieurs, dans des refuges, dans des logements de transition, au domicile d’autres personnes, dans des hôtels ou motels, dans des établissements de santé ou correctionnels et dans des endroits inconnus. Les résultats de chaque analyse tiennent compte de toutes les personnes qui ont répondu à chacune des questions. Les questions du sondage sont fournies dans le Guide sur les dénombrements ponctuels au Canada.

3.1 Itinérance chronique et épisodique

Les répondants au sondage ont été questionnés sur la longueur de la période et le nombre de fois où ils avaient été en situation d’itinérance au cours de la dernière année. 6 mois ou plus en situation d’itinérance ont été définis comme de l’itinérance chronique, 3 épisodes ou plus en situation d’itinérance de moins de 6 mois ont été définis comme de l’itinérance épisodique.

Les personnes en situation d’itinérance chronique représentaient 60 % de tous les répondants tandis que l’itinérance épisodique concernait 8 % de tous les répondants. La proportion de personnes en situation d’itinérance chronique était généralement plus élevée dans les communautés de l’Ouest et du Nord (Manitoba, Saskatchewan, Alberta, Colombie-Britannique et les territoires) et plus faible dans l’Est (Nouveau-Brunswick, Nouvelle-Écosse, Île-du-Prince-Édouard et Terre-Neuve).

Figure 2. Itinérance chronique et épisodique à travers les régions
Le pourcentage des répondants en situation d'itinérance chronique et épisodique
Description textuelle de la figure 2
Ouest et Nord Centre Est
Chronique 67 % 57 % 46 %
Épisodique 7 % 8 % 11 %
Aucun 26 % 35 % 43 %

3.2 Âge, identité de genre et identité sexuelle

La majorité (62 %) des répondants au sondage se sont identifiés comme homme, 36 % comme femme et 2 % comme homme trans, femme trans, personne transgenre, personne non binaire, androgyne, personne de genre fluide, personne bispirituelle, personne de genre queer ou non conforme ou ont fourni une réponse absente de la liste du sondageNote de bas de page 2.

Les personnes à charge et les jeunes représentaient chacun 13 % des personnes identifiées. Les adultes constituaient le groupe le plus important, représentant près de la moitié (49 %) des personnes identifiées. Plus d’une personne sur 5 (22 %) faisait partie des adultes plus âgés et 3 % étaient des aînés.

Figure 3. Âge, l'identité de genre et l'identité sexuelle
Pourcentage des répondants et des personnes à charge selon l'âge et l'identité de genre identifié
Description textuelle de la figure 3
Personne à charge Jeunes non accomapagnés (13 à 24 ans) Adultes (25 à 49 ans) Adultes plus âgés (50 à 64 ans) Aînés (65 ans et plus)
Femme 6,5 % 5,2 % 18,6 % 5,3 % 0,8 %
Homme 6,7 % 7,1 % 30,4 % 15,6 % 2,1 %
Genre divers 0,0 % 0,6 % 1,0 % 0,3 % 0,0 %

Les hommes et les femmes étaient représentés de manière égale parmi les personnes à charge, mais affichaient des divergences selon l’âge, les hommes représentant 56 % des jeunes, 61 % des adultes et plus de 70 % des adultes plus âgés et des aînés. Les réponses Transgenre ou Genre divers étaient les plus fréquentes chez les jeunes, représentant 4 % des réponses des jeunes.

Les répondants ont été questionnés sur le lieu où ils avaient passé la nuit du dénombrement ponctuel. Ceux qui se sont identifiés comme homme représentaient la majorité dans la plupart des endroits indiqués, à l’exception des hôtels et motels. Ce résultat peut être attribué au fait que de nombreuses communautés offrent des chambres d’hôtel ou de motel aux familles en situation d’itinérance lorsque d’autres installations ne sont pas disponibles et que la plupart des chefs de ces familles sont des femmes.

Figure 4. Identité de genre et le lieu où les répondants avaient passé la nuit
La repartition des genres identifé selon les lieux où les répondants avaient passé la nuit
Description textuelle de la figure 4
Lieux extérieurs Refuges Programmes de transition Hôtels/motels Avec d'autres personnes Établissements
Genre divers 1,5 % 2,1 % 2,8 % 1,9 % 2,2 % 2,0 %
Femme 21,0 % 35,1 % 41,2 % 55,9 % 36,8 % 18,5 %
Homme 77,5 % 62,8 % 55,9 % 42,2 % 61,0 % 79,6 %

Lorsque les répondants ont été interrogés sur leur identité ou leur orientation sexuelles, plus de 20 % des jeunes se sont identifiés comme bisexuel, gai, lesbienne, asexuel, pansexuel, personne bispirituelle, queer, en questionnement ou ont fourni une réponse absente de la liste du sondage. En incluant les personnes de genre divers, 21 % des jeunes se sont identifiés comme LGBTQ2.

Les réponses LGBTQ2 étaient moins fréquentes plus les personnes avançaient en âge, dans la mesure où elles représentaient 11 % des réponses des adultes, 6 % des réponses des adultes plus âgés et 5 % des réponses des aînés.

Figure 5. LGBTQ2 et l'âge
Le pourcentage des répondants qui se sont identifiés comme LGBTQ2 selon la catégorie d'âge
Description textuelle de la figure 5
Jeunes (13 à 24 ans) Adultes (25 à 49 ans) Adultes plus âgés (50 à 64 ans) Aînés (65 ans et plus)
LGBTQ2 21 % 11 % 6 % 5 %
Non-LGBTQ2 79 % 89 % 94 % 95 %

3.3 Expérience d’itinérance

Un quart (25 %) des répondants n’avaient pas séjourné dans un refuge au cours de la dernière année. L'utilisation d’un refuge était moins fréquente chez les personnes qui logeaient avec d’autres personnes (53 %), mais également chez les personnes dans les lieux extérieurs (41 %), dans les logements de transition (47 %) et dans les établissements de santé et correctionnels (41 %).

Les répondants ont été interrogés sur l’âge auquel ils ont vécu une situation d’itinérance pour la première fois. Environ 30 % des répondants étaient enfants ou adolescents (moins de 18 ans). De plus, 20 % des répondants étaient jeunes lorsqu’ils ont vécu leur première situation d’itinérance. Près de la moitié (49 %) des adultes, 26 % des adultes plus âgés et 17 % des aînés ont déclaré avoir vécu une première situation d’itinérance à un âge inférieur à 25 ans.

Figure 6. Âge de première expérience d'itinérance
L'âge que les répondants avaient lors qu'ils ont vécu une première expérience d'itinérance
Description textuelle de la figure 6
Enfant (0 à 12) 8 %
Adolescent (13 à 17) 22 %
Jeune (18 à 24) 20 %
Adulte (25 à 49) 38 %
Adulte plus âgé (50 à 64) 10 %
Aîné (65 et plus) 1 %

Les répondants ont été questionnés sur leur date d’arrivée dans la communauté et l’endroit où ils se trouvaient auparavant. La plupart des répondants (59 %) ont toujours vécu dans la communauté ou sont arrivés il y a plus de 5 ans. Près du quart (24 %) sont arrivés au cours de la dernière année.

Figure 7. Durée du temps vécu dans la communauté
Le pourcentage des répondants qui ont vécu dans la communauté pour des courtes ou longues durées
Description textuelle de la figure 7
Moins de 1 an 24 %
De 1 an à 5 ans 17 %
5 ans et plus 37 %
Toujours 23 %

Parmi ceux qui ont déclaré venir d’ailleurs, la plupart provenaient de la même province (63 %) et plus du quart d’une autre province ou d’un autre territoire au Canada (27 %). Un plus petit nombre est arrivé de l’étranger (11 %).

3.4 Identité autochtone

Presqu’un tiers (30 %) des répondants se sont identifiés comme Autochtone, la majorité s’étant identifiée comme membre des Premières Nations. En revanche, les Autochtones représentaient 5 % de la population canadienne dans le recensement de 2016, ce qui suggère que les Autochtones sont surreprésentés parmi la population en situation d’itinérance.

Ce pourcentage était plus élevé chez les répondants dans des lieux extérieurs (37 %) et logeant avec d’autres personnes (43 %). Ceci indique que les statistiques propres aux refuges sont plus susceptibles de sous-estimer l’étendue de l’itinérance chez les personnes autochtones.

Figure 8. Identité autochtone
Le pourcentage des répondants qui se sont identifiés comme Autochtone
Description textuelle de la figure 8
Non-autochtones 66,2 %
Autochtones 4,3 %
Premières Nations 21,6 %
Métis 6,3 %
Inuit 1,7 %

Les répondants qui se sont identifiés comme Autochtone étaient légèrement plus susceptibles de s’identifier comme femme ou de diverses identités de genre. De fait, les répondants qui se sont identifiés comme Autochtone représentaient 38 % des personnes de genre divers. Ce chiffre s’explique en partie par le nombre de répondants qui se sont identifiés comme personne bispirituelle.

Figure 9. Identité autochtone et la répartition des genres identifiée
La repartition des genres identifiés pour des répondants Autochtones et non-Autochtones
Description textuelle de la figure 9
Femme Homme Genre divers
Autochtones 38,5 % 58,6 % 2,9 %
Non-Autochtones 32,1 % 66,2 % 1,7 %

3.5 Nouveaux arrivants au Canada

14 % des répondants ont indiqué qu’ils étaient venus au Canada à titre d’immigrant, de réfugié ou de demandeur d’asile. Parmi ceux-ci, 8 % ont indiqué qu’ils étaient venus comme immigrant, 3 % comme réfugié et 4 % comme demandeur d’asile. La majorité (56 %) vivait au Canada depuis 5 ans ou plus, mais une minorité importante (26 %) était arrivée dans les 6 mois précédant le dénombrement.

En revanche, plus de 20 % de la population dans le recensement de 2016 a déclaré être, ou n’a jamais été un résident permanent au CanadaNote de bas de page 3. Bien que ce chiffre n’inclut pas le nombre de réfugiés ou les demandeurs d’asile actuels, ce chiffre suggère que les nouveaux arrivants sont moins susceptibles d’être en situation d’itinérance que la population en générale.

Figure 10. Les nouveaux arrivants au Canada à travers les régions
La repartition des personnes qui ont indiqué d'avoir venu au Canada comme immigrant, réfugié ou demandeur pour chaque région
Description textuelle de la figure 10
Ouest et Nord Centre Est
Demandeur 0,2 % 5,6 % 0,6 %
Réfugié 0,2 % 3,3 % 0,9 %
Immigrant 2,6 % 10,3 % 3,2 %

3.6 Anciens combattants

Les répondants qui se sont identifiés comme ancien combattant des Forces armées canadiennes représentaient 4,4 % de tous les répondants, et 0,3 % se sont identifiés comme ancien membre de la Gendarmerie royale du Canada. Les anciens combattants avaient tendance à être plus âgés (âge médian = 48) que les civils (âge médian = 39) et moins susceptibles d’être des femmes.

Figure 11. Les anciens combattants et l'identité de genre
Reported gender distribution among Veterans and non-Veterans
Description textuelle de la figure 11
Population civile Anciens combattants
Homme 62,7 % 82,7 %
Femme 35,2 % 14,1 %
Genre divers 2,1 % 3,3 %
Infographie - Tout le monde compte 2018 : Faits saillants
Infographie – Sommaire du rapport Tout le monde compte 2018 : Faits saillants
Description textuelle

Entre le 1er mars et le 30 avril 2018, 61 communautés ont participé à Tout le monde compte, le deuxième dénombrement ponctuel national coordonné de l’itinérance dans les communautés canadiennes.

Dans ces 61 communautés, 32 005 personnes se trouvaient en situation d'itinérance dans :

  • les lieux extérieurs 14 %
  • les refuges 65 %
  • les logements de transition: 21 %

Lorsqu’ils ont été interrogés sur leur expérience de l’itinérance :

  • 60 % des répondants ont indiqué qu’ils avaient été sans abri pendant six mois ou plus au cours de la dernière année
  • 50 % des répondants ont indiqué avoir vécu une situation d’itinérance avant l’âge de 25 ans 

Le dénombrement ponctuel est un profil instantané d’une journée de l’itinérance dans chaque collectivité qui contribue à dresser un portrait national de l’itinérance.

  • femmes : 36 %
  • identité autochtone : 30 %
  • lgbtq2 : 11 %
  • anciens combattants : 5 %
  • Personnes à charge : 13 %
  • Jeunes non accompagnés (13 à 24 ans) : 13 %
  • Adultes (25 à 49 ans) : 49 %
  • Adultes plus âgés (50 à 64 ans) : 22 %
  • Aînés (65+) : 3 %

Le prochain dénombrement ponctuel coordonné sera Tout le monde compte 2020

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :