Programme Nouveaux Horizons pour les aînés – Démarche de l’impact collectif

D’Emploi et Développement social Canada

Introduction de la démarche de l’impact collectif

En mai 2015, Emploi et Développement social Canada (EDSC) a lancé l’appel de propositions de projets pancanadiens du Programme Nouveaux Horizons pour les aînés (PNHA) pour l’exercice financier 2015 à 2016. Il s’agissait d’un processus dont l’objet était de réduire l’isolement social des aînés au moyen de la démarche dite de « l’impact collectif ». Le Programme a accordé du financement à 9 plans d’impact auxquels 48 projets (chacun d’une durée de 2 à 3 ans) sont associés. C’était la première fois qu’EDSC mettait en œuvre un programme faisant appel à la démarche de l’impact collectif.

Par « impact collectif », on entend une démarche axée sur la collaboration de multiples partenaires qui réunit un groupe d’organismes de différents secteurs qui travaillent de concert et qui s’engagent dans un plan d’action commun conçu pour entraîner des changements importants dans la collectivité.

Les 5 critères de base du modèle de l’impact collectif

  1. Un plan d’action commun
    • Un plan d’action commun nécessite une vision partagée du changement qui comprend une définition commune du problème, une démarche collective qui regroupe des mesures que tous ont acceptées et un éventail commun de résultats.
  2. Des systèmes de mesure communs
    • Tous les organismes participants s’entendent sur la façon dont la réussite va être mesurée et la reddition des comptes; une courte liste d’indicateurs communs est produite et ces indicateurs servent à des fins d’apprentissage et d’amélioration.
  3. Des activités qui se renforcent mutuellement
    • Les organismes qui collaborent les uns avec les autres travaillent en équipe pour mettre en œuvre des actions coordonnées qui se renforcent les unes les autres. Ces activités qui se renforcent mutuellement permettent de veiller à ce que les activités dans lesquelles chaque collaborateur excelle soient orientées de façon à concrétiser le plan d’action commun et les mesures communes.
  4. Des communications continues
    • Tous les intervenants participent à des communications ouvertes qui sont fréquentes et structurées de façon à tisser des liens de confiance, à assurer la réalisation d’objectifs mutuels et à susciter une motivation commune.
  5. Organisme de soutien
    • L’organisme de soutien oriente et appuie les organismes collaboratifs de l’Impact collectif à mesure qu’ils travaillent collectivement pour concrétiser leur plan d’action commun. L’organisme de soutien gère la collecte de données et établit des systèmes de mesure communs qui répondent aux besoins du collectif. Il gère aussi les communications et réunit les partenaires et des intervenants de premier plan de l’extérieur pour partager de l’information et chercher des occasions d’harmonisation avec d’autres efforts menés dans la collectivité.

Les plans d’impact collectif du PNHA financés dans le cadre de l’appel de propositions de 2015 à 2016

Plan d’impact collectif de Vancouver

Le plan d’impact collectif de Vancouver (Allies in Aging) comporte 4 projets financés. Les Family Services of the North Shore, qui reçoivent du financement à titre d’organisme de soutien, travaillent de concert avec les organismes Burnaby Community Services, Burnaby Neighbourhood House et South Vancouver Neighbourhood Houses. Le but des projets est de réduire l’isolement social des aînés par des mesures de renforcement du leadership; des mesures de prise de contact et d’établissement de liens avec des activités, des ressources et des lieux inclusifs; des initiatives de transport, y compris des activités visant à transformer des politiques; et la formation de bénévoles et de fournisseurs de services pour leur permettre de mieux repérer les aînés à risque et de travailler avec eux.

Plan d’impact collectif de Nanaimo

Le plan d’impact collectif de Nanaimo (Seniors Connect) comporte 5 projets financés. La Nanaimo Family Life Association, qui reçoit du financement à titre d’organisme de soutien, travaille de concert avec HealthWell, la municipalité de Nanaimo, la Fondation de l’Hôpital de Nanaimo et du district et la Nanaimo Women's Resources Society pour réduire l’isolement social des aînés. Les projets consistent à faire de la sensibilisation au sujet de l’isolement des aînés auprès des fournisseurs de services et de la population en général; à déterminer et à éliminer les obstacles à la participation et à l’inclusion pour promouvoir des environnements amis des aînés à Nanaimo; et à assurer aux aînés un lieu où socialiser, participer à des activités et obtenir de l’information sur les services offerts dans leur collectivité.

Plan d’impact collectif d’Edmonton

Le plan d’impact collectif d’Edmonton (Pan-Edmonton Group addressing Social Isolation of Seniors [PEGASIS]) comporte 7 projets financés. L’Edmonton Seniors Coordinating Council, qui reçoit du financement à titre d’organisme de soutien, travaille de concert avec les organismes Edmonton Mennonite Centre for Newcomers, Edmonton Southside Primary Care Network, Greater Edmonton Foundation – Seniors Housing, Lifestyle Helping Hands Seniors Association, Seniors Association of Great Edmonton et Westend Seniors Activity Centre. Ces organismes travaillent ensemble pour réduire de façon quantifiable l’isolement social des aînés à faible revenu dans la région d’Edmonton. Les projets consistent à offrir des services de transport à la demande; des cours d’anglais comme langue additionnelle; des connecteurs communautaires; un centre pour les aînés hors les murs; de l’information et des ressources au sujet des services disponibles; des services de prise de contact et de dépistage; et mener une campagne de sensibilisation.

Plan d’impact collectif de la Saskatchewan

Le plan d’impact collectif de la Saskatchewan (Reducing Isolation of Seniors) comporte 4 projets financés. Le Saskatchewan Seniors Mechanism, qui reçoit du financement à titre d’organisme de soutien, travaille de concert avec l’Alzheimer Society of Saskatchewan, la Croix Rouge canadienne et l’Université de Regina pour réduire l’isolement social des aînés dans le Sud et le Centre de la Saskatchewan. Les projets consistent à favoriser des collectivités amies des aînés; à réduire l’âgisme et à transformer la façon dont les aînés sont dépeints dans les médias; à faire de la sensibilisation au sujet des mauvais traitements envers les aînés; à favoriser des collectivités-amies des aînés atteints de démence et à offrir une ligne-secours sur la démence; et à offrir un programme de visites amicales.

Plan d’impact collectif de Hamilton

Le plan d’impact collectif de Hamilton (Seniors Isolation Population) comporte 7 projets financés. Le Hamilton Council on Aging, qui reçoit du financement à titre d’organisme de soutien, travaille de concert avec les organismes AbleLiving, St. Joseph’s Home Care, YMCA (Young Women’s Christian Organization) de Hamilton, Thrive Group Support Services, Wesley Urban Ministries et Gilbrea Centre for Studies in Aging pour réduire l’isolement social des aînés. Les projets consistent à donner de la formation à des rassembleurs locaux pour qu’ils aident les aînés à faible revenu qui sont isolés et pour qu’ils tendent la main aux aînés lorsqu’ils obtiennent leur congé de l’hôpital; à mettre sur pied un réseau d’aiguillage qui relie tous les organismes communautaires de soutien pour faciliter et accroître les aiguillages des aînés vers les services locaux de soutien dont ils ont besoin; et à créer des outils de recherche pour comprendre les interventions qui sont les plus efficaces pour réduire l’isolement social des aînés.

Plan d’impact collectif d’Ottawa

Le plan d’impact collectif d’Ottawa (Favoriser l’interaction sociale des aînés d’Ottawa) comporte 7 projets financés. Le Conseil sur le vieillissement d’Ottawa, qui reçoit du financement à titre d’organisme de soutien, travaille de concert avec le Centre catholique pour immigrants d’Ottawa, le Centre de ressources communautaires de Nepean, Rideau et Osgoode, le Service communautaire d’Ottawa Ouest, le Conseil de planification sociale d’Ottawa, le Centre de santé communautaire du Sud Est d’Ottawa et le Centre de ressources communautaires d’Ottawa Ouest pour réduire le taux d’isolement social chez les pré aînés (les personnes de 55 à 64 ans) et les aînés (les personnes de 65 ans ou plus) d’Ottawa. Le collectif cible les personnes qui sont aux prises avec des obstacles à la participation en raison d’un faible revenu ou d’une incapacité physique, mentale ou cognitive, parce qu’elles sont victimes de mauvais traitements envers les aînés, qu’elles ne maîtrisent pas les langues officielles ou qu’elles habitent en milieu rural. Les projets consistent à définir les obstacles à l’inclusion sociale et à la participation; à repérer des pratiques prometteuses et des façons d’atténuer ou d’éliminer les obstacles systémiques; à élaborer des stratégies; à mettre les aînés en communication avec les soutiens dont ils ont besoin pour surmonter les obstacles; à offrir aux aînés des occasions de socialisation avec des amis, la famille et la collectivité; et à donner aux aînés des moyens de partager leurs connaissances et leurs compétences.

Plan d’impact collectif de Toronto

Le plan d’impact collectif de Toronto (« Enriches ») comporte 7 projets financés. La Sinai Health System Foundation of Toronto, qui reçoit du financement à titre d’organisme de soutien, travaille de concert avec l’Alzheimer Society of Toronto, les WoodGreen Community Services, l’Association canadienne pour la santé mentale, la North York Community House et le Centre Reitman du Sinai Health System pour réduire l’isolement social des aînés. Les projets consistent à mettre les aidants de 55 ans et plus en communication avec des services et des programmes; à mettre sur pied des partenariats stratégiques dans le voisinage; à faire de la sensibilisation publique, à partager des connaissances au sujet de l’isolement social, comme les risques pour les aidants et les répercussions affectives de l’isolement social; et à renforcer la capacité des aidants d’établir des liens entre eux et de renforcer leurs compétences lorsqu’il s’agit de donner des soins.

Plan d’impact collectif de Montréal

Le plan d’impact collectif de Montréal comporte 3 projets financés dont l’objet est de réduire la proportion d’aînés socialement isolés dans la grande région métropolitaine de Montréal, l’accent étant mis en particulier sur l’isolement et la désorientation des aidants et leur retrait de la vie sociale. Le Centre juif Cummings pour les aînés, qui reçoit du financement à titre d’organisme de soutien, travaille de concert avec le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal (Hôpital général juif) et Le Réseau Aidant (LRA) pour mettre les aidants aînés en communication avec leurs pairs et pour créer des ressources et des soutiens formels et informels. Les projets consistent à guider les aidants dans le système de soins de santé et les réseaux de soutien social tout au long de la gestion d’une maladie et des soins ultérieurs. De plus, le collectif veut constituer un environnement numérique/virtuel dans lequel les aidants peuvent communiquer avec d’autres personnes qui se trouvent dans des situations semblables en fonction de leur situation et de l’étape où ils en sont dans la prestation des soins.

Plan d’impact collectif de la ville de Québec

Le plan d’impact collectif « Collectif Aînés Isolement Social/Ville de Québec » comporte 5 projets financés visant à réduire la proportion des personnes âgées de 65 ans et plus isolées socialement dans 11 secteurs de la ville de Québec. Pour ce faire, l’Institut sur le vieillissement et la participation sociale des aînés de l’Université Laval (IVPSA) est l’organisme de soutien et travaille de concert avec Accès transports viables, le Réseau québécois de Villes et Villages en santé, ainsi qu’avec le Centre d’action bénévole de Contrefort. Le plan d’impact cherche à repérer et accompagner les aînés isolés. Des activités de porte-à-porte et autres démarches pour rejoindre les aînés dans les lieux qu’ils fréquentent sont parmi les moyens utilisés. Le collectif a aussi comme objectif d’organiser des ateliers et des conférences, de même que des activités pour favoriser la participation sociale des aînés, faciliter leurs déplacements et encourager le bon voisinage.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :