Guide d'indemnisation des délinquants sous responsabilité fédérale

Renseignements sur l'indemnisation des accidentés du travail

Si vous devenez invalide ou que vous aggravez une invalidité par suite d'un accident survenu pendant que vous êtes détenu dans un établissement fédéral et que vous participez à un programme agréé par le Service correctionnel du Canada (p. ex. programme de travail ou de formation), vous avez peut-être droit à des indemnités semblables à celles qui sont versées aux travailleurs blessés. Vous pourriez également être admissible à des indemnités en cas d'invalidité découlant d'une maladie professionnelle attribuable à la participation à un programme agréé.

Les indemnités versées comprennent le coût des soins médicaux et un versement mensuel ou paiement unique. Le montant des indemnités dépend du degré de l'invalidité après la libération. Les versements ne sont effectués qu'après votre libération conditionnelle totale, votre libération d'office ou à l'expiration de votre peine. Des indemnités peuvent aussi vous être versées si vous êtes en semi-liberté et que vous travaillez à plein temps pour un employeur autre que le Service correctionnel du Canada.

Dans le cas d'un décès lié à un accident, des indemnités peuvent être versées aux personnes à charge qui sont admissibles.

Ce guide vous permettra de mieux comprendre comment le régime d'indemnisation fonctionne et de quelle façon il pourrait vous venir en aide. Vous y trouverez des réponses à certaines des questions les plus souvent posées.

1. Que dois-je faire si je suis victime d'un accident?

  1. Prévenez immédiatement votre surveillant, qui s'occupera d'obtenir les soins médicaux ou hospitaliers dont vous avez besoin.
  2. Vérifiez si le Service correctionnel du Canada a rédigé un rapport ou possède un rapport sur les circonstances de l'accident. Si tel n'est pas le cas, faites parvenir au Service (p. ex. au directeur de l'établissement ou au directeur du bureau de libération conditionnelle du district) l'information ci-après, dans les trois mois qui suivent la date de l'accident :
    1. la date et le lieu de l'incident;
    2. une description complète de l'incident; et,
    3. le nom et l'adresse des témoins connus.
  3. Si, après lecture de ce guide, vous souhaitez présenter une demande d'indemnité, veillez à le faire avant votre mise en liberté initiale, qu'il s'agisse d'une libération conditionnelle totale, d'une libération d'office ou de l'expiration de votre peine.

2. Suis-je admissible?

Oui, si

  1. votre accident ou maladie professionnelle est survenu pendant que vous participiez à un « programme agréé », expression qui se définit comme suit :
    1. toute activité de travail encouragée, approuvée ou permise par le Service correctionnel du Canada et toute autre activité imposée par le Service, à l'exclusion des activités récréatives ou sociales;
    2. tous travaux supplémentaires imposés en raison d'une infraction disciplinaire;
    3. tout cours de formation approuvé par le Service correctionnel du Canada; et,
    4. le transport fourni pour ou par le Service correctionnel du Canada dans le cadre des activités mentionnées aux alinéas i) à iii);

    et aussi, si,
  2. le Service correctionnel du Canada a rédigé ou reçu un rapport écrit sur les circonstances de l'accident dans les trois mois suivant la date de l'accident; et,
  3. vous avez présenté une demande avant votre libération initiale (libération d'office, libération conditionnelle totale ou expiration de la peine); et,
  4. vous êtes encore invalide après votre libération initiale (libération conditionnelle totale, libération d'office ou expiration de la peine).

Non, si

  1. votre maladie professionnelle ou votre accident est survenu pendant que vous participiez à une activité sociale ou récréative, ou à toute autre activité ne correspondant pas à la définition de « programme agréé »; ou,
  2. votre blessure guérit avant votre libération initiale, qu'il s'agisse d'une libération conditionnelle totale, d'une libération d'office ou de l'expiration de votre peine; ou,
  3. vous vous êtes infligé intentionnellement la blessure ou l'accident est le résultat d'un comportement criminel ou d'une conduite répréhensible; ou,
  4. vous êtes admissible à un autre programme d'indemnisation (p. ex. un programme provincial d'indemnisation des travailleurs), parce que vous vous êtes blessé au travail quand vous étiez en semi-liberté ou participiez à un programme de placement à l'extérieur, ou pendant que vous aviez un permis de sortie; ou,
  5. vous n'avez pas cherché à obtenir les soins médicaux disponibles, vous avez refusé les soins qu'on vous recommandait ou vous avez refusé de vous soumettre à une évaluation d'invalidité; ou,
  6. trois mois se sont écoulés depuis votre accident et le Service correctionnel du Canada n'a pas de rapport écrit; ou,
  7. vous n'avez pas présenté votre demande avant votre libération initiale (libération conditionnelle totale, libération d'office ou expiration de la peine); ou,
  8. vous n'avez pas obtenu du Service correctionnel du Canada l'autorisation de résider à l'extérieur du Canada, sauf dans les cas suivants :
    1. vous avez fait l'objet d'une mesure de renvoi ou d'un avis d'interdiction de séjour en vertu de la Loi sur l'immigration ;
    2. vous avez fait l'objet d'une ordonnance d'expulsion en vertu de la Loi sur l'immigration, dans sa version antérieure au 10 avril 1978;
    3. vous avez été transféré à l'étranger en vertu de la Loi sur le transfèrement des délinquants .

3. Comment fait-on une demande?

Procurez-vous une demande d'indemnité auprès du surveillant des services à l'établissement ou de la personne responsable à l'établissement ou, si vous êtes en semi-liberté et hébergé dans un centre résidentiel communautaire, du directeur du centre. S'il vous est impossible d'obtenir ce formulaire, écrivez ou téléphonez au Service fédéral d'indemnisation des accidentés du travail de Ressources humaines et Développement des compétences Canada, et communiquez les renseignements suivants :

  • votre nom et votre numéro de S.E.D.;
  • une explication de l'incident (y compris le lieu et la date où il s'est produit);
  • une description de la blessure, l'endroit où vous avez été soigné et la nature du traitement médical que vous avez reçu.

(Si la demande est présentée par une personne à charge ou un parent nourricier, il faut aussi inclure le nom et l'adresse de toutes les personnes à charge du détenu décédé.)

4. Quand devrais-je présenter ma demande?

Votre demande doit être présentée au Service fédéral d'indemnisation des accidentés du travail le plus tôt possible. Pour être recevable, elle doit toutefois être présentée avant votre libération initiale, qu'il s'agisse d'une libération conditionnelle totale, d'une libération d'office ou de l'expiration de votre peine.

5. Où dois-je envoyer ma demande?

À l'adresse suivante :

Service fédéral d'indemnisation des accidentés du travail
Ressources humaines et Développement des compétences Canada
Ottawa (Ontario)
K1A 0J2

6. Combien faudra-t-il de temps pour régler ma demande?

Le temps nécessaire à l'analyse d'une demande dépend de la gravité de la blessure et de la durée de votre peine. Le Service fédéral d'indemnisation des accidentés du travail doit avoir reçu tous les renseignements médicaux et les autres renseignements pertinents afin de pouvoir faire une évaluation de l'invalidité et soumettre le dossier au Service correctionnel du Canada, qui rend une décision sur le versement d'indemnités. Cela peut prendre plusieurs mois ou même plusieurs années.

Comme nous l'avons souligné précédemment, les indemnités ne sont versées qu'après la libération initiale (libération conditionnelle totale, libération d'office ou expiration de la peine). Vous pourriez également être admissible à une indemnité si vous êtes en semi-liberté et que vous travaillez à plein temps pour un employeur autre que le Service correctionnel du Canada.

7. Comment le montant de l'indemnité est-il calculé?

Les versements mensuels sont calculés en fonction du degré (pourcentage) d'invalidité permanente attribuable à votre accident (selon le barème d'évaluation de l'invalidité et la politique en vigueur à cet égard) ou en fonction du degré de diminution de la capacité d'effectuer un travail rémunéré, en raison de l'invalidité.

8. Combien recevrai-je?

Le montant des versements mensuels est basé sur le degré d'invalidité permanente ou de diminution de la capacité d'effectuer un travail rémunéré, multiplié par le salaire mensuel prévu par le programme d'indemnisation. Les indemnités ne peuvent toutefois excéder 75 p. 100 de ce salaire mensuel ni le montant des indemnités qui serait payable selon la Loi sur l'indemnisation des agents de l'État.

Si les indemnités vous sont accordées sous forme de paiement unique plutôt que de versements mensuels, les montants mensuels seront capitalisés selon les données actuarielles pertinentes. En conséquence, le montant du paiement unique dépendra de l'âge que vous avez au moment où vous êtes admissible au versement.

9. Quand recevrai-je les indemnités?

Les indemnités seront versées dès que possible après votre libération initiale (libération conditionnelle totale, libération d'office ou expiration de la peine). Vous pourriez également être admissible à l'indemnisation si vous êtes en semi-liberté et que vous travaillez à plein temps pour un employeur autre que le Service correctionnel du Canada. Avant de recevoir les versements, vous devez signer un formulaire qui exonère Sa Majesté du chef du Canada de toute responsabilité relativement aux futures réclamations, aux poursuites ou aux actions en justice ayant trait à votre accident.

10. Pendant combien de temps recevrai-je des indemnités?

Vous recevrez des versements mensuels à partir de la date de votre libération, pendant toute votre vie ou jusqu'à la guérison de la blessure qui cause votre invalidité ou jusqu'à ce qu'un paiement unique soit versé.

11. Dans quels cas puis-je recevoir un paiement unique au lieu de versements mensuels?

Lorsque le total des indemnités à verser est de 10 000 $ ou moins, le versement d'un paiement unique peut être autorisé en remplacement des versements mensuels. Lorsque le total des indemnités à verser est de plus de 10 000 $, le versement d'un paiement unique peut être autorisé, dans certains cas, six mois après votre mise en liberté en raison d'une libération conditionnelle totale, d'une libération d'office ou de l'expiration de votre peine. On vous informera de la procédure à suivre pour demander un paiement unique ainsi que des critères d'autorisation au moment où l'on vous avisera de l'approbation du versement d'indemnités mensuelles permanentes.

12. Les versements mensuels peuvent-ils être interrompus?

Oui, dans l'un ou l'autre des cas suivants

  1. vous êtes emprisonné de nouveau;
  2. la blessure causant votre invalidité guérit;
  3. vous refusez de vous soumettre à une évaluation d'invalidité;
  4. un paiement unique est versé;
  5. vous n'avez pas obtenu du Service correctionnel du Canada l'autorisation de résider à l'extérieur du Canada, sauf dans les cas suivants :
    1. vous avez fait l'objet d'une mesure de renvoi ou d'un avis d'interdiction de séjour en vertu de la Loi sur l'immigration;
    2. vous avez fait l'objet d'une ordonnance d'expulsion en vertu de la Loi sur l'immigration, dans sa version antérieure au 10 avril 1978;
    3. vous avez été transféré à l'étranger en vertu de la Loi sur le transfèrement des délinquants.

13. Qu'arrive-t-il si ma demande est rejetée ou que je trouve le règlement insatisfaisant?

Vous pouvez interjeter appel de la décision, en présentant par écrit vos motifs au Commissaire adjoint, Services corporatifs, au 340, avenue Laurier Ouest, Ottawa (Ontario) K1A 0P9. De plus, vous avez le droit de faire appel, à vos frais, à un avocat indépendant afin d'obtenir des conseils ou de vous faire représenter.

14. Qu'advient-il si j'ai besoin de soins médicaux supplémentaires?

Le coût raisonnablement nécessaire des soins médicaux liés à votre invalidité fera partie des indemnités que vous recevrez après votre libération, sauf si vous êtes en semi-liberté.

15. Qu'advient-il si j'ai besoin de recyclage?

Les indemnités ne peuvent être accordées pour la réadaptation professionnelle. Toutefois, des services de réadaptation et de formation liés au travail et des services thérapeutiques considérés raisonnablement nécessaires pour diagnostiquer, traiter et soulager une invalidité peuvent être autorisés pour améliorer les conditions dans lesquelles vous exercez votre emploi habituel.

16. Qu'advient-il si je décide de poursuivre quelqu'un à cause de mon invalidité?

Selon la Loi sur la responsabilité civile de l'État et le contentieux administratif, vous ne pouvez intenter de poursuites judiciaires contre Sa Majesté du chef du Canada (ce qui inclut le Service correctionnel du Canada et le Solliciteur général du Canada) ni contre ses fonctionnaires ou mandataires lorsqu'une indemnité est autorisée ou est susceptible de l'être dans le cadre du programme d'indemnisation. Toutefois, il est possible de poursuivre toute autre personne physique ou morale qui peut être tenue responsable de vos blessures ou de votre décès.

Si vous ou des personnes à votre charge choisissez de poursuivre des personnes autres que Sa Majesté du chef du Canada, le paiement des indemnités sera retenu jusqu'à ce qu'une décision définitive soit rendue dans cette poursuite.

17. Qu'arrive-t-il si l'accident cause le décès?

En cas de décès à la suite d'un accident, la conjointe ou le conjoint survivant (y compris la conjointe ou le conjoint de fait dans certains cas) ou les enfants à charge survivants de la personne décédée doivent présenter une demande dans les trois mois suivant le décès. Si le décès est attribuable à la participation à un programme agréé, un montant peut être versé pour le transport de la dépouille et pour l'inhumation ou l'incinération. De plus, des indemnités peuvent être versées aux enfants à charge, au conjoint ou à la conjointe, ainsi qu'aux parents nourriciers des enfants.

18. À qui dois-je m'adresser pour obtenir des précisions supplémentaires?

Communiquez avec le Service fédéral d'indemnisation des accidentés du travail, à Ressources humaines et Développement des compétences Canada, au 819-953-8001.


Publication autorisée par le ministre de Développement des ressources humaines Canada

Une réalisation du Service fédéral d'indemnisation des accidentés du travail, Ressources humaines et Développement des compétences Canada, en collaboration avec le Service correctionnel du Canada

On peut obtenir d'autres exemplaires de cette brochure à l'adresse suivante :

Services de publications
Ressources humaines et Développement des compétences Canada
140, Promenade du Portage
Phase IV, 12ième étage
Gatineau, Québec
K1A 0J9

Télécopieur : 819-953-7260
En ligne : Publicentre - Recherche de publication

de catalogue : L-31-40/1999
ISBN: 0-662-64041-1

Disponible en médias substituts.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :