Notre capsule historique de 1996

La capsule historique de 1996 d’Environnement Canada et du Service météorologique du Canada

Préparé par notre équipe responsable des célébrations du 50e et du 150e avec la contribution du Centre de prévision des intempéries de Downsview en Ontario

Un panneau indiquant « Time Capsule/Capsule historique » à côté d’un gros tuyau. Une pelle, des pinces et une clé à molette sont sur le sol.
Figure 1 : Le site où a été enfouie la capsule historique et les outils utilisés pour la déterrer.

Regardez ce que nous avons déterré!

En 1996, des employés ont enterré une capsule historique au Centre de prévision des intempéries de Downsview, à Toronto (Ontario), à l’occasion des célébrations du 25e anniversaire d’Environnement Canada et du 125e anniversaire du Service météorologique du Canada. Ils ont donné pour instructions de l’ouvrir en juin 2021. La capsule se trouvait à environ 1,2 mètre sous terre. Force et patience ont été de mise pour la récupérer, mais l’équipe y est parvenue!

Sortie de terre de la capsule historique

Le 29 juin 2021, une petite équipe chargée des services essentiels travaillant sur place a commencé les fouilles pour déterrer la capsule historique enterrée en 1996. La libérer du sol n’a pas été chose facile. L’équipe a commencé par desserrer le couvercle qui sortait de terre à l’aide d’une clé à tuyau industrielle et de pinces robustes. Lorsque le couvercle métallique a finalement été retiré, l’équipe a été soulagée et étonnée de constater que la capsule était si bien conçue que son contenu était parfaitement intact, résistant au passage des années et aux intempéries.

Un homme tient plusieurs documents provenant de la capsule historique.
Figure 2 : Les documents trouvés dans la capsule historique.

« Un souvenir étonnant et touchant de la part de nos anciens collègues. » Tels sont les sentiments exprimés par les participants lors du dévoilement.

L’exploration du contenu

La capsule historique contenait un certain nombre de documents, comme le plan d’action et le plan de développement durable d’Environnement Canada, quelques cartes et prévisions météorologiques, ainsi qu’une grande bannière.

La bannière des célébrations du 25e et du 125e

Nous avons découvert une grande bannière signée par un certain nombre de membres du personnel en 1996. La bannière comprenait les prédictions du personnel sur l’avenir de l’environnement et du Ministère. Certains ont même adressé des vœux aux futurs employés.

Daniel Liota et Victoria Nurse, deux employés du Ministère, tiennent une bannière que les membres du personnel ont signée en 1996 pour les célébrations du 25e d’Environnement Canada et du 125e du Service météorologique du Canada. Ils portent tous les deux un masque, et il y a des arbres en arrière-plan.
Figure 3 : La bannière couverte de signatures trouvée dans la capsule historique enterrée.
Un message en anglais dit : « Que les Grands Lacs ne soient plus pollués par des substances toxiques au moment où vous lirez ces lignes! Susan N. » [traduction] Deux autres messages ne sont pas entièrement lisibles dans le cadre et un grand demi-cercle bleu se trouve à gauche de la note.
Figure 4 : Que les Grands Lacs ne soient plus pollués par des substances toxiques au moment où vous lirez ces lignes! [traduction] Susan N.
Un message en anglais dit : « Que l’air soit plus pur, l’eau plus saine et votre esprit plus léger! Ray Jackson » [traduction] Il y a un autre texte à gauche, mais il n’est pas entièrement lisible dans le cadre.
Figure 5 : Que l’air soit plus pur, l’eau plus saine et votre esprit plus léger! [traduction] Ray Jackson
Un message en anglais dit : « Nos modèles et nos produits sont connus dans le monde entier. Jenkata Neralla » [traduction]. Au-dessus du message, les lettres X et C imprimées en gros caractères sur la toile sortent du cadre.
Figure 6 : Nos modèles et nos produits sont connus dans le monde entier. [traduction] Jenkata Neralla
Un message se lit comme suit : « L’importance des questions environnementales ne fera que s’accentuer durant le prochain quart de siècle. Où en serons-nous? André G. » Au-dessus du message figure le mot « Years » en grosses lettres bleues imprimées sur la toile.
Figure 7 : L’importance des questions environnementales ne fera que s’accentuer durant le prochain quart de siècle. Où en serons-nous? André G.

Parmi les messages figurait celui de David Grimes, sous-ministre adjoint retraité du Service météorologique du Canada.

Un message en anglais dit : « En prenant soin des ressources qui nous sont confiées, c’est de l’avenir dont nous prenons soin – notre environnement est important. David Grimes » [traduction]. Le texte apparaît au-dessus du mot « environnementales » imprimé sur la toile.
Figure 8 : Commentaire et signature de David Grimes sur la bannière des célébrations.

Nous avons rejoint M. Grimes, qui se souvient du moment où la capsule historique a été enterrée et des célébrations, qui tombaient à un moment difficile pour le Ministère. Pour M. Grimes, la préparation du contenu de la capsule historique apportait une lueur d’espoir; c’était l’occasion de recentrer l’attention des employés sur le mandat du Ministère et de leur signifier que tout irait bien.

Nous avons également trouvé le message d’un employé qui œuvre toujours au sein du Ministère, 25 ans plus tard. Le climatologue principal, David Phillips, avait écrit : « En 2021, le Canada sera-t-il toujours le deuxième pays le plus froid de la planète? » [traduction]

Un message en anglais dit : « En 2021, le Canada sera-t-il toujours le deuxième pays le plus froid de la planète? – David Phillips, 1996 » [traduction]. Le texte apparaît au-dessus du mot « Achievement » imprimé sur la toile.
Figure 9 : Le message signé par David Phillips sur la bannière des célébrations.

Nous avons rejoint David Phillips. Il nous a annoncé qu’il venait de terminer la rédaction de la huitième édition de l’Almanach météorologique canadien. Il nous a confié qu’il n’en revenait pas que le Canada est maintenant le deuxième pays le plus froid de la planète, alors que jusqu’en 1993, il occupait le premier rang. Ce changement dans le classement est une belle anecdote, et, oui, à ce jour en 2021, le Canada se classe toujours au second rang des pays les plus froids.

Ce fut très excitant d’analyser le contenu de la capsule historique de 1996! Nous sommes impatients de connaître ce que les 25 prochaines années nous réservent!

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :