Des mesures pionnières contre la pollution de l’eau

Par Nadine Levin et George Cornwall

La Direction de la lutte contre la pollution de l’eau est créée en 1971, au moment où le Canada établit de manière officielle le ministère de l’Environnement (maintenant connu sous le nom d’Environnement et Changement climatique Canada). L’un des premiers employés embauchés lors de la création du Ministère, le regretté Peter Higgins, devient alors le premier directeur général de la nouvelle Direction au sein du Service de protection de l’environnement, créé au même moment.

Puis, des groupes composés de représentants fédéraux et provinciaux, de scientifiques, d’ingénieurs et d’experts de l’industrie ont travaillé ensemble pour déterminer les polluants rejetés et leur incidence sur l’environnement. Ils ont ensuite fixé des limites et des restrictions relatives à ces polluants. Le fait que ces questions soient traitées par un ministère fédéral constitue un changement important à l’époque, car elles n’étaient auparavant réglementées qu’à l’échelle provinciale et territoriale. Par conséquent, l’équipe de Peter a utilisé la Loi sur les pêches à l’échelle fédérale comme moyen d’élaborer des règlements sur la pollution de l’eau. Il est intéressant de noter que la mise en œuvre de la Loi sur les pêches remonte à 1868, soit peu après la Confédération!

En 1971, le Règlement sur les effluents liquides de fabriques de pâtes et papiers devient le premier règlement propre à un secteur en vertu des dispositions sur la prévention de la pollution de la Loi sur les pêches. Il est suivi par le Règlement sur les effluents liquides des mines de métaux, qui est connu aujourd’hui sous le nom de Règlement sur les effluents des mines de métaux et des mines de diamants. Ces règlements exigent que les effluents (c’est-à-dire les eaux usées rejetées) de l’industrie soient analysés et surveillés, et fassent l’objet de rapports. Ce processus permet de protéger la qualité de l’eau de nos lacs et rivières.

Un agent chargé des urgences environnementales insère une longue sonde d’échantillonnage dans un petit plan d’eau.

Figure 1 – Un agent chargé des urgences environnementales analyse de l’eau de surface à l’aide d’une sonde (2002). Photo fournie par André Laflamme.

Photographie historique en noir et blanc d’une usine de pâtes et papiers située le long d’une voie navigable.
Figure 2 – Usine de pâtes et papiers sur une voie navigable près d’Ottawa (1913). Photo : William James Topley/Bibliothèque et Archives Canada/PA-010631

En 1992, le Règlement sur les effluents des fabriques de pâtes et papiers remplace le règlement de 1971, ce qui permet d’améliorer la protection des poissons et de leur habitat en plus d’élargir l’application du règlement à toutes les usines. À la suite de ce succès, le Ministère utilise la même démarche pour améliorer la réglementation minière. Ainsi, au cours de sa carrière, Peter a à la fois réussi à mettre en place le premier régime de réglementation en vertu des dispositions relatives à la prévention de la pollution de la Loi sur les pêches et à moderniser 2 des règlements propres au secteur.

Ces règlements fédéraux visant à lutter contre la pollution provenant de sources industrielles ont incité les provinces et les territoires à intensifier leurs efforts pour lutter également contre la pollution de l’eau. Par conséquent, les efforts des groupes qui ont travaillé à l’élaboration de ces règlements novateurs ont dépassé le cadre fédéral.

Veuillez consulter la page Web Sources de pollution : industrie pour en savoir plus.

Le groupe Remembering Peter Higgins a fourni les renseignements utilisés dans cette histoire à Environnement et Changement climatique Canada et a rédigé cet hommage à l’héritage de Peter.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :