La première réserve nationale de faune en milieu marin

Service canadien de la faune et Direction générale des sciences et de la technologie

Établie en 2018, la réserve nationale de faune en milieu marin des îles Scott est la première zone marine protégée en vertu de la Loi sur les espèces sauvages du Canada. Situées au large de la pointe nord-ouest de l’île de Vancouver, les îles et les eaux marines environnantes accueillent des millions d’oiseaux marins dans l’un des écosystèmes marins les plus diversifiés de la côte Pacifique du Canada. La province de la Colombie-Britannique protège les parties terrestres des îles Scott depuis les années 1970, tandis que la réserve nationale de faune en milieu marin des îles Scott conserve les 11 546 kilomètres carrés de milieu marin environnants.

Le travail des biologistes et des chercheurs du Service canadien de la faune et de la Division de la recherche sur la faune d’Environnement et Changement climatique Canada s’étend sur 6 décennies et fournit un ensemble de données à long terme précieux pour la conservation. La plupart des recherches menées dans la réserve nationale de faune en milieu marin des îles Scott ont lieu sur l’île Triangle, une île sans arbres, escarpée et balayée par les vents, qui constitue la partie la plus éloignée de l’archipel des îles Scott. Ce rocher isolé et accidenté abrite de grandes colonies de Stariques de Cassin, de Macareux huppés, de Macareux rhinocéros et de Guillemots marmettes. La recherche sur l’île Triangle a évolué au fil des décennies. Il y a eu quelques projets de recherche dans les années 1970, un programme complet de surveillance des oiseaux marins dans les années 1980, et des collaborations avec le Centre for Wildlife Ecology de l’Université Simon Fraser dans les années 1990. Tous ces efforts ont abouti à la désignation de la réserve nationale de faune en milieu marin dans les années 2010. Collectivement, le travail dans ce domaine représente le programme de recherche et de surveillance des oiseaux marins le plus complet du Canada pacifique. En fait, un nombre surprenant de nos biologistes et chercheurs spécialisés dans les oiseaux marins ont connu leurs premiers succès grâce aux programmes de l’île Triangle.

Les recherches et la surveillance menées par les scientifiques d’Environnement et Changement climatique Canada dans les îles Scott fournissent des renseignements clés à long terme sur l’écologie des oiseaux marins sur la côte Pacifique et comblent le manque d’information sur la façon dont les populations d’oiseaux marins évoluent en fonction de leur environnement et sur les raisons de cette évolution.

Les études en cours comprennent :

  • des études visant à évaluer le régime alimentaire et la démographie des oiseaux marins;
  • des études de suivi pour déterminer les principales zones d’alimentation des oiseaux marins;
  • la surveillance des populations;
  • les études sur les contaminants.

Les études et la surveillance nous permettent d’évaluer l’incidence des activités humaines, comme la pollution, et les effets des changements climatiques, notamment sur les écosystèmes. Elles contribuent également à la conservation et à la gestion continues des zones de protection marine.

Pour en savoir plus, visitez la page Web de la réserve nationale de faune en milieu marin des îles Scott et celle consacrée aux sciences de la faune et du paysage.

Un homme s’agenouille pour installer un équipement radar sur un rivage rocheux jonché de débris de bois.

Figure 1 : Doug Bertram (Ph. D.) effectuant des relevés radar marins pour compter les Stariques de Cassin sur l’île Triangle en 1996. Photo reproduite avec l’aimable autorisation de Doug Bertram, Environnement et Changement climatique Canada

Un homme portant un casque de protection examine un œuf dans une main et regarde un autre œuf posé sur le sol rocheux.
Figure 2 : Mark Hipfner (Ph. D.) mesure les œufs d’un nid d’Huîtriers de Bachman très bien caché sur l’île Triangle. Photo reproduite avec l’aimable autorisation de Mark Hipfner, Environnement et Changement climatique Canada
Les mains d’une personne tiennent un petit oiseau noir aux yeux bleus vifs. L’oiseau a un dispositif électronique fixé au-dessus de son aile.
Figure 3 : Starique de Cassin muni d’un dispositif doté d’un GPS (système mondial de localisation) pour suivre ses déplacements en mer et son comportement de recherche de nourriture. Photo reproduite avec l’aimable autorisation d’Alice Domalik, Environnement et Changement climatique Canada
3 personnes portant un casque de protection sont assises le long d’une pente raide surplombant un rivage rocheux de l’océan.
Figure 4 : En 2019, Laurie Wilson, biologiste spécialiste de la surveillance des oiseaux marins, et ses collègues refont des relevés sur les mêmes parcelles de surveillance établies dans les années 1980 afin de documenter les changements à long terme dans les populations d’oiseaux marins sur l’île Triangle. Photo reproduite avec l’aimable autorisation d’Erika Lok, Environnement et Changement climatique Canada
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :