Collaboration entre le Canada et la Corée sur les conditions météorologiques violentes en climat froid

Titre officiel : Protocole d’entente entre l’administration météorologique coréenne et la Direction générale de la science et de la technologie d’Environnement et Changement climatique Canada en vue de la collaboration dans le cadre des Jeux olympiques et paralympiques d’hiver de 2018 à PyeongChang, qui vise à améliorer la compréhension des processus régissant les conditions météorologiques violentes en climat froid et dans un terrain complexe

Catégorie du sujet :
Météorologie
Type d’accord / d’instrument :
Bilatéral
Forme :
Protocole d’entente
État :
Ratifié par le Canada : le 8 août 2016 (S et T, DSTA)
Ministère responsable et ministères partenaires :
Responsable :
Environnement et Changement climatique Canada
Autres renseignements :
Liens Web :
n/a
Personnes-ressources :
Informathèque d’ECCC
Édition du recueil :
Octobre 2018
Numéro de référence :
B43/FR

Résumé en langage clair

Un protocole d’entente (PE) entre l’administration météorologique coréenne et Environnement et Changement climatique Canada (ECCC) a été établi pour les Jeux olympiques et paralympiques d’hiver de 2018 à PyeongChang afin de recueillir et d’analyser des observations météorologiques avancées pendant ces Jeux olympiques. L’étude de ces données spécialisées permettra aux scientifiques de mieux comprendre les processus météorologiques dans les régions montagneuses et côtières en hiver. Dans le cadre de ce projet, la Direction générale de la science et de la technologie (S et T) d’ECCC, chef de file de la recherche fondée sur l’observation météorologique, a fourni un certain nombre d’instruments avancés qui ont fourni des mesures détaillées des vents, des précipitations et du brouillard. En collaboration avec la Corée du Sud, le Canada utilisera ces données et ces connaissances pour améliorer ses modèles de prévisions météorologiques et pour prévoir les conditions météorologiques violentes.

Objectif

Le présent protocole d’entente (PE) a pour objectif d’établir un cadre collaboratif pour le transfert de l’expérience du Canada en matière d’apport de données scientifiques aux événements publics où les renseignements météorologiques sont essentiels. Cette collaboration vise l’exploitation scientifique des observations et passes expérimentales améliorées de modèles météorologiques numériques afin de parfaire les prévisions météorologiques à court terme en climat froid et dans un terrain complexe dans le cadre d’événements publics.

Éléments clés

Le projet scientifique des Jeux olympiques et paralympiques d’hiver de 2018 à PyeongChang est coordonné par l’Organisation météorologique mondiale (OMM). Plusieurs partenaires internationaux y contribueront des instruments, des passes de modèles et leurs connaissances. Le PE définit un cadre où communiquer les instruments météorologiques de pointe, les passes de modèle expérimentales sur mesure, l’expertise et l’expérience de l’utilisation de la météorologie à l’appui des événements publics afin d’approfondir les connaissances scientifiques nécessaires à l’amélioration des services essentiels à la sécurité humaine, à la prospérité économique et à la protection de l’environnement dans les deux pays.

Résultats attendus

Dans le cadre de l’entente, ECCC : offrira son expertise en matière de leadership à la partie de l’équipe du Projet liée à l’organisation des observations scientifiques, partagera ses observations, ses modèles, ses passes expérimentales (et leur configuration) pour les prévisions météorologiques et environnementales, contribuera ses instruments météorologiques et mettra en commun ses connaissances et ses résultats d’analyse lors des réunions d’experts.

Participation du Canada

Le PE entre le Canada et la Corée du Sud est très important aux yeux d’ECCC en termes de recherche et de développement dans le domaine de la météorologie, car elle permet au Ministère de profiter de son expertise dans l’utilisation des données scientifiques à l’appui des événements publics. Ainsi, il aura accès aux résultats d’un effort international concerté exploitant des modèles météorologiques et des observations de pointe afin de produire des prévisions de temps violent à court terme.

L’entente couvre la phase de préparation et de mise en œuvre des Jeux olympiques et paralympiques d’hiver de 2018 à PyeongChang et prévoit une année supplémentaire d’analyse et d’interprétation conjointe des données. Le Canada procède actuellement au renouvellement de son réseau de radars météorologiques. Il exploitera donc un réseau à fréquence mixte pendant plusieurs années. Dans le cadre des Jeux olympiques et paralympiques d’hiver de 2018 à PyeongChang, un ensemble de radars météorologiques aux fréquences variées seront exploités par divers opérateurs de radars dans un terrain très complexe. L’ensemble de données et le bassin d’experts représenteront une occasion unique pour le Canada d’acquérir des connaissances profitant directement à l’optimisation de son propre réseau de radars météorologiques.

Résultats et progrès

Activités

Avant les Jeux d’hiver, ECCC a déployé des instruments météorologiques scientifiques en Corée du Sud. Il s’agissait de deux lidars Doppler, de matériel de surveillance du brouillard et un certain nombre de capteurs de précipitations. Ces instruments augmentaient les « supersites » d’observation pour lesquels un vaste ensemble d’observations météorologiques spécialisées ont été recueillies tout au long des Jeux. Le Canada a fourni un soutien scientifique et technique pendant le projet et, dans l’ensemble, ECCC a assuré le leadership du programme d’observation. Après les Jeux d’hiver, les scientifiques d’ECCC ont organisé un certain nombre de réunions d’experts auxquelles ils participeront afin de collaborer avec la Corée du Sud et la communauté internationale au sujet de l’utilisation de cet ensemble de données de télédétection et, plus particulièrement, afin de discuter de son soutien aux prévisions de temps violent à court terme, de l’évaluation du système de prévisions météorologiques numériques et de l’optimisation du réseau radar.

Le présent PE a établi que l’administration météorologique coréenne couvrira les coûts de déplacement et les coûts d’expédition des instruments.

Le présent PE ne comprenait aucun transfert de fonds entre les deux parties. Cependant, aux termes du PE, l’administration météorologique coréenne a couvert toutes les dépenses directement encourues par le Canada dans le cadre de sa participation au projet scientifique des Jeux olympiques et paralympiques d’hiver de 2018 à PyeongChang, salaires exclus.

Résultats

Le protocole d’entente continue de permettre à ECCC et à l’administration météorologique coréenne de cultiver une relation scientifique entre les deux pays en matière de météorologie. Cette entente permet d’ouvrir de nouveaux horizons de recherche et de développement qui bénéficient aux deux pays.

Cette entente devrait avoir les effets suivants : publications ou rapports contenant les résultats obtenus à l’aide d’instruments précis, comme le lidar de mesure du vent, afin d’appuyer les prévisions météorologiques opérationnelles dans un contexte de temps violent; et amélioration du traitement des données météorologiques relatives à un terrain complexe. Nous prévoyons également que les résultats incluront des publications scientifiques revues par des pairs sur la performance du modèle canadien et de l’avancement des connaissances découlant de cette collaboration.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :