Meilleurs renseignements sur la conversion de la biomasse agricole en énergie

Meilleurs renseignements sur la conversion de la biomasse agricole en énergie

ÉTAT: Terminé

I. Aperçu

Des préoccupations concernant les émissions de gaz à effet de serre provoquées par la combustion de combustibles fossiles et la volatilité du marché énergétique ont suscité un intérêt croissant pour la production de carburant à partir de sources écologiques, en particulier à partir de la biomasse agricole. Le biocarburant produit à partir de la biomasse agricole permet de réduire les émissions de gaz à effet de serre par rapport au carburant issu de sources pétrolières et peut, par conséquent, contribuer à une économie à faibles émissions de carbone.

Afin d'offrir une meilleure analyse de l'utilisation potentielle de la biomasse, le projet a permis d’établir deux rapports afin de fournir des renseignements techniques détaillés sur la conversion de la biomasse agricole en biocarburants et en électricité. Ces renseignements seront intégrés à des analyses mises à jour à Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) pour déterminer l'impact de la demande accrue en matières premières agricoles sur le secteur agricole. Le travail précédent sur ce sujet a été présenté à des réunions organisées conjointement par Agriculture et Agroalimentaire Canada ainsi que le département de l'Agriculture (USDA) et l'Environmental Protection Agency (EPA) des États-Unis; il est probable que du travail supplémentaire soit partagé avec des homologues de ce pays. Dans le cadre du projet, un petit atelier a également été organisé entre les experts des deux pays sur les biocarburants, la bioéconomie mondiale et les changements climatiques.

II. Description du projet

Deux rapports ont été établis pour AAC. Le premier, intitulé Examen de la recherche sur l'utilisation des matières premières non alimentaires pour une énergie renouvelable basée sur l'agriculture, a estimé les coûts et les avantages potentiels de la chaîne d'approvisionnement concernant le prétraitement des matières premières non alimentaires (torréfaction et densification), les taux de conversion desdites matières premières en bioélectricité et biocarburant cellulosique, ainsi que les coûts potentiels de production annuels moyens pour la matière première associés à la production de biocarburant cellulosique et de bioélectricité à l'échelle des provinces canadiennes. Le principal objectif du contrat a été de recueillir des données sur ces éléments qui seront utilisés pour mettre à jour le travail de modélisation qui sera effectué à AAC au cours de l'année à venir. Les versions précédentes de ce travail ont été communiquées aux homologues des États-Unis et le travail à venir devrait être partagé lorsqu'il sera disponible.

Le deuxième rapport, intitulé Établissement des détails des opérations (y compris le coût de production) des biocarburants au Canada, a déterminé le taux actuel de conversion des matières premières de première génération (grains et graines oléagineuses) en biocarburants, le coût de production annuel moyen par tonne de matières premières à base de grains et de graines oléagineuses, ainsi que le revenu net estimé tiré des ventes de coproduits que les usines de production de biocarburant à partir des grains ou des graines oléagineuses peuvent produire. Comme pour le premier rapport, le principal objectif du contrat a été de recueillir des données sur ces éléments qui seront utilisés pour mettre à jour le travail de modélisation qui sera effectué à AAC au cours de l'année prochaine.

La différence principale entre les deux rapports est l'accent placé sur le type de matières premières qui serait utilisé. Le premier rapport est axé sur les matières premières non alimentaires, tandis que le second s'intéresse à l'utilisation des grains et des graines oléagineuses.

Outre les rapports, un petit atelier d'une journée s'est déroulé avec les experts d'AAC et du USDA. Cet atelier abordait le travail analytique actuel et futur sur les biocarburants, la bioéconomie et les changements climatiques. Aucun élément livrable précis n'a exigé de suivi, car la réunion était principalement un échange d'information. Toutefois, cet atelier peut aider à faciliter une interaction future relativement au travail analytique lié aux biocarburants, aux gaz à effet de serre et aux changements climatiques.

III. Durée du projet

Le projet a duré quatre mois. Il a commencé à la fin du mois de novembre 2011 et s'est terminé le 31 mars 2012.

IV. Partenaires/participants

Gouvernment

  • Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)
  • Département de l'Agriculture des États-Unis (USDA)

Autres Participants

  • Département des politiques, du commerce et de l'économie des bioressources, Université de la Saskatchewan
  • Université de Guelph
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :