L’Hirondelle de rivage (Riparia riparia) dans les sablières et les gravières

Photo of Bank Swallow and their habitat

Photos: Bank Swallow and Nests © Photos.com

Le saviez-vous ?

L’Hirondelle de rivage est un oiseau migrateur en déclin dont la population canadienne a chuté de 98 % au cours des 40 dernières années.

Cet oiseau insectivore est très attiré par les sablières et les gravières, les amas de sable et de terre, et les talus sablonneux en bordure des plans d’eau et des chemins. En général, les Hirondelles de rivage creusent leur terrier dans des fronts de talus presque verticaux (pente d’au moins 70 degrés) à plus de 2 m de hauteur. Les Hirondelles de rivage utilisent généralement les sites de nidification de la mi-avril à la fin d’août. Il s’agit de la période sensible durant laquelle le risque de nuire aux oiseaux est particulièrement élevé. L’absence des oiseaux en août est un bon indicateur de la fin de la nidification.

Figure 1. Diagramme des pentes favorisant ou non la nidification
Diagramme (see long description below)
Longue description pour figure 1

Le diagramme ci-dessus montre une pente de plus de 70 degrés qui est favorable à la nidification de l’Hirondelle de rivage ainsi qu’une pente de moins de 70 degrés qui est défavorable à la nidification de l’espèce.

La meilleure approche afin de réduire au minimum la possibilité d’enfreindre la Loi de 1994 sur la convention concernant les oiseaux migrateurs et ses règlements consiste à bien comprendre le risque d’incidence potentiel de vos activités sur les oiseaux migrateurs, leurs nids et leurs oeufs, et à prendre des précautions raisonnables et des mesures d’évitement appropriées. En effet, selon la Loi et ses règlements, quiconque tue, chasse, capture, blesse ou harcèle un oiseau migrateur ou endommage, détruit, enlève ou dérange leurs nids ou leurs oeufs sans permis commet un délit.

L’industrie des sablières et des gravières peut jouer un rôle important dans la conservation de l’Hirondelle de rivage en adoptant des pratiques d’exploitation qui ne nuisent pas à l’espèce.

Ce que vous pouvez faire

Avant la période de nidification (en général avant la mi-avril)

  • Évitez que des Hirondelles de rivage nichent dans les zones qui seront exploitées durant la période de nidification en profilant vos talus avec une pente inférieure à 70 degrés, et en créant des zones propices à la nidification dans des zones non exploitées, avec des talus dont la pente est d’au moins 70 degrés.
  • Installez des dispositifs d’effarouchement pour dissuader les Hirondelles de rivage d’établir une colonie dans les zones exploitées.

Pendant la période de nidification (en général de la mi-avril à la fin d’août)

  • Évitez les activités intenses à proximité de la colonie. Vous pouvez empêcher le dérangement en délimitant une zone de protection autour de la colonie et en informant tous les employés de l’existence de cette zone.
  • En général, le risque de déranger la nidification est particulièrement élevé si des activités bruyantes ou des vibrations ont lieu à moins de 50 m de la colonie d’oiseaux. Cette distance de protection ne constitue qu’un ordre de grandeur et doit être ajustée après évaluation des facteurs de risque. Dans certains cas, lorsque les activités d’exploitation sont intenses, une plus grande distance de protection peut être nécessaire afin de réduire au minimum le risque de dérangement.
  • Prendre quelques minutes à la fin de la journée pour supprimer les talus verticaux afin d’éviter que des Hirondelles de rivage ne commencent à creuser des nids durant la nuit ou durant les fins de semaine.
  • Cessez toute activité d’excavation si des Hirondelles de rivage colonisent un talus dans une zone exploitée, et ce, jusqu’au départ des hirondelles à la fin de la période de nidification.
  • N’utilisez pas de dispositifs d’effarouchement une fois la colonie établie, tant et aussi longtemps que cela peut interférer avec les activités courantes de nidification des Hirondelles de rivage.

Après la période de nidification (en général après la fin d’août)

  • Si un site de nidification doit être exploité après le départ des oiseaux, en guise de compensation, voyez à fournir un site de remplacement pouvant soutenir la nidification l’année suivante. Pour être propice à la nidification, le talus doit avoir une pente d’au moins 70 degrés.

Informez vos employés des interdictions et des techniques qui peuvent être mises en oeuvre pour éviter les effets néfastes sur l’espèce.

Pour obtenir information plus d’information, consultez la page sur la Prévention des effets néfastes pour les oiseaux migrateurs (prise accessoire).

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :