Ce que nous avons entendu : consultations publiques sur la version provisoire de la Stratégie fédérale de développement durable de 2019 à 2022

Le 3 décembre 2018, nous avons publié une version provisoire de la Stratégie fédérale de développement durable (SFDD) de 2019 à 2022 en vue d’une période de consultation publique de 120 jours. La consultation est une partie importante de l’élaboration de chaque nouvelle SFDD et une exigence de la Loi fédérale sur le développement durable.

Lorsque les consultations ont pris fin le 2 avril 2019, nous avions reçu plus de 850 commentaires au total. Ce nombre comprenait plus de 300 propositions présentées au moyen de la version en ligne de la stratégie, de notre site Web de mobilisation interactif Impliquez-vous, du courriel et plus de 190 soumissions présentées dans le cadre d'une campagne écrite sur l'énergie nucléaire. Nous avons également reçu plus de 200 messages et réponses sur les médias sociaux. Plus de 1 000 personnes ont dialogué avec nous en participant à des webinaires et à des présentations. Grâce à tous les canaux de communication, nos consultations ont atteint plus de 250 000 Canadiens.

Nous avons entendu des Canadiens de partout au pays, y compris des gouvernements, des organisations autochtones, des organisations non gouvernementales, des universitaires, des entreprises et des particuliers. Nous avons également entendu la Commissaire à l’environnement et au développement durable et les membres du Conseil consultatif sur le développement durable qui représentent :

Ces commentaires nous ont fourni des points de vue, des idées et des suggestions qui nous ont aidés à tirer parti des progrès réalisés et à renforcer notre stratégie.

Environnement et Changement climatique Canada a examiné et pris en considération tous les commentaires au moment d’élaborer la version finale de la SFDD. Nous avons également fait part des suggestions formulées pendant les consultations à d’autres ministères et organismes.

Ce rapport résume, sans ordre particulier, ce que nous avons entendu au cours des consultations publiques sur la version provisoire de la SFDD 2019 à 2022.

Ce que vous avez aimé au sujet de la version provisoire de la SFDD 2019 à 2022

De nombreux participants aux consultations ont appuyé la version provisoire de la SFDD 2019 à 2022. Ils ont souligné qu’elle tire parti de la stratégie 2016 à 2019 et qu’elle apporte des améliorations par rapport aux cycles précédents.

Les Canadiens sont heureux que le gouvernement du Canada fasse preuve de leadership en matière de développement durable et qu’il prenne des mesures dans des domaines importants comme les changements climatiques et l’énergie propre. Au cours de consultations antérieures, les Canadiens nous ont dit que la SFDD est la seule source consolidée de renseignements détaillés sur le programme environnemental du gouvernement du Canada. Dans le cadre des consultations sur la version provisoire actuelle, ils ont indiqué qu’ils continuent de s’attendre à ce que le gouvernement fédéral établisse les partenariats fondamentaux qui appuieront le développement durable partout au pays.

Quelques participants ont commenté l’interactivité de la version provisoire de la SFDD. Ils ont dit que la version en ligne de la version provisoire de la de stratégie et le site Web de mobilisation se complétaient pour offrir un forum holistique pour communiquer des renseignements. Les Canadiens ont également indiqué que la plupart des suggestions présentées dans la section « Agissez! » de chaque objectif étaient informatives et faciles à suivre.

Vos priorités en matière de développement durable

Dans leurs soumissions écrites, les Canadiens ont défini un certain nombre de priorités de développement durable par rapport auxquelles le gouvernement du Canada doit agir. Bien que de nombreuses personnes ont commenté le libellé des objectifs eux-mêmes, défendant ou s’opposant à des éléments spécifiques de la version provisoire de la SFDD, certains ont également saisi l'occasion pour identifier des sujets de conversation plus vastes liés à l'action environnementale.

Bon nombre de ces sujets généraux touchent sur les relations entre le gouvernement fédéral et les provinces, les territoires, les municipalités et les groupes autochtones qui agissent également dans le domaine du développement durable. Les Canadiens nous ont demandé de considérer l'équilibre entre croissance économique et protection de l'environnement. Alors que certains préféraient accorder la priorité aux efforts visant à placer la sécurité écologique au cœur de nos activités, d’autres ont suggéré que nous nous concentrions sur les efforts actuels du Canada pour demeurer concurrentiels sur le plan économique, créer des emplois et diversifier l’économie.

Il n’est pas surprenant que le changement climatique soit l’un des principaux sujets mis en lumière lors des consultations. Nous avons entendu l’appui de l’approche du gouvernement en matière de lutte contre le changement climatique. Nous avons également entendu dire que des mesures fédérales, telles que la tarification de la pollution par le carbone, imposeraient des coûts et un fardeau réglementaire qui pourraient avoir une incidence négative sur les Canadiens. Beaucoup nous ont dit que les municipalités sont aux premières lignes du changement climatique et que des délais et des mécanismes plus rapides et plus transparents pour soutenir l'action municipale et l'adoption de technologies durables sont importants pour de nombreuses priorités de développement durable. Les sections suivantes présentent plus de détails sur ces priorités et sur d'autres sujets clés soulevés par les Canadiens.

Changements climatiques

Les commentaires sur la version provisoire de la SFDD 2019 à 2022 révélaient que bon nombre des Canadiens veulent qu’une action urgente et ambitieuse soit entreprise concernant les changements climatiques. Les participants nous ont dit qu’un avenir durable est important et que les changements climatiques menacent cet avenir. Ils ont souligné que les effets des changements climatiques sont particulièrement cruciaux pour le Nord du Canada. Les Canadiens se rend compte que le changement climatique est un problème décisif de notre époque, et que les avancées dans d’autres enjeux de durabilité dépendent des mesures prises à cet égard. Qu’il s’agisse d’actions fédérales comme la mise en place de la tarification du carbone ou de plans alternatifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre, ils nous on dit qu’ils voudront laissez un Canada qui est sécure et sain pour les générations futures – et que nous ne réussirons pas en utilisant une approche « pratique courante ».

Les Canadiens nous ont demandé de bien choisir le moment. Certains participants se sont réjouis de la mise en place de jalons à court terme, comme l’application de règlements visant à réduire les émissions de méthane. D’autres ont demandé des mesures plus ambitieuses pour respecter les engagements du Canada en vertu de l’Accord de Paris. De plus, les Canadiens ont réclamé que l’on redouble d’efforts pour décarboniser et électrifier le secteur énergétique du Canada. Les Canadiens reconnaissent que les grands changements prennent du temps et des ressources, mais ils nous ont demandé d’aller de l’avant avec rapidité et délibération vers un avenir durable.

Certains participants voulaient qu’on accorde plus d’attention à l’adaptation aux changements climatiques et désiraient obtenir plus de détails sur les efforts déployés pour renforcer la résilience. Les Canadiens nous ont clairement exhortés à prendre des mesures pour aider les collectivités canadiennes à s’adapter aux effets inévitables des changements climatiques, en particulier les collectivités les plus vulnérables.

Les participants ont souligné le rôle des partenariats dans la lutte contre les changements climatiques. Ils ont appuyé la coordination nationale et souligné l’importance du leadership du gouvernement fédéral et de la collaboration de ce dernier avec les provinces, les territoires et les municipalités. Ils ont dit que la SFDD devrait clarifier et appuyer le rôle de l’industrie dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Certains ont discuté du rôle que les investissements stratégiques pourraient jouer et ont fait référence au Groupe d’experts sur le financement durable du gouvernement du Canada. D’autres ont dit qu’ils voulaient voir plus de contenu dans la SFDD sur ce que les partenaires de l’extérieur du gouvernement font pour lutter contre les changements climatiques et ont décrit certaines des mesures qu’ils prenaient.

Énergie propre et renouvelable

Les Canadiens ont exprimé un appui ferme aux énergies renouvelables et sont intéressés à penser à un avenir faible en carbone. En même temps, les sources d’énergie existantes continue d’avoir un fort soutien, en particulier pour assurer une transition harmonieuse vers les énergies renouvelables. Nombreux sont ceux qui ont plaidé en faveur de la production et de l’utilisation d’énergie solaire, éolienne et géothermique, ainsi que de la création de plus d’emplois verts. Ils ont insisté sur la nécessité d’une transition équitable pour les travailleurs qui passent d’une industrie à l’autre. Certains ont parlé de programmes de formation pour aider les travailleurs à tirer parti des possibilités offertes par les technologies propres.

On a mentionné la nécessité de réduire les obstacles aux nouvelles technologies, en préconisant un processus simplifié pour soutenir l’innovation et une plus grande intégration des technologies mises au point. D’autres ont évoqué la possibilité pour les collectivités d’exploiter la production d’électricité à petite échelle à l’aide de sources d’énergie renouvelables. Les commentaires ont également porté sur l’importance d’accroître l’efficacité énergétique grâce à la technologie intelligente.

De nombreux participants voulaient discuter des moyens de financer la transition vers une énergie plus renouvelable, y compris la nécessité de simplifier les processus d’approbation du financement gouvernemental. D’autres ont demandé aux gouvernements d’encourager la collaboration intersectorielle pour assurer une transition plus efficace.

Les Canadiens nous ont parlé franchement de priorités concurrentes et se sont demandé si les subventions accordées aux combustibles fossiles et les investissements dans les projets de gazoducs pouvaient être conciliés avec le développement durable et la tarification de la pollution par le carbone. Bien que de nombreux participants aient préconisé l’abandon de l’utilisation des combustibles fossiles et des subventions, quelques-uns ont plutôt exprimé leur soutien à la poursuite de la production de combustibles fossiles afin de fournir une énergie abordable et fiable. Certains ont suggéré que la mise en valeur des combustibles fossiles à court terme pourrait contribuer à financer une transition à plus long terme vers l’énergie propre.

Beaucoup nous ont demandé de réexaminer la question de savoir si l’énergie nucléaire devrait faire partie de notre vision de l’énergie propre. À l'appui de cette idée, certains Canadiens ont exprimé leur préoccupation face aux incidences de l'énergie nucléaire sur la sécurité et l'environnement et ont plaidé en faveur du principe du pollueur-payeur. Dans l’ensemble, les Canadiens ont souligné qu’il est important de pouvoir compter sur une combinaison appropriée de sources d’énergie.

Véhicules zéro émission

De nombreux Canadiens ont souligné le rôle des véhicules zéro émission dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Ils ont demandé des incitatifs pour que les consommateurs achètent des véhicules électriques et installent des bornes de recharge à domicile. Les Canadiens ont également demandé au gouvernement du Canada d’appuyer l’élaboration continue de l’infrastructure de recharge des véhicules électriques partout au pays.

La cible fixée pour les véhicules zéro émission dans l’objectif d’écologisation du gouvernement de la SFDD a intéressé bon nombre de participants. Certains ont dit que plus de mesures devraient être adoptées pour encourager les employés du gouvernement à acheter des véhicules zéro émission et pour installer plus de bornes de recharge dans les édifices gouvernementaux.

Modes de vie et consommation durables

De nombreux commentaires ont porté sur la nécessité de sensibiliser et d’informer la population. Certains ont suggéré d’intégrer les enjeux environnementaux dans les programmes d’études primaires et secondaires. Selon d’autres suggestions, l’adoption d’une infrastructure verte dans les écoles et les édifices gouvernementaux serait un excellent moyen de donner l’exemple.

Les participants ont discuté de la nécessité de sensibiliser davantage tous les Canadiens aux questions environnementales et nous ont dit que le recyclage constitue toujours un élément important d’un mode de vie durable. Certains ont souligné que l’éducation des consommateurs représente une très bonne façon de promouvoir des choix plus durables, par exemple en fournissant de l’information sur les coûts environnementaux liés à la fabrication et à l’élimination des produits. Puisque tout le monde a un rôle à jouer, les Canadiens nous ont demandé d'aider à intégrer des choix durables dans la vie de tous les jours.

D’autres participants voulaient que le Canada fasse la promotion d’une économie circulaire dans laquelle les producteurs et les consommateurs utilisent le moins possible des matières premières, prolongent au maximum la durée de vie utile des matières et réduisent les déchets générés par les produits et les emballages en fin de vie. On nous a dit que les principes de l’économie circulaire pourraient s’appliquer à des domaines comme la production alimentaire. Les Canadiens nous ont signalé qu’ils veulent une diminution de l’utilisation des plastiques, surtout des plastiques à usage unique. Ils ont aussi mentionné que le gouvernement fédéral pourrait être un chef de file en matière de réduction des plastiques.

Les participants ont établi un lien entre la nécessité d’éduquer les consommateurs et l’objectif de développement durable (ODD) 12, Consommation et production responsables. Ils ont fait remarquer qu’il y a place à l’amélioration à cet égard au Canada et que le gouvernement fédéral pourrait ouvrir la voie en faisant des achats écologiques. Ils ont également laissé entendre que si le Canada tentait de mettre l’accent sur un seul ODD, l’ODD 12 serait une cible de choix.

Alimentation et agriculture durables

Les participants ont discuté des moyens de faire en sorte que la nourriture durable et saine soit une réalité pour davantage de Canadiens. Certains participants ont déclaré que la SFDD devrait faire état des liens entre l’alimentation et les changements climatiques. D’autres ont insisté sur l’importance d’une alimentation saine et durable. Des participants ont suggéré que le gouvernement encourage l’adoption de régimes alimentaires à base de végétaux en faisant appel à des ressources comme la version révisée du Guide alimentaire canadien.

Les Canadiens ont fait remarquer que les changements climatiques pourraient faire augmenter le coût des aliments, par exemple en raison de variations climatiques. Un certain nombre de participants ont souligné la relation entre la production alimentaire et la santé humaine. Les Canadiens ont réclamé davantage de pratiques agricoles qui atténuent les répercussions environnementales, comme l’agriculture régénérative et la réduction de l’utilisation des pesticides. Certains ont préconisé des pratiques de culture plus locales afin de fournir des aliments sains aux collectivités et de réduire les émissions attribuables aux transports.

Protection des écosystèmes et utilisation des terres

Nous avons reçu un certain nombre de commentaires concernant la conservation des terres et des forêts du Canada. Les Canadiens ont parlé du rôle des prairies dans le stockage du carbone et de la nécessité de conserver ces écosystèmes pour que les générations futures puissent en profiter.

Les Canadiens ont également exprimé des préoccupations au sujet des coupes à blanc et de la déforestation, en insistant sur l’importance d’une exploitation forestière et d’un reboisement durables. Ils nous ont dit que l’adoption du langage associé à « l’infrastructure naturelle » serait une étape utile dans la reconnaissance de la valeur des services écosystémiques fournis par les zones boisées, les zones humides et autres sites naturels.

Certains participants ont salué l’attention portée aux espèces envahissantes dans différentes régions, surtout en raison des répercussions des changements climatiques sur la résilience des écosystèmes. D’autres nous ont dit clairement que les efforts et les partenariats de protection des espèces en péril sont essentiels à la gestion des écosystèmes du Canada.

Les Canadiens ont appuyé la création d’aires marines protégées et nous ont parlé de l’importance d’établir un équilibre entre les besoins en matière de conservation, ainsi que les besoins économiques et sociaux dans l’ensemble des écosystèmes océaniques du Canada. Certains ont demandé une plus grande couverture des efforts de conservation dans les lacs et les rivières du pays, en plus de ceux déployés dans les zones déjà représentées dans la SFDD. De plus, les Canadiens ont demandé que l’on continue de prendre des mesures pour protéger nos océans, nos côtes et nos cours d’eau contre les effets des déchets de plastique.

Gestion de l’eau

Les participants ont suggéré d’inclure dans la SFDD le soutien aux pratiques de gestion durable de l’eau. Ils nous ont dit en termes très clairs que tous les Canadiens devraient avoir accès à de l’eau potable. Certains ont mentionné qu’il était important de tenir compte de la quantité d’eau ainsi que de la qualité de l’eau disponible, car les changements climatiques peuvent provoquer des sécheresses et rendre l’accès à l’eau difficile.

D’autres suggestions portaient sur l’ajout d’initiatives concernant la gestion des eaux pluviales, la conservation de l’eau potable et la réduction de la quantité de produits chimiques entrant dans le cycle de l’eau.

Urbanisme durable

Certains Canadiens ont posé des questions sur l’urbanisme durable et la relation du gouvernement fédéral avec les municipalités. Ils ont signalé que c’est par l’entremise des municipalités que le vrai changement peut se produire. Les participants ont discuté de la nécessité d’un urbanisme stratégique axé sur les voies piétonnières et les circuits du transport public, ainsi que sur les espaces verts urbains. Certains ont suggéré que le gouvernement joue un rôle de chef de file dans l’élaboration d’outils de développement durable et d’une formation pour les municipalités et les propriétaires de petites entreprises. D’autres ont exprimé des préoccupations au sujet des dommages environnementaux causés par l’étalement urbain.

La réconciliation et les droits des peuples autochtones

Les participants ont souligné que la SFDD devrait appuyer plus fermement la réconciliation et la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones. D’autres ont suggéré des façons d’atteindre nos objectifs en intégrant les valeurs autochtones et en travaillant avec les gouvernements et les collectivités autochtones.

Vos suggestions d’améliorations

Bien que beaucoup aient convenu des améliorations et des aspirations accrues de la version provisoire de la SFDD 2019 à 2022 par rapport aux stratégies précédentes, les Canadiens ont également proposé d’autres améliorations. Par exemple, ils nous ont demandé d’examiner la vision et les priorités de la stratégie visant à concilier la protection de l’environnement et le développement économique.

De nombreux Canadiens ont soumis des questions et des commentaires sur l’ajout ou le raffinement de termes, de définitions et de cibles. Certains ont suggéré que des améliorations dans la diffusion des renseignements éducatifs pourraient compléter la SFDD. Ces renseignements pourraient porter sur des sujets généraux, comme le concept de durabilité, ou sur des sujets précis, comme l’efficacité énergétique.

Les Canadiens nous ont dit que les considérations intergénérationnelles guident leur vision de la durabilité et qu’elles devraient continuer d’améliorer la stratégie.

Certains ont dit que les objectifs de la SFDD devraient être plus ambitieux et qu’il devrait être plus urgent d’agir. Certains se demandent si les mesures prises dans le cadre de la stratégie sont suffisantes pour atteindre les objectifs et les cibles, et s’interrogent sur les plans d’urgence. D’autres ont posé des questions sur les technologies émergentes de captage du carbone. Quelques participants désiraient regrouper les objectifs, en particulier les objectifs de la croissance propre et de l’énergie propre. Les commentateurs ont également demandé de clarifier la responsabilité des différentes administrations dans l’atteinte des résultats environnementaux.

Lorsqu’ils ont discuté de la SFDD, de nombreux Canadiens ont fait référence au Programme de développement durable à l’horizon 2030 des Nations Unies. Certains ont suggéré que la SFDD élargisse la portée des objectifs de développement durable des 12 actuellement pris en compte dans la SFDD aux 17 énoncés dans le Programme 2030. De nombreux participants ont évoqué tout particulièrement l’ODD 12, Consommation et production responsables. D’autres étaient en désaccord et préféraient les priorités et les objectifs nationaux. Un certain nombre de participants se sont interrogés sur la relation entre la SFDD et la prochaine Stratégie nationale pour le Programme 2030.

Les Canadiens ont exprimé un vif intérêt pour le projet de loi C-57, Loi modifiant la Loi fédérale sur le développement durable (qui n'est pas encore entrée en vigueur). Certains participants ont demandé s'il était possible pour la SFDD 2019 à 2022 de prendre en compte de manière proactive les modifications résultant de cette législation.

Les participants ont également suggéré que la SFDD pourrait mieux tenir compte des dimensions sociales et économiques du développement durable. Les Canadiens ont notamment exprimé leur intérêt à ce qu’on accorde plus d’attention aux questions de la pauvreté, du genre et de l’inégalité.

Enfin, certains ont dit que le gouvernement devrait accroître la transparence et la responsabilisation. Par exemple, on a proposé de rendre compte plus souvent des progrès réalisés vers l’atteinte des objectifs et des cibles de la SFDD. D’autres ont suggéré que les politiques soient mieux coordonnées pour éviter le dédoublement des efforts et du financement.

Nous comprenons qu’il y a toujours place à l’amélioration. Les commentaires des Canadiens ont été pris en compte et ont contribué à façonner la version finale de la SFDD 2019 à 2022. Nous voulons aussi poursuivre la conversation sur le développement durable. Nous invitons les Canadiens à continuer de nous faire part de leurs idées, de leurs espoirs et de leurs préoccupations alors que nous mettons en œuvre notre stratégie et que nous continuons de nous tourner vers l’avenir.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :