Cadre opérationnel pour l’utilisation d’allocations de conservation : chapitre 1

Contexte

L’allocation de conservation (que l’on appelle aussi mesure compensatoire de conservation) procure des résultats de conservation mesurables du fait qu’elle permet l’adoption de mesures propres à un projet donné. Elle crée un effet d’équilibre en instaurant de nouvelles caractéristiques environnementales (comme des types d’habitat ou d’écosystème particulier) pour compenser les caractéristiques environnementales qui ont subi les impacts du projet. Les allocations de conservation tiennent compte des « effets résiduels » qui demeurent après l’adoption de mesures permettant d’éviter et de minimiser les effets.

L’allocation de conservation vise à permettre le développement respectueux de l’environnement en remplaçant les fonctions écosystémiques qui auraient été perdues en raison des activités proposées d’utilisation des terres ou des ressources. Quand elle est bien utilisée, l’allocation de conservation contribue à conserver et à protéger des ressources environnementales importantes. Par exemple, une allocation de conservation pourrait consister à acheter et à préserver des terres afin de compenser la perte de l’habitat de certaines espèces causée par des activités d’utilisation des terres ou des ressources.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :