Aperçu de l’Agence canadienne de l’eau

Le gouvernement du Canada s’efforce de mettre sur pied une agence canadienne de l’eau, qui collaborera avec les provinces, les territoires, les collectivités autochtones, les autorités locales, les scientifiques et d’autres intervenants dans le but de trouver les meilleures façons d’assurer la salubrité, la propreté et la bonne gestion de notre eau.

L’eau au Canada

Le Canada compte plus de deux millions de lacs d’eau douce et de cours d’eau, soit plus d’eaux intérieures que tout autre pays. On trouve aussi de l’eau douce dans les étangs, les ruisseaux, les terres humides, les aquifères, la neige, la glace et les glaciers. Au total, le Canada possède 20 % des réserves mondiales d’eau douce.

L’eau douce est source de vie. Elle est essentielle à la santé des habitats d’eau douce et des plantes et animaux qui en dépendent. Pour de nombreux peuples autochtones, l’eau est sacrée, protégée et honorée en tant que pourvoyeuse de toute vie. Les ressources en eau douce du Canada font partie de notre patrimoine, de notre culture et de notre identité nationale. Elles sont essentielles à notre santé, à notre bien-être et à l’économie du pays, en plus de jouer un rôle fondamental dans les secteurs de l’agriculture, des pêches, des mines, de l’énergie, de la fabrication et du tourisme.

La gestion de l’eau douce du Canada est une responsabilité que se partagent les gouvernements fédéral, provinciaux, territoriaux et autochtones du Canada. Il est important de respecter cette responsabilité partagée et de travailler ensemble pour améliorer la coordination, éviter le dédoublement des efforts et harmoniser les mesures afin de relever les principaux défis liés à l’eau douce.

Les défis liés à l’eau douce

La qualité de l’eau douce au Canada est généralement jugée acceptable, mais nous devons demeurer vigilants, car elle a tendance à se détériorer en raison des pressions accrues découlant de la croissance démographique, du développement industriel et agricole et de l’extraction des ressources naturelles. Le Canada dispose d’une réserve d’eau douce abondante. Cependant, les changements locaux de la température et des précipitations peuvent avoir des répercussions sur les niveaux des eaux de surface et souterraines tout au long de l’année et parfois donner lieu à des inondations ou à des sécheresses.

L’eau et l’alimentation en eau dans les réserves demeurent une source de difficulté pour les Premières Nations. Le gouvernement du Canada s’est engagé à ce que les Premières Nations aient accès à de l’eau potable salubre et propre, à travailler avec les communautés des Premières Nation pour améliorer les infrastructures d’eau dans les réserves, mettre fin aux avis à long terme concernant la qualité de l’eau potable des réseaux publics dans les réserves et empêcher que les avis à court terme se transforment en avis à long terme. Cet effort est dirigé par Services aux Autochtones Canada et se poursuit. Pour en savoir plus :

Les changements climatiques ont entraîné des changements rapides et sans précédent dans les systèmes d’approvisionnement en eau douce, notamment :

Ce que nous avons appris en consultant les Canadiens

En décembre 2020, le document de discussion Vers la création d’une agence canadienne de l’eau a été publié en vue de lancer des consultations auprès des Canadiens sur la création de la nouvelle Agence. Plus de 2 700 Canadiens, y compris des administrations municipales, des organisations non gouvernementales, des représentants de l’industrie, des universitaires, des peuples autochtones et des citoyens, ont participé aux consultations et ont fait part de leurs réflexions et de leurs idées afin d’aider à définir le mandat de la nouvelle Agence.

Le rapport intitulé Vers la création d’une agence canadienne de l’eau : consultation des intervenants et du public – ce que nous avons entendu a été publié en juin 2020. Ce rapport résumait les points de vue et les avis recueillis auprès des Canadiens. Presque tous les participants ont appuyé la création d’une agence canadienne de l’eau. Des thèmes communs sur le rôle possible d’une agence canadienne de l’eau se dégagent du large éventail d’idées et d’opinions exprimées par les participants. En voici quelques exemples :

Collaboration avec les peuples autochtones

Les compétences, les systèmes de savoir et les responsabilités inhérentes des peuples autochtones jouent un rôle déterminant dans la gouvernance de l’eau douce. Le gouvernement du Canada s’est engagé à collaborer avec ses partenaires inuits, métis et des Premières Nations dans le cadre d’une relation de nation à nation, de gouvernement à gouvernement et entre la Couronne et les Inuits afin d’obtenir les points de vue de ces partenaires sur le mandat, les rôles et les priorités de la nouvelle Agence. La mobilisation des peuples autochtones et la collaboration avec eux se poursuivront jusqu’à ce que l’Agence soit opérationnelle.

Les gouvernements et les organisations autochtones sont invités à communiquer avec nous par courriel à

Liens connexes

Vers la création d’une agence canadienne de l’eau : consultation des intervenants et du public – ce que nous avons entendu

Vers la création d'une Agence canadienne de l'eau : document de discussion

Le gouvernement du Canada lance des consultations en ligne pour favoriser la gestion de l’eau douce au Canada

Nous joindre

Bureau de transition de l’Agence canadienne de l’eau
Direction générale de la politique stratégique, Environnement et Changement climatique Canada
4905, rue Dufferin
Toronto (Ontario) M3H 5T4

water-eau@ec.gc.ca

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :