Bulletin trimestriel des impacts liés au climat et aperçu saisonnier pour la région des Grands Lacs : septembre 2016

Septembre 2016

Événements météorologiques majeurs - Période de juin à août 2016

Figure 1 : Événements météorologiques majeurs - Période de juin à août 2016
Carte des événements météorologiques majeurs (voir description longue ci-dessous)
Description longue

Une carte des Grands Lacs qui montre les points saillants de la section sur les événements majeurs. Voici ces points saillants : le 18 août, le lac Supérieur a présenté la deuxième température moyenne de surface la plus élevée jamais enregistrée à l’échelle du lac, à seulement 0,07 °C (0,13 °F) près du record de 2010. Le mois de juin a été le plus pluvieux jamais enregistré à Thunder Bay, en Ontario, avec 219, 5 mm (8,64 po) de précipitations. De forts orages ont provoqué d’importantes crues subites dans les secteurs à l’ouest du lac Supérieur à la mi-juillet. Malgré les conditions chaudes et sèches, le niveau du lac Érié est resté au-dessus de la moyenne tout au long de l’été, tandis que le niveau du lac Ontario était descendu près de la normale à la fin du trimestre. Le 24 août, une série de tornades a provoqué des dommages dans le nord de l’Indiana, le nord-ouest de l’Ohio et le sud-ouest de l’Ontario. L’été 2016 a été parmi les 5 étés les plus chauds à certains endroits de l’État de New York, de la Pennsylvanie et de l’Ohio.

Le bassin des Grands Lacs a connu une vaste gamme de conditions météorologiques extrêmes cet été. Les températures du bassin ont été au-dessus de la normale au cours de l’été, les écarts les plus importants ayant été enregistrés au mois d’août. L’été 2016 a été parmi les 5 étés les plus chauds à Rochester (NY), à Buffalo (NY) et à Erie (PA) (données consignées depuis les années 1870). Les minimums élevés ont grandement contribué à la chaleur cet été. Les minimums de l’été en Ohio ont été les plus élevés jamais enregistrés depuis le début de la consignation des données en 1895.

Les précipitations ont varié entre des conditions plus sèches que la normale sur l’est des Grands Lacs et des conditions plus pluvieuses que la normale sur l’ouest des Grands Lacs. Les conditions sèches, qui ont été prédominantes au début de l’été, ont conduit à une sécheresse dans l’État de New York, en Pennsylvanie, en Ohio, au Michigan et dans certaines parties de l’Ontario. D’autre part, Thunder Bay, en Ontario, a enregistré 219,5 mm (8,64 po) de précipitations en juin, ce qui en a fait le mois de juin le plus pluvieux jamais enregistré depuis le début de la consignation des données en 1877.

À la mi-juillet, de forts orages ont provoqué d’importantes crues subites dans les secteurs à l’ouest du lac Supérieur, au Minnesota et au Wisconsin. Les quantités totales de pluie ont atteint de 102 à 254 mm (de 4 à 10 pouces) en 24 heures, la majorité des précipitations étant en fait tombées en 8 heures. À Gurney, au Wisconsin, on a mesuré 245 mm (9,65 po) de précipitations le matin du 12 juillet, ce qui en a fait la journée la plus pluvieuse jamais enregistrée depuis le début de la consignation des données en 1952.

Le 24 août, une série de tornades ont causé des dommages importants dans certaines parties de l’Indiana, du sud-ouest de l’Ontario et du nord-ouest de l’Ohio, ce qui est inhabituel pour cette période de l’année. La moyenne sur 25 ans est de seulement 2 tornades pour le mois d’août dans l’Indiana et l’Ohio, mais on a enregistré plus de 21 tornades le 24 août dans ces deux états combinés. En fait, les 21 tornades signalées dans l’Indiana et l’Ohio font partie du top 10 du plus grand nombre de tornades en une seule journée pour le mois d’août aux États-Unis (depuis 1950).

Vue d’ensemble du climat régional - de juin à août 2016

Précipitations

Juin a été un mois sec dans tous les bassins lacustres, exception faite du lac Supérieur, les Grands Lacs ayant reçu 83 % des précipitations normales. La trajectoire d’orage de juillet a apporté des précipitations près ou au-dessus de la normale aux lacs d’amont, tandis que les lacs d’aval ont reçu des précipitations sous la normale. L’ensemble du bassin a reçu 91 % des précipitations normales en juillet. En août, tous les lacs ont reçu des précipitations au-dessus de la normale, l’ensemble du bassin ayant reçu 138 % des précipitations normales. En moyenne, l’été a été plus sec que la normale sur le lac Ontario, plus pluvieux que la normale sur le lac Supérieur et près de la normale sur les autres bassins lacustres. Dans l’ensemble, le bassin des Grands Lacs a reçu 104 % des précipitations estivales normales.

Les graphiques de juin et août 2016 illustrent la plage des précipitations reçues cet été. Normales de précipitations fondées sur la période 1981-2010.

Figure 2 : Précipitations, juin à août 2016 : pourcentage de la normale (%)
Carte indiquant les précipitations (voir description longue ci-dessous)
Description longue

Carte des Grands Lacs indiquant les précipitations en pourcentage des normales de juin 2015 (A) et août 2016 (B). Les régions en brun dans la carte de gauche montrent que les précipitations ont été au-dessous de la normale dans le sud de l’Ontario, le Michigan, le nord de la Pennsylvanie et l’état de New-York, ailleurs, les précipitations ont été au-dessus de la normale. Les régions vert de la carte de droite montrent que les précipitations ont été au-dessus de la normale dans l’ensemble du bassin des Grands Lacs, sauf pour de petites régions du Michigan et du Wisconsin.

Températures

Température de l’air : les températures de juin ont varié de 1 °C (2 °F) sous la normale à 2 °C (4 °F) au-dessus de la normale; les températures de juillet ont varié de près de la normale à 3 °C (5 °F) au-dessus de la normale. L’ensemble de la région a été plus chaud que la normale en août avec des températures de 1 °C (2 °F) à 5 °C (9 °F) au-dessus de la normale. L’État de New York et la Pennsylvanie ont battu leurs records de chaleur, alors que l’Ohio a connu son 3e mois d’août le plus chaud. Dans l’est du bassin canadien, les températures moyennes d’août ont été extrêmement au-dessus des normales (90e-98e percentile). Les températures estivales ont varié de près de la normale à 3 °C (5 °F) au-dessus de la normale.

Température de l’eau : Toutes les températures des eaux de surface des Grands Lacs ont été au-dessus de la moyenne à long terme pour juin, juillet et août. Certaines températures ont grimpé jusqu’à 3,5 °C (6,3 °F) au-dessus de la moyenne pour cette période.

Normales des températures de l’air fondées sur la période 1981-2010. Moyenne à long terme des températures de l’eau : 1995-2015.

Figure 3 : Températures, juin à août 2016 : écarts à la normale (%)
Cartes montrant les écarts de température (voir description longue ci-dessous)
Description longue

Deux cartes des Grands Lacs montrant les écarts de température par rapport à la normale en degrés Celcius en mars et avril 2016. Les régions en rose clair à moyen de la carte montrent que les températures dans l’ensemble du bassin des Grands Lacs ont été de jusqu’è 3 °C (5,4 °F) au-dessus de la normale.

Niveaux des Grands Lacs

Exception faite du lac Supérieur, tous les lacs ont généralement présenté des conditions sèches au cours des trois derniers mois; toutefois, l’ensemble des niveaux d’eau est resté au-dessus de la moyenne pendant tout le trimestre, sauf dans le lac Ontario. À la fin du mois d’août, le niveau du lac Supérieur était 16 cm (6,3 po) au-dessus de la moyenne, le niveau du lac Michigan-Huron était 28 cm (11,0 po) au-dessus de la moyenne et le niveau du lac Érié était 24 cm (9,45 po) au-dessus de la normale. Les trois derniers mois ont été particulièrement secs au lac Ontario dont le niveau était 2 cm (0,8 po) sous la moyenne à la fin du trimestre, soit 20 cm de moins que l’an dernier.

Impacts régionaux - de juin à août 2016

Sécheresse

À la suite de conditions sèches persistantes, une sécheresse s’est développée sur l’est du bassin des Grands Lacs. Plusieurs comtés de l’état de New York ont connu des conditions de sécheresse extrême pour la première fois depuis au moins 2000, lorsque les données du U.S. Drought Monitor ont commencé à être consignées.

Figure 4 : Conditions de sécheresse, 31 août 2016
Cartes montrant les conditions de sécheresse (voir description longue ci-dessous)
Description longue

Cartes des Grands Lacs montrant les conditions de sécheresse valides au 31 août 2016. Les plages de couleur jaunes et oranges montre des conditions anormalement sèches ou de sécheresse modérée sur la portion est du bassin. Des conditions de sécheresse sévères (orange foncé) sont présentes autour du lac Ontario avec des régions de sécheresse exceptionnelles au sud de celui-ci.

Agriculture

Le rendement des cultures de maïs, de soya et de foin devrait être inférieur à la moyenne dans certains secteurs touchés par la sécheresse. Les pâturages asséchés ont forcé les agriculteurs de l’État de New York à utiliser des aliments pour animaux normalement réservés pour l’hiver. En dépit des conditions de sécheresse, les producteurs de raisins de l’État de New York ont indiqué que les fruits mûrissaient plus vite qu’à la normale et étaient de plus petite taille, mais de meilleure qualité. Les secteurs à l’ouest qui ont reçu plus de précipitations signalent des rendements supérieurs à la moyenne cet été.

Les cumuls de degrés-jours de croissance saisonnière ont été au-dessus de la moyenne sur la plus grande partie du bassin. Ceci pourrait atténuer le risque de dommages dus au gel automnal, puisque les cultures pourraient atteindre leur maturité avant le premier gel meurtrier.

Ressources hydriques

Conséquence des conditions de sécheresse, les niveaux des écoulements fluviaux et des eaux souterraines ont atteint des minimums records ou quasi records dans certains secteurs de l’État de New York; certains puits privés se sont même asséchés. À la fin du mois de juillet, les réserves d’eau d’Ithaca (New York) avaient atteint un niveau critique, estimé à 30 jours sans fortes précipitations ou réduction importante de la consommation.

Transport et infrastructures

La crue subite survenue à la mi-juillet aux abords de l’ouest du lac Supérieur a conduit à la fermeture de nombreuses routes, dont des autoroutes d’importance. Sur le lac Supérieur, nombre de navires ont subi des vents soufflant en rafales descendantes. Six navires sont partis à la dérive et certains ont été renversés. Les estimations préliminaires de dommages menées dans huit comtés du Wisconsin s’élèvent à plus de 28 millions de dollars de dommages aux infrastructures publiques.

Le temps chaud et sec imposé aux infrastructures vieillissantes a abouti au bris d’une douzaine de conduites principales dans le secteur de Buffalo, New York, en juillet.

Qualité de l’eau

La prolifération d’algues nuisibles dans l’ouest du lac Érié est plus faible cette année en raison de la formation de conditions de sécheresse persistante dans la région. Toutefois, les scientifiques de la NOAA ont découvert que des algues toxiques continuent de se former, car les concentrations de toxines sont beaucoup plus importantes que l’année dernière. Les facteurs responsables des changements de toxicité font toujours l’objet d’enquêtes et les secteurs d’écume d’algues pourraient encore présenter un risque et devraient être évités.

Aperçu régional - octobre à décembre 2016

Niveaux d’eau

L’ensemble des Grands Lacs commence ou continue habituellement sa baisse saisonnière en cette période de l’année, car les taux d’évaporation des lacs sont à leur maximum, principalement en raison de la baisse des températures de l’air et des températures relativement élevées de l’eau des lacs. Les niveaux d’eau devraient rester au-dessus de la moyenne dans les lacs Supérieur, Michigan-Huron et Érié, à moins de conditions excessivement sèches. Le niveau d’eau du lac Ontario devrait rester près de la moyenne, à moins de conditions excessivement sèches ou pluvieuses.

Figure 5 : Plage potentielle des niveaux d’eau pour octobre à décembre 2016 comparativement à la moyenne à long terme (1918-2015)
Carte montrant la prévision des niveaux d'eau (voir description longue ci-dessous)
Description longue
Prévision des niveaux d’eau d’octobre à décembre 2016 (par rapport à la moyenne à long terme)
Lac Maximum prévu par rapport à la moyenne à long terme en centimètres Minimum prévu par rapport à la moyenne à long terme en centimètres Maximum prévu par rapport à la moyenne à long terme en pouces Minimum prévu par rapport à la moyenne à long terme en pouces
Supérieur +28 cm au-dessus +1 cm au-dessus +11 po au-dessus +0,4 po au-dessus
Huron-Michigan +43 cm au-dessus +11 cm au-dessus +16,9 po au-dessus +4,3 po au-dessus
Érié +47 cm au-dessus +3 cm au-dessus +18,5 po au-dessus +1,2 po au-dessus
Ontario +16 cm au-dessus -15 cm au-dessous +6,3 po au-dessus -5,9 po au-dessous

Températures et des précipitations

Selon le Climate Prediction Center (CPC) et Environnement et Changement climatique Canada (ECCC), la période d’octobre à décembre 2016 présente une probabilité accrue que les températures soient au-dessus de la normale dans le bassin des Grands Lacs tant du côté du Canada que du côté des États-Unis. Par contre, aucun indice clair ne permet de prévoir si les précipitations seront supérieures, égales ou inférieures à la normale. Les aperçus mensuels et saisonniers actuels peuvent être obtenus auprès du CPC et d’ECCC.

Pour le moment, le CPC prévoit des conditions neutres quant à l’El Niño-oscillation australe (ENSO) pour cet automne et pour l’hiver 2016-2017, ce qui signifie que l’ENSO n’aura probablement pas d’incidence marquée sur la météo en Amérique du Nord au cours des prochains mois.

Évolution des conditions de sécheresse

Concernant le bassin des Grands Lacs du côté des États-Unis, la sécheresse devrait persister dans l’État de New York jusque dans la période d’octobre à décembre 2016. En Ohio, il est probable que la sécheresse cesse. Agriculture et Agroalimentaire Canada s’attend à ce que les conditions de sécheresse persistent également dans le bassin des Grands Lacs du côté du Canada jusque dans la période d’octobre à décembre 2016.

Partenaires de la région des Grands Lacs

Contacts pour la NOAA :

Contacts pour Environnement et Changement climatique Canada :

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :