InfoNIVEAU : Niveau des Grands Lacs et du Saint-Laurent, février 2018

Volume 26, Numéro 2

Les niveaux d’eau supérieurs à la moyenne des Grands Lacs persisteront probablement jusqu’au printemps

Au début de février, on a continué d’observer des niveaux d’eau supérieurs à la moyenne dans tous les Grands Lacs. Les niveaux d’eau devraient demeurer supérieurs à la moyenne au moins jusqu’au printemps dans tous les lacs. Les niveaux d’eau du fleuve Saint–Laurent ont été mixtes, avec des niveaux inférieurs à la moyenne dans le cours supérieur du fleuve et des niveaux maximums record dans le cours inférieur en raison des effets de la glace et des débits élevés en provenance du lac Ontario à la fin janvier.

Niveaux mensuels des lacs en janvier

Les niveaux mensuels moyens de tous les lacs étaient supérieurs à la moyenne en janvier.

  • Le niveau mensuel moyen du lac Supérieur a dépassé de 33 cm la moyenne de la période de référence (1918–2016), et était de 18 cm plus élevé qu’en janvier 2017. Le niveau mensuel moyen du lac Supérieur a été le deuxième plus élevé enregistré pour le mois de janvier, et s’est situé 5 cm au-dessous du niveau maximum record établi en 1986.
  • Le niveau moyen du lac Michigan–Huron a été de 44 cm au-dessus de la moyenne, de 26 cm au-dessus du niveau en janvier dernier et le plus élevé depuis 1998.
  • Le niveau mensuel moyen du lac Érié a été de 35 cm au-dessus de sa moyenne et de 6 cm au-dessus de son niveau en janvier dernier; il n’avait pas été aussi élevé depuis 2012.
  • Le niveau mensuel moyen du lac Ontario a quant à lui été de 27 cm au-dessus de sa moyenne et de 21 cm au-dessus de son niveau l’année dernière, mais il a été plus élevé que durant la même période en 2007.

Variations des niveaux

Les conditions mixtes sur le bassin des Grands Lacs en janvier ont occasionné une réponse variable entre les lacs comparativement aux changements de leurs niveaux moyens.

  • Après les apports en eau bien au-dessus de la moyenne de décembre, le lac Supérieur a reçu des apports inférieurs à la moyenne en janvier; ces apports, combinés au débit supérieur à la moyenne de janvier, ont contribué à une baisse de 8 cm du niveau du lac au cours du mois de janvier, alors que la baisse moyenne (1918–2016) est de 7 cm.
  • En janvier, le lac Michigan–Huron a reçu des apports en eau relativement pluvieux, son niveau est donc demeuré stable au cours du mois, alors qu’il diminue de 2 cm en moyenne.
  • Les apports en eau pluvieux sur lac Érié ont été compensés par le débit supérieur à la moyenne, faisant en sorte que son niveau a baissé par rapport à sa moyenne de 2 cm en janvier.
  • Le lac Ontario a reçu des apports en eau bien au-dessus de la moyenne qui ont été plus que compensés par les débits supérieurs à la moyenne, ce qui a occasionné une augmentation de son niveau de 16 cm au cours du mois de janvier, alors qu’en moyenne son niveau augmente de 6 cm au cours du mois.
Données sur le niveau d’eau des Grands Lacs:
niveau moyen mensuel de janvier 2018
Lac Comparativement à la moyenne mensuelle (1918-2016) Comparativement à il y a un an
Supérieur 33 cm au-dessus 18 cm au-dessus
Michigan-Huron 44 cm au-dessus 26 cm au-dessus
Sainte-Claire 39 cm au-dessus 4 cm au-dessus
Erié 35 cm au-dessus 6 cm au-dessus
Ontario 27 cm au-dessus 21 cm au-dessus
Données sur le niveau d’eau des Grands Lacs:
niveau au début de février 2018
Lac Comparativement à la moyenne au début du mois (1918-2016) Comparativement à il y a un an
Supérieur 33 cm au-dessus 18 cm au-dessus
Michigan-Huron 46 cm au-dessus 26 cm au-dessus
Sainte-Claire 57 cm au-dessus 14 cm au-dessus
Erié 38 cm au-dessus 2 cm en dessous
Ontario 32 cm au-dessus 17 cm au-dessus

Niveaux des lacs au début de février

Au début de février, les niveaux de tous les Grands Lacs étaient bien au-dessus de la moyenne. Toutefois, le niveau du lac Érié était légèrement en dessous de son niveau à la même période en 2017, tandis que les niveaux de tous les autres lacs étaient supérieurs aux niveaux de l’année dernière.

  • Le niveau d’eau du lac Supérieur au début de février était supérieur de 33 cm à la moyenne (1918–2016), supérieur de 18 cm par rapport à la même période l’an dernier, et inférieur de 5 cm au maximum record établi en 1986 pour cette période de l’année.
  • Au début de février, le niveau du lac Michigan–Huron était de 46 cm au-dessus de la moyenne, soit 26 cm de plus que l’an dernier, ce qui constitue le niveau le plus élevé enregistré depuis 1997.
  • Au début de février, le niveau du lac Érié était de 38 cm au-dessus de la moyenne, mais de 2 cm en dessous de son niveau à la même période l’an dernier.
  • Au début de février, le niveau du lac Ontario était de 32 cm au-dessus de la moyenne, soit de 17 cm au-dessus du niveau enregistré à pareille date l’an dernier; il avait été aussi élevé en 2012.
  • Au début du mois de janvier, le niveau de tous les lacs dépassait d’au moins 42 cm le zéro des cartes.

Prévision des niveaux d'eau

Pour ce qui est des prévisions du printemps et du début de l’été, il est probable que les niveaux continueront d’être bien au-dessus de la moyenne selon leurs niveaux du début de février et les conditions observées par le passé sur les lacs (1918–2016). Si les conditions sont pluvieuses, les lacs Michigan–Huron, Érié et Ontario n’atteindront probablement pas leurs niveaux maximums record, et ce, même si des conditions relativement pluvieuses survenaient au cours des six prochains mois. Les niveaux du lac Supérieur sont près du niveau maximum record, mais pourraient seulement atteindre les valeurs record si des conditions relativement pluvieuses survenaient au cours des prochains mois. Si les conditions sont plus sèches, les niveaux du lac Ontario risquent davantage de retourner aux valeurs moyennes, ce qui pourrait se produire dès le début du printemps étant donné que les conditions seront relativement sèches au cours des prochains mois. Les niveaux des autres lacs devraient quant à eux demeurer au-dessus de la moyenne jusqu’en été, même si les conditions sont relativement sèches. Par rapport à leurs niveaux de début février, et en supposant des apports en eau moyens, les lacs Supérieur et Michigan–Huron devraient suivre leurs baisses saisonnières jusqu’en février. En moyenne, les niveaux du lac Ontario augmentent tout au long de février. Cependant, le débit devrait être bien au-dessus de la moyenne; c’est pourquoi les niveaux devraient baisser. Le niveau du lac Érié devrait augmenter jusqu’en février, et les apports en eau devraient être moyens. Les personnes qui habitent autour des Grands Lacs doivent savoir que, bientôt, tous les lacs subiront vraisemblablement la hausse printanière de leurs niveaux, puisque les apports d’eau moyens du printemps sont supérieurs à ceux observés au cours de l’hiver. Pour obtenir une représentation graphique des niveaux d’eau récents et prévus pour les Grands Lacs, veuillez consulter le bulletin de niveaux d’eau mensuels du Service hydrographique du Canada.

Précipitations en janvier dans les Grands Lacs a
Lac %
Bassin des Grands Lacs 103%
Lac Supérieur 91%
Lac Michigan-Huron 102%
Lac Erié (y compris le lac Sainte-Claire) 114%
Lac Ontario 109%
Débits sortants des Grands Lacs en janvier a
Lac %
Lac Supérieur 108%
Lac Michigan-Huron 107%
Lac Erié 114%
Lac Ontario 114%

a Comme pourcentage des moyennes à long terme en janvier.
   Remarque : Ces chiffres sont provisoires.

 

Pour obtenir de plus amples renseignements :

Derrick Beach (Éditeur)
Enjeux frontaliers de l’eau
Service météorologique du Canada
Environnement Canada
Burlington ON L7S 1A1
Tél. : 905-336-4714
Courriel : ec.LEVELnews-infoNIVEAU.ec@canada.ca

Rob Caldwell
Bureau de régularisation des Grand Lacs et du Saint-Laurent
Service météorologique du Canada
Environnement Canada
111, rue Water Est
Cornwall ON K6H 6S2
Tél. : 613-938-5864

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :