InfoNIVEAU : Niveau des Grands Lacs et du Saint-Laurent, mars 2018

Volume 26, Numéro 3

Le niveau des lacs demeure élevé en février en raison du temps doux et pluvieux

En février, les Grands Lacs ont fait l’objet de fortes précipitations qui se sont conjuguées au ruissellement de la fonte des neiges et à des taux d’évaporation plus faibles que d’habitude. Tous les lacs ont aussi été touchés par des débits élevés, mais le lac Ontario a connu un débit record au cours du mois et ainsi, son niveau est demeuré seulement légèrement supérieur à ce qu’il était au début de mars de l’année dernière. Les lacs Érié, Michigan–Huron et Supérieur ont tous commencé le mois de mars avec des niveaux qui dépassaient de beaucoup ceux de l’année dernière. C’est dans le lac Supérieur qu’on s’est le plus rapproché d’un niveau d’élévation record, mais il ne sera atteint que si le temps pluvieux et doux se maintient. Les niveaux du fleuve Saint–Laurent sont eux aussi demeurés au-dessus de la moyenne en février. Tout le monde devrait s’attendre à ce que les niveaux d’eau élevés durent jusque dans l’été si les conditions pluvieuses se maintiennent.

Niveaux mensuels des lacs en février

Les niveaux moyens de tous les lacs se sont situés d’au moins 30 cm au-delà de la moyenne en février.

  • Le niveau du lac Supérieur était de 32 cm plus élevé que la moyenne pour la période de référence (1918–2016) en février, et il était de 15 cm au-dessus de la valeur enregistrée en février 2017. Le niveau d’eau moyen du lac Supérieur pour le mois de février correspondait au deuxième niveau moyen le plus élevé enregistré pour ce mois pour la période de référence, et était inférieur de 5 cm au niveau record établi en 1986.
  • Au lac Michigan–Huron, le niveau moyen en février était de 46 cm au-dessus de sa moyenne, de 26 cm au-dessus de sa valeur en 2016 et le plus élevé depuis 1997.
  • Le niveau mensuel moyen du lac Érié a dépassé de 41 cm la moyenne et était égal au niveau enregistré l’an dernier, en février.
  • Le niveau moyen mensuel du lac Ontario en février était de 30 cm au-dessus de la moyenne et de 8 cm au-dessus du niveau enregistré durant cette période l’an dernier, mais il était plus élevé à cette époque de l’année en 2012, tout récemment.

Variations des niveaux

En raison des conditions pluvieuses et du temps doux en février, les niveaux de tous les lacs ont été plus élevés que la normale. De tous les Grands Lacs, c’est le lac Supérieur qui a reçu la plus faible quantité d’eau en février comparativement à l’apport moyen; cela dit, il a reçu beaucoup plus d’eau que d’ordinaire.

  • Le niveau du lac Supérieur a baissé de 4 cm au cours du mois de février bien que sa moyenne (1918–2016) corresponde à une baisse de 5 cm, parce que l’apport en eau a été contrebalancé par un débit plus fort que la moyenne.
  • Le niveau du lac Michigan–Huron a augmenté de 4 cm en raison de l’apport en eau attribuable aux précipitations et au temps doux tandis qu’en moyenne, il baisse de 1 cm.
  • Pour ce qui est du lac Érié, les conditions pluvieuses et de temps doux ont été la principale cause d’une hausse de 21 cm de son niveau au cours du mois, sept fois supérieur à la moyenne de 3 cm.
  • Le lac Ontario a reçu des apports en eau record, mais ceux-ci ont été contrebalancés par des débits records, ce qui a entraîné une hausse de son niveau de 4 cm en février, alors qu’en moyenne, il augmente de 2 cm au cours du mois.

 

Données sur le niveau d’eau des Grands Lacs:
niveau moyen mensuel de février 2018
Lac Comparativement à la moyenne mensuelle (1918-2016) Comparativement à il y a un an
Supérieur 32 cm au-dessus 15 cm au-dessus
Michigan-Huron 46 cm au-dessus 26 cm au-dessus
Sainte-Claire 54 cm au-dessus 10 cm au-dessus
Erié 41 cm au-dessus même
Ontario 30 cm au-dessus 8 cm au-dessus
Données sur le niveau d’eau des Grands Lacs:
niveau au début de mars 2018
Lac Comparativement à la moyenne au début du mois (1918-2016) Comparativement à il y a un an
Supérieur 34 cm au-dessus 16 cm au-dessus
Michigan-Huron 51 cm au-dessus 26 cm au-dessus
Sainte-Claire 76 cm au-dessus 30 cm au-dessus
Erié 56 cm au-dessus 15 cm au-dessus
Ontario 34 cm au-dessus 4 cm au-dessus

Niveaux des lacs au début de mars

En raison du temps doux et d’un volume de précipitations relativement élevé dans la deuxième moitié de février, tous les Grands Lacs ont entamé le mois de mars avec un niveau de 34 cm supérieur à la moyenne (1918–2016) et supérieur aux niveaux de l’année précédente.

  • Le niveau du lac Supérieur au début de mars était de 34 cm plus élevé que la moyenne, 16 cm au‑dessus de son niveau à la même époque l’année dernière, et 4 cm sous le record établi en 1986 pour le niveau le plus élevé à cette période de l’année.
  • Le lac Michigan–Huron a entamé le mois de mars avec un niveau de 51 cm supérieur à la moyenne, 26 cm de plus que l’année dernière et son niveau le plus élevé depuis 1997.
  • Le niveau du lac Érié dépassait de 56 cm la moyenne au début de mars, soit 15 cm de plus que son niveau à la même époque l’an dernier, et le plus élevé depuis 1998.
  • Le niveau du lac Ontario au début mars était de 34 cm au-dessus de la moyenne et de 4 cm au-dessus de son niveau à pareille date l’an dernier, et il a atteint un niveau aussi élevé qu’en 2012.
  • Au début de mars, le niveau de tous les lacs était d’au moins 38 cm au-dessus du zéro des cartes.

État de la glace des lacs

Au début du mois de mars, la couverture des glaces hebdomadaire des Grands Lacs était de 34 %, soit légèrement inférieure à la moyenne de 39 % pour cette période de l’année. La température froide plus tôt cet hiver a donné une couverture des glaces maximale sur les lacs de 64 % à la mi-février, bien supérieure à la couverture maximale moyenne de 41 %. Tandis que le printemps et le temps doux approchent, on s’attend à ce que la couverture des glaces continue de diminuer. Pour plus de détails sur l’état des glaces dans les Grands Lacs, veuillez consulter le site Web du Service canadien des glaces.

Prévision des niveaux d'eau

En ce qui concerne les prévisions pour les niveaux d’eau au printemps et au début de l’été, il est probable que les niveaux continueront de se situer bien au-dessus de la moyenne par rapport à leurs niveaux au début de mars et aux conditions passées sur les lacs (1918–2016). Quant aux niveaux au début du mois de mars et en supposant des apports en eau moyens, le niveau de tous les Grands Lacs devrait continuer de monter tout au long du mois de mars, sauf pour le lac Supérieur dont le niveau devrait légèrement décroître. Tous les résidents aux abords des Grands Lacs devraient s’attendre à ce que les niveaux soient plus élevés au moment où s’amorce la hausse printanière du niveau des lacs étant donné que les apports en eau sont supérieurs au printemps à ce qu’ils sont durant les mois d’hiver. Pour obtenir une représentation graphique des niveaux d’eau récents et prévus pour les Grands Lacs, veuillez consulter le bulletin de niveaux d’eau mensuels du Service hydrographique du Canada.

Précipitations en février dans les Grands Lacs a
Lac %
Bassin des Grands Lacs 118%
Lac Supérieur 92%
Lac Michigan-Huron 123%
Lac Erié (y compris le lac Sainte-Claire) 156%
Lac Ontario 103%
Débits sortants des Grands Lacs en février a
Lac %
Lac Supérieur 111%
Lac Michigan-Huron 128%
Lac Erié 121%
Lac Ontario 133%

a Comme pourcentage des moyennes à long terme en février.
   Remarque : Ces chiffres sont provisoires.

 

Pour obtenir de plus amples renseignements :

Derrick Beach (Éditeur)
Enjeux frontaliers de l’eau
Service météorologique du Canada
Environnement Canada
Burlington ON L7S 1A1
Tél. : 905-336-4714
Courriel : ec.LEVELnews-infoNIVEAU.ec@canada.ca

Rob Caldwell
Bureau de régularisation des Grand Lacs et du Saint-Laurent
Service météorologique du Canada
Environnement Canada
111, rue Water Est
Cornwall ON K6H 6S2
Tél. : 613-938-5864

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :