InfoNIVEAU : Niveau des Grands Lacs et du Saint-Laurent, novembre 2019

Volume 27, Numéro 11

Le niveau des Grands Lacs demeure élevé, mais aucun record n’a été enregistré en octobre

Le niveau d’eau de tous les Grands Lacs demeure bien au-dessus de la moyenne, mais octobre a été le premier mois depuis avril où aucun record n’a été atteint. Le lac Supérieur demeure très près des records pour cette période de l’année, et les autres Grands Lacs ont commencé le mois de novembre à 18-20 cm sous les records. Comme tous les lacs sont encore hauts et que les tempêtes et les vents violents sont plus probables à l’automne, il y a un risque accru d’érosion accélérée du littoral et d’inondation des basses terres. Pour obtenir des informations de sources locales à ce sujet, voir la section suivante de la présente édition d’infoNIVEAU.

Depuis l’atteinte de leurs niveaux records de l’été, les lacs Érié et Ontario ont connu des baisses supérieures à la moyenne, tandis que les niveaux des lacs Supérieur et Michigan-Huron n’ont pas connu leur baisse saisonnière habituelle. En fait, le niveau d’eau du lac Supérieur n’a varié que de quelques centimètres depuis le début de juin, alors que celui du lac Michigan-Huron a été relativement constant au cours des deux derniers mois.

Au début de novembre, les niveaux des lacs Supérieur, Michigan-Huron et Érié étaient tous les deuxièmes plus élevés observés au cours de la période de référence (de 1918 à 2018).

Dans des conditions météorologiques moyennes, les niveaux d’eau de certains lacs continueraient leur baisse saisonnière tandis que d’autres pourraient se maintenir ou même augmenter légèrement au cours du prochain mois. Les niveaux de tous les Grands Lacs devraient être inférieurs aux niveaux moyens mensuels records en novembre. Les conditions météorologiques influeront sur la vitesse à laquelle les niveaux suivront leur baisse saisonnière habituelle. Il faudrait des conditions beaucoup plus pluvieuses que la moyenne pour retrouver des niveaux records dans tous les lacs.

Renseignements sur les inondations

Il est difficile de prévoir les niveaux d’eau des Grands Lacs des semaines à l’avance en raison des variations naturelles des conditions météorologiques. Pour rester au courant des niveaux d’eau des Grands Lacs et des inondations, consultez le site Web du Programme de prévision des crues et d’avertissement du public de l’Ontario.

En Ontario, des veilles locales et des avertissements d’inondations sont émis par l’Office de protection de la nature (en anglais seulement) ou par le bureau de district du ministère des Richesses naturelles et des Forêts de l’Ontario.

Des renseignements supplémentaires sont également publiés sur les sites Web du Conseil international de contrôle du lac Supérieur et du Conseil international du lac Ontario et du fleuve Saint‑Laurent.

De plus amples renseignements figurent également à la section « Prévisions des niveaux d’eau » à la fin de ce bulletin.

Information sur les niveaux d’eau actuels et les prévisions maritimes

Étant donné que les niveaux des lacs changent quotidiennement, le site Web du gouvernement du Canada sur les niveaux d’eau des Grands Lacs et données connexes constitue une source de sites Web sur les niveaux d’eau à jour des Grands Lacs.

Niveaux quotidiens : Les niveaux quotidiens moyens de tous les Grands Lacs sont disponibles sur le site Web des jauges des niveaux d’eau des Grands Lacs du gouvernement du Canada en cliquant sur « Niveaux des eaux quotidiens pour le mois en cours » (en anglais seulement). Ce niveau est une moyenne calculée à partir de divers indicateurs dans chaque lac et permet d’avoir une bonne idée des changements généraux du niveau des lacs lorsque celui‑ci change relativement rapidement, par exemple en raison de précipitations abondantes comme celles reçues dernièrement.

Niveaux horaires : Pour connaître le niveau horaire des lacs mesuré à chaque station de jaugeage, consultez le site Web des jauges des niveaux d’eau des Grands Lacs du gouvernement du Canada. Ce site est utile pour connaître le niveau d’eau en temps réel à un endroit donné, mais il faut prendre note que des effets locaux et temporaires, comme le vent et les vagues, peuvent influer sur les niveaux d’eau qui y sont présentés.

Prévisions maritimes : Vous trouverez un lien vers les prévisions maritimes actuelles du gouvernement du Canada pour la hauteur des vagues dans chacun des Grands Lacs sur le site Web sur les niveaux d’eau des Grands Lacs et données connexes sous la rubrique « Données sur les vagues et le vent ». Les prévisions maritimes actuelles pour les lacs Supérieur, Huron, Érié et Ontario sont disponibles en cliquant sur le lien du lac qui vous intéresse. Pour consulter un texte des prévisions récentes de la hauteur des vagues pour tous les Grands Lacs, cliquez sur le lien « Prévisions de la hauteur des vagues pour les Grands Lacs et le fleuve Saint‑Laurent ».

Niveaux mensuels en octobre

Sans battre de record en octobre, l’eau était encore très haute, alors que trois des quatre lacs ont enregistré leur deuxième plus haut niveau de la période de référence (1918-2018).

Le lac Supérieur se situait à 37 cm au-dessus de son niveau moyen mensuel d’octobre et à 11 cm au-dessus de son niveau d’octobre de l’an dernier. Il s’agit du deuxième niveau le plus élevé enregistré en octobre, soit 3 cm de moins que le niveau le plus élevé observé en 1985.

Le niveau mensuel moyen du lac Michigan-Huron en octobre dépassait de 85 cm la moyenne, soit 39 cm au-dessus du niveau d’octobre dernier. Cela le place au deuxième niveau le plus élevé en octobre, 21 cm sous de la valeur record mensuelle de 1986.

Le niveau mensuel moyen du lac Érié était de 66 cm au-dessus de la moyenne, soit 17 cm au-dessus de son niveau d’octobre 2018. C’était 20 cm sous de la valeur record d’octobre de 1986.

Le niveau mensuel moyen du lac Ontario en octobre était de 43 cm au-dessus de la moyenne et de 42 cm de plus que l’an dernier. Il s’agit du septième plus haut niveau jamais enregistré, le plus récent record datant de 1986.

Renseignements sur les niveaux d’eau des Grands Lacs : niveau moyen mensuel en octobre 2019
Lac Par rapport à la moyenne mensuelle (1918–2018) Par rapport à l’an dernier
Supérieur 37 cm au-dessus 11 cm au-dessus
Michigan–Huron 85 cm au-dessus 39 cm au-dessus
Sainte-Claire 77 cm au-dessus 25 cm au-dessus
Érié 66 cm au-dessus 17 cm au-dessus
Ontario 43 cm au-dessus 42 cm au-dessus

Variation des niveaux des lacs

Le niveau du lac Supérieur a baissé de 2 cm en octobre, alors que le lac perd habituellement 3 cm entre le début d’octobre et novembre.

Le lac Michigan-Huron a également baissé de 2 cm au cours du mois d’octobre. C’est beaucoup moins que sa baisse moyenne de 7 cm. 

Le niveau du lac Érié a baissé de 12 cm, soit un peu plus que sa baisse moyenne de 10 cm d’octobre à novembre.

Le lac Ontario a perdu 8 cm, soit un peu moins que sa baisse habituelle de 11 cm.

Niveaux d’eau des lacs au début de novembre

Au début de novembre, les lacs Supérieur, Michigan-Huron et Érié étaient à leur deuxième niveau le plus élevé observé au cours de la période de référence.

Au début de novembre, le niveau du lac Supérieur était de 36 cm au-dessus de la moyenne (1918-2018) et de 8 cm plus élevé qu’en novembre 2018. Ce niveau de début novembre est inférieur d’à peine 1 cm au plus haut niveau de début de mois enregistré en 1985.

Le niveau du lac Michigan-Huron au début de novembre était de 88 cm au-dessus de la moyenne et de 40 cm plus élevé que son niveau de l’an dernier. Il s’agit du deuxième plus haut niveau de la période de référence, avec une valeur inférieure de 19 cm à celle de l’année record de 1986.

Au début de novembre, le niveau du lac Érié était de 67 cm au-dessus de la moyenne et de 16 cm plus élevé que l’an dernier à la même période. Cela en fait le deuxième niveau plus élevé jamais atteint, soit 20 cm de moins que le niveau record du début novembre de 1986.

Au début de novembre, le niveau du lac Ontario était de 47 cm au-dessus de la moyenne et de 46 cm de plus que le niveau de l’an dernier. Cela ne s’est pas vu depuis 1986, alors qu’il était 9 cm plus haut (56 cm) et 18 cm plus bas que le niveau record de début novembre en 1945.

Au début de novembre, le niveau de tous les Grands Lacs dépassait d’au moins 67 cm le niveau de référence cartographique.

Renseignements sur les niveaux d’eau des Grands Lacs : niveau du début novembre 2019
Lac Par rapport à la moyenne pour le début du mois (1918–2018) Par rapport à l’an dernier
Supérieur 36 cm au-dessus 8 cm au-dessus
Michigan–Huron 88 cm au-dessus 40 cm au-dessus
Sainte-Claire 83 cm au-dessus 27 cm au-dessus
Érié 67 cm au-dessus 16 cm au-dessus
Ontario 47 cm au-dessus 46 cm au-dessus

Prévision des niveaux d’eau

Compte tenu des niveaux du début de novembre et des apports d’eau moyens pour cette période de l’année, on s’attend à ce que certains lacs poursuivent leur baisse saisonnière tandis que d’autres pourraient se maintenir ou même hausser légèrement au cours du mois qui vient.

Compte tenu du niveau presque record du lac Supérieur au début du mois, si des conditions pluvieuses étaient observées dans le bassin, le niveau du lac pourrait de nouveau atteindre des valeurs record au cours des prochains mois. Dans des conditions moyennes, le niveau demeurerait bien au-dessus de la moyenne et se rapprocherait des valeurs records.

Si les précipitations sont moyennes, le lac Michigan-Huron demeurera relativement stable en novembre, tandis que des conditions pluvieuses pourraient entraîner des valeurs records en décembre et dans la prochaine année. Même si les conditions sont très sèches, les niveaux demeureront bien au-dessus de la moyenne tout au long de l’automne et au début de l’hiver. 

Le lac Érié a baissé suffisamment en deçà des niveaux records pour que, même si les conditions sont extrêmement pluvieuses, il faudra attendre le début de la nouvelle année pour qu’il se rapproche des records. Néanmoins, son niveau restera bien au-dessus de la moyenne pendant le reste de l’année, même dans des conditions moyennes ou sèches.

Comme dans le cas du lac Érié, le niveau du lac Ontario a poursuivi sa baisse, de sorte que des conditions extrêmement pluvieuses ne permettraient d’atteindre des records que dans quelques mois. Dans des conditions moyennes, les niveaux continueraient d’être supérieurs à la moyenne. Seules des conditions de sécheresse extrême permettraient au lac d’approcher des niveaux moyens au cours de la nouvelle année.

Pour de plus amples renseignements sur les fourchettes de prévision des niveaux d’eau, voir l’édition de novembre 2018 de l’infoNIVEAU.  

Pour obtenir une représentation graphique des niveaux d’eau récents et prévus pour les Grands Lacs, consultez le Bulletin de niveaux d’eau mensuels du Service hydrographique du Canada.

Inondations et dégâts subis pendant les tempêtes d’octobre

Bien que le pic des épisodes de vent et de vagues ne se produise généralement pas avant novembre (comme l’indique l’édition de septembre 2019 d’infoNIVEAU), il y a eu quelques épisodes de vent notables au cours du mois d’octobre qui ont causé des inondations et des dégâts importants.

Le premier s’est produit les 21 et 22 octobre lorsqu’un système dépressionnaire a traversé les Grands Lacs après avoir remonté la vallée du Mississippi. La progression de la tempête a entraîné des rafales atteignant 80 km/h qui ont changé de direction au passage de la tempête dans la région.

Un bon résumé de la tempête ainsi que des photos des dégâts sont donnés sur le site du National Weather Service des États-Unis [en anglais seulement].

On a signalé divers dommages causés par des inondations, la fermeture de routes et de parcs le long des rives, l’érosion rapide des berges des lacs Michigan et Huron, et des vagues atteignant une hauteur de deux étages ont été observées sur le lac Supérieur. Des inondations ont également été signalées le long de la rive du lac Érié qui ont entraîné la fermeture de routes et des dégâts dans les maisons.

Puis, les 26 et 27 octobre, les vestiges de la tempête tropicale Olga ont apporté jusqu’à 50 mm de précipitations et des rafales atteignant 90 km/h sur les lacs Érié et Ontario. Cela a causé des inondations dans la région de Toronto ainsi que le long de la rive nord du lac Érié.

Une autre tempête a traversé le bassin en fin de mois, occasionnant une nouvelle série d’inondations et de dommages en raison de vents et de vagues intenses. Il en a résulté davantage de fermetures de routes, d’inondations de biens et d’érosion des berges. Des rafales de 130 km/h ont été signalées dans la région de Port Colborne, en Ontario, le long de la rive nord du lac Érié. De plus, le passage du système au-dessus du lac Érié a entraîné des vents qui ont causé un écart du niveau d’eau entre les extrémités est et ouest du lac de presque 4 m à son maximum. Voir le diagramme ci-dessous qui montre le niveau d’eau aux stations situées à l’extrémité est (Toledo, en Ohio) et à l’extrémité ouest (Buffalo, dans l’État de New York) du lac Érié (source : NOAA Tide & Currents [en anglais seulement]).

Ces exemples soulignent une fois de plus la nécessité de faire preuve de prudence sur les rives des Grands Lacs à cette période de l’année, surtout lorsque les niveaux d’eau sont élevés comme ils le sont maintenant. De plus, il est important de se tenir au courant des plus récentes prévisions météorologiques et de l’état des lacs lorsqu’on a des activités près de l’eau.

Description longue

Le graphique présente deux lignes, l’une montrant le niveau d’eau à Toledo et l’autre à Buffalo pour la période du 31 octobre 2019 au 1er novembre 2019. À partir de 18 heures le 31 octobre, le niveau d’eau de Buffalo s’élève fortement pour atteindre près de 177 m alors que celui de Toledo baisse rapidement à près de 173 m, soit une différence de près de 4 m.

Précipitations en septembre dans les Grands Lacs a,b
Lac %
Bassin des Grands Lacs 146%
Lac Supérieur 108%
Lac Michigan-Huron 156%
Lac Erié (y compris le lac Sainte-Claire) 143%
Lac Ontario 186%
Débits sortants des Grands Lacs en octobre a
Lac %
Lac Supérieur 127%
Lac Michigan-Huron 131%
Lac Erié 125%
Lac Ontario 128%

a Comme pourcentage des moyennes à long terme.
b Corps of Engineers de l’armée des États-unis

Remarque : Ces chiffres sont provisoires.

Renseignements supplémentaire

Frank Seglenieks (Éditeur)
Enjeux frontaliers de l’eau
Service météorologique du Canada
Environnement et changement climatique Canada
Burlington ON L7S 1A1
Tél. : 905-336-4947
Courriel : ec.LEVELnews-infoNIVEAU.ec@canada.ca

Rob Caldwell
Bureau de régularisation des Grand Lacs et du Saint-Laurent
Service météorologique du Canada
Environnement et changement climatique Canada
111, rue Water Est
Cornwall ON K6H 6S2
Tél. : 613-938-5864

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :