Résumé des commentaires du public reçus sur l'ébauche du rapport d'évaluation préalable visant la substance noir de carbone (N° Chemical Abstract Service 1333-86-4) incluse dans le douzième lot du Défi

(Format PDF - 14 Ko)

Les commentaires sur l’ébauche du rapport d'évaluation préalable pour le noir de carbone qui doivent être abordés dans le cadre du Défi du Plan de gestion des produits chimiques ont été fournis par International Carbon Black Association.

Vous trouverez aux présentes un résumé des réponses et des commentaires reçus, structuré selon les sujets suivants :

Sujet Commentaire Réponse
Évaluation des risques La concentration utilisée dans l'ébauche de l'évaluation des risques pour la santé humaine ne doit pas être considérée comme la concentration minimale avec effet observé pour l'exposition chronique au noir de carbone. Dans l'étude clé réalisée par Gardiner et al. (2001), les effets étaient liés à l'exposition cumulative à long terme plutôt qu'à l'exposition actuelle, sur laquelle se fonde la concentration minimale avec effet observé utilisée. De plus, les données du questionnaire sur les symptômes respiratoires n'étaient pas fiables.  Dans l'évaluation préalable finale du noir de carbone, nous avons conservé la concentration minimale avec effet observé (CMEO) de 0,57 mg/m3 de la phase 3 de l'étude de Gardiner et al. pour les raisons suivantes : (1) dans cette étude, l'exposition actuelle ainsi que l'exposition cumulative étaient liées aux effets sur la santé; (2) cette CMEO donne la marge d'exposition qui protège le plus la santé, ce qui est conforme aux exigences en vertu de la Loi canadienne sur la protection de l'environnement (LCPE) pour appliquer le principe de la prudence dans les évaluations; (3) l'utilisation de cette CMEO a été proposée par tous les pairs externes de l'ébauche de l'évaluation.
Il est vrai qu'il existe des différences dans la façon dont les données du questionnaire ont été recueillies entre les usines dans l'étude clé. Cependant, les auteurs ont pris en compte ces différences en ajoutant « usine » comme une variable dans les modèles de régression. De plus, les effets observés n’étaient pas limités à des symptômes, mais comprenaient également une diminution dans plusieurs mesures de la fonction pulmonaire.

Détails de la page

Date de modification :