Effets environnementaux de l’hydroélectricité

Extrait de la page 28 du rapport Continental Energy Sector Issues, préparé pour la Table ronde nationale sur l’environnement et l’économie par le Canadian Energy Research Institute, mars 2004.

Même si l’électricité d’origine hydrique engendre relativement peu d’émissions, la décomposition des plantes dans les régions inondées dégage de grandes quantités de méthane. Outre ces dégagements de méthane, l’hydroélectricité peut avoir d’importants effets environnementaux, par exemple causer des lésions aux poissons et altérer la qualité de l’eau en aval. Pour produire de l’énergie, les barrages détournent des eaux nécessaires à la santé des écosystèmes fluviaux, ce qui perturbe les écoulements naturels. Les barrages ralentissent également le débit des cours d’eau. De nombreuses espèces de poissons, comme le saumon, ont besoin de débits réguliers qui les pousseront vers l’aval au début de leur vie, et les orienteront vers l’amont pour aller frayer après quelques années. Les réservoirs à l’écoulement lent désorientent les poissons en migration et allongent considérablement la durée de leur migration38. En outre, les bactéries présentes dans la végétation en décomposition peuvent également transformer en une forme hydrosoluble le mercure des roches jonchant le fond des réservoirs. Le mercure s’accumule dans les tissus des poissons et menace la santé des personnes qui s’en nourrissent.

38International Energy Agency Implementing Agreement for Hydropower Technologies and Programs Annex III: Hydropower and the Environment: Present context and guidelines for future action. Volume1: Mai 2000, p. 9-12.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :