Études de délimitation du panache des effluents : chapitre 1

But de la délimitation du panache

La délimitation du panache de l’effluent est obligatoire à l’étape de la conception du programme d'ESEE pour chaque fabrique de pâtes et papiers. Elle a pour but de savoir comment l’effluent se comporte dans le milieu récepteur et de connaître les limites de l’effluent indiquant les zones d’exposition et les zones de référence où il est possible d’établir des points d’échantillonnage.

La zone d’exposition pour les études de SEE est celle où la concentration de l’effluent est égale ou supérieure à 1 %, c’est-à-dire où la dilution ne dépasse pas 1:100. Il est important de connaître la distribution spatiale de l’effluent dans la colonne d’eau afin de délimiter les zones de prise de poissons ainsi que de savoir où l’effluent entre en contact avec le substrat du fond pour déterminer les zones d’échantillonnage de la communauté d’invertébrés benthiques, ce qui est particulièrement important dans le cas d’un effluent dont le mélange vertical ou horizontal dans le milieu récepteur n’est pas complet.

Afin de choisir les points d’échantillonnage dans les zones de référence pour les études d'ESEE, il faut connaître l’accroissement de la dilution de l’effluent (1:1 000) correspondant à une limite de concentration inférieure à 0,1 %. Ce renseignement est particulièrement important dans le cas des fabriques qui rejettent leur effluent dans des plans d’eau où l’écoulement n’est pas unidirectionnel.

La délimitation du panache des effluents comporte généralement des travaux sur le terrain visant à suivre le mouvement du panache pendant une seule période de temps ainsi que le recours à la modélisation numérique pour déterminer les zones cibles de dilution dans des conditions ambiantes plus variées. Il est recommandé que la zone d’exposition à l’effluent soit prédite :

  • pour l’étendue maximale et indique la zone où l’effluent est régulièrement décelable à une concentration égale ou supérieure à 1 %;
  • pour des conditions moyennes à long terme et indique les zones où les concentrations de l’effluent égales ou supérieures à 1 % et égales ou supérieures à 0,1 % seraient régulièrement décelables.

Il est probable que les zones à l’extérieur de l’étendue maximale dans les pires conditions seraient peu touchées par l’effluent et pourraient servir de zones « éloignées » ou de « référence » selon la conception de l’échantillonnage (p. ex., plan axé sur le contrôle et l’impact, ou plan par gradient). Les conditions moyennes à long terme définissent ce qui pourrait être considéré comme l’enveloppe « normale » de l’étendue du panache et peuvent servir à concevoir un programme de SEE pour l’échantillonnage qui évaluera l’effet à long terme du rejet de l’effluent. Il peut aussi être utile de déterminer les conditions moyennes à long terme d’une concentration de l’effluent égale ou supérieure à 10 % afin de relever les zones qui peuvent être le plus touchées par l’exposition à l’effluent. Il est important de savoir quelles sont les conditions ambiantes « normales » auxquelles l’effluent sera soumis et de connaître les extrêmes qui, à l’occasion, peuvent l’emporter sur les « normales ».

Dans le cas des milieux d’évacuation dont le débit des eaux réceptrices est élevé et où il est probable que l’effluent se mélangera rapidement, il est important de savoir si l’effluent est dilué à moins de 1 % dans un rayon de 250 m de la zone d’évacuation, ce qui éliminerait la nécessité de faire une ESEE pour les poissons.

Le programme d'ESEE exige que la délimitation du panache de l’effluent soit effectuée une fois seulement, à condition qu’il n’y ait pas de changements appréciables dans les caractéristiques de l’effluent, la quantité évacuée, la méthode ou le lieu d’évacuation, ou dans les caractéristiques hydrauliques ou hydrographiques du milieu récepteur. La délimitation du panache doit être examinée à l’étape de la conception de chaque cycle subséquent du SEE afin de déterminer s’il est nécessaire d’effectuer une nouvelle délimitation. Il incombe à la fabrique de voir à ce qu’elle connaisse l’hydrographie des eaux réceptrices et à ce qu’elle possède les données suffisantes et la modélisation numérique nécessaire afin d’atteindre les objectifs de la délimitation du panache pour l'ESEE.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :