Émissions d’oxyde de soufre

Accéder au PDF (947 Ko)

Les émissions d'oxydes de soufre (SOX) dans l'atmosphère peuvent avoir des effets nuisibles sur la santé et l'environnement. Les émissions de SOX générées par l'activité humaine sont principalement composées de dioxyde de soufre (SO2). Le dioxyde de soufre peut avoir des effets sur le système respiratoire des humains et des animaux et causer des dommages à la végétation, aux bâtiments et aux matériaux. C'est également un précurseur des particules fines (P2,5) et des pluies acides.

Aperçu des résultats

  • Entre 1990 et 2015, les émissions de SOX ont diminué de 66 % pour atteindre 1 054 kilotonnes (kt) en 2015.
  • En 2015, la plus grande proportion d'émissions de SOX provenait de l'industrie des minéraux et du minerai. Cette source représentait 46 % du total des émissions.

Émissions totales d'oxydes de soufre par source, Canada, 1990 à 2015

Le graphique à colonnes empilées montre les émissions d'oxyde de soufre par source. Description longue ci-dessous.
Description longue

Le graphique à colonnes empilées montre les émissions totales d'oxyde de soufre au Canada par source (industrie des minéraux et du minerai, services d'électricité, industrie gazière et pétrolière et autres sources) entre 1990 et 2015. Les émissions sont exprimées en kilotonnes.

Données du graphique
Émissions totales d'oxydes de soufre par source, Canada, 1990 à 2015
Année Industrie des minéraux et du minerai (émissions en kilotonnes) Services d'électricité (émissions en kilotonnes) Industrie gazière et pétrolière (émissions en kilotonnes) Autres sources (émissions en kilotonnes) Émissions nationales totales (émissions en kilotonnes)
1990 1 484,0 618,5 534,3 429,6 3 066,5
1991 1 335,5 592,2 535,9 382,1 2 845,7
1992 1 170,2 610,8 575,7 370,7 2 727,3
1993 1 113,1 547,3 605,5 380,5 2 646,3
1994 892,4 559,9 599,0 383,8 2 435,1
1995 1 106,5 532,8 594,4 329,7 2 563,5
1996 1 089,6 542,3 592,4 348,5 2 572,8
1997 1 032,5 591,5 549,1 357,0 2 530,1
1998 1 019,7 603,7 515,3 350,7 2 489,4
1999 925,5 601,3 512,7 357,3 2 396,7
2000 915,9 619,2 508,2 359,4 2 402,8
2001 912,8 624,0 493,5 355,1 2 385,4
2002 906,5 616,4 459,2 351,2 2 333,4
2003 812,5 635,0 480,0 359,1 2 286,6
2004 867,4 559,0 473,2 359,9 2 259,5
2005 859,0 525,9 469,6 336,1 2 190,6
2006 830,9 459,0 431,7 269,8 1 991,3
2007 781,5 491,9 403,6 257,6 1 934,6
2008 717,7 427,5 378,0 224,8 1 748,0
2009 524,9 384,1 368,1 201,3 1 478,3
2010 503,7 334,0 337,1 196,5 1 371,4
2011 469,0 293,3 327,5 197,8 1 287,6
2012 478,2 284,3 318,4 190,8 1 271,7
2013 492,1 278,2 301,3 186,3 1 257,9
2014 487,2 269,2 263,6 188,4 1 208,4
2015 482,9 251,6 234,3 85,6 1 054,4

Comment cet indicateur est calculé

Remarque : L'indicateur ne porte que sur les émissions de polluants atmosphériques d'origine humaine. La catégorie « autres sources » comprend les émissions issues du transport (routier, ferroviaire, aérien et maritime), des véhicules hors route et de l'équipement mobile, de la combustion de bois de chauffage, de l'incinération et des déchets, de l'agriculture (bétail, cultures agricoles et engrais), de la poussière et des feux, de l'utilisation de peintures et de solvants, du chauffage des bâtiments et de la génération d'énergie, de la fabrication et autres sources diverses. Se reporter au tableau 1 des Sources des données et méthodes pour une liste complète des sources de polluants atmosphériques inclus dans chaque catégorie.
Source : Environnement et Changement climatique Canada (2017) Inventaire des émissions de polluants atmosphériques.

Complément d'information

En 2015, le secteur de la fonte et de l'affinage des métaux non-ferreux était responsable de 76 % (365 kt) des émissions de SOX provenant de l'industrie des minéraux et du minerai, la principale source d'émissions à l'échelle nationale. Les émissions issues des services d'électricité et de l'industrie gazière et pétrolière représentaient la deuxième plus grande proportion des émissions totales à l'échelle nationale avec 24 % (252 kt) et 22 % (234 kt).

La réduction de la plus importante des émissions entre 1990 et 2015 provenait de l'industrie des minéraux et du minerai (la réduction la plus importante provenant du secteur de la fonte et de l'affinage des métaux non ferreux), avec une réduction des émissions de 1 001 kt.

Cette diminution importante des émissions de SOX entre 1990 et 2015 est due en grande partie aux mesures prises par le gouvernement pour lutter contre les pluies acides et aux accords entre les gouvernements fédéral et provinciaux ainsi qu'avec les États-UnisNote de bas de page [1], Note de bas de page [2] visant à imposer une limite sur les émissions de SOX dès 1994. D'autres réductions ont été réalisées par :

  • la mise à niveau de la technologie, de nouveaux contrôles de la pollution atmosphérique pour les fonderies de métaux non ferreux et la fermeture de trois grandes fonderies au Manitoba, en Ontario et au Québec
  • des émissions moins élevées provenant de centrales hydroélectriques alimentées aux combustibles fossiles (par exemple, le charbon) en raison de meilleures technologies d'usinage et de fermetures d'usines (par exemple, l'élimination des centrales électriques au charbon en Ontario)
  • l'amélioration des contrôles des émissions pour le secteur du raffinage du pétrole
  • la mise en place de règlements en matière de carburants à faible teneur en soufreNote de bas de page [3]
Émissions d'oxydes de soufre par province et territoire

Aperçu des résultats

  • En 2015, environ 50 % (508 kt) des émissions de SOX à l'échelle nationale provenaient de l'Ontario et de l'Alberta.
  • Entre 1990 et 2015, la réduction la plus importante a été observée en Ontario. En effet, les émissions dans la province ont diminué de 78 % (878 kt).

Émissions d'oxydes de soufre par province et territoire, Canada, 1990 et 2015

Le graphique à colonnes montre les émissions d'oxyde de soufre par province et territoire. Description longue ci-dessous.
Description longue

Le graphique à barres illustre les émissions d'oxydes de soufre au Canada par province et territoire, en 1990 et 2015. Les émissions sont exprimées en kilotonnes.

Données du graphique
Émissions d'oxydes de soufre par province et territoire, Canada, 1990 et 2015
Province ou territoire 1990 (émissions en kilotonnes) 2015 (émissions en kilotonnes)
Terre-Neuve-et-Labrador 77,0 20,5
Île-du-Prince-Édouard 3,7 0,2
Nouvelle-Écosse 213,5 63,8
Nouveau-Brunswick 109,1 22,1
Québec 261,2 113,9
Ontario 1 132,7 254,4
Manitoba 509,2 153,8
Saskatchewan 96,7 108,3
Alberta 515,9 253,3
Colombie-Britannique 128,2 60,5
Yukon 0,7 0,1
Territoires du Nord-Ouest et Nunavut 18,5 3,5

Comment cet indicateur est calculé

Remarque : L'indicateur ne porte que sur les émissions de polluants atmosphériques d'origine humaine.
Source : Environnement et Changement climatique Canada (2017) Inventaire des émissions de polluants atmosphériques.

Complément d'information

L'Ontario présentait le niveau d'émissions de SOX le plus élevé en 2015, soit 24 % (254 kt) du total des émissions à l'échelle nationale. Les émissions de la province provenaient principalement de l'industrie des minéraux et du minerai, avec 83 % des émissions. La forte diminution des émissions de SOX en Ontario entre 1990 et 2015 était due principalement à la réduction des émissions de l'industrie des minéraux et du minerai (en particulier l'industrie de la fusion et de l'exploitation des métaux non ferreux) et des services d'électricité.

L'Alberta présentait le deuxième niveau d'émissions de SOX le plus élevé en 2015, soit également 24 % (253 kt) du total des émissions à l'échelle nationale. L'industrie gazière et pétrolière et les services d'électricité ont contribué le plus aux émissions de SOX au cours de cette année. Le Manitoba se classait au troisième rang, avec 15 % (154 kt) des émissions à l'échelle nationale; l'industrie des minéraux et du minerai était la source la plus importante d'émissions de cette province.

Émissions d'oxydes de soufre par installation

L'Inventaire national des rejets de polluants d'Environnement et Changement climatique Canada fournit des renseignements détaillés sur les émissions de polluants atmosphériques provenant des installations industrielles et commerciales. Le programme des Indicateurs canadiens de durabilité de l'environnement (ICDE) donne accès à cette information par l'entremise d'une carte interactive en ligne.

À l'aide de la carte interactive des ICDE, il est possible d'effectuer une analyse approfondie des différentes régions et d'obtenir des détails sur les émissions de SOX propres aux installations industrielles déclarantes.

Source : Environnement et Changement climatique Canada (2016) Recherche en ligne des données de l'Inventaire national des rejets de polluants - Données déclarées par les installations.

Accéder au PDF (947 Ko)

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :