MANAIR Manuel des normes et procédures des prévisions météorologiques pour l’aviation : chapitre 4


4.1 Définition

La prévision de zone graphique (GFA) comprend six cartes :

  • deux cartes valides à T0+0 h (début de la période de prévision);
  • deux cartes valides à T0+6 h (six heures après le début de la période de prévision); et
  • deux autres cartes valides à T0+12 h (fin de la période de prévision).

Dans chaque paire de cartes, l’une montre les nuages et les conditions météorologiques tandis que l’autre montre le givrage, la turbulence et le niveau de congélation pour la même heure et la même région.

De plus, dans la troisième paire de cartes, celle qui montre les nuages et les conditions météorologiques inclut également un aperçu narratif des conditions nécessitant un vol IFR (aperçu des conditions IFR) pour les douze heures suivantes. On trouvera une description complète de ces cartes à la section 4.9 et à la C.2 de l’appendice C.

4.2 But

L’information pour la planification du décollage et de l’atterrissage d’aéronefs à haute performance est une fonction importante, mais secondaire de la GFA. La GFA est essentiellement conçue pour répondre aux besoins des transporteurs aériens régionaux et du secteur de l’aviation générale, en vue de la planification de vol au Canada. Chaque panneau décrit graphiquement les conditions météorologiques les plus susceptibles de survenir entre la surface et l'altitude de 24 000 pieds au-dessus d'un endroit donné, à une heure donnée.

4.3 Heure d'émission et période de validité

Les GFA sont émises de manière à parvenir à l’utilisateur environ une demi-heure avant le début de la période visée par les prévisions, soit une demi-heure avant T0.

Elles sont donc émises à 2330, 0530, 1130 et 1730 UTC, et sont valides à 0000, 0600, 1200 et 1800 UTC respectivement, chacune couvrant une période de 12 heures et donnant un aperçu des conditions IFR pour les 12 heures suivantes.

4.4 Domaine

La GFA comprend sept domaines qui couvrent l’espace aérien intérieur en entier ainsi qu’une portion de l’espace aérien de la région océanique de Gander, où le Canada est responsable de la prestation des services de contrôle de la circulation aérienne. On trouvera à la section C.1 de l’appendice C une carte des sept domaines de la GFA.

4.5 Unités

Les unités à utiliser dans la GFA sont les unités conventionnelles en Amérique du Nord, qui sont énumérées ci-dessous :

  • distance horizontale distance: en milles marins (NM)
  • vitesse: en nœud (KT)
  • pression atmosphérique: en hectopascals (hPa)
  • direction du vent: en degrés vrais
  • visibilité horizontale: en milles terrestres et en fractions de mille terrestre (SM)
  • hauteur des nuages: en centaines de pieds au-dessus du niveau de la mer (ASL), à l’exception du plafond qui est donné en pieds au-dessus du niveau du sol (AGL)
  • base et sommet des zones de givrage et de turbulence: en centaines de pieds ASL
  • niveau de congélation: en centaines de pieds ASL
  • heure: UTC (Z); minuit étant indiqué par la valeur numérique zero et zero « 00 »

4.6 Projection, fond et échelle des cartes

Conformément aux directives données dans le document Règlement technique, Volume II - Assistance météorologique à la navigation aérienne internationale, à la section [C.3.3] 3.2.2 (OMM-No. 49), la méthode de projection stéréographique polaire, exacte à 60° Nord, doit être utilisée pour la conception de la carte.

Pour assurer la clarté de l'information, le fond des cartes doit présenter les éléments suivants:

  • les frontières du Canada, des provinces et des territoires
  • les océans, les côtes et les principaux lacs
  • les aéroports canadiens (représentés par un cercle noir) pour lesquels un TAF est émis

L’échelle des cartes permet de faire entrer chaque panneau dans l’espace approprié sur la carte. Toutes les cartes comprennent une échelle dans le cartouche légende pour faciliter le calcul approximatif des distances.

4.7 Caractères, abréviations et symboles

Le nombre et le type de caractères, les abréviations et les symboles que l’on peut utiliser dans la GFA se limitent à ceux qui sont bien connus et compris de tous les utilisateurs du produit. Ils sont décrits dans le TP 14371 - Manuel d’information aéronautique de Transports Canada (AIM de TC) et déjà utilisés dans d'autres produits graphiques (par exemple les cartes pronostiques du temps significatif) émis pour le secteur de l'aviation.

4.7.1 Abréviations

Les GFA sont rédigées en anglais dans un style abrégé. Les abréviations approuvées par le SMC sont publiées dans le Manuel d’abréviations de mots (MANAB). Lorsqu’une abréviation n’y est pas définie, on doitutiliser l’anglais en langage clair.

4.7.2 Symboles

La liste de symboles permis dans la GFA est la suivante :

  • fronts (froid, chaud, stationnaire, à la surface et en altitude)
  • langues d’air chaud en altitude
  • centres de pression élevée et basse
  • ondes frontales
  • creux à la surface et en altitude
  • flèches indiquant la direction des déplacements
  • pluie et bruine verglaçantes
  • granules de glace
  • barbules de vent
  • givrage (modéré et fort)
  • turbulence (modérée et forte)
  • orages
  • cyclones tropicaux (tempête et ouragan)
  • volcans
  • rejets radioactifs

Voir la section C.2 de l’appendice C pour des exemples de symboles.

4.8 Disposition de l'information

Les cartouches titre, légende et commentaires sont disposés sur une colonne du côté droit de la carte. Le reste de la carte présente soit les nuages et les conditions météorologiques, soit le givrage, la turbulence et le niveau de congélation.

4.8.1 Cartouche titre

Le cartouche titre doit inclure le nom de la carte, l’indicatif à quatre lettres du centre responsable de la transmission des cartes (CWAO désigne le Centre météorologique canadien/exploitation des réseaux (CMC/NETOPS)); la date et l’heure d’émission; le nom de la région de la GFA, le type de carte ainsi que la date et l’heure de validité de la carte. On placera ce cartouche dans le coin supérieur droit de la carte.

Exemple de cartouche titre pour la carte des nuages et du temps :

Cartouche titre 1. Voir description longue ci-dessous.

Description de l'image

Le cartouche indique les données-échantillons suivantes : GFACN31 CWAO, suivi de PACIFIC REGION REGION DU PACIFIQUE, puis de CLOUDS AND WEATHER NUAGES ET TEMPS. La partie inférieure du cartouche indique la date d'émission en format 09/03/2012 2331Z, et la dernière ligne indique VLD 10/03/2012 1200Z.

Exemple de cartouche titre pour la carte du givrage, de la turbulence et du niveau de congélation :

Cartouche titre 2. Voir description longue ci-dessous.

Description de l'image

Le cartouche indique les données-échantillons suivantes : GFACN31 CWAO, suivi de PACIFIC REGION REGION DU PACIFIQUE, puis de ICG TURB & FZLVL. La partie inférieure du cartouche indique la date d'émission en format 09/03/2012 2332Z, et la dernière ligne indique VLD 10/03/2012 1200Z.

4.8.2 Cartouche légende

Le cartouche légende contient seulement les symboles moins communs utilisés dans la représentation des conditions. De plus, ce cartouche contiendra une échelle, pour aider les utilisateurs à calculer les distances. Il a la même largeur que le cartouche titre et se trouve juste au-dessous de celui-ci. Les trois phrases standards suivantes se trouvent tout juste en dessous du cartouche légende :

HGTS ASL UNLESS NOTED
CB TCU AND ACC IMPLY SIG TURB AND ICG
CB IMPLIES LLWS

Exemple de cartouche légende de la carte des nuages et du temps :

Cartouche légende 1. Voir description longue ci-dessous.

Description de l'image

cartouche légende de la carte des nuages et du temps

Exemple de cartouche légende de la carte du givrage, de la turbulence et du niveau de congélation :

Cartouche légende 2. Voir description longue ci-dessous.

Description de l'image

Le cartouche indique, dans l'ordre, le titre LEGEND/LÉGENDE, FZLVL, les symboles du givrage et de la turbulence, l'échelle, puis les trois phrases standard. L'information par défaut sur les altitudes et les phénomènes météorologiques est présentée dans la partie inférieure.

4.8.3 Cartouche commentaires

Ce cartouche fournit l’information que les prévisionnistes jugent importante (par exemple formation ou dissipation du brouillard réduisant/augmentant la visibilité d’une catégorie à une autre).

Le cartouche peut aussi être utilisé pour décrire des éléments qui ne sont pas représentés pour éviter de surcharger la carte. Sur la carte T0+12 h nuages et temps, le cartouche commentaires sert aussi à présenter l'énoncé de l'aperçu des conditions IFR pour 12 heures.

Exemple de cartouche commentaires de la carte des nuages et du temps :

Cartouche commentaire 1. Voir description longue ci-dessous.

Description de l'image

Le cartouche fournit de l’information jugée importante pour la carte des nuages et du temps, sous forme de codes, par exemple : A : 70-80 OVC 180 INTM 3-6SM -SN/-RA BR PTCHY CIGS 5-15 AGL; B : 60 SCT 120 P6SM ISOLD TCU 150 GVG 5SM -SHRA BR; C : 20-40 BKN 120 P6SM ISOLD TCU 140 3SM -SHRA CIGS 10 AGL.

Exemple de cartouche commentaires de la carte du givrage, de la turbulence et du niveau de congélation :

Cartouche commentaire 2. Voir description longue ci-dessous.

Description de l'image

Présentation de l’information qui apparaît sur la carte. À gauche, un grand cartouche affiche l'information sur les nuages et le temps. À droite, trois cartouches plus petits indiquent le titre, la légende et les commentaires.

4.9 Contenu de la GFA

On trouve dans la présente section une description du contenu de la GFA. Des exemples de la GFA sont donnés dans les sections C.2 et C.4 de l’appendice C.

4.9.1 Carte des nuages et du temps

La carte des nuages et du temps contient de l’information claire et concise sur les couches de nuages, les phénomènes en surface, la visibilité, les conditions météorologiques et les obstacles à la vue à l’heure de validité de la carte. En outre, elle présente tous les phénomènes synoptiques pertinents et responsables des conditions météorologiques, avec indication de la vitesse et de la direction de leur déplacement à l’heure de validité de la carte.

Cette carte contiendra l’information suivante :

  1. Cartouche titre
  2. Cartouche légende
  3. Cartouche commentaires (présentant l'aperçu des conditions IFR seulement sur la carte T0+12 h)
  4. Nuages et conditions météorologiques :
    • phénomènes synoptiques
    • vitesse et direction du déplacement des principaux phénomènes synoptiques à l'heure de validité de la carte
    • zones de nuages structurées
    • zones de précipitations structurées
    • zones d’obstacle à la vue structurées
    • visibilité, conditions météorologiques et obstacles à la vue
    • isobares
    • vents forts et rafales en surface
    • aperçu des conditions IFR seulement sur la carte T0+12 h

Carte des nuages et du temps. Voir description longue ci-dessous.

Description de l'image

Représentation d'un centre de basse pression et indication de son déplacement (direction et vitesse). La flèche noire orientée vers la droite indique la direction. La pointe de la flèche montre une case contenant le chiffre 10, indiquant la vitesse en nœuds.

Figure 1 : Carte des Nuages et du temps de la GFA

4.9.1.1 Phénomènes synoptiques

Les phénomènes synoptiques, tels que les dépressions, les anticyclones, les fronts et les creux, sont indiqués à l'aide de leurs symboles respectifs utilisés dans les cartes d'analyse de surface. Le déplacement d’un phénomène synoptique principal est indiqué quand on prévoit que sa vitesse de déplacement sera d’au moins cinq nœuds. On indique la direction du déplacement au moyen d’une flèche et, juste à la droite de cette flèche, la vitesse du déplacement en nœud, comme suit.

Exemple: Phénomènes synoptiques

Exemple de phénomènes synoptiques. Voir description longue ci-dessous.

Description de l'image

Représentation d'un centre de basse pression et indication de son déplacement (direction et vitesse). La flèche noire orientée vers la droite indique la direction. La pointe de la flèche montre une case contenant le chiffre 10, indiquant la vitesse en nœuds.

Quand la vitesse prévue du déplacement d’un phénomène synoptique principal est inférieure à cinq nœuds, on inscrit plutôt les lettres QS (quasi stationnaire).

4.9.1.2 Nuages
4.9.1.2.1 Zone et étendue des nuages

Les zones de nuages structurées qui se trouvent entre la surface terrestre et 24 000 pieds d'altitude et qui correspondent à la condition « fragmenté » (BKN) ou « couvert » (OVC) sont entourées d'une bordure festonnée brune. Lorsque des nuages convectifs (par exemple des TC, ACC et CB) sont prévus, la hauteur des sommets est indiquée lorsqu'elle est connue, même si les sommets dépassent 24 000 pieds d'altitude. L’indication des couches de nuages importantes est basée sur l’étendue des nuages à chaque niveau et non sur l’étendue cumulative, et il faut employer pour ce faire les abréviations qui se trouvent dans le Manuel d’abréviations de mots (MANAB). L’altitude où se trouvent la base et le sommet de toutes les couches de nuages, ainsi que l’étendue est aussi indiquée. Les cirrus ne sont pas mentionnés dans la GFA.

L’état du ciel est présenté sous la forme alphanumérique (par exemple SCT) décrite dans le tableau ci-dessous.

Abréviation Définition
SKC Ciel entièrement sans nuage
FEW Étendue cumulative de 1 à 2 octas inclusivement
SCT Étendue cumulative de 3 à 4 octas inclusivement
BKN Étendue cumulative de 5 à 7 octas inclusivement
OVC Étendue cumulative de 8 octas

Dans les régions où il n’existe pas de zones de nuages structurées et où la visibilité prévue dépasse 6 milles terrestres (P6SM), on utilise les abréviations SKC, FEW ou SCT selon le cas.

Exemple de nuages fragmentés structurés comprenant de nuages convectifs :

Exemple. Voir description longue ci-dessous.

Description de l'image

Cercle festonné marron, renfermant la description codée du nuage : BKN 100/40 P6SM ISOLD TCU 120 P6SM -SHRA.

4.9.1.2.2 Type de nuages

Le type de nuages n’est pas précisé, à l’exception des nuages convectifs (CU, TCU, ACC et CB) qui sont toujours indiqués, quelle que soit leur étendue.

4.9.1.2.3 Base et sommet des nuages

La hauteur de la base et du sommet des nuages est indiquée, et les altitudes sont toujours données en centaines de pieds (par exemple, 2 signifie 200 pieds, 40 signifie 4 000 pieds, etc.). Sauf indication contraire, toutes les altitudes indiquées correspondent à des distances verticales par rapport au niveau de la mer. La mention « HGTS ASL UNLESS NOTED », qui se trouve dans la partie inférieure du cartouche légende de toutes les cartes, signale cette convention.

Dans des cas particuliers, les altitudes sont indiquées par rapport au sol plutôt qu'au niveau de la mer; le cas échéant, il faut l'indiquer clairement en utilisant le désignateur de plafond « CIGS » et le désignateur AGL(au-dessus du niveau du sol).

Par exemple: LCL CIGS 5 AGL

Dans les régions montagneuses, les désignateurs de plafond devraient être utilisés avec prudence. Lorsque des couches de nuages bas sont prévues au-dessus de régions montagneuses et qu'il se peut que ces couches obscurcissent le ciel à certains endroits dans ces régions, on peut ajouter des mentions comme « HIER TRRN OBSCD », « MTNS OBSCD ABV 35 », « MTN TOPS OBSCD » ou « ALL PASSES CLSD » pour insister sur les conditions prévues.

La plage de variabilité de l’altitude de la base des nuages ne sera pas indiquée quand l’altitude prévue est d’au moins 2 500 pieds au-dessus des endroits les plus élevés dans la région en cause. Il faut indiquer l’altitude de la base et du sommet de toutes les couches de nuages, à la condition que les couches soient espacées l’une de l’autre d’au moins 2 000 pieds.

Si des nuages convectifs (par exemple, des TC, ACC et CB) sont prévus, la hauteur des sommets est indiquée lorsqu'elle est connue, même si les sommets dépassent 24 000 pieds d'altitude. L’altitude des sommets étant généralement très variable, seule la limite supérieure des nuages convectifs est prévue, ainsi que l’heure la plus probable à laquelle ces nuages se formeront. Par exemple :  CB 300.

Par convention, la base et le sommet des nuages sont exprimés, en centaines de pieds au-dessus du niveau de la mer, sous forme de fraction dont le dénominateur est la base et le numérateur, le sommet des nuages. L’abréviation LYRS peut être utilisée pour décrire une zone structurée de couches de nuages peu définies.

Exemple de descriptions de nuage :

Exemple. Nuages convectifs

4.9.1.2.4 Nuages convectifs

Comme le mentionne la section 4.9.1.2.3, contrairement aux autres types de nuages, les sommets des nuages convectifs sont toujours indiqués d’une manière explicite, même au-delà de 24 000 pieds. Le type de nuage convectif est également précisé, peu importe s’il s’agit de nuages principaux ou s’ils se trouvent imbriqués dans une autre couche de nuages. De plus, lorsque des CB accompagnent des orages, on ajoute le symbole approprié (TS) dans la zone en question. Dans une situation caractérisée par des nuages convectifs accompagnés de précipitations, souvenez-vous que vous pouvez utiliser un qualificatif pour préciser l’étendue des nuages et un autre pour la visibilité associée aux précipitations produites par les nuages convectifs. Cependant, dans la description ISOLD TCU 180 GVG 2SM -SHSN, on ne répète pas le descriptif ISOLDpour SHSN parce qu’il est implicite que les TCU sont isolés. Dans ces situations, lorsque des nuages convectifs ISOLD, OCNL ou FRQse trouvent imbriqués dans une vaste zone de nuages, on n’indique pas la base des nuages, mais seulement le sommet. Par contre, si les nuages convectifs sont les seuls nuages présents, on mentionnera la base et le sommet des nuages, comme on le ferait avec des nuages non convectifs.

Le tableau ci-dessous présente les qualificatifs utilisés dans la GFA pour les nuages convectifs et les précipitations qui y sont associées, selon la couverture spatiale correspondante, lorsque les nuages sont décrits en lien avec d’autres nuages principaux.

Abréviation Description Couverture
ISOLD Isolé 25 % ou moins
OCNL Occasionnel Plus grand que 25 % et jusqu’à 50 %
FRQ Fréquent Plus de 50 %

Dans certaines situations, on utilise un qualificatif spatial sans l’associer à une zone définie. On indique alors l’emplacement géographique où le phénomène devrait se produire.

Par exemple : OVR XTRM NRN SXNS ISOLD TCU 180 P6SM -SHRA

4.9.1.2.5 Couches dont la base est à la surface

On décrit les couches dont la base est à la surface en indiquant la visibilité verticale en centaines de pieds.

Exemple (1): OVR/VC LK SUPR LCL CIGS 0 AGL

Quand le sommet d’une couche dont la base est à la surface est bien défini, il est alors indiqué de la même manière.

Exemple (2): XTNSV CIGS 0-2 AGL TOPS 15

4.9.1.3 Conditions météorologiques, visibilité et obstacle à la vue

Le tableau ci-dessous présente les qualificatifs utilisés dans la GFA pour décrire la réduction de la visibilité, les précipitations associées à des nuages non convectifs et les plafonds, selon la couverture spatiale correspondante :

Abréviation Description Couverture
LCL Local 25 % ou moins
PTCHY Bancs Plus grand que 25 % et jusqu’à 50 %
XTNSV Vaste Plus de 50 %

La couverture exprimée en pourcentage désigne la partie de la zone qui sera touchée par le phénomène météorologique prévu. Dans l‘exemple suivant, la visibilité sera réduite à 1/4-1SM dans la brume et le brouillard dans plus de 50 % de la zone délimitée par une ligne tiretée orange.

Exemple de nuage bas et visibilité réduite par la brume et le brouillard :

Exemple 2. Voir description longue ci-dessous.

Description de l'image

Représentation d'une zone de visibilité réduite et de ses plafonds associés. Zone ovale délimitée par une ligne tiretée orange renfermant la description codée : WTN DASHED LN XTNSV 1/4 - 1SM FG/BR CIGS 1-4 AGL.

On peut aussi utiliser un qualificatif spatial sans l’associer à une zone définie. Le cas échéant, on précise l’emplacement géographique (par exemple SWRN SK (sur le sud-ouest de la Saskatchewan)) où le phénomène devrait se produire.

4.9.1.3.1 Précipitations

1) Précipitations continues : Les zones de précipitations continues sont entourées d’une ligne verte continue et présentent un fond pointillé. On utilise la couleur rouge au lieu de verte pour les zones de précipitations verglaçantes. Une description des précipitations et de la visibilité est donnée à l’intérieur de la zone.

Exemple (1) : Précipitations continues

Exemple de précipitations continues. Voir description longue ci-dessous.

Description de l'image

Représentation des précipitations continues. Zone ovale délimitée par une ligne verte continue, présentant un fond pointillé vert et renfermant la description codée 1-3SM -SNRA BR.

Exemple (2) : Précipitations verglaçantes

Exemple. Voir description longue ci-dessous.

Description de l'image

Représentation d'une zone de précipitations verglaçantes continues. Zone ovale délimitée par une ligne rouge continue et présentant un fond pointillé rouge. On y retrouve à l'intérieur la description codée 3-6SM -FZRA BR.

2) Zones contiguës de différents types de précipitations continues : Une zone de précipitations continues montrant des changements nets des types de précipitations est séparée par soit une ligne pleine verte, soit une ligne pleine rouge, selon le changement de type de précipitations.

Exemple : Zones contiguës de différents types de précipitations continues

Exemple 3. Voir description longue ci-dessous.

Description de l'image

Représentation d'une zone contiguë de différents types de précipitations continues. Une forme circulaire présentant trois zones en couches. La zone du milieu est une zone de précipitations verglaçantes délimitée par une ligne rouge continue présentant un fond pointillé rouge. On y retrouve à l'intérieur la description codée 4-P6SM -FZRA BR. Cette zone est représentée le long et au nord d'un front chaud. Une deuxième zone contiguë, située au nord de la zone de précipitations verglaçantes, est représentée par une ligne verte continue et un fond pointillé vert. On y retrouve à l'intérieur la description codée 1-3SM -SN. Une troisième zone contiguë, située au sud de la zone de précipitations verglaçantes (au sud du front chaud également), est représentée par une ligne verte continue et un fond pointillé vert. On y retrouve à l'intérieur la description codée 3-6SM -RA BR.

3) Précipitations convectives ou intermittentes : Les zones de précipitations convectives ou structurées, mais intermittentes, sont délimitées par une ligne tiretée verte et présentent un fond hachuré. Une description des précipitations et de la visibilité est donnée à l’intérieur de la zone.

Par exemple : Précipitations convectives ou intermittentes

Exemple 4. Voir description longue ci-dessous.

Description de l'image

Représentation d'une zone ovale délimitée par une ligne tiretée verte et présentant un fond hachuré par des lignes obliques vertes avec une pente positive. On y retrouve à l'intérieur la description codée FRQ TCU180 4-P6SM -SHRA BR.

Les zones de précipitations intermittentes caractérisées par des changements nets des types de précipitations sont représentées de la même manière que les zones de précipitations continues, mais une ligne tiretée sépare les types de précipitations.

4) Précipitations non structurées : Les précipitations non structurées sont indiquées de façon alphanumérique sans délimitation de zone, soit à l’emplacement prévu des précipitations, soit par une mention de l’emplacement. Par exemple :

ALG TROF ISOLD TCU 150 P6SM -SHRA
ONSHR FLO LK HURON OCNL TCU 150 4-P6SM -SHSN
IN VLY LCL 4-SM -FZRA BR

4.9.1.3.2 Visibilité

Il faut toujours indiquer la visibilité, en milles terrestres. Quand la visibilité prévue est supérieure à six milles, elle est indiquée comme suit: P6SM.

4.9.1.3.3 Obstacles à la vue

Une zone significative où la visibilité est réduite à six milles terrestres ou moins est délimitée par une ligne tiretée orange, et une description des conditions est donnée à l’intérieur de la zone ou dans le cartouche commentaires. Si cette zone est également touchée par des précipitations, elle ne sera pas représentée séparément, parce que les obstacles à la vue sont déjà inclus dans le groupe de précipitations. Par exemple : 1/2-2SM -RA FG/BR

Par exemple : Obstacles à la vue

Exemple. Voir description longue ci-dessous.

Description de l'image

Représentation d'une zone ovale indiquant la visibilité à six milles terrestres ou moins. Zone délimitée par une ligne tiretée orange. On y retrouve à l'intérieur la description codée 1/4-1SM FG/BR.

Lorsque les obstacles à la vue ne sont pas structurés, soit on décrit ces obstacles directement sur la carte, soit on en fait mention dans le cartouche commentaires.

Par exemple :
ALG  CST  LWR  N  SHR  QC  LCL  3/4SM  BR

Fumée provenant des incendies de forêt

La fumée provenant des incendies de forêt est le principal danger pour l’aviation, parce qu’elle réduit la visibilité. Il peut s’avérer difficile de déterminer l’étendue actuelle ou prévue de la zone touchée par la fumée. On ajoutera dans les commentaires un énoncé concernant la visibilité réduite dans la fumée.

Par exemple :
PTCHY  3-5SM  FU DNWND FOREST FIRES E OF PRINCE RUPERT EXC LCL  1/2SM  FU  VC  FOREST FIRES

On peut aussi délimiter par une ligne tiretée orange (obstacle à la vue) la portion de la zone où la visibilité sera réduite dans la fumée provenant d’un incendie de forêt.

4.9.1.4 Isobares

Sur la carte des nuages et du temps, les isobares sont représentées par des lignes pleines noires, et les valeurs sont indiquées en hectopascals. Elles sont tracées à tous les 4 hectopascals à partir de 1 000  hPa comme point de référence.

4.9.1.5 Vents forts en surface

On indique la direction et la vitesse des vents forts en surface à l’aide de barbules de vent dans toutes les régions où l’on prévoit des vents d’une vitesse moyenne soutenue d’au moins 20 KT. Les rafales de vent sont indiquées lorsqu’on prévoit qu’elles seront supérieures d’au moins 10 KT aux vents moyens soutenus. Elles sont signalées par la lettre « G » suivie de l’indication de la force des rafales, en nœuds, tel qu’illustré ci-dessous.

Vents forts en surface. Voir description longue ci-dessous.

Description de l'image

Représentation d'une barbule de vent illustrant des vents forts en surface, où la tige indique la direction et les trois plumes indiquent la vitesse. Une case jouxtant la tige renferme les rafales de vent, soit G35.

Quand il est prévu que des vents moyens soutenus de moins de 20 KT seront accompagnés de fortes rafales, le prévisionniste peut juger utile de l’indiquer dans la GFA s’il s’attend à ce que ces rafales causent de la turbulence mécanique modérée.

4.9.1.6 Aperçu des conditions IFR

L’aperçu est inclus dans le cartouche commentaires de la carte des nuages et du temps valide à T0+12 h. Il devrait être assez général et indiquer les principales zones où des conditions de vol IFR sont prévues. De plus, il devrait préciser les causes des conditions de vol IFR ainsi que les dangers météorologiques, au besoin. Par exemple, si l’on prévoit des plafonds nécessitant le vol IFR au-dessus de l’est du Nouveau-Brunswick, on trouverait la mention suivante dans l’aperçu: CIG/VIS  RA  BR  OVR  ERN  NB.

4.9.1.6.1 Cyclones tropicaux

Lorsque des cyclones tropicaux sont prévus dans un domaine de la GFA, ils seront décrits selon les directives du Centre canadien des ouragans du SMC en collaboration avec le centre désigné d’avis de cyclones tropicaux de l’OACI. On trouvera à la section C.2 de l’appendice C.2 des exemples de représentation de cyclones tropicaux.

4.9.1.6.2 Cendres volcaniques

La prévision de cendres volcaniques dans un domaine de la GFA sera formulée de la façon recommandée par le centre désigné d’avis de cendres volcaniques (VAAC) de l’OACI.

Les cendres volcaniques ne sont pas représentées sur la GFA mais, quand elles sont prévues dans un domaine de la GFA, on trouve une mention à cet effet dans le cartouche commentaires de la carte des nuages et du temps sous la forme suivante :

VOLCANIC ERUPTION

NAME OF VOLCANO - COUNTRY

LOCATION OF VOLCANO - (LAT/LONG IN DEGREES AND TENTHS OF A DEGREE)

FIRST ERUPTION (xxxxZ day/month/year)

STATUS OF THE ERUPTION (CONTINUING OR ENDED)

CHECK SIGMETS FOR VOLCANIC ASH POSITION

Un exemple type se lirait comme suit :

VOLCANIC ERUPTION

EYJAFJALLAJOKULL - ICELAND

N6337 W01937

FIRST ERUPTION 1826Z 14/04/2012

CONTINUING

CHECK SIGMETS FOR VOLCANIC ASH POSITION

De plus, si le volcan à l’origine de l’événement est situé dans un domaine de la GFA, on ajoute le symbole d’éruption volcanique à l’emplacement approximatif du volcan sur la carte. On trouvera un exemple de ce symbole à la section C.2 de l’appendice C.

4.9.1.6.3 Nuages (rejets) radioactifs

Quand des nuages (rejets) radioactifs sont prévus dans un domaine de la GFA, ils seront décrits de la manière recommandée par le Centre météorologique canadien du SMC qui a été désigné le Centre météorologique régional spécialisé (CMRS) par l’OMM.

Les nuages (rejets) radioactifs ne sont pas représentés sur la GFA mais, quand ils sont prévus dans un domaine de la GFA, on en fait mention dans le cartouche commentaires de la carte des nuages et du temps sous la forme suivante :

RADIOACTIVE RELEASE

NAME OF SITE - COUNTRY

LOCATION OF SITE - (LAT/LONG IN DEGREES AND TENTHS OF A DEGREE)

FIRST RELEASE (xxxxZ day/month/year)

STATUS OF RELEASE (CONTINUING OR ENDED)

CHECK SIGMETS FOR RADIOACTIVE CLOUD POSITION

Un exemple de commentaires pourrait se lire comme suit :

RADIOACTIVE RELEASE

DARLINGTON, ON. CANADA

N4352 W07843

FIRST RELEASE 1826Z 14/04/2012

ENDED

CHECK SIGMETS FOR RADIOACTIVE CLOUD POSITION

De plus, lorsque la source des rejets radioactifs se trouve dans un domaine GFA, on ajoute le symbole des rejets radioactifs à l’emplacement approximatif de la source sur la carte. On trouvera à la section C.2 de l’appendice C un exemple de ce symbole.

4.9.2 Carte du givrage, de la turbulence et du niveau de congélation

Cette carte sert à représenter les zones de givrage modéré à fort non convectif et les zones de turbulence modérée à forte non convective, ainsi que le type et l’intensité du givrage et de la turbulence, la base et le sommet des couches. Autrement, on trouvera un énoncé au sujet du givrage et de la turbulence dans le cartouche des commentaires. 

Cette carte contiendra l’information suivante :

  1. Cartouche titre
  2. Cartouche légende
  3. Cartouche commentaires
  4. Phénomènes de givrage (ICG), de turbulence (TURB), et niveau de congélation (FZLVL) :
    • phénomènes synoptiques indiqués sur la carte des nuages et du temps
    • vitesse et direction du déplacement des principaux phénomènes synoptiques à l'heure de validité de la carte
    • zones de givrage
    • zones de turbulence et de cisaillement du vent dans les bas niveaux
    • lignes de contours du niveau de congélation

Carte de givrage. Voir description longue ci-dessous.

Description de l'image

Tableau comprenant un grand cartouche à gauche prévu pour afficher l'information sur le givrage, la turbulence et le niveau de congélation, renfermant la description codée ICG-TURB-FZLVL. À droite, trois cartouches plus petits indiquent le titre, la légende et les commentaires.

Figure 2 : Carte du givrage, de la turbulence et du niveau de congélation de la GFA

Les qualificatifs suivants du givrage et de la turbulence peuvent être utilisés dans la GFA selon la couverture spatiale correspondante :

Abréviation Description Couverture
LCL Local 25 % ou moins
PTCHY Épars Plus grand que 25 % et jusqu’à 50 %
XTNSV Vaste Plus de 50 %
4.9.2.1 Givrage (ICG)

Les zones de givrage non convectif modéré à fort sont délimitées par une ligne bleue continue et présentent un fond pointillé bleu. L’intensité et le type de givrage, ainsi que la base et le sommet de la couche de givrage sont décrits sous forme de texte et au moyen de leurs symboles respectifs.

Symbole indique du givrage modéré :

Symbole du givrage. Voir description longue ci-dessous.

Description de l'image

Le symbole du givrage modéré est représenté par la partie inférieure d'un demi-cercle et deux lignes verticales la traversant par le bas jusqu'à la moitié du demi-cercle.

Symbole indique du givrage fort :

Symbole du givrage fort. Voir description longue ci-dessous.

Description de l'image

Le symbole du givrage fort est représenté par la partie inférieure d'un demi-cercle et trois lignes verticales la traversant par le bas jusqu'à la moitié du demi-cercle.

La base et le sommet de la couche de givrage sont exprimés, en centaines de pieds ASL, sous forme de fraction; le dénominateur étant la base et le numérateur, le sommet de la couche de givrage.

Symbole indique que la base de la couche de givrage se trouve à la surface et le sommet, à 2 000 pieds au-dessus du niveau de la mer :

Fraction. Voir description longue ci-dessous.

Description de l'image

Fraction de la couche de givrage indiquant 20 comme numérateur et SFC comme dénominateur.

Les types de givrage sont: givre blanc (RIME), givre mixte (MXD) et givre transparent (CLR).

Un exemple type du givrage pourrait être représenté comme suit :

Exemple 1. Voir description longue ci-dessous.

Description de l'image

Représentation ovale d'une zone de givrage délimitée par une ligne bleue continue et présentant un fond pointillé bleu. On y retrouve à l'intérieur la description codée : un symbole du givrage modéré avec le type de givrage indiqué dessous (MXD). Le sommet et la base de la couche de givrage sont exprimés sous forme de fraction (80/30) à la droite du symbole.

Les zones de givrage fort sont représentées par un pointillé dense en arrière-plan. Quand une zone de givrage fort est incluse dans une autre zone de givrage modéré, la zone de givrage fort sera représentée avec un fond pointillé encore plus dense, comme dans l’exemple ci-dessous :

Exemple 2. Voir description longue ci-dessous.

Description de l'image

Représentation ovale d'une zone de givrage délimitée par une ligne bleue continue et présentant un fond pointillé bleu. On y retrouve à l'intérieur la description codée : un symbole du givrage modéré avec le type de givrage indiqué dessous (MXD). Le sommet et la base de la couche de givrage sont exprimés sous forme de fraction (80/30) à la droite du symbole.

Quand du givrage faible est prévu, on l’indique dans le cartouche commentaires plutôt que sur la carte elle-même. Si l’on prévoit du givrage pendant une partie seulement de la période de validité de la GFA, la période prévue du givrage doit être indiquée dans le cartouche commentaires de la carte appropriée.

L’intensité du givrage dépend du taux d’accrétion de la glace. Les aéronefs commerciaux n’étant pas dotés d’instruments permettant de mesurer directement la vitesse d’accumulation de la glace sur la coquille, il faut se baser sur une interprétation qualitative du degré de givrage en fonction des effets de la formation de glace sur le comportement de l’aéronef en vol, tel que décrit ci-dessous.

Givrage faible (LGT) : Au cours d’un long un vol (d’une durée dépassant une heure) sans équipement de dégivrage, le taux d’accumulation de givre faible peut causer des problèmes. L’utilisation occasionnelle de dispositifs de dégivrage ou d’antigivrage permet de prévenir ou de supprimer l’accumulation de glace. Des problèmes sont ainsi évités grâce à ce type d’équipement.

Givrage modéré (MDT) : Le taux d’accumulation de givre modéré au cours d’un vol, même pendant de courtes périodes, peut être dangereux. Dans ces conditions, il faut utiliser de l’équipement de dégivrage ou d’antigivrage ou éviter les zones présentant des risques.

Givrage fort (SEV) : Le taux d’accumulation de givre fort est tel que l’utilisation d’équipement de dégivrage ou d’antigivrage ne permet pas de réduire ou de parer complètement le danger. Il faut absolument éviter les zones de givrage fort.

4.9.2.2 Turbulence (TURB)

Les zones de turbulence non convective modérée à forte sont délimitées par une ligne rouge continue et présentent un fond hachuré. L’intensité et le type de turbulence, ainsi que la base et le sommet de la couche de turbulence sont décrits sous forme de texte et au moyen de leurs symboles respectifs.

Symbole indique de la turbulence modérée :

Représentation 1 d'une turbulence. Voir description longue ci-dessous.

Description de l'image

Le symbole de la turbulence modérée a la forme d'un chevron orienté vers le haut.

Symbole indique de la turbulence forte :

Représentation 2 d'une turbulence. Voir description longue ci-dessous.

Description de l'image

Le symbole de la turbulence forte a la forme d'un double chevron orienté vers le haut.

La base et le sommet de la couche de turbulence sont exprimés, en centaines de pieds ASL, sous forme de fraction; le dénominateur étant la base et le numérateur, le sommet de la couche de turbulence.

Le symbole suivant indique que la base de la couche de turbulence se situe à 18 000 pieds et le sommet, à 26 000 pieds au-dessus du niveau de la mer :

Représentation 3 d'une turbulence. Voir description longue ci-dessous.

Description de l'image

La fraction de la couche de turbulence indique 260 comme numérateur et 180 comme dénominateur.

Les types de turbulence sont les suivants :

  • turbulence en air clair (CAT)
  • turbulence mécanique (MECH)
  • ondes sous les vents (LEE WV)
  • courant-jet dans les bas niveaux (LLJ)
  • cisaillement du vent dans les bas niveaux (LLWS)

La turbulence dans les bas niveaux est représentée par un fond quadrillé tandis que la turbulence en altitude par un fond hachuré, comme dans l’image ci-dessous :

Exemple : Turbulence de haut et bas niveaux

Exemple de turbulence. Voir description longue ci-dessous.

Description de l'image

Deux zones distinctes de turbulence représentées par deux zones ovales se superposant en partie. La première zone est délimitée par une ligne rouge continue et présente un fond hachuré par des lignes obliques rouges avec une pente positive. On y retrouve à l'intérieur la description codée : un symbole de la turbulence modérée avec le type de turbulence indiqué dessous (MECH). Le sommet et la base de la couche de turbulence sont exprimés sous forme de fraction (30 AGL/SFC) à la droite du symbole de turbulence modérée. La deuxième zone est délimitée de la même façon à l'exception de la pente négative des lignes obliques rouges. On y retrouve à l'intérieur la description codée : un symbole de la turbulence modérée avec le type de turbulence indiqué dessous (CAT). Le sommet et la base de la couche de turbulence sont exprimés sous forme de fraction (220/320) à la droite du symbole.

Les zones de forte turbulence sont plus densément hachurées. L’exemple ci-dessous montre de la forte turbulence entourée d’une vaste zone de turbulence modérée :

Exemple : Forte turbulence

Exemple de forte turbulence. Voir description longue ci-dessous.

Description de l'image

Deux zones de turbulence représentées par deux zones ovales, l'une à l'intérieur de l'autre. La zone la plus grande, à l'extérieur, est délimitée par une ligne rouge continue et présente un fond hachuré par des lignes obliques rouges avec une pente positive. On y retrouve à l'intérieur la description codée : un symbole de la turbulence modérée avec le type de turbulence indiqué dessous (MECH). Le sommet et la base de la couche de turbulence sont exprimés sous forme de fraction (40 AGL/SFC) à la droite du symbole. La deuxième zone ovale plus petite à l'intérieur de la première est délimitée par une ligne rouge continue et présente un fond plus dense hachuré par des lignes obliques rouges avec une pente positive. On y retrouve à l'intérieur la description codée : un symbole de la turbulence forte avec le type de turbulence indiqué dessous (MECH). Le sommet et la base de la couche de turbulence sont exprimés sous forme de fraction (30 AGL/SFC) à la droite du symbole.

Lorsque la turbulence est légère, on en fait mention dans le cartouche commentaires plutôt que sur la carte elle-même.

L’intensité de la turbulence est indiquée en fonction de ses effets sur le vol, comme suit :

Turbulence légère (LGT) : Turbulence qui produit de légers changements erratiques momentanés d'altitude ou d'assiette (tangage, roulis et lacet) de l'aéronef.

Turbulence modérée (MDT) : Ce type de turbulence ressemble à de la turbulence légère, mais présente une plus grande intensité. La turbulence modérée produit des changements d’altitude ou d’assiette de l’aéronef, sans toutefois que le pilote en perde la maîtrise. À  cette intensité, la turbulence produit habituellement des variations de la vitesse de vol.

Turbulence forte (SEV) : Ce type de turbulence produit des changements d’altitude ou d’assiette marqués et abrupts de l’aéronef. À  cette intensité, la turbulence produit habituellement d’importantes variations de la vitesse de vol, si bien que le pilote peut en perdre momentanément la maîtrise.

Si le courant-jet dans les bas niveaux (LLJ) atteint une vitesse de 50 KT ou plus, on l’indique dans la GFA. Le prévisionniste peut décider d’inclure dans la GFA un courant-jet atteignant une vitesse de 35 KT à 45 KT, s’il prévoit de la turbulence ou un cisaillement du vent significatif. La valeur du courant-jet est arrondie à 5 KT près, et il est représenté de la façon suivante :

Courant-jet dans les bas niveaux. Voir description longue ci-dessous.

Description de l'image

Flèche à double ligne avec une pointe solide. Le code du courant-jet dans les bas niveaux et sa vitesse de 60KT sont indiqués à l'intérieur d'une case recouvrant la flèche.

4.9.2.3 Niveau de congélation (FZLVL)

Le niveau de congélation doit être représenté par des lignes tiretées sur les cartes de la GFA. On indique la hauteur du niveau de congélation selon les hauteurs standards en centaines de pieds au-dessus du niveau de la mer (par exemple SFC, 25, 50, 75, 100, etc., soit à la surface, à 2 500 pieds, 5 000 pieds, 7 500 pieds, 10 000 pieds, etc.).

Quand plus d’un niveau de congélation est prévu sur la verticale, seul le niveau le plus bas est indiqué, sauf si les conditions météorologiques prévues (par exemple des précipitations verglaçantes en altitude) peuvent avoir un effet important sur la sécurité des aéronefs. Une couche au-dessus du niveau de congélation (AFL) est représentée par une zone définie comme le montre l’image ci-dessous :

Niveau de congélation. Voir description longue ci-dessous.

Description de l'image

Trois lignes tiretées noires représentant la hauteur du niveau de congélation, avec trois petites cases au bout de chaque ligne, contenant SFC, 25 et 50, du haut vers le bas. Une quatrième ligne de forme semi-circulaire émerge de la surface de la ligne supérieure (SFC). Cette zone représente une couche où la température est supérieure au point de congélation. On retrouve à l'intérieur de la zone la description codée du niveau de congélation (AFL) et le sommet et la base de la couche exprimés sous forme de fraction, 50/30.

De même, les changements du niveau de congélation dans le temps, quand on prévoit qu’ils seront importants, doivent être indiqués dans le cartouche commentaires, comme dans l’exemple: FZLVL 20 LWRG TO SFC AFT 03Z

4.10 Modification d'une GFA

L’émission d’un SIGMET ou d’un AIRMET modifie automatiquement la GFA en vigueur. Les régions visées par le SIGMET ou l’AIRMET sont mentionnées dans les remarques (RMK) de la version nationale de ces bulletins (voir la section 5.8.3.8 et la section 6.8.3.8).

4.11 Correction d'une GFA

Une version corrigée de la GFA est émise dans les situations suivantes :

  1. Pour tout phénomène météorologique non prévu ne nécessitant pas l’émission d’un AIRMET (conditions inférieures aux critères d’émission d’un AIRMET) ou pour tout autre phénomène météorologique non prévu qui, de l’avis du prévisionniste, devrait être représenté sur la GFA.
  2. Pour tout phénomène prévu (dans la GFA) qui ne se produit pas :
    • supprimer tout phénomène météorologique prévu sur la carte de la GFA qui ne se produit plus ou qui n’est plus prévu.
  3. Pour toute erreur grave sur une carte de la GFA :
    • Par erreur grave, on entend une erreur qui, si elle n’est pas corrigée, entraîne une interprétation erronée de la GFA et présente un risque pour l’aviation.

On trouvera à la section C.3de l’appendice C des renseignements détaillés sur la correction d’une GFA.

La nature de la correction est expliquée dans le cartouche commentaires. Les cartes corrigées doivent contenir l’abréviation « CC », suivie d’une lettre, à la fin de la première ligne du cartouche titre, comme dans l’exemple suivant :

GFACN31 CWAO CCX

Dans cet exemple, la lettre Xreprésente une lettre de l’alphabet, la première version corrigée étant désignée par l’abréviation « CCA », la deuxième par « CCB », la troisième par « CCC », et ainsi de suite.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :