Rapport d’inventaire de carbone noir du Canada 2021

Les émissions de carbone noir du Canada pour l'année.

Table des matières

Remerciements

La Division des inventaires et rapports sur les polluants (DIRP) d’Environnement et Changement climatique Canada (ECCC) remercie les nombreuses personnes et organisations qui ont participé à la préparation de l’Inventaire de carbone noir du Canada et du rapport. La Division tient à souligner la contribution des rédacteurs, des auteurs et des réviseurs à la rédaction du Rapport d’inventaire de carbone noir du Canada 2013–2019 et des estimations :

Sean Angel, Alice Au, Owen Barrigar, Dominique Blain, Vanessa Gagnon-Chantereau, Brandon Greenlaw, Bénédicte Hurlet, Jordon Kay, Emil Laurin, Geneviève LeBlanc-Power, Catherine Lee, Jonathan Lee, Monique Murphy, Frank Neitzert, Kristen Obeda, Raphaëlle Pelland St-Pierre, Lindsay Pratt, Catherine Robert, Duane Smith, Steve Smyth, Anne-Marie St-Laurent Thibault, Brett Taylor, Shawn Tobin, Kristine Tracey et Nick Zhao.

Catherine Robert a exploité et maintenu une base de données centrale de compilation et de déclaration, avec le soutien de Monique Murphy. La coordination du rapport d’inventaire de carbone noir a été dirigée par Raphaëlle Pelland St-Pierre. La compilation et la mise en page du rapport pour sa publication ont été effectuées par Marida Waters. La création des pages Web est l’œuvre de David Maher. Les services de révision et de traduction ont été réalisés par Services publics et Approvisionnement Canada.

Parmi les nombreuses personnes et organisations qui nous ont apporté leur aide et fourni des renseignements, nous sommes particulièrement redevables aux nombreux représentants des gouvernements fédéral et provinciaux, de l’industrie et des associations industrielles, des cabinets d’ingénieurs-conseils et des universités qui nous ont offert un soutien scientifique et technique.

Commentaires des lecteurs

Si vous avez des commentaires à formuler au sujet de ce rapport, veuillez les faire parvenir à l’adresse suivante :

Directrice
Division des inventaires et rapports sur les polluants
Science et évaluation des risques
Direction générale des sciences et de la technologie
Environnement et Changement climatique Canada
Place Vincent-Massey
351, boul. Saint-Joseph
Gatineau (Québec) Canada  K1A 0H3

Courriel : ec.iepa-apei.ec@canada.ca
Téléphone : 1-877-877-8375

Liste des abréviations et des unités

AEE
Agence européenne pour l’environnement
AD
atterrissage et décollage
AQ
assurance de la qualité
CEE-ONU
Commission économique des Nations Unies pour l’Europe
CN
carbone noir
CPATLD
Convention sur la pollution atmosphérique transfrontière à longue distance
CQ
contrôle de la qualité
DIRP
Division des inventaires et rapports sur les polluants
ECCC
Environnement et Changement climatique Canada
IA
inclus ailleurs
IEPA
Inventaire des émissions de polluants atmosphériques
INRP
Inventaire national des rejets de polluants
kg/m3
kilogrammes par mètre cube
kt
kilotonne
m/m
masse/masse (fraction massique)
MOVES
Motor Vehicle Emission Simulator
NFR
Nomenclature de formalisation des résultats
PCSE
Programme concerté de surveillance et d’évaluation en Europe
PE
production d’électricité
PM
matière particulaire
PM2,5
matière particulaire d’un diamètre inférieur ou égal à 2,5 microns
t
tonne
U.S. EPA
Environmental Protection Agency des États-Unis

Sommaire

Le carbone noir est une composante des matières particulaires (PM) en suspension dans l’air, dont la durée de vie est courte et qui a des effets négatifs sur le réchauffement climatique et sur la santé. Les émissions de carbone noir sont au centre des préoccupations en raison de leurs effets sur le réchauffement de l’atmosphère à court terme et la santé humaine. La réduction des émissions de carbone noir revêt un intérêt particulier dans les régions polaires, comme l’Arctique, qui sont particulièrement sensibles aux effets du carbone noir.

Pendant la présidence canadienne du Conseil de l’Arctique de 2013 à 2015, le Conseil a d’abord fait la promotion de mesures visant à réduire davantage les émissions de carbone noir et de méthane. En avril 2015, le Cadre d’action du Conseil de l’Arctique sur la réduction accrue des émissions de carbone et de méthane a été adopté. Il comprenait un engagement de tous les États de l’Arctique à élaborer et à améliorer les inventaires des émissions de carbone noir en employant, dans la mesure du possible, les directives pertinentes de la Convention sur la pollution atmosphérique transfrontière à longue distance (CPATLD). En 2017, les huit États du Conseil de l’Arctique déclarent être également déterminés à atteindre l’objectif ambitieux de réduire les émissions collectives de carbone noir de 25 à 33 % par rapport aux niveaux de 2013 d’ici 2025. Conformément à cet engagement, le Canada a ratifié en novembre 2017 le Protocole de Göteborg et ses amendements de 2012 pris en vertu de la CPATLD. Le Protocole de Göteborg amendé est le premier instrument juridiquement contraignant à mettre l’accent sur le carbone noir. L’inventaire canadien des émissions de carbone noir permet au Canada d’évaluer ses progrès relativement à la réduction des émissions de carbone noir et à la lutte contre les changements climatiques et les problèmes de santé humaine, et de contribuer en vue de l’objectif amitieux collectif du Conseil de l’Arctique.

Le présent rapport présente les résultats de l’édition 2021 de l’inventaire annuel des émissions de carbone noir du Canada. Les émissions sont regroupées en catégories de sourcesNote de bas de page 1 :

Conformément aux exigences de déclaration internationales, les émissions de carbone noir du Canada attribuables aux aéronefs à une altitude de croisière ainsi que les émissions attribuables à la navigation maritime internationale, sont présentées séparément des autres sources d’émissions dans le présent rapport et sont exclues des émissions totales nationales du Canada.

En 2019, environ 31 kilotonnes (kt) de carbone noir ont été émises au Canada (Tableau S–1)Note de bas de page 2 . Toutes les émissions dont le rapport fait état sont anthropiques (d’origine humaine). Les sources naturelles de carbone noir, comme les feux de forêt, en sont exclues.

La catégorie Transport et équipements mobiles constitue de loin la source la plus importante de carbone noir au Canada, à raison de 19 kt, ou 61 % des émissions totales en 2019. Dans la catégorie Transport et équipements mobiles, les moteurs diesel hors route représentent 9,2 kt, ou 29 % des émissions totales, tandis que les moteurs diesel utilisés pour le transport routier, l’autre grande source de cette catégorie, génèrent 5,9 kt, ou 19 % des émissions totales.

L’utilisation de combustibles dans la catégorie Commercial-résidentiel-institutionnel est la deuxième source d’émissions de carbone noir au Canada en importance, ce qui représente 8,6 kt de carbone noir, ou 28 % des émissions totales en 2019. C’est la combustion de bois de chauffage qui contribue le plus à cette catégorie, avec 7,4 kt de carbone noir, soit 24 % des émissions totales en 2019. Le bois est un combustible abondant au Canada. On estime que 9,2 millions de tonnes de bois de chauffage ont été brûlées dans les foyers canadiens en 2019, une augmentation de 7 % depuis 2015 (ECCC, 2020).

Depuis 2013, les émissions de carbone noir du Canada ont diminué globalement de 5,4 kt (15 %), quoique les émissions aient augmenté de 2,8 kt (9,8 %) depuis 2016. Les tendances des émissions de carbone noir sont surtout attribuables à la catégorie Transport et équipements mobiles, et concordent avec les tendances observées pour les émissions de PM d’un diamètre inférieur ou égal à 2,5 microns (PM2,5) (sur lesquelles reposent les estimations de carbone noir) (Tableau S–1). Des renseignements supplémentaires sur les émissions de carbone noir et leurs tendances au Canada figurent au Chapitre 2 et sur les méthodes d’estimation, au Chapitre 3.

Peu importe les tendances à la baisse observées dans les émissions canadiennes, des problèmes de qualité de l’air pourraient toujours survenir lorsque les sources d’émissions sont concentrées dans l’espace. Bien que l’inventaire des émissions de carbone noir fournisse des renseignements importants sur les émissions au Canada, il ne fait pas la distinction entre les sources d’émissions localisées au sein des agrégations de niveau provincial et territorial. Les travaux en cours permettront d’accroître l’exhaustivité et la précision de l’inventaire par la quantification des émissions ne figurant pas encore dans l’inventaire et l’amélioration de la base de données et des techniques d’estimation.

Tableau S–1 : Émissions canadiennes de carbone noir, par catégorie de sources et secteur (2013 à 2019) (tonnes)
Catégories de sources et secteurs 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019
Industrie de l’aluminium 50 46 36 35 35 31 29
Industrie du ciment et du béton 14 15 16 18 15 19 16
Fonderies 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00
Sidérurgie 120 120 120 120 120 140 130
Bouletage de minerai de fer 6,3 6,6 7,1 7,3 6,3 5,7 6,5
Mines et carrières 470 440 390 360 500 390 430
Minerais et industries minérales (total) (total des 6 lignes précédentes) 650 630 570 540 670 580 620
Élimination et traitement de déchets 0,12 0,13 0,13 0,12 0,12 0,10 0,10
Torchage 970 1 100 1 000 800 860 870 870
Production à froid de pétrole brut lourd 94 96 99 96 97 100 100
Production de pétrole brut léger/moyen 160 160 160 150 150 160 160
Production et traitement de gaz naturel 530 540 540 530 530 540 530
Transport et stockage de gaz naturel 34 32 32 35 36 36 36
Distribution de gaz naturel 0,82 0,74 0,71 0,73 0,75 0,72 0,71
Extraction in situ des sables bitumineux 180 200 210 210 230 250 260
Exploitation, extraction et valorisation des sables bitumineux 200 310 250 250 290 280 320
Stockage de produits pétroliers liquides 3,4 3,1 3,0 2,7 2,4 4,8 7,7
Transport de produits pétroliers liquides 3,9 3,9 3,9 4,1 3,6 3,8 4,2
Forage, entretien et essais de puits 3,0 2,9 1,3 0,89 1,4 1,4 1,1
Industrie pétrolière et gazière (total) (total des 12 lignes précédentes) 2 200 2 500 2 300 2 100 2 200 2 200 2 300
Charbon 37 42 40 37 37 36 31
Diesel 130 150 160 160 130 140 140
Gaz naturel 12 11 11 9,7 8,5 8,7 7,1
Autres (production d'électricité) 29 34 34 36 31 31 31
Production d'électricité (services publics) (total) (total des 4 lignes précédentes) 210 230 240 240 210 220 210
Industrie des pâtes et papiers 270 220 200 190 170 160 150
Industrie du bois 230 170 210 140 130 120 140
Fabrication (total) (total des 2 lignes précédentes) 500 390 410 330 300 280 290
Transport aérien (AD) 230 220 210 210 210 230 230
Navigation maritime intérieure, pêches et militaire 1 600 1 700 800 820 850 900 1 000
Transport sur route 7 600 7 000 6 300 6 200 6 500 6 800 6 700
Transport sur route : Diesel
6 800 6 200 5 500 5 300 5 600 5 900 5 900
Transport sur route : Essence
860 790 780 810 810 820 830
Transport sur route : Gaz de pétrole liquéfié
0,49 0,20 0,15 0,18 0,21 0,21 0,21
Transport sur route : Gaz naturel
0,21 0,20 0,20 0,30 0,62 0,62 0,57
Transport hors route 13 000 11 000 11 000 8 400 9 100 9 800 9 600
Transport hors route : Diesel
12 000 11 000 10 000 7 900 8 700 9 300 9 200
Transport hors route : Essence et gaz naturel
500 510 510 450 460 470 470
Transport ferroviaire 1 900 1 800 1 500 1 400 1 400 1 500 1 500
Transport et équipements mobiles (total) (total des 11 lignes précédentes) 24 000 22 000 20 000 17 000 18 000 19 000 19 000
Utilisation de combustibles 56 59 52 51 50 43 20
Agriculture (total) (total de ligne précédente) 56 59 52 51 50 43 20
Utilisation de combustibles – commercial et institutionnel 830 880 840 850 930 960 990
Utilisation de combustibles – construction 42 41 41 43 44 47 47
Combustion de bois – résidentiel 8 000 8 000 7 700 7 200 7 200 7 500 7 400
Combustion de bois – résidentiel : Foyers
900 870 800 730 710 710 680
Combustion de bois – résidentiel : Fournaises
5 100 5 100 4 900 4 700 4 800 5 100 5 100
Combustion de bois – résidentiel : Poêle à bois
2 000 2 000 1 900 1 700 1 600 1 700 1 700
Utilisation de combustibles – résidentiel 160 150 150 140 150 160 160
Commercial-résidentiel-institutionnel (total) (total des 7 lignes précédentes) 9 000 9 100 8 700 8 200 8 300 8 700 8 600
Total général 37 000 35 000 32 000 28 000 30 000 31 000 31 000

Notes :

Les chiffres étant arrondis, leur somme peut ne pas correspondre au total indiqué.

Les valeurs de ce rapport ont été arrondies à deux chiffres significatifs.

0,00 Indique que les émissions ont été tronquées, parce qu'elles ont été arrondies.

Autres émissions estimées dans l'inventaire du carbone noir (tonnes)
Secteurs 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019
Transport aérien intérieur (vols en croisière) 230 220 210 210 230 250 250
Transport aérien international (vols en croisière) 370 360 370 380 420 480 490
Navigation maritime internationale 3 200 3 700 1 600 1 600 1 500 1 500 1 600

Note :

Pour plus d'informations, voir le Chapitre 2.5.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :