Cartographie des points chauds en matière de mercure dans les sédiments : les rives de Cornwall

Points chauds en matière de mercure le long de la rive de Cornwall.

Photo : St. Lawrence River Institute of Environmental Sciences.

Financement 2014-2015 : 22 500 $, dont 7 500 $ du Fonds de durabilité des Grands Lacs

Autres contributeurs au projet : Environnement et Changement climatique Canada, Ministère de l’Environnement et de l’action en matière de changement climatique de l’Ontario, Institut des sciences environnementales du fleuve Saint-Laurent, Université d’Ottawa, et Plan d’action d’assainissement du fleuve Saint-Laurent (Cornwall).

Les chercheurs acquièrent une meilleure compréhension des « points chauds » en matière de mercure le long de la rive de Cornwall, avec le soutien du Fonds de durabilité des Grands Lacs.

Leurs découvertes apporteront un éclairage additionnel sur les efforts de gestion de la pollution héritée du passé découlant de plus d’un siècle d’activités industrielles et municipales le long du fleuve Saint-Laurent à Cornwall. Le fleuve a subi une dégradation importante en raison des contaminants de la fabrication de produits chimiques, de la production de pâtes et papiers, du stockage de pétrole et de la production textile. La production de ces contaminants a cessé, mais la présence de mercure, qui s’est accumulé dans trois principales zones en aval de sources importantes, demeure une préoccupation.

La Stratégie de gestion des sédiments de Cornwall et le Protocole de contrôle administratif connexe réunissent les efforts des gouvernements fédéral, provincial et municipal, l’Office de la protection de la nature de la région de Raisin et le Conseil mohawk d’Akwesasne. Les parties ont convenu que le redressement naturel est la méthode la plus appropriée pour traiter des sédiments contaminés qui se trouvent le long de la rive de Cornwall. Un objectif clé est d’assurer que des mesures sont en place pour empêcher toute perturbation, exposition ou remise en suspension future de sédiments contaminés - par exemple, en raison de la construction de nouvelles habitations le long de la rive ou l’installation de nouveaux quais.

Cet objectif, en retour, nécessite une solide connaissance de l’emplacement de la contamination au mercure, à quelles profondeurs et dans quelles sortes de sédiments. Pour traiter des lacunes dans les données actuelles, des chercheurs, sous la direction du St. Lawrence River Institute of Environmental Sciences, ont prélevé des échantillons dans des emplacements des trois zones contaminées dans les 10 mètres de la rive qui n’avaient pas été échantillonnés auparavant. Les résultats aideront les parties à la Stratégie à décider si des mesures de contrôle additionnelles sont nécessaires dans les zones riveraines les plus contaminées.

Le projet a également contribué à faire connaître la Stratégie de gestion des sédiments de Cornwall aux résidents de la collectivité. Tous les propriétaires fonciers le long de la rive de Cornwall adjacente aux zones contaminées ont été contactés dans le cadre du projet. Ils ont reçu des informations générales sur la stratégie et été invités à une assemblée publique pendant laquelle il a été discuté du projet et où les résultats initiaux ont été présentés. L’assemblée publique a été populaire, et les résidents ont exprimé leur solide soutien au projet de recherche.

Pour en savoir plus sur le secteur préoccupant du fleuve Saint-Laurent, veuillez visiter la page : Raisin Region Conservation Authority (en anglais seulement).

Détails de la page

Date de modification :