Promotion de l’engagement étudiant en termes d’intendance environnementale : rivière McIntyre, dans la baie Thunder

Des étudiants plantent des arbres le long du lac Ontario.

Photo : EcoSuperior.

Financement 2014-2015 : 52 475 $, dont 15 000 $ du Fonds de durabilité des Grands Lacs

Autres contributeurs au projet : Collège Confederation, Programmes environnementaux de l’organisme EcoSuperior, Environnement et Changement climatique Canada, et Ministère de l’Environnement et de l’Action en matière de changement climatique de l’Ontario.

Un bras de 1,3 kilomètre de la rivière McIntyre qui coule à travers le campus du Collège Confederation de Thunder Bay sert de « salle de classe » unique pour des travaux pratiques pour les étudiants et la collectivité, dans le cadre d’un projet soutenu par le Fonds de durabilité des Grands Lacs.

Il ne s’agit toutefois pas d’une classe universitaire ordinaire. En effet, les travaux des étudiants serviront à formuler des recommandations à l’égard du développement futur du campus afin de contribuer à en réduire l’incidence environnementale sur la rivière.

Par le passé, le ruissellement découlant du développement urbain et industriel à Thunder Bay a entraîné la réduction de la qualité de l’eau, la perte d’habitat du poisson et des incidences sur les populations de poissons dans le Secteur préoccupant. Les effets étaient surtout concentrés le long du secteur riverain du centre-ville et dans de nombreuses petites rivières se déversant dans le lac Supérieur. La rivière McIntyre a été particulièrement touchée par le ruissellement d’eaux pluviales en provenance des bâtiments du collège, des aires de stationnement pavées et d’autres surfaces dures sur le campus.

Coordonné par les programmes environnementaux de l’organisme EcoSuperior, une organisation d’intendance environnementale située à Thunder Bay, le projet a invité les étudiants à cerner les occasions de réduction des effets du ruissellement d’eaux pluviales et d’amélioration de l’habitat de la faune le long du corridor de la rivière qui traverse le campus. Des techniques d’évaluation de la qualité des ruisseaux et de l’eau ont été présentées aux étudiants, comme la reconnaissance et l’identification des déversements d’eaux pluviales, de l’érosion sévère des berges, de la présence de déchets et de débris, et des franchissements par desserte et de cours d’eau. Ils ont également appris comment évaluer les niveaux d’oxygène dissous dans l’eau, et la façon d’établir les niveaux de salinité et d’évaluer la clarté de l’eau. En outre, les chercheurs étudiants ont cartographié les sites à haut risque qui peuvent influer sur le ruissellement d’eaux pluviales sur le campus, comme les lits de rivière, l’emplacement des égouts d’eaux pluviales et les ouvrages de franchissement de cours d’eau. Enfin, ils ont cerné les zones où les berges ne sont pas adaptées à l’habitat et des sites proposés de restauration.

Environ 30 arbustes et 20 arbres ont été plantés le long des berges pour tenter d’atténuer leur érosion et agir comme un tampon, aux endroits où les effets immédiats du ruissellement présentaient les plus grandes préoccupations.

Au cours de la phase de recherche sur le terrain de l’été 2014, 30 jeunes brigadiers d’intendance environnementale participant à un programme d’emploi des jeunes d’écoles secondaires parrainé par le ministère des Richesses naturelles et des Forêts de l’Ontario ont visité le collège pour participer à des ateliers environnementaux et acquérir de l’expérience en collecte de données. Leurs résultats ont été inclus à ceux des étudiants du collège.

EcoSuperior a utilisé les renseignements et les données recueillis pour élaborer un rapport intitulé Assessment and Options. Le rapport cerne des options de restauration de l’habitat et d’amélioration des ruisseaux en réduisant et en atténuant l’incidence du ruissellement d’eaux pluviales. Tout au long du projet, EcoSuperior a présenté des mises à jour régulières au Comité sur la durabilité du Collège Confederation afin de s’assurer que les travaux du projet répondaient aux besoins du collège. Les recommandations du rapport sont mises en œuvre par le collège sur une période de trois ans, à compter de 2015-2016.

De plus, le rapport Assessment and Options servira de ressource en matière de gestion des eaux pluviales et de restauration de l’habitat pouvant être utilisé par d’autres propriétaires fonciers et organisations situées le long de petits systèmes fluviaux.

Pour de plus amples renseignements sur le secteur préoccupant de la baie Thunder, consultez le site Web : InfoSuperior (en anglais seulement).

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :