Présentation des solutions naturelles de restauration des berges de la rivière Sainte-Claire

Stabilisation des berges de la rivière Sainte-Claire.

Photo : St. Clair Region Conservation Authority.

Financement 2012-2013 : 510 000 $, dont 135 000 $ du Fonds de durabilité des Grands Lacs

Autres contributeurs au projet : le ministère de l’Environnement de l’Ontario, le ministère des Richesses naturelles de l’Ontario, le canton de Sainte-Claire et l’Office de protection de la nature de la région de Sainte-Claire.

Les gestionnaires de l’habitat espèrent inciter les propriétaires privés et municipaux à employer des techniques de stabilisation des berges de la rivière Sainte-Claire grâce à un projet de démonstration soutenu par le Fonds de durabilité des Grands Lacs mis en œuvre dans un parc riverain populaire de Sarnia.

Le secteur préoccupant de la rivière Sainte-Claire s’étend sur 64 kilomètres entre le lac Huron et le lac Sainte-Claire. Au fil des années, l’activité industrielle et le développement urbain le long des berges ont considérablement modifié la rivière. Par exemple, les berges naturelles ont été transformées lorsque des digues et des cloisons ont été installées sur environ un tiers du rivage du côté canadien, surtout pour le transport de marchandises sur les Grands Lacs. Ce « durcissement » a éliminé ou altéré les zones d’eaux peu profondes, ce qui a provoqué la perte et la dégradation de sites précieux de fraie, de croissance et d’alimentation de nombreuses espèces de poissons. La création et l’amélioration de zones d’eau peu profondes aux abords du rivage sont essentielles au maintien d’une communauté de poissons saine et diversifiée dans la rivière - un objectif clé du plan d’assainissement du secteur. 

Les techniques de stabilisation naturelle des berges varient selon le lieu. Dans le cas de la rivière Sainte-Claire, la rapidité du courant a rendu nécessaire l’installation de grosses roches afin de créer des escaliers en pente qui serpentent le long des berges jusque dans les eaux peu profondes. Des arbres et des espèces végétales indigènes ont également été plantés. Les roches et la végétation offrent un habitat de fraie idéal et un accès facile à la rivière aux petits mammifères et aux reptiles.

Jusqu’à présent, neuf projets de restauration des berges ont été réalisés sur des propriétés privées et publiques, ce qui a permis le retour à un état plus naturel d’environ deux kilomètres de berges. En 2012, le projet a porté sur 300 mètres de berges au parc Cathcart, juste au sud de Sarnia. Ce parc attire chaque année de nombreux visiteurs qui profitent des possibilités de camping et de navigation de plaisance. À plus long terme, les partenaires du projet espèrent que les projets de démonstration à haute visibilité comme celui-ci inciteront les propriétaires fonciers privés à prendre des mesures de protection du poisson du même type pour protéger les berges ailleurs dans le secteur préoccupant de la rivière Sainte-Claire

Pour en savoir plus sur le secteur préoccupant de la rivière Sainte-Claire, veuillez consulter le site à l’adresse suivante : Friends of the St. Clair River (en anglais seulement).

Détails de la page

Date de modification :