Restauration des littoraux dégradés : îles de Toronto

Long Pond, havre de Toronto (Ontario).

Photo : Laud Matos, Environnement et Changements climatiques Canada.

Financement 2014-2015 : 267 050 $, dont 40 000 $ du Fonds de durabilité des Grands Lacs

Autres contributeurs au projet : Ville de Toronto, Environnement et Changement climatique Canada, Pêches et Océans Canada, Redpath Sugar, Office de protection de la nature de Toronto et de la région, Administration portuaire de Toronto, et Waterfront Toronto.

De nouvelles plateformes de pêche récréative sur Long Pond offrent aux pêcheurs et aux visiteurs une vue en gros plan des efforts continus, soutenus par le fonds de durabilité des Grands Lacs, pour améliorer l’habitat aquatique et les occasions de pêche dans les Îles de Toronto et l’avant-port.

À ce jour, plus de 400 mètres d’habitat aquatique ont été restaurés le long des berges de Long Pond, dans les Îles de Toronto, et la rive ouest de l’avant-port. L’accent est mis sur la fourniture d’habitats d’accouplement, de refuge et d’hivernage pour le grand brochet et d’autres espèces.

Long Pond a été draguée pour la première fois en 1909, et est depuis longtemps une zone populaire pour la navigation de plaisance. Au cours des années, le littoral du bassin s’est érodé en raison du mouvement des vagues poussées par les bateaux et d’un manque de végétation dans les eaux peu profondes et sur la rive. En conséquence, l’érosion a mené à une réduction générale de la qualité et de la disponibilité d’habitats pour de nombreuses espèces populaires pêchées à la ligne.

Le projet de Long Pond est un des nombreux projets de restauration de l’habitat et des milieux humides du Secteur préoccupant de la communauté urbaine de Toronto dans le cadre de la Stratégie de restauration de l’habitat aquatique du secteur riverain de Toronto. Dans le cadre de ces projets, les littoraux sont reconfigurés afin d’en rehausser la complexité, avec des matériaux comme des galets, du gravier, de gros billots et de plus petites matières ligneuses ajoutées afin d’augmenter la diversité des habitats et fournir un habitat aquatique plus naturalisé. Une végétation aquatique, comme des quenouilles, a été retransplantée sous la ligne de flottaison, et des arbres et des arbustes comme le cornouiller, la canneberge américaine et le sureau commun ont été plantés afin de créer un littoral naturel et servir de tampon contre l’activité et les perturbations humaines.

Les plateformes de pêche récréative, qui sont facilement accessibles au moyen des transports publics, fournissent une zone sécuritaire depuis laquelle pêcher tout en empêchant le piétinement des aires sensibles le long du littoral. Puisque les plateformes sont rapprochées des habitats de poissons très productifs et d’eaux relativement calmes et froides, les pêcheurs récréatifs sur le site peuvent s’attendre à capturer des espèces recherchées comme le grand brochet, l’achigan à petite bouche, l’achigan à grande bouche, le crapet-soleil, la marigane noire, la truite de mer et le saumon quinnat.

La Stratégie de pêche récréative urbaine, une autre initiative récemment achevée financée par le Fonds de durabilité des Grands Lacs, a reconnu la nécessité d’améliorer les occasions de pêche dans cette zone en créant des sites de qualité accessibles par le public pour que les pêcheurs puissent en profiter, tout en protégeant et en restaurant l’habitat du poisson. Ce besoin est particulièrement pertinent aujourd’hui alors que l’habitat côtier et que la communauté de pêcheurs se sont améliorés le long du secteur riverain de Toronto. Aujourd’hui, la santé générale du lac s’améliore, et il est beaucoup plus sécuritaire de manger les poissons de ces eaux qu’il y a des décennies.

La communauté des pêcheurs récréatifs a exprimé son soutien indéfectible envers les travaux de restauration de l’habitat et les plateformes de pêche. Par exemple, des groupes de pêche locaux ont attaché des tubes de plastique de recyclage sur les lieux de pêche pour encourager les visiteurs à recycler leurs lignes de pêche et à préserver les sites à l’intention d’autres utilisateurs.

Pour en savoir plus sur le secteur préoccupant de la communauté urbaine de Toronto et Aquatic Habitat Toronto, veuillez visiter les pages : Toronto and Region Remedial Action Plan (en anglais seulement) et Aquatic Habitat Toronto (en anglais seulement).

Détails de la page

Date de modification :