Plan de gestion de la réserve nationale de faune des Îles-de-l’Estuaire (proposition)

Information sur le document

Remerciements

Ce plan de gestion a été élaboré par Benoît Roberge du Service canadien de la faune d’Environnement Canada. Des remerciements sont adressés aux employés du Service canadien de la faune qui ont participé à la préparation de ce document ou l’ont commenté : Luc Bélanger, Marielou Verge, Olaf Jensen, Renée Langevin, Matthieu Allard, Martine Benoît, Benoît Jobin, Jean-François Rail, Stéphanie Gagnon, Josée Tardif, Christine Lepage, Diane Dauphin et Francine Rousseau. Un merci particulier est adressé à Christiane Foley pour sa contribution à ce travail ainsi qu’à Jean Bédard et à Kim Marineau pour leur collaboration aux premières ébauches. Le Service canadien de la faune désire également remercier Jean Bédard, Jean-François Giroux, Jean Huot, Cindy Garneau et Yvon Mercier de la Société Duvetnor Ltée., Marc Lapointe de la Société protectrice des eiders de l’estuaire ainsi que Florence Parcoret et Jessie Moreau du Conseil de la Première Nation des Innus Essipit qui ont accepté de commenter ce document.

Des exemplaires de ce plan de gestion sont disponibles aux adresses suivantes :

Environnement Canada
Informathèque
10, rue Wellington, 23e étage
Gatineau (Québec) K1A 0H3
Téléphone : 819-997-2800
Numéro sans frais : 1-800-668-6767 (au Canada seulement)
Télécopieur : 819-994-1412
Appareil de télécommunication pour sourds : 819-994-0736
Courriel : enviroinfo@ec.gc.ca Environnement Canada - Service canadien de la faune
Région du Québec
801-1550, avenue d’Estimauville
Québec (Québec) G1J 0C3

Site Web d’Environnement Canada - Aires protégées.

Comment citer ce document :
Environnement Canada. 2014. Plan de gestion de la réserve nationale de faune des Îles-de-l’Estuaire. Environnement Canada, Service canadien de la faune, Québec, 56 p.

À moins d'avis contraire, il est interdit de reproduire le contenu de cette publication, en totalité ou en partie, à des fins de diffusion commerciale sans avoir obtenu au préalable la permission écrite de l'administrateur du droit d'auteur d’Environnement Canada. Si vous souhaitez obtenir du gouvernement du Canada les droits de reproduction du contenu à des fins commerciales, veuillez demander l'affranchissement du droit d'auteur de la Couronne en communiquant avec :

Environnement Canada
Informathèque
10, rue Wellington, 23e étage
Gatineau (Québec) K1A 0H3
Téléphone : 819-997-2800
Numéro sans frais : 1-800-668-6767 (au Canada seulement)
Télécopieur : 819-994-1412
Appareil de télécommunication pour sourds : 819-994-0736
Courriel : enviroinfo@ec.gc.ca

À propos des aires protégées d'Environnement Canada et des plans de gestion

Qu’est-ce qu’une aire protégée d’Environnement Canada?

Environnement Canada établit des réserves nationales de faune terrestres et marines à des fins de conservation, de recherche et d’interprétation. Les réserves nationales de faune (RNF) sont créées afin de protéger les oiseaux migrateurs, les espèces en péril ainsi que d’autres espèces sauvages et leurs habitats. Les réserves nationales de faune sont établies aux termes de la Loi sur les espèces sauvages du Canada et visent principalement la protection des espèces sauvages. Des refuges d’oiseaux migrateurs sont établis aux termes de la Loi de 1994 sur la convention concernant les oiseaux migrateurs et offrent un refuge pour les oiseaux migrateurs en milieux marins et terrestres.

Quelle est la superficie du réseau d’aires protégées d’Environnement Canada?

Le réseau d’aires protégées comprend 54 réserves nationales de faune et 92 refuges d’oiseaux migrateurs couvrant plus de 12 millions d’hectares (ha) dans toutes les régions du Canada.

Qu’est-ce qu’un plan de gestion?

Un plan de gestion procure un cadre de décision en matière de gestion. Il guide la prise de décision par le personnel d’Environnement Canada, notamment en ce qui concerne l’émission de permis. La gestion s’effectue de façon à maintenir l’intégrité écologique de l’aire protégée et des attributs pour lesquels celle-ci a été désignée. Environnement Canada élabore un plan de gestion pour chaque aire protégée en consultation avec les Premières Nations et d’autres parties intéressées.

Un plan de gestion précise les activités autorisées et celles qui ne peuvent être menées qu’en vertu d’un permis. Il peut aussi décrire les améliorations qu’il faut apporter à l’habitat et préciser à quel endroit et à quelle période ces améliorations doivent être faites. Un plan de gestion doit identifier les droits des Autochtones et les pratiques admissibles au titre des accords sur les revendications territoriales. De plus, les mesures prises en vue de la conservation des espèces ne doivent pas être incompatibles avec la législation provinciale applicable sur la protection de la faune de la province où se trouve l’aire protégée.

En quoi consiste la gestion d’une aire protégée?

Les activités de gestion comprennent la surveillance des espèces sauvages, la conservation et l’amélioration des habitats fauniques, des inspections régulières, l’application des règlements ainsi que l’entretien des installations et des infrastructures. La recherche est également une importante activité réalisée dans les aires protégées; par conséquent, le personnel d’Environnement Canada effectue ou coordonne des activités de recherche dans certains sites.

Série de Plans de gestion

Toutes les réserves nationales de faune doivent avoir un plan de gestion. Tous les plans de gestion seront initialement réexaminés cinq ans après leur approbation initiale et, par la suite, tous les dix ans.

Pour en savoir plus

Pour en savoir plus sur les aires protégées d’Environnement Canada, veuillez visiter le site Web du ministère à Aires protégées ou communiquez avec le Service canadien de la faune.

La réserve nationale de faune des Îles-de-l’Estuaire

La réserve nationale de faune des Îles-de-l’Estuaire est constituée d’une dizaine d’îles ou parties d’îles d’une superficie totale de 404 hectares réparties sur environ 120 kilomètres dans l'estuaire moyen et l’estuaire maritime du Saint-Laurent, entre Kamouraska et Rimouski (Le Bic). Elle a été créée en 1986 par le Service canadien de la faune d’Environnement Canada dans le but de protéger des sites de nidification importants pour les oiseaux migrateurs, notamment les oiseaux marins coloniaux et en particulier l’Eider à duvet.

Ces îles rocheuses baignées d’eau saumâtre ou salée sont bordées de grands estrans (battures) vaseux ou rocheux occupés par des groupements d’algues variés. Elles sont couvertes de sapinières à bouleau blanc, de pessières à épinette blanche et de végétation herbacée.

Cette aire protégée accueille près d’une centaine d'espèces d'oiseaux, dont une grande proportion est nicheuse. Cinq de ses îles ont d’ailleurs la désignation de zone importante pour la conservation des oiseaux (ZICO). Elle abrite d’importantes colonies d’oiseaux marins, entre autres l'Eider à duvet - l’oiseau le plus abondant de la réserve - le Petit Pingouin, le Guillemot à miroir, la Mouette tridactyle, le Cormoran à aigrettes, le Goéland marin et le Goéland argenté. Environ 10 000 couples d’Eiders à duvet nichent dans la réserve, ce qui représente un peu plus de la moitié des couples nicheurs de cette espèce dans l’estuaire du Saint-Laurent. La colonie de l'île Bicquette compte à elle seule plus de 8 000 couples et forme ainsi l’une des plus importantes colonies d’Eiders à duvet en Amérique du Nord. Les espèces de sauvagine autres que l’Eider à duvet fréquentent peu la réserve en période de nidification, mais des milliers de Bernaches cravants, d’Oies des neiges, de Canards noirs, de macreuses et de garrots ainsi que de nombreux oiseaux de rivage utilisent ses îles, ses battures ou les eaux adjacentes en période de migration. Trois espèces d’oiseaux en péril fréquentent la réserve ou ses environs : le Faucon pèlerin, le Bécasseau maubèche et le Garrot d’Islande. Une dizaine d’espèces de mammifères terrestres y ont été observées, les plus communes étant le renard roux, le lièvre d'Amérique et le rat musqué. De plus, le phoque gris et le phoque commun forment des échoueries sur les rivages de certaines îles.

La réserve nationale de faune des Îles-de-l’Estuaire est exposée à diverses menaces et présente plusieurs défis de gestion, notamment les maladies de la faune, la dégradation des habitats, l’impact des prédateurs, l’impact des activités humaines, l’envahissement par des espèces végétales, les déversements accidentels, le morcellement du territoire, l’entretien des installations, des infrastructures et des terrains ainsi que les lacunes des connaissances scientifiques.

En raison de la fragilité du territoire et des espèces qui y vivent, l’accès public à la réserve est interdit, sauf dans l’une des îles, soit Le Pot du Phare. L’accès à cette île est autorisé à des fins de sensibilisation du public, mais uniquement après la période de nidification des oiseaux marins, c’est-à-dire de la mi-juillet à la mi-octobre, et à condition d’utiliser le service de transport offert par l’organisme autorisé par Environnement Canada.

Les buts de ce plan de gestion sont :

  1. de protéger et d’améliorer les habitats importants pour les espèces en péril, les espèces d’oiseaux prioritaires et d’autres espèces sauvages;
  2. de réduire l’impact des activités humaines sur le territoire de la réserve;
  3. de consolider le territoire de la réserve et de promouvoir la conservation des habitats naturels sur les îles adjacentes;
  4. d’assurer le suivi de l’intégrité écologique de la réserve et d’améliorer les connaissances sur les espèces et leurs habitats.

Le présent document constitue le premier plan de gestion approuvé de la réserve nationale de faune des Îles-de-l’Estuaire. Il sera mis en œuvre-sur un horizon de 10 ans en fonction des priorités et des ressources disponibles.

Il est entendu que le présent plan de gestion ne porte pas atteinte à la protection des droits existants - ancestraux ou issus de traités - des peuples autochtones du Canada découlant de leur reconnaissance et de leur confirmation au titre de l’article 35 de la Loi constitutionnelle de 1982.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :