Stagiaire Horizons Sciences : Chelsey Landry-Karbowski

Chelsey Landry-Karbowski est née et a grandi à Cap-Breton, en Nouvelle-Écosse, où elle a appris à pêcher, à couper en filet et à saler la morue à un très jeune âge. Aujourd’hui agente de conservation marine auprès du Centre d’action écologique à Halifax, elle passait les premières heures du matin sur un bateau avec son grand-père à attraper des poissons pour leur grande famille. Elle attribue son profond respect de l’environnement à son héritage des Premières Nations Q’alipu Mi’kmaq ainsi qu’à son lien étroit avec la nature.

Chelsey a été embauchée par le Centre d’action écologique à l’aide d’un financement du programme de stages Horizons Sciences d’Environnement Canada. Aujourd’hui employée à temps plein, elle affirme que l’organisation sans but lucratif n’aurait pas pu l’embaucher sans cet appui. Lorsqu’elle a obtenu son diplôme de maîtrise en gestion des ressources marines et côtières auprès d’une université islandaise, elle n’avait pas les moyens de travailler en tant que stagiaire non rémunérée. À cette époque, elle était fiancée à un camarade de maîtrise qui venait d’Allemagne, et l’un d’eux devait avoir un emploi rémunéré.

« Nous sommes très heureux de compter Chelsey dans l’équipe et sommes fiers de notre travail, » déclare Katie Schleit, coordonnatrice de campagne marine du Centre d’action écologique. « Chelsey était récemment diplômée de maîtrise et disposait de connaissances spécifiques en matière de politique maritime et d’aquaculture en particulier. Nous étions impressionnés par l’attitude positive, l’organisation et l’éthique du travail dont elle a fait preuve dès le départ. » Le centre a aussi embauché d’autres membres par le biais du programme Horizons Sciences.

Lors de ses études à l’Université Saint Francis Xavier à Antigonish, en Nouvelle-Écosse, Chelsey s’est de plus en plus intéressée aux sciences, et en particulier à ses aspects sociaux. Pourtant, elle affirme également que son admiration à l’égard de Matt Hooper, biologiste marin joué par l’acteur américain Richard Dreyfuss en 1975 dans la superproduction Les dents de la mer, a influencé son choix de carrière. Récompensé par un Oscar, le film a été la première grande production dans laquelle l’un des principaux personnages est un scientifique qui comprend réellement les poissons, dit-elle.

Durant ses études visant à obtenir son diplôme de premier cycle dans le domaine des ressources aquatiques, Chelsey a effectué un stage au Costa Rica où elle a étudié la façon dont les modifications apportées à l’habitat peuvent influer sur les taux de survie des tortues de mer. Les températures atteintes durant le développement embryonnaire peuvent définir le sexe des descendants de certaines espèces animales. Dans le cas de la tortue luth, des températures plus élevées entraînent la naissance de plus de femelles que de mâles.

Chelsey était récemment diplômée de maîtrise et disposait de connaissances spécifiques en matière de politique maritime et d’aquaculture en particulier. Nous étions impressionnés par l’attitude positive, l’organisation et l’éthique du travail dont elle a fait preuve dès le départ.

- Katie Schleit, Coordonnatrice de campagne marine, Centre d’action écologique

Chelsey Landry

« Avec les changements climatiques, nous savons que les températures augmentent et actuellement, il y a plus de naissances de tortues femelles que de tortues mâles, » confie-t-elle. La différence est conséquente : il naît proportionnellement trois fois plus de femelles que de mâles. Pour survivre sur le long terme, les tortues doivent trouver des lieux de nidification plus frais.

Dans le cadre de sa thèse de maîtrise, Chelsey a effectué des recherches sur le lien entre les poux de poisson présents sur les poissons sauvages et dans les piscicultures de saumons situés dans les fjords islandais. Les poux de poisson sont des parasites marins qui s’accrochent à la peau des poissons et consomment les liquides corporels issus des muqueuses. Présents naturellement dans la nature, ils posent des problèmes lorsqu’ils se trouvent en grand nombre sur les poissons. Étant donné que les cages de pisciculture détiennent de nombreux poissons dans des espaces confinés, les infestations de poux de poisson peuvent être catastrophiques pour les poissons d’élevage et peuvent se répandre au sein des populations de poissons sauvages.

Chelsey confie qu’elle a soumis sa candidature pour des dizaines de postes avant qu’on ne lui propose le stage au Centre d’action écologique. Elle était ravie de pouvoir travailler dans son domaine et dans sa province natale, et a été mise au courant de l’offre d’emploi juste avant de quitter l’Islande.

Dans le cadre de son travail, elle était chargée de créer des fiches signalétiques de poissons et de rédiger des rapports sur les « pratiques exemplaires » visant à atténuer les prises accessoires par le secteur de la pêche. La prise accessoire consiste en la capture involontaire d’animaux marins et de poissons dans les filets et autre équipement au cours de la pêche d’autres espèces.

Qu’est-ce que la surveillance électronique et vidéo (EVM), et comment ça fonctionne?

Il s’agit d’une forme de surveillance électronique qui inclut des caméras, des capteurs de pression, des étiquettes d’identification par radiofréquence et des systèmes GPS visant à surveiller et à recueillir des données sur les prises de pêche et les interactions. Les vidéos sont enregistrées sur toute la durée d’une sortie de pêche et une série de deux à quatre caméras capture l’ensemble de l’activité de pêche. Ces renseignements sont ensuite passés en revue afin de préciser ou de confirmer les données.

Elle peut être utilisée pour recueillir ou vérifier des données sur la prise d’espèces ciblées ou non (prises accessoires), notamment le type, la taille et le poids des espèces. L’EVM peut également être employée afin de surveiller les interactions des espèces protégées, menacées ou en voie de disparition, les activités de pêche qui se déroulent dans des zones marines protégées, et la conformité avec les réglementations en matière de pêche. En dehors de ses fonctions de base, l’EVM peut être adaptée pour recueillir divers types de données océanographiques, notamment le pH, la température et la salinité.

- Renseignements fournis par le Centre d’action écologique

Aujourd’hui, le principal projet de Chelsey vise à promouvoir la surveillance électronique et vidéo sur les bateaux de pêche afin d’évaluer les types d’animaux marins et de poissons qui sont capturés et la façon dont ils sont attrapés. Le secteur de la pêche sur la côte ouest du Canada est un chef de file de la surveillance électronique et vidéo de bateaux, et les pêcheries américaines évoluent également vers la surveillance électronique. « Nous avons besoin d’améliorer la collecte des données, et la meilleure façon d’y parvenir est d’inciter les pêcheurs à recueillir leurs propres données, » déclare-t-elle. Elle se concentre particulièrement sur la collaboration avec le secteur de la pêche. « Nous devons continuer à bâtir ces relations avec la communauté de la pêche et les Premières Nations, » dit-elle. « Nous ne voulons pas que les pêcheurs soient choqués ou inquiets. » Créé il y a plus de 40 ans, le Centre d’action écologique exerce des activités liées à l’écologie et à la conservation. Les membres de l’équipe dédiée au secteur marin assument différentes responsabilités. Chelsey confie qu’elle aime travailler au sein d’une équipe engagée et consacrée à un éventail de questions. « Qu’il s’agisse de requins, de thons, de politique sur les pêches, de produits de la mer durables ou d’aquaculture, nous nous occupons de différentes choses, » dit-elle. « J’ai grandement bénéficié de l’encadrement que j’ai reçu et du travail au sein d’un groupe de personnes qui excellent dans leurs domaines, » confie-t-elle. « Ils font une différence pour notre environnement et notre communauté. »

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :