Helping Nature Heal Inc

La science et la durabilité sont les fondements de Helping Nature Heal Inc., l’entreprise d’aménagement paysager écologique de Rosmarie Lohnes établie à Bridgewater, en Nouvelle‑Écosse. C’est pourquoi elle a embauché deux stagiaires en sciences de l’environnement pour réaliser des recherches sur la capacité de séquestration du carbone et d’érosion des sols des espèces végétales indigènes.

Les stagiaires sont diplômées du programme de technologie environnementale des ressources naturelles du Collège communautaire de la Nouvelle-Écosse. Elles ont reçu une aide financière de la Fondation Clean, financée par le programme de stages Horizons Sciences pour les jeunes d’Environnement et Changement climatique Canada.

« Les deux stagiaires possèdent des compétences informatiques extraordinaires et sont douées pour la recherche », explique Mme Lohnes, qui a fondé l’entreprise en 2001 avec un budget très restreint. Elles aiment beaucoup travailler à l’extérieur, ajoute-t-elle, et elles entretiennent un lien profond avec la nature et les environs du comté de Lunenburg.

La stagiaire Kallyn DeGrace a été embauchée par Mme Lohnes pour effectuer des recherches sur la capacité de séquestration de carbone des espèces végétales indigènes, comme l’aulne, le cornouiller stolonifère, le myrique de Pennsylvanie, la comptonie voyageuse et les graminées. La séquestration de carbone est le stockage à long terme du carbone – en particulier le dioxyde de carbone, un gaz à effet de serre qui contribue au réchauffement planétaire. Les plantes et les océans capturent le carbone et retardent sa libération dans l’atmosphère. Ce sont donc des outils importants pour lutter contre le réchauffement planétaire. Les tourbières et les terres humides, par exemple, offrent une bonne capacité de stockage de carbone.

Mme DeGrace suit également un programme d’ingénierie en ligne de l’Université du Cap-Breton, et elle travaille à un modèle de séquestration de carbone à l’intention des propriétaires pour évaluer la capacité de stockage de carbone des arbres et des arbustes qu’ils pourraient planter. Le modèle servira de calculateur de carbone pour mesurer les contributions positives à l’environnement.

L’autre stagiaire, Jasmine Duffney, a été embauchée pour étudier les relations plante-plante et plante-sol afin de déterminer quelles plantes et pratiques d’aménagement paysager réduisent le plus l’érosion des berges. Les plantes peuvent produire un système de racines qui ressemble à un entremêlement de broche à poule et crée une sorte de cage souterraine, explique Mme Lohnes. Dans le cadre du programme « Living Shorelines » de l’entreprise, « nous avons établi des combinaisons de plantes et de biomasse qui ont réduit l’érosion jusqu’à 98 % ».

Helping Nature Heal a réalisé des projets « Living Shorelines » sur des terres publiques en Nouvelle-Écosse et à l’Île-du-Prince-Édouard. L’entreprise utilise la végétation indigène pour stabiliser les pentes côtières et créer des habitats pour la faune. Elle a aussi aménagé des « paysages comestibles » et des habitats pour les abeilles, les papillons et d’autres animaux, effectué des travaux d’écoforesterie et de gestion des eaux pluviales et construit des bermes et des brise-vent.

Le programme de stages Horizons Sciences pour les jeunes permet aux nouveaux diplômés de prendre de l’assurance et d’utiliser ce qu’ils ont appris au collège et à l’université dans un contexte commercial.

Mme Lohnes dit que la plupart des employeurs veulent des personnes qui ont une expérience de travail de trois à cinq ans. « Les étudiants des collèges et des universités ont de la difficulté à trouver leur premier emploi. Tout le monde a besoin d’un premier emploi pour apprendre l’éthique au travail et les bonnes pratiques commerciales. »

Bien que la majorité du travail de l’entreprise soit effectué localement, bon nombre de ses clients sont des propriétaires côtiers qui vivent en Asie, en Europe et aux États-Unis. « Nos clients internationaux sont des professionnels bien instruits qui sont attirés par le charme de la Nouvelle-Écosse, avec ses modes de vie sains, son air pur et ses paysages sauvages », dit Mme Lohnes.

Helping Nature Heal amènera son modèle d’affaires au Nouveau-Brunswick en 2018. L’entreprise fait également du bénévolat pour diverses organisations non gouvernementales, comme le Centre d’action écologique d’Halifax. Elle a reçu plusieurs prix en aménagement paysager et gestion des zones côtières, et elle comptait parmi les finalistes en 2017 pour le prix Inspiration Nature du Musée canadien de la nature.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :