Intervale Associates Inc.

Depuis sa fondation en 2004, la société terre-neuvienne Intervale Associates Inc. a embauché une douzaine de stagiaires pour ses projets de conservation de la biodiversité, ce qu’elle a fait en bénéficiant d’un soutien financier obtenu auprès du programme de stages Horizons Sciences pour les jeunes d’Environnement et Changement climatique Canada.

« Je ne saurais trop louanger ce programme, affirme Kathleen Blanchard, présidente et fondatrice d’Intervale. Horizons Sciences investit dans l’avenir des stagiaires, dans la réussite des organisations qui les embauchent et dans la société dans son ensemble. »

Établie dans la superbe vallée Codroy, dans le Sud-Ouest de Terre-Neuve, Intervale a pour mission de conserver la biodiversité, de sensibiliser aux espèces en péril et de promouvoir l’intégrité des moyens de subsistance en milieu rural. La majeure partie du travail de l’entreprise s’est concentrée dans l’Ouest de Terre-Neuve et sur la côte du Labrador, mais elle a aussi participé à des projets dans d’autres régions du Canada.

« Mon approche de la conservation est axée sur la collectivité, en mettant l’accent sur l’intendance », explique Mme Blanchard, dont les ancêtres étaient des pêcheurs, des guides, des chasseurs de phoques et des trappeurs dans le golfe du Saint-Laurent et la région de l’Atlantique. « Nous nous efforçons d’atteindre des objectifs de conservation tout en offrant des avantages concrets aux collectivités rurales », dit-elle.

Certains stagiaires d’Intervale ont été embauchés à des postes supérieurs dans d’autres associations axées sur l’environnement. Par exemple, l’ancien stagiaire Julian Cleary a obtenu un doctorat de l’Université de Toronto et travaille maintenant comme conseiller principal en politiques pour le commissaire à l’environnement de l’Ontario. Il est un spécialiste de l’évaluation du cycle de vie environnemental et de l’atténuation des gaz à effet de serre.

Deux anciens stagiaires travaillent toujours pour l’organisation.

Russell Wall, diplômé du Collège de l’Atlantique Nord à Corner Brook, a été embauché comme stagiaire à Intervale en 2005. Les études de M. Wall étaient consacrées notamment à la surveillance de l’eau. Il a été embauché par Mme Blanchard pour travailler sur un projet évaluant l’efficacité de la sphaigne pour traiter les eaux usées.

« C’est un jeune homme brillant et il nous est arrivé à un moment crucial », affirme Mme Blanchard, qui a travaillé fort pour ne pas qu’il suive la vague de jeunes Terre-Neuviens qui ont déménagé en Alberta pour travailler dans l’industrie pétrolière.

M. Wall coordonne maintenant les travaux de l’organisation sur le pluvier siffleur, un oiseau de rivage en voie de disparition qui niche sur les plages de Terre-Neuve en été. Après avoir suivi des cours du soir en comptabilité et en tenue de livres, il est également devenu le directeur des finances d’Intervale.

Il était ravi de pouvoir rester dans sa province et d’y élever ses enfants. Mme Blanchard considère qu’il s’agit d’un avantage social du programme Horizons Sciences qui ne saurait être souligné dans un rapport d’évaluation.

M. Wall décrit son expérience comme étant très enrichissante. « Je travaille pour Intervale depuis 13 ans et, pendant cette période, j’en ai appris plus que je n’aurais pu l’imaginer sur la conservation des espèces dans ma province natale. »

L’autre ancien stagiaire qui travaille toujours pour Intervale est Eric Bennett, diplômé du programme de faune aquatique et terrestre du Collège de l’Atlantique Nord. Il coordonne le projet d’intendance de la martre de Terre-Neuve, qui vise à réduire les décès accidentels de martres. La martre de Terre-Neuve, une population génétiquement distincte de la martre, est passée, au cours de la dernière décennie, du statut d’espèce en voie de disparition à celui d’espèce menacée.

« Eric est un employé formidable et il aime son travail, affirme Mme Blanchard. Nous avons élargi son rôle pour qu’il s’occupe d’autres espèces de poissons et d’animaux sauvages qui ont besoin d’attention, comme le saumon de l’Atlantique. Nous l’envoyons également dans les écoles pour servir de modèle aux jeunes sur la façon d’être de bons gardiens de la faune. »

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :