Stagiaire Horizons Sciences : Leanne Mingo

Avant d’effectuer son stage chez Ducks Unlimited Canada (DUC), Leanne Mingo ne pouvait pas distinguer des oiseaux aquatiques. « Je pouvais reconnaître la bernache du Canada, mais c’est à peu près tout, » dit-elle. L’organisation de conservation nationale lui a dispensé une formation sur la valeur de la grande forêt boréale du Canada et les habitats des oiseaux sauvages. Ainsi, elle a gagné ses « galons aux couleurs boréales » et peut reconnaître d’un simple coup d’œil des canards et des oies. Son stage a été financé par le programme Horizons Sciences d’Environnement et Changement climatique Canada, qui vise à aider les jeunes diplômés en sciences, ingénierie et mathématiques à obtenir un emploi de premier échelon dans leur domaine d’études.

Outre les oiseaux, Leanne était parfaitement qualifiée pour travailler auprès de DUC car ses études à l’Université de l’Alberta portaient sur l’environnement, en particulier sur les zones humides. Un cours introductif du professeur de biologie Kevin Devito sur les zones humides et leur gestion a été une source d’inspiration. Il a emmené la classe sur le terrain durant la première semaine d’école en vue de découvrir les différents types de zones humides. Durant cette journée, les élèves sont entrés dans les marais et les tourbières boueux jusqu’aux genoux et ont prélevé des échantillons d’eau et de sol. « Tout au long de l’année, nous avons pu relier ce que nous avons vu sur le terrain à ce que nous apprenions dans les laboratoires et dans la salle de classe » dit Leanne.

Née à Mississauga, en Ontario, Leanne a déménagé à Calgary avec sa famille lorsque son père y a été muté. Après le lycée, elle a étudié la biologie à l’Université de l’Alberta, suivant les traces de son frère aîné. Mais contrairement à lui, qui poursuit aujourd’hui des études de médecine, elle est passée du corps humain à l’environnement.

Adepte de la randonnée pédestre et du ski, Leanne aime beaucoup le plein air et est ravie que sa formation et sa carrière l’aient menée à travailler à protéger l’environnement. « J’aime aller au Parc national de Banff pour faire des excursions avec mon sac à dos, skier et escalader, et profiter de tout ce que la montagne a à offrir, » confie-t-elle. « Depuis que j’ai commencé à travailler chez DUC, j’aime également me rendre au Parc national d’Elk Island près d’Edmonton et je prends toujours un plaisir fou à mettre à l’épreuve mes compétences en matière d’identification de la sauvagine. »

Par son travail, ses loisirs et ses études, elle est devenue une championne de la forêt boréale du Canada et de ses zones humides. « La forêt boréale est l’une des dernières forêts intactes dans le monde, » dit-elle. « Il s’agit d’un écosystème important qui séquestre de grandes quantités de carbone. » Le Canada abrite 25 % des zones humides mondiales, qui revêtent une importance vitale pour la sauvagine migratoire et qui constituent des zones tampons naturelles lors des inondations et des sécheresses.

À la fin de son stage, Leanne s’est vue offrir un emploi à temps plein chez DUC. « Le stage était incontestablement essentiel pour perfectionner mes compétences et approfondir mes connaissances, mais également pour que DUC puisse avoir une idée de mon travail, » déclare-t-elle. Cela lui a donné l’occasion d’acquérir de l’expérience dans son domaine d’études, d’en apprendre davantage sur le développement des ressources, et d’affiner ses compétences en matière de présentation et de réseautage.

En tant que stagiaire, Leanne a tout d’abord été embauchée pour occuper un poste à court terme. « Grâce à ce poste, nous avons pu constater que Leanne était une bonne candidate pour DUC et que DUC convenait parfaitement à Leanne, » indique Beverly Gingras, chef des meilleures pratiques de gestion. « Nous étions ravis de pouvoir lui proposer un poste à temps plein et heureux qu’elle l’ait accepté, car elle fait partie intégrante de notre équipe. En tant que jeune professionnelle, Leanne apporte des idées nouvelles, de l’énergie et de la passion à notre entreprise. »

Leanne a travaillé sur de nombreux projets depuis qu’elle a rejoint DUC. Une bonne partie de son travail portait sur les répercussions potentielles des activités industrielles sur les zones humides, la sauvagine ou ses habitats, en particulier l’exploration de ressources et la construction de pipelines et de routes. Elle a effectué des recherches et rédigé plusieurs rapports internes sur le développement de la forêt boréale et sur les lacunes existantes dans le cadre réglementaire.

« Nous rassemblons des renseignements en vue de mieux comprendre les répercussions de l’industrie sur le paysage, afin de déterminer les possibilités d’influencer les politiques, les pratiques opérationnelles et d’améliorer la collaboration, » dit-elle. DUC travaille avec plusieurs secteurs exerçant leurs activités dans la forêt boréale, notamment dans le domaine de la foresterie, de l’énergie et des mines en vue d’encourager la mise en œuvre de meilleures pratiques exemplaires à l’intérieur et autour des zones humides.

Leanne a également contribué à organiser un atelier très réussi sur les meilleures pratiques de gestion des zones humides, qui a réuni des représentants du secteur, du gouvernement, de cabinets de conseil et d’associations non gouvernementales. « Puisque le développement industriel s’est étendu jusqu’à la forêt boréale, les meilleures pratiques de gestion représentent l’une des façons de parvenir à une utilisation durable des terres, » déclare Leanne. « Ce stage m’a permis de réaliser la valeur de la forêt boréale et l’importance de la collaboration avec le secteur industriel afin d’atteindre un objectif commun. »

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :