Stagiaire Horizons Sciences : Sandi Chieu

Sandi Chieu ne pensait pas qu’elle ferait partie d’une délégation de commerce international moins d’un an après avoir été embauchée en tant que stagiaire analyste de l’environnement auprès d’Ambience Data Inc., à Mississauga, en Ontario. Pourtant, en octobre 2016, l’étudiante diplômée en biologie à l’Université de Waterloo était membre d’une mission commerciale ontarienne en technologies propres à Hong Kong et en Chine continentale. Bien qu’elle soit d’origine chinoise et qu’elle parle le cantonais, il s’agissait de son premier voyage en Chine.

Sandi, dont les parents ont immigré au Canada depuis le sud-est de l’Asie, se réjouissait de cette expérience, mais était également stupéfaite des niveaux élevés de pollution atmosphérique dans certaines des villes qu’elle a visitées. « On parle du smog en Chine, mais c’est vraiment un choc quand vous le voyez pour la première fois, » confie-t-elle. « J’ai rarement vu le soleil lorsque j’y étais. » Aujourd’hui employée à temps plein chez Ambience Data, elle était en mission commerciale afin de mieux faire connaître les services analytiques en matière de pollution et les outils de surveillance de la pollution de son entreprise. Les outils de surveillance, portant des noms d’oiseaux tels que geais bleus, étourneaux, hiboux et pélicans, peuvent évaluer et signaler rapidement les niveaux de pollution dans l’air, le sol et l’eau.

Le financement du programme Horizons Sciences a largement contribué à la croissance d’Ambience Data l’année dernière. Cet appui nous a permis de développer nos activités avec l’aide de jeunes diplômés dans le domaine de l’environnement disposant de compétences poussées.

- Nisha Sarveswaran, PDG et fondatrice, Ambience Data Inc.

La mission commerciale représentait également une occasion de savoir quels autres produits sont présents sur le marché et de trouver des partenaires potentiels, confie Sandi. Un mois plus tôt, elle a participé à la conférence annuelle de la Fédération sur l’environnement et l’eau (WEFTEC) qui s’est tenue à La Nouvelle-Orléans. Elle s’y est rendue en vue de soutenir Heron Instruments Inc. de Dundas, en Ontario, partenaire d’Ambience Data et fabricant de limnimètres.

Ambience Data, qui a connu une croissance rapide, a profité du financement offert par le programme Horizons Sciences d’Environnement Canada destiné aux jeunes scientifiques, et embauché une demi-douzaine de stagiaires par le biais des programmes de stages en technologies propres de CiCan et du Service écojeunesse d’ECO Canada. Le financement a permis à l’entreprise d’accélérer sa croissance. En 2015, elle comptait trois employés. Elle est passée à 15 employés au Canada en 2017 et disposait d’un nombre similaire de membres répartis entre l’Inde et l’Ukraine.

« Le financement du programme Horizons Sciences a largement contribué à la croissance d’Ambience Data l’année dernière, » déclare Nisha Sarveswaran, PDG et fondatrice de l’entreprise. « Cet appui nous a permis de développer nos activités avec l’aide de jeunes diplômés dans le domaine de l’environnement disposant de compétences poussées. » Selon elle, Mississauga, un grand centre urbain situé à l’ouest de Toronto, se caractérise par une diversité ethnique et offre un excellent bassin d’employés potentiels multilingues. Les employés d’Ambience Data dans le secteur de Toronto parlent 15 langues au total.

Photo de groupe des stagiaires d’Ambience Data provenant du programme Horizons Sciences.
Sandi est la première personne de sa famille immédiate à poursuivre une carrière dans le domaine des sciences. Elle attribue son souci de l’environnement à la série magistrale Planète Terre de David Attenborough, qu’elle a regardée durant son cours de biologie lors de sa 12e année. Son principal objectif consistait à devenir biologiste de la vie marine. Néanmoins, les cours à l’université ont éveillé sa curiosité à l’égard d’un éventail de questions environnementales.

Après avoir obtenu son diplôme en biologie à l’Université de Waterloo, elle a suivi un programme postsecondaire sur le contrôle environnemental au Collège Sheridan à Brampton, en Ontario. Le programme universitaire était vaste et largement théorique, tandis que le programme du collège était plus pratique et axé sur la carrière, raconte-t-elle.

Lors de sa création en 2014, l’objectif premier d’Ambience Data visait la pollution atmosphérique extérieure. L’entreprise a collaboré avec plusieurs partenaires, notamment la Société canadienne de l’asthme. Les capteurs élaborés par l’entreprise peuvent détecter à distance l’air malsain dans les foyers, les écoles ou les chambres d’hôpital.

Sandi Chieu, analyste de l’environnement chez Ambience Data, explique que beaucoup de ses amis reconnaissent que des substances polluantes sont présentes dans l’environnement, mais qu’ils ne saisissent pas nécessairement leurs répercussions sur la santé.

L’Organisation mondiale de la santé estime à plus de 6 millions le nombre de décès causés par la pollution atmosphérique et juge que les niveaux de pollution atmosphérique augmentent dans la plupart des villes, en particulier dans les pays à faible et à moyen revenus. Une mauvaise qualité de l’air peut entraîner des décès dus aux accidents vasculaires cérébraux, aux cardiopathies, au cancer des poumons et à diverses maladies respiratoires, y compris l’asthme.

L’offre d’un « guichet unique » pour l’analyse des données sur la pollution est assez rare, dit Sandi. Alors qu’il existe une multitude d’outils conçus pour évaluer les données sur la pollution, les analystes manquent souvent de données « en temps réel », explique-t-elle. La surveillance de la qualité de l’eau en temps réel peut permettre d’identifier une source de contamination plus rapidement que l’observation et l’établissement de rapports. Par exemple, des données à jour peuvent indiquer que des proliférations d’algues bleu-vert sont susceptibles de se produire dans un réseau de lacs. Une réponse rapide pourrait éviter un nettoyage vaste et coûteux. Parmi les clients de l’entreprise figurent des municipalités, des installations de recherche, des écoles, des entreprises et des particuliers.

En tant que stagiaire, Sandi a rédigé des rapports environnementaux qui ont fait état des tendances de la pollution atmosphérique. Sa collaboration avec une petite entreprise en développement lui a permis de travailler sur de nombreux projets. « J’ai pu découvrir et apprendre beaucoup de choses, » dit-elle. « Chaque jour est différent. C’est formidable de faire face à de nouveaux défis. »

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :