Mesure du rendement en matière de recherche et développement à Environnement Canada pour 2014 : chapitre 4


Cadre d’évalutation du rendement

La Stratégie pour les sciences 2014-2019 guide toutes les activités scientifiques d’Environnement Canada, ce qui permet de veiller à ce que l’accent soit mis sur les priorités environnementales fédérales à l’échelle du Ministère et de garantir l’engagement envers les principes fondamentaux. Dans le présent rapport, le rendement en matière de recherche et de développement est évalué à l’aide du cadre d’évaluation du rendement suivant basé sur la Stratégie pour les sciences. Le cadre décortique chaque principe de la Stratégie pour les sciences selon les différents éléments de sa définition. Les pratiques exemplaires internationales pour la mesure du rendement ont été utilisées afin de guider le choix des indicateurs pour chaque composante.Footnote1

Figure 1 : Cadre d’évaluation du rendement

Pertinence

  • Répondre aux besoins actuels et futurs des utilisateurs
  • Réaliser le mandat du Ministère et donner suite aux priorités essentielles fédérales

Transparence

  • Réaliser les activités scientifiques de manière ouverte
  • Rendre la science accessible

Réactivité

  • Anticiper les nouvelles priorités et réalités scientifiques, s'y adapter et y donner suite
  • Maintenir une expertise et une capacité scientifiques dans le domaine de la science environnementale afin d'appuyer le mandat du Ministère

Excellence

  • Conserver le statut, la réputation et la productivité du Ministère
  • Suivre les normes et les processus reconnus à l’échelle internationale

Collaboration

  • Collaborer avec les collègues du Ministère et dans l'ensemble du gouvernement fédéral, ainsi qu'avec des partenaires nationaux et internationaux
  • Partager de l'information et une expertise au sein des disciplines, des secteurs et des champs d'application

La Stratégie pour les sciences définit quatre secteurs prioritaires pour les activités scientifiques d’Environnement Canada. Il s’agit de secteurs d’importance nationale et mondiale sur lesquels le Ministère a choisi de concentrer une grande partie de ses travaux scientifiques entre 2014 et 2019. Dans la mesure du possible, le rendement est évalué à l’aide des secteurs prioritaires au sein d’un principe.

  • Contaminants et stresseurs (secteur prioritaire 1) : Réduire l’impact des contaminants et autres stresseurs environnementaux sur le milieu naturel.
  • Météorologie (secteur prioritaire 2) : Fournir des avertissements rapides concernant les conditions météorologiques, climatiques et autres conditions environnementales changeantes.
  • Changements climatiques (secteur prioritaire 3) : Atténuer l’incidence des changements climatiques et s’y adapter.
  • Conservation et protection (secteur prioritaire 4) : Renforcer la conservation et la protection de l’environnement à l’appui du développement responsable des ressources.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :