Stratégie pour les sciences d’Environnement Canada de 2014 à 2019 : chapitre 1


1. La science d’Environnement Canada

Capacité scientifique

Les gens sont au cœur des activités scientifiques d’Environnement Canada. Le personnel scientifique et technique représente plus de la moitié des effectifs du Ministère. Ils sont chercheurs scientifiques, spécialistes des sciences physiques, ingénieurs, biologistes, chimistes, météorologues, technologues ou gestionnaires scientifiques. Environnement Canada conserve des effectifs scientifiques à l’interne parce que les sciences sont au cœur de son mandat. Le personnel scientifique et technique hautement qualifié d’Environnement Canada possède l’expertise requise pour produire de façon continue des résultats scientifiques de pointe.

La capacité scientifique interne du Ministère est grandement accrue grâce à plusieurs collaborations partout au Canada et sur la scène internationale. Les scientifiques d’Environnement Canada font partie d’une communauté internationale de scientifiques de l’environnement; ils collaborent avec des institutions internationales de premier plan comme l’Organisation météorologique mondiale et l’Environmental Protection Agency des États-Unis pour régler des problèmes environnementaux communs. De nombreux scientifiques du Ministère travaillent en étroite collaboration avec d’autres ministères fédéraux et d’autres ordres de gouvernement et entretiennent également des liens formels avec des universités, notamment à titre de professeurs associés. Plus des trois quarts des publications scientifiques du Ministère évaluées par un comité de lecture sont rédigées en collaboration avec des partenaires provenant d’universités et d’autres organisations non gouvernementales. La collaboration à des projets de recherche avec d’autres établissements de haut niveau permet à Environnement Canada de demeurer à la fine pointe de la recherche scientifique, laquelle sert à éclairer ses politiques, ses programmes et ses services. Ces activités visant à soutenir l’excellence et la nature de collaboration de la science en appui aux priorités fédérales contribuent au but de Destination 2020 qui est de faire en sorte que la fonction publique demeure une institution de calibre mondial.

Les scientifiques d’Environnement Canada collaborent aussi étroitement avec les gouvernements, les organisations et les communautés autochtones afin de tenir compte des connaissances traditionnelles autochtones, de concert avec la recherche scientifique. Ainsi, les connaissances traditionnelles autochtones fournissent des perspectives historiques et à long terme sur l’écologie locale et améliorent la compréhension des interactions entre les espèces dans ces écosystèmes, en particulier pour les périodes de l’année et les cycles des espèces pendant lesquels les scientifiques du Ministère ne sont habituellement pas présents sur le terrain. À titre d’exemple, les connaissances traditionnelles autochtones peuvent fournir des observations sur des caractéristiques de la faune comme le comportement, l’utilisation de l’habitat et la répartition ainsi que sur les variations temporelles de ces paramètres, sans compter qu’elles peuvent mettre en évidence des domaines sur lesquels pourraient porter de futurs travaux scientifiques.

L’infrastructure scientifique et technique d’Environnement Canada est une ressource d’importance nationale. Les scientifiques du Ministère effectuent des travaux scientifiques et consultent et utilisent des connaissances scientifiques partout au Canada, dans des installations de recherche et développement de calibre international, à des sites de surveillance, dans des centres de prévision des intempéries, sur le terrain et dans les bureaux. Le Ministère utilise ses infrastructures de surveillance de l’environnement pour produire des prévisions météorologiques, surveiller la qualité de l’air et de l’eau et mener des recherches scientifiques. Ces activités et d’autres fonctions soutiennent une multitude de décisions importantes contribuant à protéger des vies, à soutenir des secteurs économiques sensibles aux variations météorologiques et climatiques, à protéger le patrimoine environnemental du Canada et à atténuer les pertes d’espèces et d’habitats.

Réputation

Environnement Canada est considéré comme un chef de file mondial dans le domaine des sciences de l’environnement. Au cours des dernières années, il a publié plus de 700 articles scientifiques évalués par des pairs chaque année, dont beaucoup paraissent dans des revues scientifiques de premier plan. Les publications de recherche du Ministère sont citées à une fréquence bien plus grande que la moyenne mondiale. Les Canadiens font systématiquement confiance à Environnement Canada pour l’exactitude et la fiabilité de ses prévisions météorologiques. Les données de surveillance du Ministère sont utilisées de façon intensive par d’autres administrations au Canada, par des organisations du secteur privé et par la communauté scientifique universitaire.

Travail

En tant que ministère fédéral à vocation scientifique, Environnement Canada occupe une place unique parmi les institutions canadiennes qui œuvrent en sciences de l’environnement, étant donné qu’il a le mandat de mener des activités scientifiques destinées à servir les priorités environnementales fédérales. Au sein du Ministère, les sciences englobent un large éventail d’activités, comme la surveillance à court et à long terme, la recherche et le développement, la modélisation, l’évaluation des risques, la production de rapports et les applications demandées par les clients. La planification annuelle cherche continuellement à harmoniser ces activités avec le mandat du Ministère et les priorités environnementales courantes, et elle évalue également l’efficacité opérationnelle et l’optimisation des ressources.

La science soutient la plupart des fonctions du Ministère, notamment son engagement d’être un organisme de réglementation de calibre mondial, ses activités d’application de la loi, ses services météorologiques et ses fonctions en matière d’élaboration de politiques. Une bonne part des activités scientifiques d’Environnement Canada répond à des exigences legislatives, notamment aux exigences en vertu de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999) [articles 44 à 53] qui charge le ministre d’effectuer des recherches et des études sur les effets de la pollution sur la qualité de l’environnement et sur la prévention de la pollution, et de constituer et exploiter un réseau de contrôle de la qualité de l’environnement. Les activités scientifiques appuient également les pouvoirs réglementaires du Ministère, notamment ceux qui sont prévus par la Loi sur les pêches et visent à empêcher que des substances nocives ne soient libérées dans l’eau. Tous les travaux scientifiques réalisés par Environnement Canada visent l’atteinte des trois objectifs stratégiques du Ministère - maintenir un environnement propre, sécuritaire et durable - comme l’indiquent les documents annuels sur le rendement du Ministère, le Rapport sur les plans et les priorités et le Rapport ministériel sur le rendement. Les parties qui suivent donnent une brève description et des exemples d’activités scientifiques essentielles qu’Environnement Canada effectue pour atteindre chacun de ses résultats stratégiques.

Un environnement propre - Minimiser les menaces que représente la pollution pour les Canadiens ainsi que pour leur environnement

Les connaissances et données scientifiques produites par Environnement Canada appuient la gestion des substances et des déchets, les interventions en matière de changements climatiques et d’air pur ainsi que l’application des règlements. Les principales activités scientifiques menées dans ces domaines consistent à déterminer et évaluer les risques que présentent les produits chimiques préoccupants, existants ou nouveaux, surveiller la qualité de l’air ambiant et la pollution de l’eau et produire des rapports à leur sujet, produire l’Inventaire canadien des gaz à effet de serre et l’Inventaire national des rejets de polluants, effectuer des travaux de recherche et développement sur la chimie et les processus atmosphériques et évaluer les émissions des secteurs des transports et de l’industrie.

Environnement propre

Polybromodiphényléthers (PBDE)

Les travaux scientifiques d’Environnement Canada aident à protéger les Canadiens contre les produits chimiques nocifs, un mandat confié au Ministère en vertu de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999). En 2008, à la suite d’une évaluation scientifique rigoureuse fondée sur la documentation existante effectuée par Environnement Canada et Santé Canada, le gouvernement a promulgué le Règlement sur les polybromodiphényléthers dans le but de limiter l’utilisation de certains de ces composés chimiques sur le marché canadien. L’évaluation scientifique a permis de constater que les PBDE, utilisés comme ignifugeants dans de nombreux produits, sont toxiques pour l’environnement. Certaines formes de PBDE s’accumulent avec le temps dans les organismes et dans l’environnement, ce qui peut entraîner des effets chroniques même lors d’une exposition à de faibles doses. L’objectif pour ces substances est, en langage réglementaire, « l’élimination virtuelle » de l’environnement canadien. Les activités scientifiques et de gestion des risques continuent de cibler d’autres PBDE afin de réglementer ceux qui, à la lumière de données scientifiques fiables, sont jugés nocifs.

Un environnement sécuritaire - Fournir à la population canadienne les renseignements pertinents pour prendre des décisions éclairées quant aux conditions changeantes du temps, de l’eau et du climat

Grâce à ses activités scientifiques, Environnement Canada fournit aux Canadiens et à des secteurs de l’économie canadienne comme l’agriculture et les transports de l’information pertinente sur les conditions environnementales immédiates et à long terme. Les principales activités scientifiques portent sur les outils et les techniques destinés à améliorer les prévisions concernant les conditions météorologiques, atmosphériques et aquatiques, la modélisation climatique mondiale et régionale et la recherche et développement sur les processus atmosphériques et environnementaux.

Environnement sécuritaire

Prévision des phénomènes météorologiques violents

Les Canadiens sont habitués aux phénomènes météorologiques violents. Les tempêtes hivernales - blizzards, chutes de neige abondantes et verglas - sèment le chaos dans les transports d’un océan à l’autre. L’observation des changements climatiques a amené les scientifiques à envisager la possibilité d’une occurrence accrue de phénomènes météorologiques plus violents. Les sciences de l’atmosphère sont essentielles pour fournir aux Canadiens des prévisions et des avertissements exacts et opportuns de phénomènes météorologiques violents. Les scientifiques et les météorologues d’Environnement Canada élaborent des modèles météorologiques complexes qui sont exécutés sur l’un des superordinateurs les plus puissants au Canada. La Loi sur le ministère de l’Environnement et la Loi sur la gestion des urgences confient à Environnement Canada le mandat d’élaborer des outils, des produits et des services fondés sur la science destinés à aider les Canadiens et les secteurs sensibles aux conditions météorologiques à se préparer aux situations d’urgence, et à y faire face, et à gérer les risques liés aux conditions météorologiques.

Un environnement durable - Préserver et restaurer l’environnement naturel du Canada pour les générations actuelles et futures

Les données et connaissances scientifiques d’Environnement Canada éclairent les décisions qui contribuent à préserver et à restaurer les ressources en terres, en eau et en biodiversité du Canada. Les principales activités scientifiques consistent entre autre à étudier la qualité et la disponibilité des vastes ressources en eau du Canada, y compris les principales voies navigables comme les Grands Lacs, le lac Winnipeg et le fleuve Saint-Laurent, et à mener des travaux de recherche et de modélisation sur les espèces en péril et d’autres espèces sauvages pour comprendre l’état de santé des écosystèmes.

Environnement durable

Caribou des bois - population boréale

En 2012, le gouvernement du Canada a publié le programme de rétablissement de la population boréale du caribou des bois. Ce programme est fondé sur des connaissances scientifiques et les connaissances traditionnelles autochtones et préconise une démarche robuste et pratique pour conserver les populations de caribou. La réussite de la mise en œuvre du programme et du rétablissement de la population boréale du caribou des bois dépend de l’engagement, de la collaboration et de la coopération des nombreux intervenants - gouvernements provinciaux, communautés autochtones, intervenants industriels, universitaires, organisations environnementales non gouvernementales et grand public canadien - qui font tous leur part pour protéger cette importante espèce.

Technologie

Les sciences et la technologie sont intimement liées. Les science modernes de l’environnement utilisent des outils technologiques pour étudier, surveiller et comprendre l’environnement naturel, et l’innovation technologique peut réduire les impacts sur l’environnement.

Les scientifiques d’Environnement Canada mettent au point et utilisent tout un éventail d’outils et de dispositifs de mesure (des technologies) pour mener leurs activités scientifiques, surveiller l’environnement (air, eau, sol et biodiversité) et produire des prévisions. Par exemple, la surveillance de l’environnement nécessite une variété de technologies qui vont des outils pour mesurer des paramètres environnementaux et prélever des échantillons sur le terrain jusqu’aux infrastructures informatiques employées pour analyser, transformer et utiliser les données recueillies. Dans certains cas, Environnement Canada achète ces technologies et les intègre à ses systèmes et activités. Dans d’autres cas, le Ministère conçoit des technologies à l’interne, souvent avec la collaboration de scientifiques d’autres secteurs.

Les scientifiques d’Environnement Canada réalisent des études afin de comprendre et de déterminer les risques et les avantages pour l’environnement associés aux technologies. Cette information soutient les mesures de gestion des risques, notamment l’élaboration de règlements environnementaux.

Les scientifiques d’Environnement Canada évaluent le rendement des technologies environnementales et élaborent des méthodes et des outils de gestion des risques à l’appui de l’élaboration de règlements et de l’application de la loi. Le Ministère appuie également la mise au point de technologies propres par le truchement d’une gamme de programmes et de collaborations et encourage et favorise l’innovation technologique dans d’autres secteurs en élaborant des politiques et des règlements qui incitent à améliorer le rendement environnemental.

La Stratégie pour les sciences adopte une vision élargie des sciences qui englobe l’utilisation et la mise au point de technologies, lesquelles font partie intégrante du travail scientifique du Ministère, de même que l’évaluation des technologies et l’élaboration d’outils qui appuient la réglementation.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :