Qualité des sédiments dans le bassin versant de l’océan Atlantique : chapitre 3


Lac Saint-Louis

Lac Sainte-Louis - Christiane Hudon, Centre Sainte-Laurent, Environnement Canada

Situé en aval du lac Saint-François, le lac Saint-Louis connait aussi une réduction des concentrations de mercure dans les sédiments de surface. Les scientifiques ont observé une réduction moyenne de 70 % des concentrations entre 1985 et 2003. Elles sont dorénavant inférieures aux critères de qualité les plus sévères, à l'exception d'un secteur situé au sud du lac.

Concentrations de mercure dans les sédiments du lac Saint-Louis en 2003
Distribution spatiale du mercure dans les sédiments au lac Saint-Louis en 2003.

La figure présente la distribution spatiale des concentrations de mercure dans les sédiments de surface du lac Saint-Louis en 2003. Elles varient entre 0 et 0,87 microgrammes/gramme. Les concentrations les plus élevées sont observées au sud du lac, entre Beauharnois et Châteauguay.

Outre le mercure, les sédiments du lac Saint-Louis contenaient, en 2003, des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) et des BPC à des concentrations dépassant les critères relatifs aux concentrations produisant un effet probable (CEP). Le secteur sud, soit l’embouchure de la rivière Saint-Louis, est le plus sévèrement contaminé du lac. Cette contamination chimique proviendrait probablement d’un tributaire, la rivière Saint-Louis, ainsi que des effluents industriels rejetés dans le lac.

Alors que les concentrations de la majorité des contaminants chimiques semblent diminuer avec le temps, d’autres au contraire semblent augmenter. C’est le cas de l’arsenic détecté dans les sédiments au nord du lac, à des concentrations qui ont doublé depuis 1985. La structure géologique du territoire pourrait être la source de la présence de cette substance.

Comme au lac Saint-François, des PBDE et des TBT sont mesurés pour la première fois dans les sédiments du lac Saint-Louis en 2003. Les plus fortes concentrations de PBDE sont au nord du lac ainsi que dans le bras de la rivière des Outaouais à l’ouest de l’île Perrot. Quant au BT, les concentrations les plus élevées se situent dans les sédiments de la marina de Dorval et ceux de la marina de la rivière Saint-Louis à Beauharnois.

 

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :