Trousse d’outils sur la santé au travail : Préparation à l’assouplissement des restrictions dans les laboratoires fédéraux (fiche de conseils no 3A)

De : Santé Canada

vignette

Télécharger le format de rechange
(Format PDF, 315 Ko, 5 pages)

Organisation : Santé Canada

Date publiée : Juillet 2020

Alors que l'approche pour un retour au milieu de travail physique est en cours de planification, il est important que les préoccupations et les considérations des employés soient au premier plan, y compris dans les laboratoires.

Sur cette page

Aperçu

Cinq principes devraient être prioritaires dans le contexte des laboratoires 

  1. Santé et sécurité – La préoccupation première pour des mesures d’adaptation réussies dans le cadre du retour au milieu de travail.
  2. Répondre aux besoins des individus et des familles – Faire preuve d’adaptabilité et de flexibilité envers la situation personnelle des employés afin d’optimiser la productivité des travaux scientifiques que suppose le mandat du gouvernement tout en préservant leur santé mentale. Cela comprend des arrangements flexibles, tels que la possibilité de travailler à domicile. Les employés sont informés de la disponibilité des services et ressources de soutien en matière de santé mentale, comme le site d’Espace mieux-être Canada : Soutien en matière de santé mentale et de consommation de substances et le programme d’aide aux employés (PAE) de leur ministère.
  3. Transparence – La création de possibilités de communication ouvertes pour produire et diffuser l’information est aussi essentielle que la préparation de l’espace physique.
  4. Agilité pour optimiser les travaux scientifiques que suppose le mandat du gouvernement fédéral de manière responsable – Les ajustements des programmes de recherche et/ou des essais réglementés et l’utilisation des laboratoires devraient être planifiés de manière à respecter à la fois le type et le volume de travail et à permettre de nouvelles possibilités d’exécution des travaux scientifiques du gouvernement fédéral. Cela inclut la création d’options sécurisées de l’information pour permettre des arrangements de travail flexibles tout en soutenant les besoins scientifiques que suppose le mandat.
  5. Adaptabilité  Les protocoles et les lignes directrices s’adapteront aux exigences scientifiques uniques ainsi qu’aux considérations relatives aux bâtiments, aux régions et aux secteurs. Les mesures de prévention, la surveillance et les rapports permettront de procéder à d’autres aménagements si nécessaire.

Considérations générales sur les laboratoires et les mesures de prévention

Les mesures de prévention visant à limiter la propagation d'un virus transmissible sont devenues une réalité quotidienne pour tous. Les mesures de prévention de la propagation peuvent varier d'un milieu de travail à l'autre, et les perspectives et les seuils de confort peuvent être différents. Le cadre du laboratoire est différent de celui des autres milieux de travail et devra tenir compte de considérations supplémentaires. Les laboratoires disposent normalement de deux types d'espace : l'espace consacré aux travaux scientifiques et de recherche dont l'accès est principalement limité aux scientifiques et aux chercheurs ; et un espace mécanique qui contient tous les équipements mécaniques soutenant ce type d'espace de laboratoire ainsi que les équipements connexes. Généralement, l'espace mécanique est accessible aux opérateurs de ces équipements spécialisés, qui sont souvent des entrepreneurs spécialisés.

Bien que les laboratoires disposent déjà de protocoles et de procédures détaillés contre les dangers et les risques, la réalité de la COVID-19 exige des considérations supplémentaires alors que les organisations commencent à assouplir les restrictions relatives au cadre du laboratoire et à planifier en vue d'éventuelles épidémies. Deux perspectives importantes doivent être conciliées : les considérations relatives aux installations scientifiques pour les mesures de prévention, et le bien-être du personnel.

L'objectif du présent document est de proposer une série de considérations consolidées aux gestionnaires et au personnel des laboratoires alors que nous nous dirigeons vers une transition progressive vers un nouveau milieu de travail en laboratoire. Elles sont organisées en deux sections : (1) l'aspect des installations de laboratoire, et (2) les considérations scientifiques.

Des organismes scientifiques fédéraux ont élaboré un  recueil de pratiques exemplaires et de lignes directrices que vous pouvez consulter : Lignes directrices sur l’assouplissement des restrictions – travaux scientifiques du gouvernement fédéral.

Installations de laboratoire

Dans cette section

En fonction des activités scientifiques et des exigences en matière de santé et de sécurité au travail, les mesures d'ingénierie suivantes sont considérées.

Circulation de l'air

  • Augmentez le volume de l’air extérieur dans l’espace au-delà des exigences du code.
  • Augmentez le nombre d’heures de fonctionnement des systèmes de chauffage, de ventilation et de conditionnement d’air (CVCA) afin de favoriser une dilution accrue des contaminants et une circulation de l’air améliorée qui aide à l’élimination des fines particules.
  • Systèmes de confinement de la ventilation consacrés aux laboratoires – Accordez une attention particulière aux exigences afin de maintenir une pression d’air positive ou négative au sein des espaces de laboratoire ou d’assurer le fonctionnement sécuritaire des hottes de laboratoire à flux laminaire ou biologique ou d’aspiration.

Entrepreneurs et techniciens en réparation

  • Fournissez des procédures recommandées propres aux bâtiments dans un format accessible et culturellement approprié pour tous les visiteurs, entrepreneurs et techniciens afin de favoriser l’éloignement physique et d’éviter les situations de contacts étroits :
    • Une seule entrée,
    • Un espace consacré, notamment les cages d’escaliers, pourrait être attribué pour les contrats de travail s’échelonnant sur plusieurs jours afin de minimiser les interactions entre le personnel de laboratoire et les entrepreneurs.
  • Les entrepreneurs et les techniciens en réparation devraient se laver les mains avec du savon et de l’eau tiède pour au moins 20 secondes et/ou utiliser des désinfectants pour les mains à base d'alcool.
  • Il ne devrait pas être permis aux entrepreneurs et aux techniciens en réparation de se déplacer librement ou sans escorte entre les étages ou vers d’autres zones de travail.
  • Au besoin, empêchez les entrepreneurs d’accéder aux cafétérias et aux salles de repos afin de réserver ces lieux pour les employés de laboratoire.
  • Lorsque des travaux d’entretien ou de réparation sont nécessaires sur les lieux :
    • Tous les outils et l’équipement apportés par l’entrepreneur/le technicien devraient seulement être touchés par cette personne,
    • L’entrepreneur doit nettoyer et désinfecter l’équipement avant de se déplacer vers une autre zone du laboratoire.
    • Dans le cas des entrepreneurs qui utilisent l’équipement sur place, cet équipement doit être nettoyé et désinfecté par le personnel de laboratoire avant et après son utilisation.

Bâtiments annexes

  • Les serres, les entrepôts de stockage chimique, etc., exigent le même niveau d'attention que les laboratoires.

Équipement et échantillons provenant du terrain

  • Les opérations de collecte d’échantillons et de recherche sur le terrain ont d’autres considérations, particulièrement en ce qui concerne les interactions avec la collectivité locale [voir la fiche de conseils no 3B].
  • Mettez en quarantaine l'équipement et les échantillons pendant plusieurs jours pour en assurer la décontamination.
  • L'approvisionnement en fournitures désinfectantes pour vaporiser les marchandises et le matériel de manutention (transpalettes, chariots, caisses, etc.), y compris des thermomètres infrarouges sans contact sur le site, serait un atout.

Considérations scientifiques

Dans cette section

Même si les travaux scientifiques diffèrent selon les types de laboratoires, les conseils ci-dessous s’appliqueront à la plupart, car ils se rapportent à l’optimisation de l’éloignement physique et à la minimisation des contacts entre les personnes dans le contexte du milieu de travail en laboratoire.

Circulation et nombre d'occupants

  • De nombreux laboratoires fonctionnent déjà 24 heures par jour.
  • Échelonnez les horaires de travail et les pauses, et encouragez les horaires variables des employés qui accèdent aux laboratoires.
  • Assurez une signalisation claire, accessible et précise en vue de guider la circulation des personnes et des ressources.
  • Affichez des panneaux pour indiquer la capacité maximale d’occupants d’une pièce dans les espaces fréquemment utilisés.
  • Fournissez des indications visuelles sur la distanciation appropriée dans les zones de travail à l’aide de ruban adhésif ou d’autres repères.
  • Envisagez la création d’espace supplémentaire entre les zones de travail en enlevant l’équipement inutilisé ou en laissant certaines zones de travail inutilisées.
  • Couvrez de ruban les salles de réunion et les autres zones dont on estime l’utilisation superflue à l’heure actuelle (cela élimine le besoin d’entretenir et de désinfecter des zones en préparation aux prochaines phases, et procure un local temporaire dans l’éventualité où une zone aurait besoin de procédures de nettoyage correctives).
  • Toutes personnes qui pénètrent dans le bâtiment doivent se laver les mains avec du savon et de l’eau tiède pour au moins 20 secondes et/ou utiliser du désinfectant pour les mains à base d'alcool lorsqu'elles entrent et sortent du bâtiment, des laboratoires, et lorsqu'elles se déplacent entre les unités de laboratoire à l'intérieur des bâtiments.

Procédures de manipulation

  • Réexaminez la normalisation ou la centralisation des tâches courantes et routinières afin de minimiser la manipulation des biens.
    • Réduisez au minimum le nombre de personnes affectées à une activité ou à un rôle en laboratoire.
    • Diminuez le nombre de personnes qui ramassent des articles ou les déposent aux services d’expédition et de réception à une seule personne à la fois.
    • Diminuez le nombre de personnes qui distribuent les produits consommables à une seule personne à la fois.
    • Mettez en œuvre des mesures de nettoyage et de désinfection de l’espace de travail au début et à la fin de chaque activité et de chaque quart.
    • Envisagez l’utilisation d’équipement sans contact.
  • Si possible, attribuez des lieux ou de l’équipement scientifiques à un seul opérateur, ou envisagez de restreindre le nombre de personnes ayant accès au lieu ou à la pièce d’équipement.
  • Envisagez la réduction ou la modification du partage des lieux et de l’équipement au moyen d’un mode de fonctionnement plus centralisé et par l’attribution d’activités de travail à un seul employé ou à une petite équipe consacrée.
  • Lorsque l’activité empêche l’éloignement physique, par exemple en maîtrisant des animaux à des fins de procédures de recherche, des mesures supplémentaires visant à réduire la transmission du virus de personne à personne devraient être envisagées. Ces mesures pourraient comprendre notamment la protection respiratoire et des groupes consacrés d’employés.

Mesures liées aux équipements de protection individuelle (ÉPI)

Les ÉPI sont déjà utilisés dans la plupart des laboratoires dans le but de protéger les employés contre les dangers actuels (tels que les produits chimiques, les combustibles, la chaleur, le froid, les objets tranchants ou les animaux vivants). À la suite d’évaluations locales des risques, les comités de santé et de sécurité au travail (SST) des lieux pourraient conseiller le port d’ÉPI supplémentaires, par exemple un masque facial ou des gants, dans les circonstances où l’éloignement physique n’est pas favorable aux tâches en laboratoire mandatées. Vous trouverez des directives spécifiques sur les ÉPI en lien avec la COVID-19 dans la fiche de conseils nº 4.

  • Les unités de laboratoire qui utilisent couramment les ÉPI dans le cadre de leurs activités normales devraient continuer de le faire, à condition que les pratiques d'ÉPI ne contredisent pas les mesures visant à réduire la transmission d'un virus.
    • Les écrans faciaux ne devraient plus être partagés et devraient être désinfectés entre les utilisations.
  • Lorsque des nouvelles mesures liées aux ÉPI visant la prévention de la transmission de la COVID-19 de personne à personne interagissent avec d'autres ÉPI, chaque situation devrait être examinée afin d'en déterminer l'incompatibilité, par exemple :
    • Le port d'écrans faciaux près des bains de produits chimiques ou des réservoirs d'azote liquide,
    • Des gants ou des gants à crispin pour protéger contre la chaleur extrême, le froid, les objets tranchants, les animaux, ou les salles blindées pour les essais d'explosifs ou de combustibles,
    • La protection auditive lors des activités d'essais mécaniques ou de vibration.
  • De la formation sur les mesures de contrôle sera dispensée, selon les évaluations locales des risques. Bien qu'un grand nombre des employés en laboratoire connaisse l'utilisation appropriée des ÉPI, les préférences individuelles concernant l'utilisation d'ÉPI supplémentaires en laboratoire devraient être respectées dans la mesure du possible. Vous trouverez des directives spécifiques à ce sujet dans la fiche de conseils nº 4.
  • Veiller à ce que les zones de travail aient les bons outils pour l'exercice de bonnes pratiques de prévention :
    • Mouchoirs, 
    • Désinfectants pour les mains à base d'alcool,
    • Poubelles doublées de sac en plastique,
    • Tout autre produit désinfectant requis qui ne contrevient pas aux protocoles de laboratoire.
  • Les employés devraient nettoyer et désinfecter les espaces de travail fréquemment touchés au début et à la fin de chaque période de travail avec des produits désinfectants qui n'enfreignent pas les protocoles de laboratoire (p. ex. des chiffons désinfectants) de même que les autres surfaces, au besoin, comme les téléphones, les claviers d'ordinateurs, les accoudoirs des chaises, les fournitures et tout autre équipement ou outil.

Visiteurs

  • Tous les visiteurs, entrepreneurs, techniciens en réparation et autres doivent se laver les mains avec du savon et de l’eau tiède pour au moins 20 secondes et/ou utiliser du désinfectant pour les mains à base d'alcool lorsqu'ils entrent et sortent des bâtiments, des laboratoires et lorsqu'ils se déplacent entre les unités de laboratoire à l'intérieur des bâtiments.

Zone de réception et d'expédition des laboratoires

Les zones de réception et d'expédition des laboratoires représentent une composante essentielle des opérations en laboratoire. Ce sont des zones servant à faciliter l'expédition et la réception des biens tels que les échantillons diagnostiques, les réactifs des tests critiques et les produits de consommation.

La plupart des laboratoires exigent un suivi des matériaux à un niveau acceptable pour les procédures judiciaires de la chaîne de responsabilité et/ou pour la certification de qualité ISO. Les laboratoires qui ont poursuivi leurs opérations durant la pandémie ont déjà mis en œuvre des procédures modifiées en vue d’atténuer la propagation du virus dans les zones très passantes. Étant donné que les biens et les échantillons qui arrivent aux laboratoires proviennent des quatre coins du pays et sont souvent entreposés dans des conditions susceptibles de préserver les agents pathogènes viables, la liste ci‑dessous comporte les considérations regroupées concernant les zones de réception et d’expédition des laboratoires :

  • Réduisez au minimum la circulation du personnel dans les zones de réception et d’expédition et envisagez l’utilisation d’équipement de suivi sans contact.
  • Modifiez la procédure de distribution des biens au personnel de laboratoire en donnant la responsabilité aux unités de laboratoire d’aller chercher les biens au lieu d’avoir un employé chargé de la distribution des paquets dans tout le bâtiment.
  • Suite à la réception des biens, le personnel de la zone de réception devrait séparer et désinfecter les paquets (selon le cas) en préparation à la collecte par les employés des unités de laboratoire.
  • Appelez les unités de laboratoire lorsque les biens sont prêts à être ramassés ou uniformisez les heures de collecte afin de vous assurer que les visites sont décalées pour la collecte des biens.
  • Établir l’ordre de priorité concernant la distribution/collecte des paquets, par exemple :
    • Les échantillons pour les tests diagnostiques dotés de paramètres de régulation thermique et/ou dont le délai d’exécution des résultats des tests est serré devraient avoir priorité sur les expéditions moins urgentes ou dont la température est stable,
    • Les articles périssables et non périssables.
  • Limitez l’utilisation du papier en faveur de la numérisation et de l’envoi électronique des documents.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :