Culture : Stratégie sur l’accessibilité au sein de la fonction publique du Canada

Bâtir une fonction publique accessible

Où nous sommes

Les organismes axés sur l’accessibilité « gèrent l’incapacité comme une priorité opérationnelle liée à l’expérience client, au talent, à la productivité, à l’innovation, au développement de nouveaux produits, à la réputation de la marque et à l’investissement dans le potentiel humain ». [Traduction] (Source : Business Disability International)

Situation actuelle

L’accessibilité n’est généralement pas intégrée aux activités quotidiennes de la fonction publique :

  • souvent, on en tient compte qu’après coup;
  • bien qu’il y ait des initiatives d’accessibilité dans l’ensemble des ministères et à l’échelle des fonctions, elles sont souvent cloisonnées;
  • il n’existe pas de structure de gouvernance permettant d’établir des liens stratégiques entre les initiatives et il y a peu de mécanismes permettant aux ministères et aux employés d’échanger des pratiques exemplaires;
  • dans le cadre de la consultation sur l’élaboration de la stratégie, les répondants ont souligné la nécessité d’avoir un centre d’expertise sur l’accessibilité.

« Une chose importante qu’il faut vraiment souligner, je pense, c’est qu’il faut réfléchir à l’inclusion dès le début et pas après coup. »

Participant à la séance de discussion ouverte de Toronto (mars 2019)

État souhaité

  • Les fonctionnaires comprennent ce que signifie l’accessibilité et la raison pour laquelle elle est importante, et ils disposent des ressources nécessaires pour rendre la fonction publique plus accessible et inclusive, en tant qu’employeur et fournisseur de services.

Mesures immédiates à l’échelle de la fonction publique

Créer un carrefour de l’accessibilité

Un carrefour de l’accessibilité en ligne est en cours de création, et les ministères et organismes y trouveront des conseils stratégiques, des outils ainsi que des exemples de pratiques exemplaires. Il sera lié au Centre de diversité, d’inclusion et de mieux-être, qui a pour mission d’apporter un soutien aux leaders dans les efforts qu’ils entreprennent pour faire de la fonction publique un milieu de travail plus sain, plus inclusif et diversifié.

Intégrer l’accessibilité à la formation

En 2018, l’École de la fonction publique du Canada a lancé l’Académie numérique pour faire en sorte qu’une fonction publique canadienne de calibre mondial soit prête pour l’ère numérique. Le programme d’études porte, entre autres, sur l’accessibilité.

« Il y a eu beaucoup de progrès de fait au niveau de l’accessibilité (…), mais au niveau des mentalités, je pense qu’il y a encore beaucoup d’éducation à faire. »

Participant à la séance de discussion ouverte de Montréal (janvier 2019)

Mesures immédiates au sein des ministères et organismes

  • Désigner un cadre supérieur responsable de la coordination de la stratégie d’accessibilité de l’organisation dans son ensemble.
  • Établir et maintenir un réseau dynamique d’employés handicapés.
  • Veiller à ce que les préoccupations des employés handicapés puissent être communiquées en toute confidentialité.
  • S’il y a lieu, mettre sur pied et maintenir un comité consultatif externe pouvant fournir des conseils sur l’accessibilité des programmes et services du ministère ou de l’organisme.
  • Élaborer une feuille de route sur l’accessibilité (diagnostic des obstacles dans les sept domaines visés par le projet de loi C-81) en prévision du projet de loi C-81, qui exige la mise en place de plans d’accessibilité.
  • Communiquer les pratiques exemplaires avec le BAFP et d’autres organisations.

Où nous voulons être

Mesures à venir

  • Continuer à intégrer l’accessibilité à la conception et à la prestation du programme d’études de l’École de la fonction publique du Canada, y compris de l’Académie numérique du GC, ainsi qu’à la formation et aux outils pour toutes les collectivités fonctionnelles.
  • Revoir les politiques existantes du Conseil du Trésor du point de vue de l’accessibilité et intégrer l’accessibilité aux directives fournies par les centres de politiques du SCT.
  • Élaborer des outils et de la formation pour mettre l’accent sur la création d’environnements inclusifs et accessibles dès le départ plutôt que de chercher des mesures d’adaptation après coup.
  • Élaborer des activités de formation et de sensibilisation par l’intermédiaire de l’École de la fonction publique du Canada et du Bureau des conférenciers fédéraux pour des milieux de travail sains, entre autres, afin de combattre les mythes et d’éliminer les préjugés associés au handicap.
  • Encourager l’auto-identification et l’autodéclaration des employés handicapés afin de réduire la stigmatisation associée au handicap et d’améliorer la production de rapports sur l’état des personnes handicapées dans la fonction publique.
  • Aider les petits ministères et organismes à former un comité consultatif commun de personnes handicapées.
  • Renforcer les réseaux d’employés handicapés.

« Je pense que la culture est le principal élément. Je pense que les gens sont très peu sensibilisés dans la fonction publique, alors la sensibilisation et la formation sont vraiment nécessaires. Et je pense qu’il y a beaucoup de gens qui ne comprennent pas que la diversité et l’inclusion, ce n’est pas la même chose. Ils s’imaginent qu’on est inclusifs parce qu’on atteint le quota, mais il n’y a rien de pire, alors qu’on a atteint le quota, que de voir des gens partir parce qu’on ne traite pas comme il faut. »

Participant à la séance de discussion ouverte de Halifax (mars 2019)

État à l’horizon 2021

  • Tous les ministères disposeront d’une structure de gouvernance et de la capacité internes nécessaires pour respecter, voire dépasser, les exigences de la Loi canadienne sur l’accessibilité proposée, y compris tout règlement connexe.
  • La communication et la coordination entre les ministères seront améliorées grâce au développement de communautés de pratique et de réseaux à divers niveaux organisationnels, et un grand nombre de pratiques exemplaires et d’initiatives d’accessibilité auront été partagées sur une plateforme commune et accessible.
  • Tous les ministères auront nommé des champions et des présidents pour personnes handicapées qui feront preuve d’un leadership soutenu et visible et qui aideront à conserver un réseau dynamique d’employés handicapés.
  • Un certain nombre de séances de formation et de ressources d’apprentissage spécialisées visant différentes communautés auront été élaborées par l’École de la fonction publique du Canada, des commentaires seront recueillis à propos de ces éléments et une évaluation de la formation sera réalisée.
  • De nombreuses activités de sensibilisation auront été offertes par l’entremise de l’École de la fonction publique du Canada et du Bureau des conférenciers fédéraux sur les milieux de travail sains, entre autres activités, afin de combattre les mythes et d’éliminer les préjugés associés au handicap.
  • Toutes ces initiatives, conjuguées aux mesures énoncées dans le rapport Milieux de travail sains et dans la Stratégie pour la fonction publique fédérale sur la santé mentale en milieu de travail, devraient entraîner une diminution des taux déclarés de harcèlement et de discrimination chez les employés handicapés.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :