Technologie : Stratégie sur l’accessibilité au sein de la fonction publique du Canada

Rendre les technologies de l’information et des communications accessibles à tous

Où nous sommes

Situation actuelle

L’actuelle Norme sur l’accessibilité des sites Web du Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada n’est pas suffisante pour garantir que tous les produits, services et contenus numériques des technologies de l’information et des communications sont accessibles :

  • elle ne couvre que les sites Web externes;
  • elle ne couvre pas les autres aspects, dont le matériel, les logiciels et d’autres contenus numériques;
  • il ne s’agit pas d’une norme exhaustive sur les technologies de l’information et des communications accessibles.

L’acquisition, le développement et l’utilisation du matériel et des logiciels des technologies de l’information et des communications à l’échelle du gouvernement du Canada ne répondent pas à des exigences uniformes en matière d’accessibilité. De nombreuses applications et outils clés ne sont pas accessibles (par exemple, Phénix, PeopleSoft et GCdocs).

Au cours des consultations menées auprès des employés, le BAFP a appris que :

  • les personnes handicapées avaient de la difficulté à accéder aux technologies de l’information et des communications dont elles ont besoin pour faire leur travail, même lorsqu’elles utilisent des technologies adaptatives;
  • les fonctions d’accessibilité sont désactivées dans les logiciels et le matériel couramment utilisés.

« Il y avait quelqu’un qui avait besoin [d’un logiciel adapté], mais nos portables ne sont pas assez puissants pour exécuter le programme. Et ça allait prendre plus d’un an avant qu’on ait l’outil qui permettrait d’exécuter le programme dont elle avait besoin. »

Participant à la séance de discussion ouverte de Vancouver (octobre 2018)

État souhaité

  • Les clients et les employés du gouvernement du Canada peuvent accéder à toutes les technologies de l’information et des communications et les utiliser, peu importe leur capacité ou leur incapacité.

Mesures immédiates à l’échelle de la fonction publique

Promouvoir et améliorer les services existants en matière d’accessibilité, d’adaptation et de technologie informatique adaptée

Le Programme d’accessibilité, d’adaptation et de technologie informatique adaptée (AATIA) de Services partagés Canada offre une vaste gamme de services, contre recouvrement des coûts, afin de faciliter l’intégration des employés handicapés, blessés et ayant des besoins ergonomiques qui doivent accéder aux systèmes, aux programmes, à l’information, aux ordinateurs et aux ressources informatiques.

Grâce au AATIA, les personnes handicapées, les techniciens, les webmestres, les développeurs d’applications, les gestionnaires de projet et les autres fonctionnaires peuvent bénéficier des services suivants :

  • séances d’information sur l’accessibilité, les mesures d’adaptation au travail et la technologie informatique adaptée;
  • essais d’accessibilité, c’est-à-dire :
    • évaluations de produits,
    • évaluations de l’accessibilité des applications,
    • évaluations de l’accessibilité des sites Web et du contenu Web;
  • cours de formation, par exemple :
    • formation pratique pour les techniciens sur le soutien de la technologie informatique adaptée,
    • ateliers intensifs sur l’accessibilité pour les webmestres et les développeurs d’applications;
  • services à la clientèle, tels que :
    • conversion de documents en plusieurs formats comme :
      • les étiquettes numériques de communication en champ proche (CCP),
      • les codes QR,
      • le système DAISY (Digital Accessible Information System),
      • le format de fichier Epub,
      • le format BRF (Braille-Ready Format),
      • la technologie de texte électronique,
      • bandes audio,
      • les gros caractères;
  • évaluation des besoins, y compris les exigences relatives au déroulement du travail, les essais et la formation pour déterminer la correspondance appropriée entre l’employé et l’adaptation matérielle ou logicielle, la fonction de travail et l’incapacité.

Bien que Services partagés joue un rôle clé dans la fourniture d’information et de technologie informatique accessibles, plusieurs ministères ont développé leur propre capacité, et celle-ci devrait être maintenue et augmentée.

« En ce qui concerne les mesures d’adaptation en milieu de travail, même en tant que gestionnaire, quand j’essayais de fournir à mon employée tout ce dont elle avait besoin, c’était vraiment difficile d’en arriver là. Juste lui obtenir un logiciel, faire organiser son espace de travail, ça a pris sept mois. Et ça, c’était un an et demi après son entrée en fonction, parce que… sa première demande n’avait abouti nulle part. Donc, est ce qu’il va y avoir une sorte de guichet unique auquel les gestionnaires pourront s’adresser et dire : “Voici ce dont j’ai besoin. Comment est-ce que je peux faciliter le processus, comment est-ce que je peux accélérer les choses?” C’est inacceptable qu’une employée soit incapable de faire son travail au meilleur de ses capacités, et pendant si longtemps! »

Participant à la séance de discussion ouverte de Halifax (mars 2019)

Intégrer l’accessibilité dans les politiques et les normes pangouvernementales

En 2018, le SCT a :

En 2019, le SCT prévoit élaborer un ensemble de politiques numériques pour renforcer les approches axées sur le client, y compris l’accessibilité par conception.

Intégrer l’accessibilité à l’approvisionnement en matière de technologies de l’information et de communications

Le gouvernement du Canada demandera à l’industrie :

  • d’évaluer le niveau de maturité et la conformité aux normes d’accessibilité, par exemple, les exigences harmonisées en matière d’accessibilité de la norme européenne EN 301 549 relative aux produits et services technologiques d’information et de communication, et la section 508 de la Rehabilitation Act, 1973 des États-Unis;
  • d’élaborer un cadre pour intégrer les exigences en matière d’accessibilité aux approvisionnements en matière technologies de l’information et de communications, en fonction de la norme convenue.

Fournir aux fonctionnaires une nouvelle série d’outils de communication et de collaboration numériques accessibles

Le gouvernement du Canada a récemment signé une nouvelle entente avec Microsoft Canada pour offrir aux fonctionnaires l’accès à Microsoft Office 365, qui comporte des fonctions d’accessibilité intégrées par défaut.

Mesures immédiates au sein des ministères et organismes

  • Examiner les systèmes, les logiciels, les sites Web et l’équipement pour s’assurer qu’ils sont accessibles; lorsqu’ils ne sont pas accessibles, concevoir un plan pour combler les lacunes en matière d’accessibilité.
  • Intégrer les facteurs d’accessibilité au plan ministériel de la technologie de l’information.

« Je crois qu’en tant que gestionnaire, il y a certaines choses que je ne devrais pas avoir à résoudre. Je n’ai pas besoin de demander qu’on fournisse une chaise à quelqu’un. Je ne vois pas pourquoi il faudrait que je fasse installer un logiciel adapté sur son ordinateur. Je crois que ce sont des choses qui devraient être mises en place dès que la personne arrive, comme c’est le cas pour une chaise ou autre chose du genre. Le gestionnaire ne devrait pas avoir à s’en mêler, sinon ça devient… une discussion, un genre de discussion sur le rendement, et je ne crois pas que l’accommodation devrait être traitée de cette façon. Les gens devraient pouvoir appeler, et on devrait leur donner ce dont ils ont besoin. »

Participant à la séance de discussion ouverte de Toronto (mars 2019)

Où nous voulons être

Mesures à venir

  • Adopter une norme du gouvernement du Canada relative à l’accessibilité aux technologies de l’information et des communications qui intègre tous les éléments de la norme de l’Union européenne EN 301-549 2018, et fournir des conseils aux ministères sur sa mise en œuvre (par exemple, en commençant par de nouveaux systèmes et contenus).
  • Activer les fonctions d’accessibilité sur tous les appareils fournis par Services partagés Canada.
  • Simplifier et optimiser le processus d’acquisition et de mise en œuvre des technologies adaptées et veiller à ce que les utilisateurs aient accès à un soutien technique continu.
  • Concevoir un plan et une structure de gouvernance à l’échelle du gouvernement afin d’aborder la question de l’accessibilité dans les systèmes d’entreprise, les dispositifs en milieu de travail, les technologies adaptées et les anciens systèmes.
  • Élaborer un système de carte de pointage pour l’accessibilité de tous les systèmes de TI basé sur une norme établie du gouvernement du Canada sur les technologies d’information et de communications.
  • Fournir des ressources aux employés pour générer du contenu accessible au moyen d’outils communs (p. ex. Microsoft Office).
  • Accroître la capacité d’évaluer et de tester l’accessibilité des systèmes de TI de l’ensemble de l’organisation.

« On essaie de se mettre à jour pour ce qui est de la technologie. On essaie de mettre en place un système pour pouvoir travailler efficacement avec un employé sourd, et on est vraiment en retard. Avec tous les obstacles que j’ai rencontrés en essayant d’obtenir l’équipement, ça fait maintenant cinq, six ans que ça traîne. »

Participant à la séance de discussion ouverte d’Edmonton (mai 2019)

État à l’horizon 2021

  • Tous les nouveaux systèmes importants, internes et externes, lancés en 2021 sont accessibles.
  • Une fiche de pointage sur l’accessibilité des systèmes de technologie de l’information sera remplie et publiée.
  • Les clients et les employés handicapés du gouvernement du Canada auront participé à des sondages et à des consultations sur l’accessibilité des outils et des technologies de l’information et des communications. Les ministères détermineront les secteurs à améliorer à court et à long terme.
Table des matières
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

.

Date de modification :