N’oublier personne — du premier coup

Vous est-il déjà arrivé de ne pas recevoir d’invitation à une activité organisée par vos amis? Vous rationalisez la situation en vous disant qu’ils n’avaient probablement pas l’intention de vous exclure et qu’ils vous ont tout simplement oublié lorsqu’ils ont fait leurs plans. N’avons-nous pas tous ressenti le sentiment d’être exclus à un moment ou à un autre de notre vie? Ce n’est pas très agréable comme sentiment, et recevoir une invitation après coup n’a tout simplement pas la même valeur à nos yeux.

Certains d’entre nous poursuivent leurs activités au jour le jour sans jamais réellement se demander s’ils se sentent inclus. Mais avec notre quotidien qui se vit de plus en plus en ligne, d’autres peuvent ressentir ce même sentiment d’exclusion dans les petites choses — lire les nouvelles, vérifier ses courriels, faire des achats. Les obstacles peuvent être épuisants et c’est pourquoi, nous devons être conscients de rendre nos contenus inclusifs et accessibles à tous.

Il s’agit de nous

Mon collègue et moi-même allons rencontrer Julius Tanyu-Nganji, architecte de l’information sur le Web à Agriculture et Agroalimentaire Canada, pour discuter de l’accessibilité et de la convivialité d’Internet. Il nous accueille avec un grand sourire chaleureux, et je ne m’attendais à rien de moins de la part de quelqu’un qui se consacre passionnément à l’étude de l’accessibilité.

« C’est une question d’empathie. Nous devons être empathiques envers les personnes pour qui nous concevons nos contenus. »

« Lorsque nous parlons d’accessibilité, nous parlons des gens eux-mêmes et de la façon dont nous voulons communiquer avec eux », dit-il. Souvent, lorsque les gens écrivent des messages et développent des produits, ils oublient de penser à tous les utilisateurs qui vont assimiler l’information. Être sensible à l’accessibilité, c’est se placer dans un état d’esprit où les personnes handicapées sont constamment à l’avant-plan de nos préoccupations et où les contenus sont conçus pour être inclusifs et assimilés par le plus grand nombre de personnes possible. Au moment de la conception, cette sensibilité fera en sorte que tout le monde recevra le même message. « C’est une question d’empathie. Nous devons être empathiques envers les personnes pour qui nous concevons nos contenus. », dit-il.

Pas question d’oublier qui que ce soit

« Chaque ‘‘petit’’ geste que les gens posent pour l’accessibilité ne doit jamais être considéré comme quelque chose de petit. Ces gestes contribuent à créer un tout plus grand. Ils s’additionnent pour engendrer un environnement inclusif. »

Le plus grand défi que Julius a dû relever tout au long de sa carrière en communications Web, c’est que beaucoup de gens ne comprennent pas la nécessité de produire du contenu accessible et inclusif. « Souvent, les gens voient l’accessibilité comme une considération secondaire », affirme-t-il. Cela me rappelle cette invitation que je n’ai jamais reçue... Bien sûr, les gens se sont sentis mal et m’ont invité par la suite, mais c’est surtout le fait qu'ils aient oublié de m’inclure dans leur activité dès le départ. Julius poursuit en expliquant que « les gens vont souvent créer et publier du contenu, et ce n’est qu’après avoir reçu des plaintes qu’ils vont revenir en arrière et le refaire pour le rendre accessible. » Il croit que cette mauvaise habitude peut être contrée par l’éducation et la communication afin d’aider les gens à mieux comprendre pourquoi les produits devraient être conçus dès le départ pour être accessibles et utilisables. Il explique ensuite que, lorsqu’il est question de sensibilisation à l’accessibilité, chaque petite chose compte, et son objectif est d’inculquer cette sensibilité aux autres. « Chaque ‘’petit’’ geste que les gens posent pour l’accessibilité ne doit jamais être considéré comme quelque chose de petit. Ces gestes contribuent à créer un tout plus grand. Ils s’additionnent pour engendrer un environnement inclusif. »

L’accessibilité du Web est d’une importance cruciale, car elle permet à tous d’avoir accès à la même information, mais surtout, elle nous permet à tous de communiquer sans obstacle et de comprendre le monde de la même manière. Julius reconnaît qu’il y a de plus en plus de mesures en matière d’accessibilité, mais il soulève un autre point’: « Souvent, lorsque les gens pensent à l’accessibilité, ils pensent que la conception doit se faire en fonction des personnes ayant une déficience visuelle. Mais en réalité, l’accessibilité touche les personnes ayant divers handicaps, et nous ne devons pas l’oublier. » De cette façon, personne n’est exclu, tout le monde vit la même expérience et les renseignements importants nous parviennent à tous. C’est comme le sentiment de recevoir cette fameuse invitation dès le départ. En m’inspirant de mon côté Oprah, la seule pensée qui me vienne en ce moment, c’est : « Une invitation pour toi! Une autre pour toi! Une invitation pour tout le monde! »

Un avenir sans obstacle

« La sensibilisation à l’accessibilité commence avec nous. Elle vient de nous en tant qu’individus qui travaillent ensemble, qui partagent leurs connaissances et qui les transmettent à d’autres. Nous devons sensibiliser davantage de gens », explique Julius. Plus nous nous tenons au courant de l’importance de l’accessibilité, plus nous pouvons contribuer à changer l’avenir. À quoi ressemblerait un avenir idéal selon Julius? « Par défaut, les choses seraient accessibles, et nos concepteurs agiraient en fonction de l’accessibilité de leurs produits, non pas par obligation, mais parce qu’ils sauraient naturellement que c’est de cette manière qu’il faut travailler. Nous créerions un environnement sans obstacle pour les personnes handicapées, car nos concepteurs auraient d’emblée le souci de rendre leurs produits accessibles. »

À la fin de notre entrevue, je ne peux que ressentir l’envie de faire connaître l’accessibilité. Je pense que nous sommes tous d’accord pour dire qu'il n’est pas agréable de se sentir exclus. Lorsque nous concevons des contenus Web inaccessibles, nous érigeons sans le savoir une barrière entre nous-mêmes et l’information importante. En appliquant dès le départ les principes de la conception inclusive, nous ferons en sorte que l’invitation se rendra à tous les invités, du premier coup.

 
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :