La vie d’adulte commence! Aperçu du Réseau des jeunes fonctionnaires fédéraux

Durée : 8 minutes, 54 secondes.
Le téléchargement prendra peut-être un moment. Pour maximiser la fonctionnalité de cette page, veuillez activer le JavaScript.

« Ces réseaux favorisent la création d’un espace mobilisant pour permettre à la prochaine génération de fonctionnaires d’avoir une tribune, de collaborer et de créer des liens avec des collègues au sein de la fonction publique. »

Il m’arrive souvent de me rappeler de mes premiers instants en tant que fonctionnaire au sein du gouvernement du Canada (GC). J’étais fraîchement diplômé et je tentais de me frayer un chemin dans le labyrinthe que représentent les emplois au sein du gouvernement. Après avoir envoyé mille et une demandes et avoir pris part à quelques entrevues, j’ai décroché un emploi! Que de bonheur et de reconnaissance, face à cette chance. La vie adulte pouvait commencer! Quelques mois après mon embauche, je me souviens de m’être demandé : « j’ai travaillé si fort pour obtenir cette chance. Comment savoir quand et comment arriver à l’étape suivante? ». Je ne le savais pas à l’époque, mais des ressources et des réseaux de jeunes professionnels sont disponibles pour nous orienter face à nos aspirations professionnelles. Il n’est jamais trop tard pour s’inscrire. Ces réseaux vont au-delà du simple fait de prendre part à une foule de réunions. Ces réseaux favorisent la création d’un espace mobilisant pour permettre à la prochaine génération de fonctionnaires d’avoir une tribune, de collaborer et de créer des liens avec des collègues au sein de la fonction publique. C’est exactement ce vers quoi le Réseau des jeunes fonctionnaires fédéraux (RJFF) – un réseau pangouvernemental actuellement basé au sein de Services aux Autochtones Canada et placé sous la houlette de la sous-ministre (SM) et championne Christiane Fox – se dirige avec diligence.

L’union fait la force

Le 10 juin, le Réseau des jeunes fonctionnaires fédéraux a été l’hôte du tout premier Sommet du Réseau des jeunes professionnels (RJP) du GC, auquel j’ai eu l’occasion d’assister. L’objectif primordial du sommet était de faire croître la communauté du RJP, et je dirais que l’objectif a été atteint parce qu’on m’a rejoint! Parmi les conférenciers, mentionnons la sous-ministre et championne Christiane Fox et la sous-ministre Kelly Gillis, qui parraine et appuie les divers réseaux de jeunes professionnels. Elles ont toutes deux reconnu que de nombreuses circonstances au cours de la dernière année ont été des catalyseurs de changement, de même que le pouvoir que nous avons au sein de ces réseaux – et en tant que jeunes professionnels – pour continuer à bâtir une meilleure fonction publique.

Le sommet m’a fait longuement réfléchir. Peu après le sommet, j’ai communiqué avec Joshua Frame et Jennifer MacDougall, les responsables du RJFF, dans le but d’en apprendre davantage au sujet de leur travail. Dès le début de notre conversation, j’ai senti que leur excitation et leur passion face à l’initiative étaient palpables. La collaboration, le partage d’information et le fait de tirer profit des ressources sont au cœur de leur projet. Ainsi, ils demeurent actifs de manière interministérielle. Le duo souhaite être en mesure de déceler des lacunes, d’élaborer des ressources et de faciliter les possibilités de mobilisation et de formation dans le but d’aider à aborder ces lacunes. « L’union fait la force » au sein de la fonction publique, comme ils disent.

« Ultimement, notre objectif est de fournir un service à tous les fonctionnaires, mais il est plus facile pour un étudiant ou un jeune employé de parfois se perdre dans l’immense machine. C’est pourquoi nous sommes là pour les aider et créer une sorte de communauté. »

Jen et Josh mettent tous deux l’accent sur le fait que leur réseau ne se limite pas qu’aux jeunes professionnels. Les étudiants, les employés débutants, les employés de niveau intermédiaire et les gestionnaires font partie de l’effectif du RJFF. Le réseau peut jouer un rôle pour la création de possibilités de mobilisation, à tous les niveaux. « Ultimement, notre objectif est de fournir un service à tous les fonctionnaires, mais il est plus facile pour un étudiant ou un jeune employé de parfois se perdre dans l’immense machine. C’est pourquoi nous sommes là pour les aider et créer une sorte de communauté. », dit Jen.

Une intégration commune

Jen et Josh mentionnent que l’un de leurs principaux projets actuellement est de rationaliser le processus d’intégration des nouveaux employés dans l’ensemble du GC.

Ils ont demandé à mon collègue et à moi-même, si nous nous rappelions l’expérience que nous avions vécue lors de notre intégration. Étant donné que mon collègue et moi avions débuté au sein de ministères différents, nous avons réalisé que nos expériences étaient extrêmement différentes. Jen comprend cette situation et mentionne que « les fonctionnaires entrent par différentes portes (ministères). Il y a donc de fortes chances que les expériences en matière d’intégration varient massivement. ». Du point de vue de Jen et de Josh, le GC est toutefois une seule organisation, une « famille fédérale unique ». C’est pourquoi le RJFF conçoit une trousse d’outils pour tous les ministères. « Toute personne se joignant au rang de la fonction publique aura accès à une expérience d’intégration constante. Les ministères auront la chance de la tailler sur mesure pour qu’elle réponde à leurs exigences. », décrit Jen. Le RJFF travaille en étroite collaboration avec les gestionnaires, dans le but de voir comment certains processus d’intégration peuvent s’appliquer. Une fois la trousse d’outils complétée, de nombreux ministères feront partie du projet pilote. Un processus d’intégration constant et solide est un élément crucial pour le recrutement et la rétention des employés. C’est un peu comme faire bonne impression, la première fois.  

Diversité par défaut

Jen et Josh mentionnent que de nombreuses conversations ont eu lieu au sein du réseau, sur la manière de favoriser la diversité et l’inclusion, ainsi que sur l’importance de la représentation. Le RJFF se concentre sur la croissance de son propre réseau et sur la création de liens avec d’autres réseaux, dans le but de veiller à ce que tous contribuent dans un environnement considéré comme étant « diversifié par défaut ». L’une de ces conversations a mené à la création de l’initiative « engagement relatif au panel » du RJFF. En vertu de cette initiative, environ 30 partenaires du réseau travaillent conjointement dans le but de veiller à ce que tous les panels des événements soient diversifiés.

Cela étant dit, Josh met l’accent sur l’importance d’éviter de promouvoir une politique de coopération symbolique. « Nous travaillons fort, pour que toutes les voix résonnent à notre table », dit-il. Il admet que la navigation n’est pas facile, « principalement au point de vue de la diversité et des langues officielles ». « Si nous disons que nous ne ferons affaire qu’avec des personnes totalement bilingues, cela représente un obstacle. L’accès à une formation linguistique n’a pas été un processus juste et équitable », reconnaît-il. Poussant sa réflexion plus loin, il explique que « si nous mettons une limite dans cette perspective, nous ne tenons pas compte d’une foule de personnes qui font partie d’autres groupes qui méritent l’équité.».

« Beaucoup de travail reste à faire au sujet de la diversité et de l’inclusion au sein du GC. Étant donné que chaque ministère possède son propre responsable ou son propre mandat sur cette question, la majeure partie des travaux se fait de manière cloisonnée. Le RJFF tente activement de combler les lacunes en mettant sur pied une équipe consacrée à la diversité et à l’inclusion, dans le but de tirer profit des canaux de mobilisation et de déceler des liens dans l’ensemble du GC. »

Beaucoup de travail reste à faire au sujet de la diversité et de l’inclusion au sein du GC. Étant donné que chaque ministère possède son propre responsable ou son propre mandat sur cette question, la majeure partie des travaux se fait de manière cloisonnée. Le RJFF tente activement de combler les lacunes en mettant sur pied une équipe consacrée à la diversité et à l’inclusion, dans le but de tirer profit des canaux de mobilisation et de déceler des liens dans l’ensemble du GC. Selon eux, la portée pourrait croître de manière importante si ces conversations étaient combinées. De plus, un plus grand nombre de personnes pourrait jouer un rôle, un élément important pour atteindre un niveau supérieur de diversité et d’inclusion.

Tournés vers l’avenir

La fonction publique change de manière novatrice, principalement dans un climat post pandémique. « Notre époque est intéressante. La pandémie a mis en lumière des possibilités de changement, étant donné qu’un grand nombre de lacunes dans notre manière de travailler a été souligné. C’est un peu comme si la pandémie nous a forcés à faire avancer nos projets face aux délais et aux nuances bureaucratiques et à travailler dans le cadre d’Au-delà de 2020 (un effectif agile, inclusif et équipé). Nous n’avions pas d’autre choix que d’adopter le travail virtuel. Prendre toutes les leçons apprises au cours des 18 derniers mois et les appliquer à nos processus à venir est important pour nous », dit Jen.

« Nous avons cette chance unique d’être un employeur de premier choix », dit Josh, avant d’ajouter que « malgré les défis auxquels nous avons fait face durant la pandémie, nous nous sommes adaptés. Nous avons ainsi pu sauver tous les postes et des personnes ont pu réorienter leurs carrières, travailler durant des ajustements de l’effectif et n’ont pas cessé d’innover. L’on peut dire que nous serons plus en mesure de répondre à nos objectifs Au-delà de 2020, qu’il y a deux ans. C’est un des avantages de la pandémie. »

Demeurez à l’affût

Alors, qu’est-ce que vous pouvez retirer de tout cela? Communiquez avec le Réseau des jeunes fonctionnaires fédéraux à l’échelle du GC et participez au réseau des jeunes professionnels de votre ministère. Croyez-moi, vous n’avez rien à perdre et ô combien à gagner. Un deuxième sommet du RJP aura lieu le 7 octobre 2021. Vous trouverez plus amples renseignements sur le sommet ainsi que des enregistrements et des liens antérieurs sur le site GCWiki du Réseau des jeunes fonctionnaires fédéraux. Le Réseau des jeunes fonctionnaires fédéraux organise également des initiatives de perfectionnement professionnel, comme le Camp des carrières et la Série d’apprentissage virtuel. Le Réseau des jeunes fonctionnaires fédéraux dirige également le comité étudiant interministériel du GC. Suivez-les sur Twitter, Instagram et LinkedIn. N’oubliez pas de suivre le RJP!

 

 
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :